Partagez
Aller en bas
avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2962
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Archipel abandonné

le Lun 7 Jan - 22:05
https://www.youtube.com/watch?v=pvXUPQDvpd4

Regen releva la tête, contemplant toujours les gouttes qui tombaient, tandis que son adversaire critiquait son Maître. La pluie était belle et apaisante. Au milieu de cela, elle avait vraiment l'impression que la femme Vortente dénotait. L'Archéodong ressentait une envie urgente de l'éradiquer complétement et de rester ainsi à écouter la pluie. C'était ce que devait faire son adversaire aussi, maintenant... Elle n'avait rien d'autre à écouter après tout. D'une certaine façon, Regen s'en voulait d'être d'accord avec la Sinistre. Le Gijinka savait bien qu'il était différent de Devora, cependant car celle-ci prenait son précepteur pour un imbécile. Regen, au contraire, se prenait elle-même pour une imbécile et s'en voulait de ne pas comprendre les réelles motivations de son Maître. Elle soupira. Cela aurait été tellement plus simple si l'homme-Munja leur avait simplement demandé de les exterminer. Ça aurait été rapide, ils seraient tous retournés sur l'archipel du Dingue et auraient aidé Eldor à neutraliser Eins...

Le Gijinka fut tirée de ses pensées lorsque la femme-Vortente fût touchée par une de ses sphère. Elle pencha la tête sur le côté, étonnée de la réaction de la Sinistre. Dans ses souvenirs, il ne s'était jamais battu contre quelqu'un d'autre que le Maître et ses camarades. Il était donc difficile d'évaluer la puissance de ses attaques face à quelqu'un qui ne pouvait pas renforcer son corps sur commande.


-Oh. Désolé. Enfin, j'imagine. Avec une telle réaction, je ne comprends pas vraiment si ça t'as blessé ou si t'as fait plaisir. C'est glauque.

Regen posa son regard, glacé comme la pluie, sur la Sinistre. Cette dernière semblait vraiment déterminé à la tuer. Il fallait agir et vite. Vite et bien. La jeune femme se concentra sur son souffle tandis que Devora fonçait vers elle pour l'attaquer. Des milliers de pensées s'entrechoquaient dans l'esprit de l'Archeodong. Il fallait mettre un terme à cette cacophonie. Son regard se concentra sur les mains de la Sinistre tandis que le Gijinka réfléchissait au pouvoir de celle-ci. Ce katana n'avait visiblement rien à voir avec les lianes utilisés précédemment. L'adversaire avait beau être impulsive, elle ne pouvait pas être stupide ou inconsciente. Elle avait compris que les lianes ne servaient à rien face à cette barrière, ce qui laissait entendre que ce nouvel Art interdit pouvait l'atteindre malgré ses protections. Le regard de Regen se concentra de nouveau sur la pluie. Dévora put alors entendre très distinctement les paroles de son adversaire,  

https://www.youtube.com/watch?v=T048Hz17DbY

-Au lieu de t'agiter dans tous les sens comme ça, tu ferais mieux d'admirer le spectacle de la pluie. C'est vraiment ravissant.

Une fois cette phrase terminée, ce fut comme si de nombreuses cloches venaient de tinter, et alors que la lame de Dévora devait s'abattre sur Regen, le Gijinka disparut complétement, la Sinistre n'étant plus capable de voir ou d'entendre autre chose que la pluie battante.Même si la femme ne pouvait plus l'entendre ou le voir, Regen n'avait cependant pas disparu : il s'était simplement téléporté et lévitait au-dessus de son adversaire. Reigen fronça les sourcils l'espace d'un instant. Elle se demandait comment elle aller réussir à immobiliser ou à neutraliser un tel adversaire sans l'achever. L'Archéodong haussa les épaules. Avec un peu de chance, le Maître ne dirait rien si la femme-Vortente était un peu abîmée. On la soignera et elle se portera à nouveau comme un charme. Et puis, il fallait bien tester l'adversaire... Pour comprendre ses capacités et pour prouver sa valeur.
Oui, voilà.
C'était tout à fait légitime de tenter de la blesser.
Rapidement, les pupilles du Gijinka devinrent gris, tout comme ses cheveux, sa peau et ses vêtements, comme si son corps était devenu de l'acier pur et dur.


*Alors... Sauras-tu m'étonner, Dévora Ben ?*

Rapidement, Regen se téléporta pour arriver derrière la femme-Vortente et tenta de lui asséner de violents coups de poing d'acier.

__________________________________

avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1908
Age : 24

Re: Archipel abandonné

le Mar 8 Jan - 0:52
https://www.youtube.com/watch?v=Z_Xp4fMSaiQ

Devora fut très étonnée par la réapparition de la voix d'Angel, et elle le fut encore plus quand ce dernier disparut instantanément, la femme Vortente le perdant de vue. Celle-ci grimaça. Même si son pouvoir actuel lui permettait bel et bien de contrer les barrières de la femme Archéodong, de toute évidence, elle était douée de téléportation, ce qui contrait totalement les attaques "atomiques" que cet homme Kecleon possédait. Comment il s'appelait déjà ? Ecto ? Ekko ? Nekko ? Bref. Le plus embêtant était que son adversaire supprimait toute trace de sa présence, et il était impossible pour Devora de déclencher ses Atomic Dodges si elle ignorait la source de l'attaque et quand celle-ci avait eu lieu. De toute évidence, son pouvoir ne convenait plus à la situation.

-Nan mais sérieux, t'as jamais entendue de pluie de ta vie pour t'extasier comme ça ? T'es pas une grenouille, ma parole ! Faut vraiment avoir un souci dans sa tête pour prendre du plaisir à quelque chose comme ça, kss kss ~ Art Interdit, la Roulette Russe des Ames !

Ne prenant pas en compte le fait que sa remarque sur l'extase s'appliquait aussi à elle et à ses délires sado-masochistes, la Sinistre plaqua de nouveau ses mains l'une contre l'autre, et son aura changea de nouveau, Devora affichant un grand air sadique.

*Je suis sûr que ce nouveau pouvoir fera pencher la balance en ma faveur, voir même me permettra de détecter, d'attaquer ou de me protéger de ce pluviophile... Tentons ! Art Interdit... Eclairs du jugement ! Ouah, quel nom stylé !*

Des petits arcs électriques minuscules apparurent dans les mains de Devora, dépensant très peu d'énergie et ayant aucune conséquence... Mais ne pouvant rien faire d'autre que parcourir ses mains, dans un joli spectacle de lumière. La femme Vortente dévisagea son pouvoir, et s'exclama alors du fond du cœur :

-Mais... MAIS C'EST DE LA MERDE ! URGH !

Sans étonnement, la femme Vortente se prit l'attaque de Mugel de plein fouet, encaissant de nouveau des coups. Cependant, au lieu d'esquiver tout de suite le coup suivit maintenant qu'elle savait où se trouvait l'ennemi, Devora attendit quelques attaques encaissées supplémentaires... C'était que ça faisait mal, putain ~ Un ou deux coups avant de reprendre le combat, ça ne pouvait pas faire de mal... Enfin si, mais la Sinistre se comprenait. Laissant échapper un gémissement de plaisir et de douleur combinées à chaque coup, la femme Vortente se décida finalement à esquiver et à prendre du recul, titubant comme une alcoolique plusieurs mètres en avant.

