Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 17 Juin - 21:20

L'homme Noarfang, qui était en concentration depuis quelques minutes, ouvrit grand les yeux, ses lunettes se téléportant de son nez à son front en une seconde pour révéler des rétines et des pupilles entièrement emplies d'aura bleue. Au signal envoyé par Etto, sa réaction fût immédiate.

-LOCK !

Un claquement de doigt sonore retentit à cet instant. Et à l'instant où ce claquement de doigt retentit, chacun des morceaux de Tom, chacun des morceaux de l'homme Symbios qui venaient d'être séparés, se retrouva d'un seul coup enfermé dans une boîte. Des centaines de cubes transparents de toutes les tailles possibles, flottant dans les airs là où il se situait. 
Jean-Martin pointait du doigt cet espace avec sa main gauche. La droite était toujours ouverte à plat, avec un cube similaire aux autres tournoyant sur le dessus de la paume. Le professeur de stratégie ferma violemment sa main droite, brisant ce cube. Comme pour répondre à son action, tous les autres cubes se séparèrent les uns des autres, formant un lent tourbillon.

-Maintenant, Etto ! ATOMIC BIG BANG !!

Le stratège leva ses deux mains vers le ciel, les centaines de barrières emprisonnant les fragments de Tom Funny décollant de leur position pour atteindre une hauteur vertigineuse, des kilomètres au dessus du sol, et finalement, toutes exploser simultanément, dans une seule et même détonation assourdissante qui pouvait être entendue à des kilomètres à la ronde.
Rien ne retomba sur le Kecleon et le Noarfang, pas un fragment. Tout avait été nettoyé, désintégré. Jean-Martin continua de fixer le ciel pendant quelques secondes, avant de baisser à nouveau les yeux vers son allié de fortune, redescendant au passage ses lunettes sur son nez.

-Eh bien... C'est ce que j'appelle un feu d'artifice, haha !

Une légère pensée continuait de le hanter. Il avait eu beaucoup de chance. Mais surtout, maintenant... il se retrouvait avec un nouvel allié aux capacités puissantes. L'homme Noarfang avança tranquillement vers Etto, l'air visiblement exténué, et lui tendit la main.

-Je trouve que notre coopération a été une grande expérience. N'est-ce pas... Jean-Martin ?

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 25 Juin - 17:42

Meloetta, toujours dans le corps de Michael, eu un léger sourire en laissant tomber le couteau à ses pieds. Elle eu un léger sourire, puis haussa les épaules, toujours l'air aussi calme même dans son nouveau corps. Elle se mît à rire, puis fronça les sourcils en se disant qu'elle aurait aimé un rire plus élégant. Ce serait facile, comme toujours.

-Ce n'est pas bien grave, que je ne puisse toucher à ton corps, puisque j'ai déjà gagnée ♪.

Michael Fures posa alors la main sur son front et tapota du bout des doigts sur la note de musique noire qui était comme tatouée sur son front, à l'instar des notes de musiques qui étaient sur les précédents soldats qui avaient finit par s'entretuer.

-Et toi aussi, Matis, tu en as une, n'est-ce pas ♪ ? Hihi ! C'est trop drôle ! Je ne me souviens même pas de la dernière fois que j'ai trouvé un adversaire à ma hauteur ♪... Car voyez vous... Rien ne stoppe la musique ♪. On ne peut pas la toucher, l'attraper et la faire taire. On ne peut pas la tuer... La musique, sans nous toucher, nous fait vibrer, contrôle nos sentiments... La musique peut tout et vous ne pouvez rien face à elle ♪. Mais assez parlant du chant ! La musique... ♪


Le véritable corps de Meloetta, dans lequel se trouve Michael Fures, se mît à briller. Une note de musique, blanche cette fois-ci, se tatoua automatiquement sur son front. Ses cheveux vert et ses yeux bleus devinrent orange, et sa robe commença à changer de forme aussi pour ressembler à une tenue de danse. Meloetta sourit en regardant le corps de Michael depuis son propre corps à nouveau. Elle fît une légère courbette devant ses adversaires et déclara :

-La musique fait aussi vibrer les corps ♫ ! M'accorderiez vous cette danse ♫ ?

Les morceaux de corps des autres soldats se réunirent pour se reformer, chacun ayant à présent une note blanche sur le front. Alors que Meloetta se mis à danser, ses soldats mais aussi les deux Stalkers se mirent à danser à leur tour. Alors que la fillette s'arrêtait, les soldats s'arrêtèrent à leurs tours mais, soudain, la note sur le front de chaque Stalker prit une teinte orangée, et ils continuaient de danser alors même que la Déchue s'était arrêtée.



-Le sceau retiré, laissez moi vous présenter mon véritable Art, celui dans lequel j'excelle encore plus que le chant... La danse macabre ♫

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 26 Juin - 13:32

Mickael et Matis dansèrent avec obéissance, mais soudain, celui de l'Homme-Girafarig ralentit, comme-ci quelque chose luttait en lui, et un sourire s'afficha, bien que difficilement, sur son visage, et il s'agissait d'un sourire malicieux. Sa voix était extrêmement forcée, tout comme le mouvement de ses lèvres.

-Hahaha !... Mon propriétaire est vraiment faible ! Même avec un pouvoir comme le sien...
Il arrive à se faire contrer si facilement... ! Il n'a même pas réussi à protéger son comparse jusqu'à ce qu'il ait fini son oeuvre... En tout cas, ton pouvoir est vraiment puissant... Un tel contrôle sur les autres... Juste en dansant ou chantant... Tu as même réussi à récupérer ton corps... Mais malheureusement, tu n'es qu'une connasse prétentieuse à côté de ça. Nous avons déjà vu ce que tu avais fait... A ces soldats... Et tu avais vraiment crû que nous n'avions pas de solution de secours ? IMBECILE !


-??? : ART INTERDIT ! Vent Annihilant !

Un étrange souffle frappa alors Meloetta, qui put avoir un frisson dans le dos. Il s'agissait d'un courant d'air clairement provoqué, très froid et rempli d'énergie magique. Plus que magique, clairement créée par l'Art Interdit. Ce vent s'étendit sur tout le champ de bataille, et toutes les marques de Meloetta disparurent soudainement, le vent disparaissant ensuite. Les corps des soldats s'effondrèrent au sol, tandis que Mickael et Matis avaient récupéré leur liberté de mouvement. Matis n'attendit pas une seconde, fronça les sourcils et recommença à peigner, tandis que Mickael ricanait.

-Mickael : Je suis libre ! Bien sûr, et c'est pas grâce à toi ! En tout cas, ma chère Meloetta... Vous êtes tombés dans notre piège ! N'est-ce pas, les filles ?!

Meloetta put alors sentir une présence apparaître d'un seul coup dans son dos, et en se retournant, elle put voir apparaître de nul part une bulle de feuilles de plusieurs mètres de rayon. Les feuilles s'évaporèrent dans une bourrasque de vent, et révélèrent deux femmes Stalkers, une Papinox et une Cheniselle, à l'abri dans un bouclier de vent de la même forme et taille que la bulle, et avec la même aura magique que celle ayant balayée les marques de la Déchue. La femme Cheniselle avait un air très hautain et noble, sa main étant devant sa bouche alors qu'elle rigolait telle une aristocrate.

-Enchantée, chère troubadour ! Je me nomme Marika Buchka, propriétaire de l'Art Interdit du STEALTH !
Avec lui, je peux dissimuler toute présence dans une zone, jusqu'à l'âme elle-même, nous rendant impossible à repérer. Bien sûr, cela n'a guère d'utilité contre un pouvoir comme le tien puisqu'il ne me protège pas de la musique... Cependant...


La femme Papinox avait un kimono vert très ample et des cheveux blonds avec deux couettes coiffées en d'étranges pointes arrondies. Elle avait un air particulièrement espiègle, et pouffa dans la manche de son kimono.

-La magnifique Bella Maria, donc moi, possède le pouvoir du Vent Annihilant, qui me permet de provoquer un souffle qui annule tous les effets magiques activées ! Avec ça je peux totalement contrer ton pouvoir, que ce soit avec la bourrasque d'à l'instant ou avec le bouclier autour de nous deux ~ Même si elle annule temporairement notre couverture invisible, combinée avec le pouvoir de Marika nous permettant de nous dissimuler complètement, nous sommes inatteignables ! Montre lui, Marika !

-Marika : Bien sûr, ma chère ! Art Interdit, STEALTH ~

Sur ces mots, les deux femmes disparurent complètement dans une bulle de feuilles, qui disparut à son tour. Mickael sourit en regardant Meloetta.

-Mickael : Tu commences à comprendre, n'est-ce pas ? T'as tout intérêt, salope ! En y ajoutant mon pouvoir repoussant facilement tes sbires manipulés, nous formons une combinaison parfaite ! On t'a bien entubé ! Mais tu me diras, nous n'avons malgré ça aucun moyen de te neutraliser. Ca tombe bien, Matis a terminé son oeuvre !

Matis sourit à cette remarque, et comme pour la confirmer, souleva son chevalet en bois et le retourna, révélant la toile à Meloetta. Cependant, à l'opposé totale de la beauté intense et innocente, en tout cas physiquement, de la Déchue, la Meloetta de la toile, était déformée, monstrueuse, les yeux exacerbés de folie alors que des notes rouge sang flottaient autour d'elle.

-Matis : Qu'en penses-tu ? Cette toile te représente à merveille, n'est-ce pas ? Bien sûr, bien sûr, je ne parle pas de ce qu'on voit de toi, mais de ce que tu es vraiment... Une psychopathe obnubilée par l'Art au point de s'y perdre ! Mais moi, je ne suis pas comme toi, je contrôle cet Art, je le bonifie. J'exprime un message avec, là où ton déchaînement chaotique de créativité ne contient aucun fond ! Il est temps pour toi de comprendre qu'en tant qu'artistes, tu n'es pas du tout à mon niveau ~ Art Interdit, Art of Death !

L'Homme-Queulorior prit ce coup-ci un pinceau spécial, dont la couleur se changeait naturellement à son gré, et traça un simple trait rouge sur le bord de l'épaule de Meloetta. Celle-ci se sentit alors une drôle de sensation, et une égratignure apparut sur son épaule au même endroit que sur le tableau.

-Matis : Voici la dernière pièce de notre combinaison : La façon dont tu vas mourir lentement et dans d'atroces souffrances, sans pouvoir rien y faire ~ Vu comment ton soi-disant "art" m'a déçu, sois assurée que je vais faire longuement souffrir la débauchée que tu es ~

__________________________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Annie Panda le Mer 5 Juil - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 5 Juil - 14:30

Meloetta fronça les sourcils l'espace d'un instant et fît une moue d'enfant qui boude. Elle posa délicatement ses doigts sur son égratignure. Ce n'était pas grand chose, en vérité. Mais elle savait que les blessures allaient vite devenir de plus en plus dangereuse. Sa moue s'agrandit de plus en plus. Elle n'était pas satisfaite. Elle n'aimait pas cela. Finalement, elle tapa rageusement le sol du pied et pointa le tableau de Matis du doigt, en s'exclamant :

-Mais qu'est-ce que c'est que cette horrible croûte ?! Que ça ne me ressemble pas, d'accord ! Que ce soit une façon de me représenter selon ta vision d'artiste, très bien ! Mais il n'y a aucune technique, aucun amour, aucune émotion dans cette toile ! Et vous osez me nommer comme une simple "troubadour" ? Vous osez dire que je vous déçois en me montrant une telle croûte ! HAHAHAHA ! Mais vous n'avez donc rien compris ! Je ne suis pas une troubadour ni une simple musicienne, je suis...

https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc

Elle écarta les bras et des notes jaillirent de ses paumes pour virevolter dans les airs, alors qu'une musique à la fois triste et terrifiante commença à se jouer, une musique qui laissait à la fois ressentir une certaine solitude chez la Déchue mais qui renvoyait aussi à son esprit tordu et malade.

-Je suis la musique même, imbéciles ! Vous ne comprenez donc pas ? Il y a ceux qui représentent l'Art au point de devenir l'Art même, ce sont les vrais créateurs ! Et puis il y a les êtres pathétiques comme vous qui font semblant de comprendre ce qu'est la beauté sans même pouvoir s'en approcher ! Hahaha ! Vous me dégoutez, vous m'entendez ? Et toi plus particulièrement, Matis ! Tu es aussi répugnant que ton immonde tableau !

La fillette sembla reprendre ses esprits et se calmer, alors que les notes de musique continuaient à flotter doucement dans les airs. Celles-ci tombaient comme de la neige et dès qu'ils touchaient quelque chose, que ce soit le corps de la Déchue, le sol ou les Stalkers, la note de musique s'incrustait sur l'objet ou sur la personne même. Les notes étaient soient blanche soit noirs, mais une des note qui se posa sur Michael devînt rouge.
Meloetta s'inclina puis releva la tête, en faisant un sourire adorable.


-C'est pourquoi tu sera le premier à mourir, Matis ♪

Les notes sur les corps de la Déchue et des Stalkers prirent à nouveau une teinte orangée et, alors que Meloetta ne bougeait pas, Matis semblait être lui aussi figé, mais pas Michael qui dansait avec ardeur, ne pouvant s'arrêter, jusqu'à ce qu'il arrête enfin de bouger et qu'il puisse reprendre son souffle un instant.

Meloetta : Michael, vous seriez un amour de bien vouloir m'aider ~♫

A ce moment, Meloetta ramassa une dague qui traîna par terre tandis que Matis ne pouvait toujours pas bouger, elle se glissa derrière le peintre tandis que l'Homme-Girafarig, sous le contrôle de la Déchue, se mît à utiliser son Art interdit et échangea de corps avec Meloetta. Néanmoins, les trois êtres étaient toujours pris dans la danse macabre de la fillette. C'est ainsi que, Matis immobile, il y avait d'un côté Michael dans le corps de la Déchue qui s'apprêtait à poignarder le dos du peintre, tandis qu'en fasse, Meloetta dans le corps du Stalker s'apprêtait à frapper avec force l'Homme-Queulorior en plein visage. Le visage de Michael Fures esquissa un bref sourire sadique à cet instant précis.