-Woah, woah, woah... La violence... Je vais vraiment te défoncer... ! M'enfin, celle-là comptait pas ! On retente ! Art Interdit, la Roulette Russe des Ames !

Devora dut poser un genou à terre et se stopper pour reprendre contenance, et plaqua à nouveau ses mains l'une contre l'autre. Si seulement elle n'était pas obligé d'utiliser son pouvoir au moins une fois avant d'en changer à nouveau... Mais cette fois-ci, elle le sentait bien. Limite mieux que la douleur dans ses côtes. Affichant de nouveau un sourire carnassier, la Stalkeuse tourna sa main vers Mugen et lâcha fièrement.

-Art Interdit ! Distortion des âmes... Mélange !

https://www.youtube.com/watch?v=ELfxtdEakhk

La seconde d'après, une nouvelle chose surprenante se réalisa, alors que l'âme de Devora terminait dans le corps de Miguel, et inversement. La femme Vortente se regarda alors en examinant ses vêtements, et le visage inexpressif qu'affichait jusqu'à maintenant le gijinka Archéodong se transforma en un grand sourire ravi et sadique, alors que la Sinistre agitait son corps dans tous les sens en s'épanouissant.

-Woah, trop cool, on a échangé nos corps ! Ahahah trop cool ! "Ne l'entends-tu pas... Le bruit sublime de la pluie ?" Bwahahah, énorme ! Et du coup...

Devora prit le temps d'examiner de ses mains son corps avec curiosité, puis rougit en affichant un sourire carnassier.

-Je vois, tu es donc une fille, Solène... La vérité ressort au grand jour ! ~ J'avais peur d'avoir à faire à un psychopathe pervers et emplie de testostérone à la Sieben, kss kss ~

__________________________________


Spoiler:
avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2962
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Archipel abandonné

le Mar 8 Jan - 13:24
La jeune femme-Archeodong, maintenant dans le corps d'une Vortente, affichait toujours un air calme mais cette fois-ci clairement désabusé, son poing se serrant légèrement tandis que la Sinistre se moquait de ses méditations pluviophiles. Il y avait quelque chose de perturbant dans le fait de se voir de l'extérieur et de voir son corps agir de façon... Aussi peu naturelle. C'était encore plus perturbant pour elle, une disciple du Maître, d'être dans le corps de quelqu'un d'autre. Le visage de la Gijinka s'empourpra alors que Dévora dévoilait son identité. Personne n'était au courant à part le Maître et cet homme qui l'avait recueillit enfant... Regen avait l'impression qu'on souillait sa vie privé, aussi tout son corps se mît à trembler tandis que ses pensées s'emmêlaient dans son esprit.

-R-REGEN ! Je m'appelle Regen ! Et ne dis pas des choses aussi privé à voix haute, je... Je... De toute façon je...

L'air terriblement gênée, l'Archeodong marmonna quelque chose de complétement inintelligible. C'était quoi son problème à cette tarée ? Et c'était quoi ce pouvoir complétement stupide ? Ah oui, bien sûr, c'était le pouvoir de l'Art Interdit qui permet de permuter les âmes de deux corps ! Et si cette femme-Vortente y a accès, c'est parce que son pouvoir...

-Oh.

Un sourire carnassier s'afficha sur le visage du nouveau corps de Regen.

-Je vois, avec ton pouvoir étrange, tu as appris que j'étais une fille. Mais moi, j'ai pris conscience de ton pouvoir en général ! C'est intéressant l'Art Interdit... Enfin, en tant qu'élève du Maître, si tu veux mon avis, ça n'a rien à voir avec de l'Art, c'est plutôt répugnant même... Mais toi, ton pouvoir est très intéressant. Ca doit rendre un peu fou au quotidien, d'avoir accès à tous les Arts Interdits possibles et imaginables. Pauvre petite chose. En plus tu risque de perdre tes pouvoirs à chaque fois.

Le sourire de la jeune femme devenait de plus en plus sadique à mesure qu'elle parlait. Elle avait la sensation de dévoiler à son tour quelque chose d'intime ou de secret pour son adversaire. Les seuls pouvoirs qu'elle pouvait peut-être mieux connaître que ceux de Dévora, c'était les siens.

-... Oh.

https://www.youtube.com/watch?v=zlCho8m4Zyc

La jeune femme écarquilla les yeux alors qu'elle venait de comprendre quelque chose de terrible.

Elle avait gagnée. C'était certain maintenant. Mais elle ne voulait pas gagner de cette manière. Les événements à suivre la terrifiait.

Regen reprit son souffle pour calmer son corps tremblant tandis que tout dans son esprit c'était clarifiée. Ses pensées étaient maintenant aussi calme qu'une pluie douce et légère. Elle savait très bien ce qu'elle avait à faire... Elle ne savait juste pas si elle était prête à franchir le pas. Son regard plongea dans celui de la Sinistre. Cette dernière avait son corps maintenant. Son corps avec ses techniques. Ces techniques qui faisaient partie de la vie de Regen, de sa personnalité, les pouvoirs que lui avaient donné le Maître en les gravant à même son corps par des années d'entraînement et de discipline, par des années à s'endurcir sous les coups et sous l'autorité pour devenir un être capable de protéger le fragile Équilibre de ce monde. Ce corps qui ne devait être qu'à elle, qu'elle avait modulée toute sa vie. Pour l'Univers. Pour le Maître. Pour Rensha, peut-être. Pour elle-même, avant tout.

La Gijinka fût parcourue d'un frisson. Elle n'était plus en possession de ces pouvoirs assimilés par son corps, mais elle les connaissait par coeur. Elle possédait cependant le pouvoir de Dévora. Elle pouvait donc soit récupérer son corps, très facilement, d'une façon presque grotesque tant c'était simple, soit changer d'Art Interdit et se combattre "elle-même" en quelque sorte. Mais si elle faisait ça, elle n'était pas sûre de gagner, ou du moins de remporter le paris en neutralisant son adversaire. Neutraliser son adversaire... Ou rester fidèle aux principes de son Maître, de son École ? Comment serait-elle vue par son enseignant et par ses camarades ? Comment pourrait-elle se regarder dans la glace après cela, et faire face à ce corps qu'elle aurait elle-même meurtrie ?

Regen faisait tout pour calmer son corps et son esprit en ébullition, mais elle ne pouvait contenir sa peur. Sa respiration se faisait plus rapide et saccadée. Son corps tremblait toujours.


Maître : Tu n'as pas besoin d'arme ! Les armes se brisent et se tordent mais ton corps, s'il est bien entraîné, survivra à toutes les épreuves. La Confrérie, avec son histoire d'âme, nous a fait croire que nous n'étions que des fantômes dans des cadavres errant, mais c'est faux. Ton corps n'est pas ton tombeau, Regen ! Ton corps est la source même de ta vie, de ta force ! Il est l'outil parfait, modulable à souhait, la seule chose qu'il te restera au pire moment dans une bataille. Ton corps, c'est toi. Il est sacré.