*Maintenant, que ces deux femmes viennent... Elles ne pourront plus échapper à ma musique !*

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 5 Juil - 16:37

La voix de Michael résonna alors encore depuis le corps de ce dernier, malgré que Meloetta y fut. Une certaine force résistait et empêchait la diva de planter son couteau.

-Haha... Tu oublies que je suis là ! Allez-y, les filles ! Lancez votre bourrasque et annulez tout !

-Maria : ART INTERDIT ! Vent Annihilant !

Ainsi cela fut fait, et une bourrasque de vent jaillit au dernier moment, laissant apparaître quelques secondes les deux femmes. Cependant, leur bouclier de vent n'avait pas disparu pour autant, et avant que Meloetta puisse tenter la moindre attaque physique, Marika avait déjà relancé son sort.

-Marika : Art Interdit, STEALTH !

Les deux femmes disparurent, et lorsque la bourrasque frappa Matis, Mickael et Meloetta, les trois revinrent dans leur corps d'origine et les deux Stalkers reprirent leurs esprits, Matis ayant alors le réflexe d'esquiver l'attaque de Meloetta et Mickael de repousser cette dernière. Matis eut un sourire satisfait et traça un autre trait, blessant Meloetta à la joue.

-Matis : Que de vilains mots pour un artiste, tu ne m'en voudras donc pas de te défigurer à la hauteur de ton tempérament ~

-Mickael : On a encore eu chaud... C'est toujours moi qui bosse ici ! Pardon...Tu l'as compris, n'est-ce pas ? Ces femelles ne sortiront que quand je leur dirais ! Je suis indispensable à cette combinaison ! Ton pouvoir est extrêmement fort mais ne peut toucher à l'âme, car ce n'est pas un art interdit ! Or, mon double n'est qu'une âme, après tout ! Tu ne peux me contrôler ! Je suis le chef d'orchestre de ce combat ! Je n'ai qu'un mot à dire, et elles stopperont d'un seul coup tes pouvoirs ! Et si je vois que par chance, tu as un moyen de les attaquer physiquement, je leur dirais juste de se déplacer à un certain endroit où elles seront à distance de tes attaques ! Tu vas mourir, salope, et tu ne peux rien y faire !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 9 Sep - 21:36

Meloetta caressa sa joue et recueillit sur son doigt quelques gouttes qu'elle porta à ses lèvres. C'était chaud et froid à la fois, ce qui lui provoqua un court frisson. Elle était loin d'aimer ça. Si elle considérait qu'elle n'aimait pas blesser les autres, elle n'aimait pas être blessée non plus.

-Un artiste, toi ? Mais tu n'as aucune sensibilité. Je ne ressens rien à travers ton Art, du moins rien d'agréable. Il n'y a rien de spectaculaire, rien de bon, rien de vrai, rien de beau, rien du tout ! C'est une toile laide, certes, mais qui n'évoque rien d'autre que cela.

Elle écarta les bras et se remît à danser avec grâce, faisant se relever de nombreux cadavres présents sur l'île, qui se mettaient à danser à ses côtés. C'étaient des hommes Tortank, donc la légéreté des mouvements semblaient rajouter du grotesque à la scène, malgré les propos de la Déchue.

Tandis que moi, je suis une réelle artiste, tout est pensée, tout est propre à la création mais aussi à la quête de sens ! C'est cela l'Art ! C'est cela la musique ! Transmettre sans les mots !

Tandis qu'elle parlait, les soldats continuaient à danser jusqu'à former un demi-cercle aux côtés d'elle, comme pour la protéger de toute attaque potentielle. Elle pencha de nouveau la tête sur le côté, et l'espace d'un instant, son regard se fît froid et distant :

-Mais toi... Tu me gênes en voulant me voler la vedette. Tu te prends pour un chef d'orchestre ? Hihihi ! Alors que tu n'es qu'un amateur ! Franchement, il n'y a aucune harmonie dans ton opération...

Elle eu un petit sourire narquois, avant de crier pour être sûr que tout le monde l'entende :

-Et c'est pour ça que je vais te tuer sur le champ, Mickael !

À ce moment précis, la fillette s'arrêta de danser et une note orangée se tatoua à nouveau sur Matis et sur l'Homme Girafarig. Tandis que le premier dansait, la Déchue utilisa très rapidement le pouvoir de Mickael pour prendre son corps, et l'utilisa alors pour hurler :


-PROTÉGEZ MOI LES FEMELLES !

Puis elle se morda tout de suite la langue de toute ses forces, et ce jusqu'au sang, pour endommager le corps de Mickael, pour ensuite retourner dans son véritable corps, alors que les soldats Tortanks braquaient tous leurs fusil vers l'endroit où les femmes Stalker devaient apparaîtrent.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 30 Oct - 22:19

Matis et Mickael voulurent dire ou faire quelque chose pour intervenir, mais il était déjà trop tard. Comme prévu, les deux femmes apparurent, pensant être en sécurité, mais les deux femmes furent accueillis par des jets d'eau surpuissants. Ecrasées de toute part, les deux femmes furent engloutis sous les jets d'eau, une teinte rougeâtre recouvrant peu à peu l'eau formée par ce tourbillon. Lorsque les jets cessèrent et que Matis et Mickael purent voir qu'il ne restait plus grand chose de Bella Maria et Marika Bushka. Mickael grinça des dents.

*Bon sang, tout tourne mal ! Elles étaient notre assurance de survie ! Putain, on a plus le choix !*

Usant de toutes les forces qu'il lui restait, Mickael s'élança avec lenteur mais détermination vers Matis, alors que les jets se pointaient sur lui. L'Homme-Girafarig sauta finalement vers Matis, lui effleurant l'épaule. Puis il tomba au sol, se faisant massacrer par les jets d'eau des Hommes Tortank et subissant le même sort que les deux Stalkeuses. Mais alors que le combat semblait terminer, dans un long silence pesant, un rire léger commença à s'élever. Le rire se transforma en gloussement, alors que Matis, jusqu'alors sous emprise totale de Meloetta, riait de plus en plus fort, les mains sur son visage. Finalement, il leva ses mains au ciel et se rigola à gorge déployée, criant d'une voix différente d'avant, mais tout aussi familière.

-Matis : Hahahaha ! On l'a fait ! On est passés ! ON S'EN EST SORTIS !


L'homme Queulorior arrêta soudainement de rigoler et prit un air sérieux, rabaissant son chapeau et reprenant sa voix originelle.

-Cette sensation... C'est si... Dérangeant... Douloureux... Mais aussi si incroyable... Une véritable apothéose... Je voulais éviter à tout prix d'en arriver là, mais maintenant que j'y suis... C'est absolument incroyable ! On est... TROIS ! DANS LE MEME CORPS ! L'Art Ultime, la fusion des Ames, a fonctionné !