Oui, il avait raison. Son plan était insensé de toute façon. Elle allait récupérer son corps et trouver un autre plan. C'était le seul moyen pour préserver son honneur.
Non. Le Maître avait dit de les neutraliser à tout prix. Il fallait qu'elle montre sa détermination. Sa force. Elle n'avait pas à avoir de pitié. Pour son adversaire... Comme pour elle-même.


-Mais attention, vous avez tendance à l'oublier, mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas se blesser au combat ou à l'entraînement. Bien sûr, évitons cela le plus possible... Mais vous comprendrez en grandissant que la plus grande des forces surgit des plus grandes douleurs. C'est peut-être quelque chose qui est évident dès la naissance pour un Munja, mais vous avez toute la vie devant vous pour comprendre cette maxime.

https://www.youtube.com/watch?v=kIwKwtYebcE

Les tremblements de ses mains s'arrêtèrent. Oui, il n'y avait pas à hésiter une seule seconde. S'il y avait un destin, elle n'avait qu'à le suivre et aller là où il l'emporte. S'il n'y en avait pas, elle n'avait qu'à vivre selon ses choix. Dans les deux cas, elle en sortirait plus forte, car elle ferait face à elle-même.

-Je vois que tu t'amuses bien avec ces pouvoirs... Mais de façon un peu inconsciente. Voilà pourquoi je t'incitais à te concentrer sur la pluie. Quand on se précipite, on trébuche. C'est exactement ce que tu viens de faire, mais tu ne t'en rend même pas compte, car tu es trop excitée. Tu as besoin d'une bonne leçon... En tant qu'élève du Précepteur pendant plus de dix huit ans, je me permet de te donner un petit cours particulier.

Regen prit une profonde inspiration. Il allait falloir s'habituer à ce nouveau corps pendant quelques temps. Au fond, c'était une fin qui lui convenait.

-Quand j'étais petite, je détestais les nouveaux élèves car je voulais garder le Maître et ses enseignements pour moi seule. Je ne voulais pas partager les secrets de mes pouvoirs ou de mon passé ni montrer ma véritable personnalité à qui que ce soit. Je voulais tout garder pour moi... Pour moi seule. Ces pouvoirs que j'ai cultivé pendant des années, c'est toi qui les possède, mais j'en ai le souvenir précis, je les connais par cœur car même détachée de mon corps ils font toujours partie de moi. Désolé mais je suis d'un naturel...

Regen leva lentement son bras vers la Sinistre... Vers son corps. Ça allait être douloureux. Elle allait détester ça. Mais elle allait gagner, elle devait gagner. C'était nécessaire.

-Possessif.

L'élève du Précepteur referma son poing, et Dévora pu sentir alors qu'elle n'avait plus accès à aucune des techniques de l'Archeodong, comme si celles-ci avaient été effacées.

-Je ne pensais jamais utiliser cette attaque dans ces conditions. Heureusement, le Maître ne nous a pas juste appris à renforcer notre corps mais aussi à déployer nos attaques de façon maximale. Tu comprends ce que ça veut dire ? Possessif empêche mon adversaire d'utiliser les techniques que je connais. Tu ne peux donc plus rien faire. Tu es dans un corps sans pouvoir tant que tu restes piégée dans mon corps.

Regen fît craquer ses doigts tandis que la pluie devenait de plus en plus forte. C'était la partie du plan qu'elle détestait le plus. Mais elle se rassurait en se disant que, même si c'était son corps, ce n'était pas elle qui y était liée. Techniquement, ce n'était donc pas vraiment elle qui allait souffrir. Et puis, elle avait toujours récupérée vite. Tout allait bien se passer... Pour elle du moins. Un sourire étrange, à la fois triste et sadique, s'épanouissait sur le nouveau visage de Regen.

-Maintenant... Je n'ai plus qu'à te neutraliser physiquement.

La jeune femme courut vers son ennemi et lui asséna alors un puissant coup de poing au visage. Son visage. Elle enchaîna alors avec un coup de pied dans l'estomac. Son estomac. Elle enchaînait les coups pour frapper son ennemi, la faire souffrir sans l'assommer directement, prolongeant la douleur de la Sinistre qui lui avait volé son précieux corps et, paradoxalement, prololongeant la souffrance qu'elle s'infligeait à elle-même, la douleur psychologique et physique de mettre à mal son propre corps, ce corps sacré qui avait été sauvé des flammes, recueilli par le Maître et renforcé par des années de rigueur, ce corps qu'on lui avait volé sous ses yeux... Elle le tabasserait jusqu'au bout, sans une once de pitié, si c'est pour réussir.

__________________________________

avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1908
Age : 24

Re: Archipel abandonné

le Mer 9 Jan - 20:21
-Devora : Euh... Quoi, pardon ?

La femme Archéodong qui n'en était pas vraiment une au fond, prit un air à la fois surpris et sadique, dans un mélange d'excitation encore présente, et d'inquiétude naissante. Effectivement, il semblerait qu'elle ne fut pas capable de revenir dans son corps après coup, la dénommée Murène ayant pris le contrôle de ses capacités. Mais là où elle s'attendait à ce que son adversaire cherche à récupérer son corps au plus vite, il semblerait que cette dernière avait au contraire bien l'intention de l'exploiter grâce à son talent Possessif... Attendez quoi ?.

*Wait, quelles sont les chances que je tombe déjà sur ce pouvoir là, avec ce contre coup là qui en découle, et que PILE l'adversaire que j'affronte est un contre à ce dernier ? C'est... C'EST PAS JUSTE ! J'ai toujours énormément de chance avec ma Roulette Russe d'habitude, et celui-ci me laisse tomber face à une pauvre coincée du balai qui assume pas son genre et croit que les gouttes de pluie font luire son teint de peau ?! VA TE FAIRE FOUTRE, POUVOIR DE MERDE ! VA TE FAIRE FOUTRE, SALOPE DE REJEUNE !*

-T'as pas le droit de garder mon corps comme ça ! En plus, tu m'enlèves mes pouvoirs ! Je vais te buter mille fois ! Salope !

Folle de colère, la Stalkeuse voulut s'élancer malgré ses forces quasi nulles vers son ancien corps, ne pensant plus qu'à éliminer son adversaire. Elle détestait les gens. Presque tous, à part sa "famille", les Sinistres... Et chaque fois que quelqu'un cherchait des noises à elle ou cette dite famille, elle le butait. Si elle se disputait avec quelqu'un, elle le butait. Si quelqu'un avait une gueule qui ne lui revenait pas, il le butait. Souvent, il se battait en retour, et lui faisait mal, mais elle aimait ça. Car quand elle ressentait encore la douleur à la fin du combat, elle savait que cela signifiait qu'il était mort, et pas elle. Et si un jour, elle perdait, ce n'était pas grave, car elle serait crevée, et ne pourrait même pas ressentir la même défaite. C'était pour cette raison qu'elle n'hésitait à mettre sa vie en jeu. C'était pour cela aussi qu'elle n'avait aucune pitié avec ses adversaires, car elle ne voulait aucune pitié de leur part non plus. Elle se vengera de tous ceux lui posant des problèmes, c'était sa ligne de vie depuis qu'elle avait éliminé ceux qui avait détruit son village, et ce n'était pas un simple coup de malchance qui allait changer ça aujourd'hui ! Hors de question !