Ce coup-ci, Matis prit un air tout penaud en se grattant la tête, prenant la voix "calme" de Mickael.

-Je pensais vraiment... Que cette technique... Ne marcherait... Pas à trois... Mais ça... Passe ! Eh oui crétin ! Il faut un peu plus... Croire en nous. Oui, je sais... C'est... Génial ! Mythique ! Extraordinaire !

Les mots de Matis ne cessaient de s'entrecouper et de se mélanger, rendant le tout très brouillon et perturbant, l'homme Queulorior semblant complètement perdre les pédales au fur et à mesure que sa conversation interne évoluait. Mais surtout, Meloetta put sentir que malgré la note sur le front de Matis, elle ne pouvait plus manipuler du tout son adversaire. Ce dernier eut alors un sourire malicieux et la fixa.

-Matis : On ne te laissera pas faire... Nous sommes désormais à trois dans ce corps. C'est très perturbant mais... A trois contre un, on est capables de te résister ! On ne te laissera plus nous contrôler, même si cela signifiait sacrifier notre corps ! Ensemble, nous allons te massacrer ! Art Ultime, l'Artiste Funeste !

L'homme Queulorior leva son pinceau au dessus de sa tête, bras tendu, et se mit à le faire tournoyer rapidement, créant un étrange tourbillon magique semblant composé d'une multitude de couleurs. Finalement, Matis rabattit son pinceau sur le côté, mais celui-ci était devenu immense, aussi grand qu'une lance, avec une peinture fluorescente et multicolore étrange en son bout. L'homme Queulorior eut un nouveau sourire.

-Matis : Je vois bien que débattre d'Art avec toi est vain... Mais ne t'inquiète pas... Nous allons te transformer en véritable chef d'oeuvre !

A cet instant, tout ce qui trouvait dans un rayon d'un kilomètre, les lieux, les Gijinkas possédés et Meloetta elles-même, semblèrent subjugués par de la magie. Peu à peu, leur corps vrombit, et à la surprise de la légendaire déchue, toutes les couleurs se saturèrent, donnant l'impression que les alentours, ainsi que les personnes présentes, excepté Matis, étaient devenus de la peinture, formant un véritable tableau 3D dans lequel ils se trouvaient tous.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 27 Déc - 17:01

Meloetta pencha la tête sur le côté, une expression de surprise sur son visage. Elle regarda autour d'elle, puis fixa ses mains. Quel était donc cet étrange pouvoir ? Elle s'en trouvait enlaidie. Cela la contraria au plus haut point. Finalement, elle passa sa main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière dans un geste désinvolte, et eu un sourire narquois avant de déclarer :

-Pauvre petit mortel ! Tu es devenu aussi brouillon que ton art, quel dommage !

Elle jeta un rapide coup d'oeil au tour d'elle, mais son sourire et ses paroles âpres cachaient son étonnement. Si seulement Reshiram ou Zekrom avait été a sa place, un pouvoir pareil n'aurait été qu'une mince affaire, mais pour elle, se pourrait être difficile à contrer... Le plus inquiétant n'était pas qu'elle ne pouvait plus contrôler Matis, ou Mickael, ou qui que ce soit maintenant, mais plutôt de ne rien savoir sur ce pouvoir.

-Quel horreur, vraiment... Ce monde n'a rien à voir avec l'Art vraiment... Vraiment... Vraiment tu commences à m'énerver hihi ♫ ! Je me sentirais presque comme Sakura quand on insulte Arceus ♪

Son expression prenait de plus en plus un air de dégoût. Il ne restait plus grand chose de son visage aux traits fins et mignons. Elle semblait plus mature, plus vicieuse aussi.

-Mais bon, vous devez vraiment être désespéré pour en arriver là, hahaha ♪ ! C'est qu'il faut l'avouer, j'ai le dessus... Tuez les, mes chers ♪

Elle eu un léger tic nerveux au moment où elle prononça ces mots, et claqua des doigts. Elle n'aimait pas ça, mais le seul moyen de voir comment fonctionne un pouvoir est parfois de le provoquer. Même quelqu'un qui, comme elle, ne se battait pas souvent, était au courant. Alors qu'elle claquait des doigts, tous les Tortanks braquèrent leurs canons vers Matis et propulsèrent d'immenses jets d'eau vers lui afin de le pulvériser.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 29 Déc - 18:17

Matis eut alors un sourire amer, semblant être approuvé par ses trois âmes d'un commun accord, alors que les voix de celles-ci se chevauchaient en chaîne pour énoncer une idée unique, imperturbable.

-Matis : Tu parles beaucoup trop pour quelqu'un qui a l'avantage !

L'homme-Queulorior fit tournoyer le pinceau dans sa main droite, puis lorsque les tirs des Tortank arrivèrent à son niveau, agrippa l'arme à deux mains et fit un mouvement circulaire dans le vide. A cet instant, quelque chose d'extrêmement surprenant du point de vue de Meloetta arriva, puisque une immense vague plate de peinture multicolore apparut d'un seul coup, traversant le groupe de Tortanks au niveau de leur ventre. De leur sens, la trajectoire de la peinture n'avait aucun sens, mais du point des yeux de Matis, qui brillaient intensément de plusieurs couleurs différentes, c'était comme-ci il venait de tracer un coup de pinceau sur un tableau lui faisant face, à à peine un mètre, comme-ci la profondeur n'avait aucune importance pour ses attaques.

-Matis : Peinture destructrice ! Activation !

Lorsqu'il prononça ces mots, le Stalker tapa du paume de la main gauche sur le bout du manche de son pinceau, faisant disparaître toute la peinture multicolore qu'il avait lancé et tout ce qui était à l'intérieur. Inévitablement, cela comprenait les jets d'eau qui avaient été absorbés dans l'attaque, et les Gijinka Tortank à la hauteur du trait de peinture, les tranchant tous en deux, dans des grands hurlements de douleur.

-Matis : Haha, nous allons effacer ta misérable existence de ce monde artistique parfait !

Matis avait beau dire cela, une attaque aussi spectaculaire et puissante lui coûtait beaucoup d'énergie. D'habitude, en état normal, il ne pouvait en lancer plus d'une, s'évanouissant directement après. C'était uniquement grâce aux âmes de Mickael et de son comparse que le pouvoir faisait encore effet, et même avec cela, il ne faisait aucun doute qu'il ne pourrait pas lancer plus de deux attaques comme celle-ci sans perdre connaissance et par conséquent sa vie si son adversaire survivait. Il devait en finir rapidement.

-Matis : Désolé mais... C'est ton tour à présent !