-Je vais te défon-Sblargh !

Devora se prit un coup de poing en plein visage, qui la calma direct alors qu'elle roulait au sol et tentait de se relever en titubant et en glissant. Ce coup lui fit prendre conscience d'une chose horrible. Son adversaire ne comptait... Pas l'éliminer. Elle comptait la neutraliser. La faire souffrir dans la défaite. Non. Pas ça. C'était hors de question ! La Sinistre se releva et fonça de nouveau vers Reden en hurlant de rage.

-Tu t'en sortiras pas comm-urgh cha...

La Stalkeuse se prit se coup-ci un coup de pied en plein dans l'estomac, crachant un peu de sang avant de rouler à nouveau sur le sol. Elle n'avait aucune chance de la battre physiquement... Elle devait tenter autre chose... Devora resta assise et commença à mettre ses mains devant elle en les agitant, incitant à la paix.

-Euh, okay, okay, attend, temps mort ! Je suis sûre qu'on peut s'expliqu-ééééééé !

La femme au physique d'Archéodong esquiva de justesse une attaque frontale de Ramen, alors que celle-ci frappait le sol avec violence au-dessus de sa tête. De la sueur coulait sur le front de Devora alors que celle-ci comprenait que son ennemie n'aurait aucune pitié. C'était d'autant plus terrifiant du fait que c'était son propre corps qui semblait la punir, tout comme elle avait fait souffrir tant de personnes auparavant par simple vengeance. Ne sachant plus trop quoi faire, la Sinistre prît alors une pose glamour, mettant un maximum en valeur le corps de l'Archéodong comme-ci elle était une top model.

-Allez, tu n'oserais pas abîmer ce sublime corps sculpté par les Die-urgh ! Ha ! Argh !

De toute évidence, elle oserait. Se prenant un enchaînement de coups, Devora ne savait plus quoi faire. Ce n'était pas la douleur habituelle. Elle n'aimait pas ça. Elle ne pouvait pas la rendre au centuple. Elle voulait juste lui en mettre plein la tête... Mais elle ne pouvait pas... Elle ne devait pas perdre ainsi ! Plutôt mourir ! A genoux, la femme Archéodong, le nez et la bouche en sang et des bleus partout, ainsi que quelques parties des vêtements arrachées, tendit les bras en grand sur le côté, faisant face de front à Reten.

-Vas-y, tue-moi, salope ! T'as envie que de ça, hein ! Faudrait vraiment être la pire des fiotes pour pas achever ses adversaires ! Sois une femme, bordel ! ARGH !

Rien à faire. Elle ne pouvait rien y faire. Son adversaire faisait tout pour qu'aucun coup ne lui fut fatal. Elle avait perdu. Continuant de se prendre les coups en silence, n'émettant que de légers gémissements de douleur. Elle ne pouvait plus qu'encaisser... Et pourtant, chaque coup semblait moins puissant, moins douloureux... Les yeux de la femme Stalkeuse brillèrent alors. Quelle était cette sensation ? Pourquoi elle commençait à apprécier cela ? Elle ne pouvait rendre aucun coup. Elle avait le sentiment de mériter ce qui lui arrivait. Était-ce le Destin ? Elle ne croyait tellement pas en ces choses... mais en cet instant de transe, en cet instant de douleur... C'était comme une révélation pour elle. Elle aimait juste encaisser. Même si c'était de force, elle avait l'impression d'être en rédemption, de permettre à son adversaire de se venger de ce qu'elle venait de lui faire subir, ainsi que tous ses crimes passées. Elle avait toujours adorer tuer pour se venger... Elle pouvait donc comprendre le plaisir que cela représentait pour la Gijinka lui faisant face. Qui était-elle pour l'arrêter ? Était-ce une révélation ? Ou juste la folie sous la douleur ? Bah, peu importait... Elle avait compris désormais... Pourquoi ces vengeances personnelles ne lui avaient jamais suffi... Elle avait besoin... De beaucoup plus...

La femme Archéodong, complètement meurtrie, s'arrêta sur place, et leva un regard pour la première fois sympathique, mais à peine visible vu l'état de son visage, vers la personne qui habitait actuellement son corps. Elle pencha légèrement la tête vers le côté et lâcha simplement :


-... Bon okay, j'avais vraiment besoin de cette branlée... Merci Regen, kss kss ~

Devora se prit un nouveau coup de poing en pleine tête la seconde d'après, tombant au sol, assommée, neutralisée, vaincue.

___________________________________________________________________________________________________


https://www.youtube.com/watch?v=lpbJJmOJLz8

Encore sur une autre île de l'archipel abandonnée se tenait un autre duel, à l'ambiance très différente. Alors que la pluie tombait, un seul bruit se fit entendre : Le bruit de combustion d'un joint étant fumé, alors que Johnny Darsh se tenait tranquillement sur place, debout et complètement embrumé, semblant clairement apprécié ce qu'il était en train de s'enfiler. Les deux mains dans ses poches, l'homme Smogo aspirait la fumée de son joint juste avec la force de ses lèvres, l'air nonchalant alors qu'il regardait d'un air désintéressé son adversaire, un étrange homme Lockpin. Il soupira légèrement, laissant par ce biais échapper un peu de fumée de sa bouche et son nez.

-Johnny : Pff... Ce combat va vraiment être chiant, je le sens.. J'espère que ce sera au moins rapide...

Le troisième et seul Sinistre masculin retira le joint de sa bouche avec une de ses mains et lâcha toujours de cette voix désabusée à ce qui semblait être son adversaire.

-Quand j'ai vu l'autre loli sanguinaire tomber dans notre piège, j'me suis dit "Ouais, c'est bon, on est tranquille, on va pouvoir retourner glander et laisser la vie nous détruire". J'étais ravi, tu vois ? Pas d'avenir, pas de prise de tête, juste un bon joint posé... Et vous êtes arrivé... C'est vraiment relou comme situation. De tout évidence, ce monde veut vraiment pas me foutre la paix.

Une légère lumière brilla dans les yeux de Johnny alors que ce dernier se mettait légèrement en garde, semblant un peu plus déterminé qu'avant.

-Eh bah, je m'en fous, mec. Je veux vraiment être tranquille, et juste clamser en paix dans mon lit. Donc sois un pote et laisse moi faire ça.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1943
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel abandonné

le Mer 9 Jan - 22:26
https://www.youtube.com/watch?v=5crKb9nMwSw


Le concerné, qui jusqu'ici était resté complètement silencieux, ne répondit pas plus que ça à ce que son interlocuteur venait de lui dire. En fait, depuis que les deux hommes s'étaient téléportés sur cette île ... il ne s'était même pas tourné vers lui. Pas une fois. L'homme Lockpin et son Sinistre adversaire se trouvaient au nord-ouest de l'archipel, tout au nord, le bord de l'île n'étant pas éloigné de leurs positions respectives de plus d'un kilomètre. Et alors que la pluie martelait l'île, tout ce que cet étrange Gijinka avait fait depuis plusieurs minutes, c'était fixer l'horizon. Ses yeux noisette restaient tournés vers l'est. Il semblait attendre quelque chose. Comme si, quelque part dans la direction de l'Orient, une sorte de signal mystique devait lui donner l'ordre de bouger. De commencer à se mouvoir, de commencer à se battre.

-...

Un son puissant résonna au loin. Cela ressemblait à un son de cloche, un formidable son de cloche, si puissant qu'on aurait probablement pu l'entendre dans tout l'archipel, et peut-être encore au delà. C'était ça, ce "signal" qu'il attendait. Il avait pressenti que ce son allait retentir. C'était le son causé par le champ de force de Regen. Vel sourit. Lui aussi, devait maintenant passer à l'acte. L'homme Lockpin pivota, faisant enfin face à son adversaire.

Il apparaissait comme un Gijinka relativement étrange. A première vue, on aurait pu se dire que c'était une sorte de sauvage sorti d'une quelconque forêt : il se tenait debout torse nu, un short en toile marron pour seul vêtement, et les muscles de son torse métisse ressortant plus que tout autre attribut. Il n'avait pas l'air très grand ; il faisait probablement au mieux la même taille que Johnny, si on ignorait le bonus de quelques centimètres offert par ses énormes oreilles de Lockpin. Mais ce qui lui donnait autant cette apparence de Gijinka de la jungle, c'était probablement la grande peinture de guerre qui lui mangeait le visage. Une trace beige en forme de croix, qui passait au travers de son nez, commençant au niveau des joues et terminant aux alentours des sourcils.

Vel transperçait maintenant Johnny d'un regard de braise. Cet homme parlait comme si il n'avait aucun plan pour le futur. Ce qui était probablement le cas. Les Sinistres ne semblaient pas un groupe de personne du genre à prévoir quoi que ce soit. Au contraire de Eins, un être calculateur, ou du Maître, qui leur faisait scrupuleusement suivre les écrits de Rensha. Cet homme Smogo... Il ne l'avait pas encore trouvé. Il n'avait pas trouvé ce petit élément, l'engrenage manquant, la dernière pièce du tableau. Il ignorait encore qu'il l'avait en lui, qu'il pouvait briller. C'était son rôle. A lui, Vel Qestir, de "le" chercher. De combattre cet adversaire providentiel jusqu'à "le" trouver. De lui prouver que chaque être possède un potentiel et que lui, qui ne croit en rien et voudrait "clamser dans son lit" est aussi doté d'un avenir. Et pour ça, il faudrait évidemment le laisser en vie... ce qui ne pouvait que pour rassurer l'homme Lockpin. Il n'avait jamais tué quiconque. Il en faisait des cauchemars, le sang coulant sur ses poings bandés. Non, il ne le tuerait pas. Ainsi, l'équilibre serait préservé. C'était parfait. Il n'avait qu'à le mettre à terre.

Vel s'adressa alors à Johnny pour la première fois depuis leur arrivée.

-Ce monde, si il ne veut pas te foutre la paix, comme tu dis, c'est qu'il y a une raison. C'est que ce monde a quelque chose de prévu pour toi. Et je pense la même chose. Donc je ne vais pas te laisser, non. Au contraire. Je vais t'affronter, et te prouver ce que tu vaut. Et puis, il y a ça, aussi... Une certaine requête que je dois accomplir.

https://www.youtube.com/watch?v=lpbJJmOJLz8

Le silence du Lockpin était brisé. Et les mots qu'il prononça... une idée qu'un enfant aurait pu avoir. Une pure folie, dans la situation de combat où il se trouvait. Mais il semblait terriblement sérieux concernant cette idée. Ce n'était pas juste quelque chose pour s'amuser, son adversaire pouvait s'en rendre compte. Dans le même temps, les yeux de Vel trahissaient une profonde réflexion, ses oreilles vibrant un court instant alors qu'il se mettait en position de combat, poings en avant. Son aura apparaissait terriblement faible. Des fragments d'aura, à peine détectables. De près, on aurait cru voir ses deux poings fermés luire doucement, comme si il avait une luciole jaune enfermée dans chaque main.

Vel prit son élan, et d'un coup, se propulsa comme la foudre vers Johnny, dans le but de surprendre ce dernier et de le marteler de coups de poings. Des coups de poing à faibles impacts, par centaines, qui tomberaient sur l'homme Smogo aussi vite que la pluie torrentielle au dessus d'eux.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1908
Age : 24

Re: Archipel abandonné

le Jeu 10 Jan - 9:44
Johnny Darsh prit un air clairement désabusé en entendant la requête qu'on avait fait à l'homme Lockpin, ainsi que le pari qui en découlait, l'homme Smogo n'en semblant vraiment pas amusé. De toute évidence, à entendre les propos de son adversaire et les conditions de ce défi, le groupe auquel Johnny et les autres Sinistres faisaient face avait dans leur nature un comportement assez "optimiste". Berk, il détestait ce mot, ça lui donnait envie de vomir. De toute évidence, ce gars baignait dans une douce idylle, où la vie lui paraissait encore avoir un sens. Quel pauvre fou.

-Johnny : ... Quoi, tu vas me faire un trip sur le sens de la vie tout en combattant ? Epargne-moi ça, s'il te plaît, ça comment déjà me fatiguer, tes conneries... Bien sûr qu'on a une valeur : Nous sommes de l'excellente chaire à canon. Nous serons le piédestal d'un autre Gijinka, la seule chose que nous réserve le monde étant notre mort. Elle peut bien être utile à la société, à notre entourage, à nos ennemis, mais ça reste la Mort, et on ne sera même plus là pour en constater les effets. Quitte à être traité comme de la merde jusqu'à ce jour par la vie... Je préfère la laisser se démerder et aller attendre que la Mort me prenne, elle au moins, elle te donne ce que tu attends d'elle.

Le Stalker n'exagérait pas sa lassitude. Tout cela n'était qu'une grande perte de temps. L'avenir ? La destinée ? Que de la connerie. Il en avait vu des dizaines de gens comme ça, qui croyaient en eux et en ce que le Destin leur réservaient. Des années d'efforts, de sacrifices, de compromis, dans l'espoir d'un futur meilleur... Pour que tout s'arrête brutalement dans la mort, en une seconde, au profit des espoirs d'avenir -s'ils en avaient- d'autres enfoirés... Comme ceux qui avaient liquidé ses parents. Johnny avait détruit beaucoup de vies aussi, mais il ne s'en voulait pas. Si ce n'était pas lui, ce serait quelqu'un d'autre. Il n'y a pas de justice dans ce monde, alors à quoi bon se mentir à soi-même ? L'homme Smogo avait peut-être été un criminel tout sa vie depuis le jour où ses parents s'étaient fait descendre, mais au moins, il pouvait profiter de la seule chose dans laquelle il pouvait se réfugier, c'est-à-dire le Présent. Pour peu que ce dernier fut digne de ce nom bien sûr... Sinon ses joints étaient là pour lui embrumer l''esprit et lui faire oublier, bien heureusement.