Le lieutenant Stalker fit un nouveau tracé circulaire diagonal ce coup-ci, visant clairement Meloetta.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 29 Déc - 20:27

La jeune Déchue écarquilla les yeux l'espace d'un instant, avant d'esquiver d'un saut rapide et précis le jet de peinture. Elle eu un sourire narquois qui s'arrêta net au moment où elle regarda sa main gauche... Il y avait un peu de peinture sur ses doigts. Que faire ? Même si elle jetait ses gants ça ne changerait sûrement rien. Elle murmura alors quelque chose que l'homme-Quelorior ne put entendre tant c'était inaudible, il semblait presque que ses lèvres ne faisaient que bouger sans qu'elle parle. Ses yeux orange reprirent une teinte bleue et ses cheveux se dénouèrent d'eux-même, ils semblaient alors plus court qu'avant, mais c'était en réalité la jeune fille qui avait grandie, et il semblait maintenant clair aux yeux de quiconque que la jeune fille devenait jeune femme. Ses cheveux devenaient à nouveau vert, et trois notes de musiques se dessinèrent dans les airs, juste derrière Matis. Sans dire un mot, la Déchue commença à fredonner un air lugubre.

https://www.youtube.com/watch?v=aPxHEN9lXCU

Pour autant, il n'était pas lugubre à la manière des autres musiques chantées par la Légendaire : il y avait une mélancolie qui en ressortait maintenant. Ce n'était plus un son légèrement immature qui rentrait dans une violence colérique, au contraire : le son était serein, léger, plus clair peut-être, mais aussi plus grave et porteur de sens. Enfin, la musique avait une noblesse et une majesté qui semblait imprégner le regard et la posture de la Déchue. Son corps, sa musique, son attitude : tout semblait avoir gagné en maturité. Elle enleva son gant, pour constater que la peinture était toujours sur sa peau. Il fallait bien s'y atteindre.

-Quel Art pitoyable, Matis. N'as-tu donc rien de mieux ♪ ? J'en attendais tant de toi ♪.

Alors qu'elle parlait, la musique continuait toujours, et ce n'était plus un murmure mais de véritables instruments qui semblaient jouer. La Déchue fit alors deux pas de côté et révéla une copie conforme de sa personne qui semblait se tenir derrière elle depuis le début et qui faisait, avec ses simples cordes vocales, le bruit de chaque instruments. Mais il restait encore deux voix qui commençaient à s'élever ; celle d'un homme et celle d'une femme, et les deux Meloetta bougèrent ensemble de deux pas pour dévoiler deux autres copies parfaites de la Déchue, l'une dont provenait les voix d'hommes et l'autre dont provenaient les voix de femmes, qui s'entremêlaient comme deux amants dont les mains ne cessent de se tenir et de s'échapper l'une à l'autre. Il en ressortait une sorte de tristesse tragique et funeste, qui se lisait sur le visage de la jeune Déchue. Elle lança un regard circulaire sur ses copies. Chacune avait un gant en moins et une légère trace de peinture sur la main, de sorte qu'il était impossible de les différencier si ce n'est de la façon dont elles chantaient.

Meloetta : Mais tu m'offres tout ce que ton art peut me donner ♪. Par respect pour toi, je ne peut que faire la même chose avec cet ultime Requiem, mon dernier art, le plus beau de tous peut-être ♫. Je pense que ce sera à toi de juger de la beauté de la musique qui t'accompagnera dans la tombe ♫.

Les quatre jeunes filles s'étaient mises à parler en même temps, alors que la musique devenait de plus en plus sombre et qu'une des note au-dessus de Matis s'effaça.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 30 Déc - 13:40

Matis fronça les sourcils, faisant un pas en arrière pour se mettre en garde, clairement méfiant. Etait-ce l'une de ces capacités finales, équivalents de leur Art Ultime, dont leur avait parlé Acht au briefing ? Il fut tout à coup beaucoup plus sur la défensive, semblant réfléchir à un plan d'action. Son esprit se bousculait alors entre les multiples âmes qui l'habitaient.

*Ca sent mauvais, on devrait se replier ou réfléchir à une nouvelle tactique... Tu déconnes ?! On est si près du but ! Quelque soit son attaque, elle ne marchera pas si on la tue avant ! Taisez-vous, laissez-moi réfléchir... Commençons déjà par tester ceci.*

-Matis : Peinture Destructrice, activation !

Comme précédemment, toute la peinture multicolore fut détruite, et ce qu'elle contenait avec. Chaque Meloetta avait désormais un trou dans la main, qui bien qu'insuffisant pour causer plus que de la douleur à la Légendaire déchue, prouvait qu'elle pouvait toujours être atteinte avec la peinture de l'Homme-Queulorior. Le problème maintenant était de réussir à viser la bonne Meloetta, ce qui semblait impossible en théorie, sachant qu'il ne restait à Matis plus qu'une activation. De plus, il était également impossible pour lui de faire un tracé à l'axe parfait, qui toucherait toutes les Meloetta en même temps. Et que se passerait-il si la bonne cible, juste la bonne cible, esquivait le tracé ? Mais alors que Matis hésitait, surtout avec ses deux autres colocataires qui se battaient sur la stratégie à tenir, la deuxième note au-dessus de sa tête s'effaça complètement. Le Stalker, de par son expérience artistique, comprit alors la définition du requiem selon cette femme. A la fin de celui-ci, quand la dernière note aura disparu, il mourra, inéluctablement. Matis se mit à trembler, son esprit faiblissant, ne sachant plus quoi faire. De même, Mickael n'arrivait plus à défendre son idée de jouer la défense, étant donné qu'il ne leur restait plus beaucoup de temps. Ce fut à cet instant précis, cet instant de faiblesse de la part de ces deux âmes, que tout se renversa dans la tête de Matis.

-Matis : On est... foutus... C'est hors de question !

Les yeux du lieutenant Stalker semblèrent comme enflammés, et une force différente d'auparavant prit clairement le contrôle de son corps, alors que sa voix était de plus en plus forte et colérique, même avec les changements de personne.

-Je ne me laisserais pas crever comme une merde, je suis pas comme vous ! Mais on a plus qu'une attaque ! Et si peu de temps ! Eh bien, finissons-en MAINTENANT !

Matis, ou en tout cas le corps de Matis, empoigna à deux mains le pinceau, et le fit tournoyer à toute vitesse, le faisant tourner autour de lui et projetant des traits circulaires de peinture dans tous les sens. Très rapidement, déjà trois quarts du champ de bataille était recouvert de peinture.

-Matis : Arrête ça, tu vas nous épuiser ! Peu importe ! Je vais créer une attaque impossible à esquiver pour quiconque ici ! Clones ou pas ! Et vous me servirait de carburant ! Non, tu vas détruire mon oeuvre ! Arrê...

Les voix de Matis et Mickael disparurent, comme absorbées par la furie de ce troisième homme, sans nom,
qui avait totalement pris le contrôle de leur corps, et avait déchaîné sa peinture destructrice sur tout le champ de bataille, ne laissant pas la moindre chance à Meloetta d'échapper à cette attaque finale. "Matis" se mit alors à crier tout en terminant de préparer son attaque, et alors que ce chant funeste était à son apothéose.


-Je survivrais ! Comme à chaque fois ! Les deux autres ont disparu, ou plutôt sont MOI !
Je suis UNIQUE ! Et je n'ai pas passé tout ce temps dans un corps de Girafarig pour mourir ici ! Des années de lutte pour ne pas disparaître, dilué par son âme ! Peu importe si cette attaque me met dans le coma des heures ou des jours, JE VAIS GAGNER ! ENCORE ET TOUJOURS !