*... J'aimerais oublier celui-ci, aussi... Mais je ne suis pas sûr que mon adversaire m'en laisse la possibilité.*

En disant cela, l'homme Smogo fronça les sourcils, face aux attaques ultra rapides de l'homme Lockpin, les esquivant d'un air blasé un par un, semblant malgré sa posture nonchalante capable de tenir le rythme vif du guerrier tribal. Cependant, au bout de quelques dizaines de coups esquivés, Johnny commença déjà en avoir marre, et décida de changer de stratégie. Laissant son adversaire lui infliger un ou deux coups pas très puissants de toute façon, le faisant à peine ciller, le Sinistre profita de cette ouverture qu'il avait volontairement laisser pour agripper calmement mais fermement le poignet de l'homme Lockpin, l'air sombre.

-Art Interdit. Fumée Cendreuse.

Comme contre Missingno, le lieutenant Stalker cracha une immense volute de fumée noire sur son adversaire à bout portant, recouvrant principalement ce dernier mais aussi partiellement lui-même, et projeta au même instant de bout des doigts le joint qu'il tenait encore, ce dernier faisant exploser le nuage de fumée qui venait tout juste de naître. L'explosion brutal secoua les lieux et repoussa notamment Johnny en arrière, qui avait encaissé l'attaque douloureusement mais sans broncher, quelques brûlures étant ici et là sur son corps alors que sa veste brûlait encore et tombait progressivement en morceaux, seuls des lambeaux restant, notamment au niveau de ses avant-bras. Johnny fronça les sourcils, ne semblant pas plus perturbé que ça. Il sentait que son adversaire était ennuyeux au possible à affronter... Aussi n'hésiterait-il pas à sacrifier son propre corps si ça lui permettait d'en finir rapidement.

Il ne restait plus qu'à voir les dégâts qu'il avait réussi à causer avec cette attaque à double tranchant.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1943
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel abandonné

le Ven 11 Jan - 1:56
Le reste de la volute de fumée provoquée par l'explosion - et de la fumée en elle même - mit une poignée de secondes à se dissiper. Lorsqu'elle disparut enfin complètement, c'est une vision pour le moins inattendue qui s'offrait à Johnny. A l'endroit où se trouvait Vel auparavant, se trouvait désormais une sorte... d'énorme masse de poils, complètement carbonisée par les flammes. On aurait dit un énorme morceau de coton brûlé. La boule se décomposa d'un coup, le vent emportant des nuées de poils noircis et de cendres jusqu'à révéler les deux oreilles de Vel, positionnées devant lui comme pour bloquer l'attaque ; le reste de l'énorme quantité de duvet non-brûlé déployée par lesdites oreilles était en train de dégonfler progressivement pour reprendre une taille normale. Le Gijinka Lockpin paraissait complètement indemne, comme si son corps avait juste déployé une sorte d'airbag instantané pour encaisser l'explosion à sa place. Caché sous ce bouclier cotonneux, il avait probablement tout juste ressenti la chaleur de la détonation, le souffle ne faisant que le propulser un peu plus d'une dizaine de mètres en arrière. Vel se tourna à nouveau vers Johnny, redressant ses mèches blondes et ses oreilles pour laisser apparaître son visage. Il semblait en colère. Les mots de l'homme Smogo évoquaient chez lui un sentiment de rage. De la chair à canon ? Il ne se voyait que comme de la chair à canon ? Dans quel genre d'environnement avait-il pu vivre pour être convaincu de sa propre inutilité à un si haut niveau ? Pour croire que la seule manière de vivre ou de combattre était de s'autodétruire dans le processus ? Impossible de le savoir. Dans tous les cas, le combat s'annonçait difficile. Il faudrait non seulement se protéger des attaques explosives du fumeur, mais aussi protéger ce dernier de ses propres assauts. Protéger son adversaire de sa propre destruction...

-Faux ! Faux, archi-faux ! Regarde, les prémisses du futur sont déjà gravées sur toi !

Vel pointait maintenant du doigt l'homme Smogo, le jugeant littéralement du bout de son index. La fine aura entourant ses mains avait perdu sa teinte jaunâtre, et arborait maintenant une couleur proche du bleu pâle. A ce moment-là, le Sinistre pouvait remarquer un fait étrange : sur son torse, aux deux endroits où les poings de Vel avaient réussi à frapper, luisaient maintenant deux marques. Deux symboles lumineux en forme de têtes de lapin, apparemment tracés à même le corps de Johnny, et qui brillaient à travers ce qui restait de sa veste.

-Nous sommes bien plus que des morts supplémentaires pour une quelconque cause, toi et moi. Toi, moi et tous les autres ! Nous avons tous le potentiel de marquer l'histoire, et jamais deux fois de la même manière. Chaque Gijinka est unique ! Chaque être est une expérience à part entière ! Chaque vie compte, chaque âme, chaque corps, chaque petit fragment de volonté qui te dit de faire ou de refuser de faire quelque chose !

-Eh, c'est vous le père de ce bon à rien de Vel ? Franchement, quand est-ce que vous allez essayer de mettre un peu de plomb dans sa cervelle de Laporeille ? Il est incapable de faire du mal à une bestiole ! Il refuse catégoriquement de chasser ! Le pacifisme et toutes ces conneries, ça ne remplira jamais l'estomac de la tribu entière qui est la nôtre !


Le jeune garçon Laporeille s'accrochait à la jambe de son parent, ses oreilles cachant ses yeux pour ne pas révéler ses larmes. Il n'était rien d'autre qu'un bon à rien aux yeux de toute la tribu Qestir. Il avait refusé de tuer cette créature. Là où tous les autres enfants de son âge ne voyaient que leur repas du soir, lui s'était surpris à voir en ce petit être quelque chose de plus. Un chemin différent. Un futur, aurait-il osé dire. Lui planter une lance dans le ventre, ce serait détruire tout ça.

-Contrairement à mon Maître ou à la plupart de mes amis, je crois pas sincèrement aux écritures de Rensha. Pour moi, elles constituent plus une structure, une sorte de plan à suivre ou ne pas suivre, qu'un avenir prédéterminé et irréversible. C'est peut-être pratique d'avoir accès à des prophéties pour se rassurer, mais... pour moi, l'avenir, ce n'est pas ça. Pour moi, ce n'est même pas un but à atteindre. C'est tout ce qu'il y a entre toi et ce but. Tous les choix à faire, les obstacles à surmonter pour au final, oui, peut-être mourir avant de l'atteindre. Mais tant que tu vis, cet avenir existe. Il existe sous la forme de chacun de tes actes et de chacun de tes choix ! Et j'ai fait, et tu as fait, des centaines de choix qui nous ont menés tous les deux ici, et je compte bien vivre pour continuer à choisir encore et encore !

-Ces Dieux dont vous parlez, qui un jour briseront l'équilibre... Je ne veux pas les tuer. Je ne veux pas devoir faire ça. Eux aussi devraient avoir droit à une forme de choix, de futur.

-Je ne forcerai jamais quiconque. Si tu ne me veux pas ôter la vie, c'est un fait bien noble. Mais neutralise-les au moins. Empêche-les, eux aussi, de retirer la vie. Si c'est là ta vision des choses, alors empêche-les de détruire le futur des autres !

-Oui, je suis ce genre de détestable optimiste, et pacifiste sous tous les angles. Enfant, je ne voulais pas tuer. Adulte, je refuse toujours de le faire. Parce que je suis convaincu qu'on a tous le choix, et que les conséquences des actes ne sont pas un fardeau, mais au contraire, une bénédiction. Je te vaincrai sans te tuer, et j'accomplirais ce que je t'ai dit, parce que mon choix, là, maintenant, est de tout faire pour te donner un avenir ! Laser Glace !

Alors qu'il prononçait ces mots, l'index tendu de Vel libéra un puissant rayon d'énergie bleuté, dirigé vers les jambes de Johnny. L'homme Lockpin se doutait, étant donné la capacité d'esquive de son adversaire, qu'il n'aurait aucun mal à l'éviter, et c'est ce qu'il fit prestement. Mais le rayon explosa néanmoins, une grande partie du sol en dessous des pieds de Johnny se changeant immédiatement en une patinoire gigantesque. Les membres de Vel virèrent alors à la couleur rouge et s'entourèrent de flammes, alors qu'il bondissait en l'air pour retomber comme un météore vers le Gijinka Smogo, tentant de lui infliger une attaque Pied Sauté et enchaînant à nouveau avec des rafales de coups, mais avec moins de vitesse ; et cette fois, alternant pour frapper successivement avec ses poings, ses pieds et ses oreilles, dans une sorte de danse de combat acrobatique sur glace utilisant ses six membres.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1908
Age : 24

Re: Archipel abandonné

le Ven 11 Jan - 19:34
-Johnny : Putain, mais qu'est-ce que t'es bruyant... Ferme-la et viens te battre plutôt. Aussi belles et candides tes paroles soient-elles, je compte toujours autant te défoncer, ou au pire me faire défoncer. Alors réglons ça ici et maintenant.

Malgré ses propos, l'homme Smogo devait s'avouer assez impacté par la détermination et la force d'esprit de son adversaire. Il aurait été n'importe qui, ce Lockpin aurait même probablement réussi à le convaincre de son importance dans la vie, du fait qu'il soit un engrenage d'une grande machine, et tout ce genre de bullshit narcissique. Et Dieu que d'innombrables personnes devaient adorer se dorloter dans ces paroles réconfortantes et optimistes. Mais Johnny Darsh ne mangeait pas de ce pain-là. On le la lui avait déjà faite plus d'une fois. C'est facile de prêcher de belles paroles, de mettre en exergue à quel point le monde avait du sens, et que n'importe qui y avait de la valeur. Mais dès qu'il fallait passer à l'action, ça pêchait. Ce gars était fort, certes, mais ça devait être la même chose. Tous dans les mots, rien dans les faits. Il pensait vraiment pouvoir le neutraliser, et en plus de ça, le faire changer ? C'était peut-être là sa plus grande naïveté. Des dizaines de personnes avaient essayé de le faire changer. Avaient demandé pourquoi il refusait ainsi d'évoluer en Smogogo. Avaient parlé de son avenir. La majorité était morte, en prison, devenue folle, ou l'avait abandonné. Et ce n'était pas plus mal, parce que pour rien au monde Johnny ne les écouterait. Il ne laisserait pas cette victoire à la vie. Il ne ferait pas tous ces efforts qu'on attendait des gens, afin de mieux les détruire après, et juste en faire du profit pour une société corrompue. Travailler pour préparer ta retraite ? Investir financièrement pour prospérer ? Grandir pour profiter au mieux de la vie ? Rien de tout ça n'avait jamais marché, et pourtant les gens s'y accrochaient par désespoir. Pas Johnny. Lui ferait un doigt d'honneur à cette connasse de vie, et ceci jusqu'à que celle-ci fut contrainte de le laisser à la Mort, sans avoir eu le dû qu'elle espérait. Et là, pour la première fois, l'homme Smogo pourrait sourire sincèrement et fièrement.

Le Sinistre regarda son torse brièvement l'air intrigué. Ces symboles étaient de très mauvais présage, annonciateurs d'une technique avec es effets à retardement. De toute évidence, son attaque à double tranchant n'avait émoussé qu'un côté de la lame. C'était clairement un échec de sa part, mais il ne devait pas en rester là pour autant. C'était juste la preuve que pour donner tort à ce soi-disant pacifique, il devrait tout donner, pour le pousser dans ses derniers retranchements, là où il sera contraint de tuer ou être tué. Sinon, eh bien, Johnny utilisera sa dernière carte. Le lieutenant Stalker fit un saut en l'air pour esquiver l'attaque Laser Glace, préférant éviter au maximum de se faire toucher à nouveau. Il ne doutait pas un instant que cela aurait un effet très néfaste sur son métabolisme. Cependant, de toute évidence, le véritable objectif de l'homme Lockpin était de mettre plutôt son adversaire en désavantage, puisqu'il glaça tout le sol avoisinant, rendant les esquives de Johnny bien plus difficiles. Et là où ce dernier pouvait à peine espérer que c'était un handicap pour l'optimiste lui aussi, il fut bien vite déçu, à défaut d'être surpris, de voir que ce dernier en tirait même totalement profit, maîtrisant parfaitement ses mouvements alors qu'il compensait la vitesse qu'il avait perdu -sûrement pour gagner autre chose- avec des attaques multiples venant de ses six membres à la fois. Johnny fronça les sourcils, alors qu'il esquivait avec énormément de mal et le risque de glisser à tout moment. En terme de combat, ce mec était tout sauf un amateur. De toute évidence...


*Fais chier... Il va falloir que je m'y mette sérieusement...*


https://www.youtube.com/watch?v=ojL5Y5HvOlE

L'homme Smogo soupira d'ennui et positionnant ses deux avant-bras devant son visage dans une position de défense, bloquant alors un violent coup de l'homme Lockpin. Cependant, ce dernier n'entendit pas un craquement d'os, ni la sensation de collision avec de la chair, mais plutôt le son et l'impression d'avoir frappé dans une solide barre métallique. Le feu termina alors d'entamer les morceaux de veste sur les bras de Johnny, qui tombèrent avec le choc, révélant deux tubes métalliques étranges, avec un embout semblable à un pot d'échappement, et une espèce de déclencheur d'étincelles juste à côté, similaire à une briquet, le tout dans une étrange mécanique. Le plus choquant était que ces tubes étaient incrustés à même le corps de Johnny, fusionnés à lui tout le long de ses avant-bras, et la source semblant sortir par extension du bas de ses coudes. Une véritable extension de ses avant-bras, en parallèle de ses derniers. Le Sinistre cilla à peine alors qu'il fronçait les sourcils, ne laissant pas du tout le temps à son adversaire de réagir. Sautant très haut dans les airs après cette parade lui ayant permis de contrôler sa mobilité, Johnny pointa ses deux mains vers Vel, et donc ses embouts.