Il tendit le pinceau sur le côté, mettant sa main à plat face au manche de celui-ci.

-Je ne suis pas Matis Taneva ! NI MICKAEL FURES ! JE M'APPELLE... MARK ANKOV ! ET JE SUIS CELUI QUI VA T'ELIMINER ! PEINTURE DESTRUCTRICE, ACTIVATION !

Mark prit alors un dernier élan, un peu avant la fin du requiem, et abattit sa main vers le manche du pinceau, dans un choc final et imminent.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 30 Déc - 15:21

La jeune femme ferma les yeux en écoutant les paroles de l'inconnu. Elle devait rester calme, elle, majestueuse. Faire honneur à la musique avant tout. C'était plus qu'un credo pour elle. Elle murmura, d'une voix presque inaudible à nouveau :

-Ni Matis... Ni Mickael...

Ses yeux se rouvrirent alors, et au moment où son chant semblait être le plus beau, la plus pure de toutes les choses sur Terre, la main de Matis, ou plutôt de Mark, se stoppa net dans les airs avant de toucher le pinceau. Alors que la Déchue chantait, une note de musique apparût sur le front de l'homme-Queulorior, d'un vert étincelant.

Meloetta : Tu es donc seul et imprudent ♪. Tu sais ce qu'il y a de plus terrifiant dans un compte à rebours ? Ce n'est pas ce qui arrive après. C'est l'attente. L'attente qui rend fou, qui paralyse l'esprit et qui, dans l'urgence, mène à faire des idioties de ce genre ♫

Le visage de la jeune femme devenait de plus en plus crispé par l'émotion et de plus en plus mature alors que le chant montait dans un ultime creshendo qui s'élevait jusqu'au cieux, pour accompagner la mort de son adversaire. Oui... Accompagner, c'était bien le mot. Son adversaire avait commis une grave erreur, mais comment lui en vouloir ? Elle n'avait jamais trouvé d'opposant qui comprenne la musique à sa façon. Elle n'avait jamais fait face à un artiste assez talentueux pour comprendre que le Requiem n'était pas la cause de la mort mais une parade, un ultime geste d'adieu qui élèverait le défunt jusqu'aux cieux. Mais elle n'arrivait pas à en vouloir à ces hommes qui ne comprenait pas son art. Et surtout pas à Matis : après tout, depuis combien de siècle n'avait-elle pas rencontré un homme aussi proche de l'Art ?

-J'en attendais sans doute trop de vous... Il est difficile de réfléchir en si peu de temps, pas vrai ? On finit par oublier ses points faibles. On finit par oublier mes autres pouvoirs tant celui-ci est effrayant... On s'oublie un peu dans la musique, quelque part. Adieu, Mark, Matis et Mickael. Vous auriez au moins eu la prétention de me divertir et de me blesser par votre Art.

A ce moment précis, le chant s'arrêta brusquement et la dernière note s'évapora. Alors, de nombreuses notes de musiques qui brillaient de plus en plus commencèrent à apparaître sur le Gijinka paralysé, et son corps fût pris de convulsion, il se mît à se tordre dans tous les sens, à s'étirer de plus en plus jusqu'à ce qu'il commence à se déchirer lentement et alors, comme provenant du plus profond de ses entrailles, une musique sereine et douce commença à émaner du corps de la victime :

https://www.youtube.com/watch?v=sCh4TpevAQI

Les doubles de Meloetta commencèrent à disparaître un à un au rythme de la musique, et le corps de la Gijinka se mît à rajeunir. Son aspect majestueux disparût et elle regarda d'un air émerveillé la mort de son adversaire et, alors que le corps se séparait définitivement, elle applaudit avec joie :

-Regardez vous, vous êtes une magnifique œuvre d'art à présent ♪ ! Je n'ai que très rarement entendue une musique aussi belle... Je continuerai à la chanter pour vous hihi ♫ !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 10 Fév - 14:31

Sur une île un peu plus au Nord, Sarah fumait tranquillement une cigarette en regardant les corps plus ou moins carbonisés et griffés qui s'étaient entassés face à elle. C'étaient surtout des sbires de bas-étage, mais les trois lieutenants complétement brûlés lui avaient donné un peu plus de fil à retordre. La femme-Arcanin s'étira. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas combattu, des années derrière un bureau l'avait peut-être rouillée... Oui, son dernier combat sérieux, c'était contre Eldor... Elle fronça les sourcils. Quand est-ce qu'il allait revenir, cet imbécile ? On n'avait pas idée de laisser ses soldats comme ça. Son regard croisa celui de la femme-Simulabre, qui semblait encore vivante. Elle tendit la main vers l'ancienne chef des Dacota.

Sarah : Oh, désolé !

Elle écrasa le visage du soldat avec son pied, et de la fumée de plus en plus noire s'échappait du visage du Stalker. Lorsqu'elle le retira, son visage était devenu méconnaissable.

-Je vous ai mal jugé tous les trois... J'ai pensé que vous seriez des adversaires à ma taille. Mais finalement, ça n'a quand même été l'affaire que d'un seul coup pour vous abattre. Si tout le monde est de cet acabit sur cette île... Je ferai mieux de me diriger vers les gros morceaux.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 11 Fév - 0:39

-??? : Nyah, des gros morceaux ?

https://www.youtube.com/watch?v=uUmktoDFFKM

Spoiler:
 

Une ambiance très bizarre se fit alors sentir dans l'air, une légère mélodie venant toucher les oreilles de Sarah. Ce son n'avait aucun point d'origine, c'était comme-ci il faisait partie inhérente des alentours. Un peu plus loin devant la femme Arcanin, une femme aux traits fins et jeunes se tenait debout, en train de se dandiner comme-ci elle se laissait aller au rythme de la fameuse musique. Elle était apparu d'un coup, sur un moment de distraction de Sarah, alors qu'elle était maintenant en plein dans son champ de vision, comme-ci elle était apparue comme par magie. Ses cheveux roses, ses vêtements blancs et roses, les oreilles dépassant de sa tête, ses doux yeux bleus, ses drôles d'oreilles dépassant de sa tête, ses mains gantées reliées dans le dos alors qu'elle bougeait ses hanches, tout en elle la rendait extrêmement mignonne et adorable. Même la voix qui avait prononcé ses premiers mots était gentille, sans la moindre agressivité, totalement innocente. Presque trop sur un tel champ de bataille. Mais le plus étonnant chez elle, était qu'il était impossible pour Sarah de mettre un nom sur l'espèce de la jolie fille, même sur les nouvelles répertoriées de la cinquième génération. La femme rose eut un grand sourire enjouée, et continua sur ses propos en continuant de se dandiner.

-??? : C'est rigolo ! Les gens cherchent tous à se battre entre eux, c'est pas bien ! Et le pire, c'est que ça a rarement du sens... Tu trouves du sens à tout ça toi ? Mais bon, je te pardonne, tu es si jolie et badass, tu sais ! Je vais donc t'aider ! Tu cherches des gens forts, hein, hein ?

La femme tendit alors son index gantée vers une direction spécifique dans la forêt, puis continua ses propos toujours aussi tranquillement et gentiment.

-Là-bas, tu trouveras un combat intéressant ! Et qui en plus donnera du sens à ta vie ! Sauf si tu ne veux pas bien sûr...

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 11 Fév - 16:49

Sarah balaya rapidement les espaces alentour de son regard, cherchant le point d'origine de cette musique mais sans succès. Sarah ressentait cette musique comme quelque chose de doux et de grave à la fois. Pourtant, la jeune femme face à elle ne lui faisait rien transparaître d'autre que de l'innocence. Elle avait quelque chose d'enfantin et en même temps quelque chose d’intrigant... La femme-Arcanin pouvait dire que c'était une femme en face d'elle, mais elle n'aurait su dire à quelle espèce elle appartenait. Elle n'avait jamais trop suivi cette histoire de nouvelle génération née des mains de Missingno, mais là, c'était peut-être autre chose. En une seule latte, elle fuma toute sa cigarette, qu'elle jeta par terre en regardant la direction que montrait la nouvelle venue.

-Un combat qui donnera du sens à ma vie... J'ai déjà tué assez d'hommes pour savoir que ça n'existe pas...

De la fumée blanchâtre commençait à émaner du corps de la femme-Arcanin et l'air se brouillait autour d'elle tant la température augmentait. Elle passa sa main dans ses longs cheveux blonds et les lança en arrière. Ses yeux bleu semblaient vouloir sonder l'inconnue.

-...Mais aussi pour savoir que je ne peut me fier à personne sur un champ de bataille. Qui es-tu, et pourquoi veux-tu m'emmener là-bas ? Tu n'as l'air ni d'une Stalker ni d'une Déchue... Et tu n'as pas non plus l'air d'une alliée.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 11 Fév - 17:07

Cependant, malgré les propos de Sarah, la mystérieuse femme restait imperturbable, toujours un sourire enfantin au visage. Ignorant complètement les questions de la femme Arcanin, elle se mit à danser beaucoup plus amplement sur place et se contenta de répondre que ce à quoi elle daignait donner de l'intérêt.

-Si tu crois cela, c'est parce que comme beaucoup, tu cherches à donner du sens au combat lui-même, et pas à ce qui l'entoure ! Son contexte ! Son environnement ! Va par ici, et ne t'arrête pas, tu ne le regretteras pas, nyah !

La femme se mit à tournoyer comme une danseuse étoile sur elle-même, ses rubans volant gracieusement autour d'elle alors qu'elle lâchait d'une voix douce mais perturbante.

-De toute façon, le futur est écrit, le présent dépend du futur. Ce qui t'attend dans les heures à venir, c'est ta destinée, nyah !

Sur un simple battement de cils de Sarah, la fille aux cheveux roses avait disparu, comme par magie et sans laisser la moindre trace, la musique s'étant arrêté brutalement également.


__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 11 Fév - 18:09

Sarah fronça les sourcils en regardant la jeune femme disparaître et la musique cesser au même instant. Est-ce que c'était une illusion ? Une sorte d'incarnation étrange du destin, si tant est qu'elle y croit ? Elle haussa les épaules et porta une nouvelle cigarette à ses lèvres pâles.

Sarah : Bon, pas la peine de me battre contre quelqu'un qui n'est pas là.

Elle regarda longuement la forêt d'arbres mort qu'on lui avait indiqué. Qu'avait-elle à perdre après tout ? Quoiqu'il s'y trouve, ce ne sera sûrement qu'un combat comme les autres. Elle soupira. Il n'y avait pas de combat comme les autres, pas maintenant. Pas avec de tels effectifs du côté des rebelles et de tels monstres du côté adverse. Elle n'avait pas d'autre choix que d'y aller. A nouveau, elle termina sa clope en une seule bouffée et la jeta derrière elle pour se diriger vers la forêt.

-------------------------

Des lettres Zarbis apparaissaient de plus en plus dans les airs autour de Missingno, semblant tournoyer autour de la fillette dont les pupilles folles bougeaient sans cesse, comme pour ne jamais détacher son regard de ses adversaires. Certaines se collaient à la peau de la fille-Celebi, tatouant sa peau.

D'un coup, des lianes foncèrent vers la jeune fille, qu'elle esquiva d'un geste brusque et agressif. Ses pupilles se calmèrent petit à petit et les Zarbis s'éloignèrent pour s'effacer petit à petit.

Missingno : Vous ne savez pas à qui vous avez à faire... Vous ne savez rien de ce monde ni de pourquoi je l'ai créé... Il y a un temps pour tout... Un pour le commencement et un pour la fin. ACCEPTEZ-LE !

https://www.youtube.com/watch?v=LuEC2YKBLoQ

Et alors que le chef des Déchu criait, des dizaines et des dizaines de voix se confondirent avec la sienne, des voix d'hommes et de femmes, d'enfants et de vieillards, qui n'avaient pour seul point commun cette inflexion de souffrance dans la voix.
Alors les lettres Zarbis se détachèrent de la peau de la jeune fille et se figèrent au dessus de chaque personne présent, chacun ayant un numéro. Eins avait le numéro un, son scribe le numéro deux, Devora le trois, Mirabelle le quatre, Johnny le cinq, la femme-Blizzaroi avait le six. Quant à Missingno, un tas de chiffres qui changeaient constamment étaient au dessus-de lui jusqu'à ce qu'ils se figent en des lettres... MISSING NUMBER. Alors, ce fût l'île entière qui sembla se figer. Chacun put alors constater que les éléments et même les personnes avaient l'air un peu différentes, un peu... Pixelisé. Le corps de Celebi disparût et réapparût d'un coup, comme une image brouillée sur un écran. Le sourire de la fillette était toujours aussi étrange, mais son regard semblait plus apaisé et sérieux.

-Bienvenue dans mon petit palais intérieur... Glitch Island !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 18 Fév - 21:42

Blizza. Devora Ben. Mirabelle Thones. Johnny Darsh. Ensemble, ce quatuor formait un groupe de bandits nomades nommés les Sinistres. Ils traversaient les archipels, évitant sagement à leur époque les clans Kentucky et Dacota, afin de créer la discorde et la souffrance sur leur chemin. Ils étaient connus autant pour les dégâts morbides causés sur leur chemin (d'où leur nom de bande) que leur puissance digne de certains soldats de l'armée. Leur puissance combinée, et leur travail d'équipe plus qu'expérimenté, leur permettait de vaincre ou d'échapper à tous leurs ennemis. Jusqu'à ce que, peu après le massacre des Kentucky et de l'arrivée soudaine des Légendaires, ces derniers ne disparaissent sans laisser aucune trace, beaucoup les pensant morts pris entre deux feux lors des combats des Légendaires contre les deux grands clans.

______________________________________________

Sur une des îles de l'archipel Plainia, quelques jours après le massacre des Kentucky et des Dacotas par les Légendaires. Les quatre Sinistres se tenaient autour d'un feu de camp au cours de la nuit, en train de manger leur dîner calmement. Le seul homme du groupe, Johnny Darsh, fumait tranquillement quelque chose semblant peu licite, regardant le ciel l'air distrait.


-Johnny : Pff, dans quel monde vit-on...  J'en ai ras-le-cul de ces enfoirés de gros bonnets qui se disputent la place de "Dieu", de "roi", de "chef"... Au fond, ceux ne sont tous que des connards à l'ego surdimensionné.

La femme Blizzaroi, Blizza, buvait une soupe froide dans son coin, étant la personne la plus éloignée du feu de camp. Elle écoutait Johnny parler calmement de son air froid habituel, et lui répondit d'une voix sinistre :

-Blizza : Ce n'est que maintenant que tu en prends conscience ? Ce monde a toujours été comme ça. Aussi loin qu'on s'en souvienne, ce n'est que guerre, guerre et reguerre. Et après, ils nous traquent pour aller à l'encontre de tout ce système, soi-disant parce que nous sommes des monstres... C'est l'hôpital qui se moque de la charité.

Cette fois, ce fut une femme Vortente aux airs sadiques qui prit la parole, alors qu'elle mâchait encore une bouchée de son repas.

-Devora : Cha c'est chûre ! Juste parce qu'on pille quelques villages et tue quelques enfoirés que personne peut blairer, on a toutes les archipels à dos ! Je suis bien contente de tous les voir se faire massacrer, que ceux soient les Dacotas ou les Kentucky ! Eux n'avaient aucun regret, aucune peine quand ils brûlaient nos villages ou nos champs par des dommages "collatéraux" ! Qu'ils crèvent !


Enfin, la dernière personne du groupe, une magnifique femme Apireine, sirota sa tasse de miel avant de renchaîner sur les propos de la Vortente afin de les appuyer de sa voix gracieuse et malicieuse.

-Mirabelle : Bien d'accord, et ces Légendaires ne valent pas mieux ! "Nous sommes vos Dieux, respectez-nous, blablabla", tu parles, tout ce qu'ils comptent faire, c'est établir une dictature, comme dans le passé ! Aucun d'eux ne se soucie vraiment de nous !

-Johnny : Ouaip... Et bah si c'est ça un Dieu, je peux vous assurer que je m'en passerais largement. Etait-il là quand mes parents se sont fait fumés à cause d'une dette pas payée ? Quand tu te faisais battre et violer par ton père Blizza ?

-Blizza : Absolument pas.

-Quand toute ta région a été ravagée par la guerre, Devora ?

-Devora : Ahah, ça m'étonnerait ! Ces enfoirés !

-Mirabelle : Je te précéde, Johnny. Oui, il n'était pas là quand nous étions tous plongés dans la famine. Et d'ailleurs, ils ne sont toujours pas là pour les personnes que nous faisons souffrir.

-Blizza : Cercle vicieux, cercle sans fin.

-Devora : Hahahahaha ! Quel monde de merde !

-Johnny : Ouaip... Manger ou être mangé, souffrir ou faire souffrir... C'est le monde où nous vivons. Nous n'avons pas besoin d'un dieu puissant, omnipotent, tyrannique, originel. Le dieu dont nous avons besoin, c'est un dieu qui s'occupe de nous.

-??? : Très belles paroles ! Je trouve que vous avez parfaitement raison !


Une voix d'homme assez rauque attira immédiatement l'attention des quatre Sinistres, qui se tournèrent tous vers la source de la voix, à quelques mètres d'eux. Sur un grand rocher, deux Gijinkas se tenaient assis. L'un d'eux était un homme Insécateur avec une faux sur son épaule,  et l'autre une magnifique femme Gardevoir. L'homme Insécateur eut un petit rictus sadique.

-Eins : Et si je vous disais que ce dieu existait ? Un grand dieu, Mavis premier du nom, qui ne pense qu'à vous avant tout ?

-Johnny : Je sais pas qui t'es, mais clairement, je te dirais d'aller te faire t'enculer.

-Devora : Ouaip, des grosses foutaises !

-Blizza : Dégagez et foutez-nous la paix.

-Mirabelle : Un dieu comme ça n'existe pas, fin du débat.

-Eins : ... Hahahahaha ! Et bah vous savez quoi ? Vous avez bien raison ! Mavis, un dieu ? Bien sûr que non ! Ni Arceus d'ailleurs ! Et ces Dacotas, ces Kentucky, toutes ces personnes se faisant passer pour supérieures ? Ils ne valent rien ! Hey, Anastasia, tu entends ça ? On a peut-être pas besoin de les lobotomiser, ceux-là.


La femme Gardevoir était posé sur le rocher, avec une beauté et une grâce inégalable. Les mots qui sortaient de sa bouche étaient doux et magnifiques, envoûtant chaque personne présente naturellement.

-Anastasia : Effectivement... Vous savez, quelques mots de ma part bien placés et je pourrais vous faire croire qu'un tel dieu existe. Tel est mon pouvoir. Mais vous êtes... différents. Vous n'avez pas besoin de ça. Car vous êtes comme nous deux. Vous savez que cela n'arrivera jamais. Aidez-nous ~~ Aidez-nous à tuer toutes ces personnes qui se prétendent supérieurs. Nous n'avons besoin d'aucun Dieu... Alors tuons-les tous. Qu'en pensez-vous ?

Il fallut du temps aux Sinistres pour être convaincus. Mais cela arriva. Car ils étaient sur la même longueur d'onde. Ces deux personnes devant eux les sacrifieraient à la première occasion. Ne leur apporteraient pas ce dieu dont ils avaient besoin. Ils formeraient juste un autre pôle de souffrance dans ce monde, qui viendrait s'ajouter à ce cercle sans fin. Mais après tout... C'était comme ça qu'était le monde. Car ce dont ce monde avait réellement besoin, dans le fond...

C'était d'un dieu capable de le détruire.

_______________________________________________________________


Alors qu'Eins et son scribe restaient prudemment en arrière, restant toujours aussi passifs, le quatuor des Sinistres regardaient d'un air sérieux Missingno, ayant bien compris que ce dernier venait de passer aux choses sérieuses. Cependant, ils n'abandonneraient pas pour autant. Il était déjà trop tard pour reculer. Johnny cracha son joint par terre et l'écrasa.

-Johnny : Faîtes gaffe, je le sens vraiment pas ce coup-là.

-Blizza : Je confirme, tout ceci est très glauque... Mirabelle ?

-Mirabelle : Ouaip, tout de suite ~~ Art Interdit, Miel créateur !


Plusieurs sabres fait de miel flottant dans les airs tournoyèrent autour de Mirabelle, puis foncèrent tous sur Missingno pour le transpercer. Chacun des quatre Stalkers était sur ses gardes, prêt à réagir.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: RPs Actifs :: La guerre des Gijinkas :: LGDG : Saison 3 (La Lutte des Gijinkas)-