-Art Interdit. Fumée Cendreuse.

Une quantité immense fumée noire, identique à la précédente, sortit de se deux embouts, qui vrombissaient comme des moteurs alors que la fumée s'abattait sur le sol, la vitesse d'éjection, la quantité et l'épaisseur de la fumée n'ayant rien à voir avec celle que Johnny avait craché tout à l'heure. Cela consommait certes son âme un peu plus vite, le rongeant de l'intérieur, mais il s'en battait les couilles. Si une minute de ce pouvoir lui faisait perdre une minute d'espérance de vie... Vu qu'il ne comptait pas vivre vieux, ce n'était même pas pour lui un contre-coup. Au bout de deux secondes après le début de l'attaque, lorsqu'il vit que sa fumée s'était un minimum réparti sur le sol de glace, Johnny haussa les sourcils assez satisfait, et avec nonchalance, claqua des doigts avec ses deux mains en même temps. Ceci eut pour effet de déclencher les étincelles de deux appareils à ses bras, qui enflammèrent tout le nuage de fumée, explosant en masse sur la position de la glace et de l'homme Lockpin. Ce dernier esquiverait sûrement, mais ce n'était pas important. Ce qui comptait pour l'homme Smogo, c'était de se débarrasser de son handicap, la glace fondant en quelques instants au contact de l'immense explosion.

-Bon... Le gambadeur, maintenant.

Atterrissant avec agilité et donc sans difficulté au sol, le Sinistre tendit à peine réceptionné ses bras sur le côté, paumes ouvertes, et se mît à tournoyer sur place, de la fumée noire émergeant en masse de ses tuyaux et recouvrant une immense superficie d'environ plusieurs centaines de mètres, jusqu'à quelques mètres d'hauteur, et ceci en quelques secondes. Seul la zone où se trouvait Johnny, sur un diamètre d'à peine un mètre, était épargnée.

*De toute évidence, les explosions ne marchent pas contre toi. On va donc t'avoir à l'usure. Il faut rester à peu près une minute complète en moyenne au contact de ma fumée pour que mes tâches noires se propagent sur tout le corps. Et là, j'aurais gagné par élimination. Et n'espère pas m'attaquer par surprise grâce à la fumée, mec, je ressens tout déplacement dans ce dernier, et peut savoir à chaque seconde où tu es. Voyons si tes compétences sont à la hauteur de ton optimisme puéril.*

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1943
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel abandonné

le Ven 11 Jan - 22:24
En voyant Johnny bondir et déployer une importante quantité de fumée, le premier réflexe de Vel fût de bondir en arrière, prenant un maximum de distance par rapport au nuage. Il ne connaissait pas les propriétés exactes de la "Fumée Cendreuse", ni à quel point elle pouvait infliger des blessures fatales, mais avait déjà constaté la nécrose causée par la technique. Lorsqu'elle était entrée en contact avec son bouclier en duvet, peu avant la première explosion, il avait pu la voir. Il fallait en rester éloigné un maximum... mais dans le même temps, cette fumée pouvait se révéler être une opportunité. L'autre élément important auquel il fallait penser, c'était ces deux tuyaux sur les bras du Gijinka Smogo. Ils ne faisaient pas partie du corps de son adversaire. La troisième marque, brillant désormais sur le tuyau attaché à l'avant-bras droit de Johnny Darsh, ne comptait donc pas. Et en plus de dégager cette fumée dangereuse, il pouvait les utiliser pour parer, l'esquive n'étant désormais plus sa seule option pour contrer les combos de Vel.
Le Gijinka Lockpin ferma les yeux en entendant le claquement de doigts, anticipant, afin de ne pas être aveuglé par une nouvelle attaque. Peu importe sa position, elle ne l'affecterait pas dans sa posture actuelle. Lorsqu'il rouvrit ses paupières, il constata la disparition du sol gelé, complètement fondu. La glace changée en eau se mêlait désormais au sol toujours plus boueux des îles l'Archipel Abandonné, la pluie torrentielle continuant sans interruption.

-Tu ne vas pas te calmer, je suppose... Tant pis.

Vel s'apprêtait à s'élancer à nouveau pour attaquer violemment Johnny, mais s'arrêta brusquement dans sa lancée. Son instinct lui hurlait de ne pas rester dans la fumée, que son adversaire projetait maintenant tout autour de lui avec ses fameux tuyaux. Après deux explosions peu efficaces, il avait très probablement compris sa capacité à encaisser ou à éviter les explosions. Ne restait donc que ce brouillard néfaste, qui s'étendait de plus en plus chaque seconde alors que Johnny tournoyait sur lui-même. Le disciple de Rensha fronça les sourcils, devant s'éloigner de plus en plus pour ne pas attraper la maladie de la Fumée Cendreuse. Ses paumes repassèrent à la couleur jaune un court instant alors qu'il courait vers l'arrière, gagnant à nouveau en rapidité jusqu'à prendre une certaine avance sur le déplacement du nuage. Une fois suffisamment éloigné, il s'arrêta, se mettant en position de combat, le bras en arrière, comme si il s'apprêtait à donner une attaque au poing surpuissante.

https://www.youtube.com/watch?v=ojL5Y5HvOlE (vitesse x1,5)

Vel souriait. Sa main vira au bleu une nouvelle fois. Il lança d'un coup son poing en avant alors que son aura explosait pendant une microseconde, passant tout d'un coup de presque inexistante, à un déploiement d'énergie gigantesque. Une écrasante quantité d'énergie. Durant cette microseconde, l'air vibra devant lui, le coup de poing qu'il venait de donner dans le vide se transformant en une onde de choc terrible qui fonçait vers le nuage de fumée noire. Mais ce n'était pas n'importe quel type d'onde de choc. Le but de l'homme Lockpin n'était pas de dissiper la fumée. Son but était d'exploiter ce qu'il y avait au cœur de celle-ci. L'humidité.
D'un coup, tout devint blanc, comme une sorte d'explosion blanche. Lorsque Johnny put rouvrir les yeux, c'était une très mauvaise surprise qui l'attendait.

Le brouillard. Il n'en restait aucune trace. Il ne semblait pas avoir été simplement repoussé, dans aucune direction plus que dans une autre. Non, en réalité, il était encore là... sous une forme complètement différente. Désormais, ce qui était auparavant un nuage de fumée noir massif, avait l'apparence d'une grande, colossale, structure en glace, qui s'étendait sur toute la zone où se trouvait auparavant la fumée cendreuse. La température dans l'air était probablement descendue d'une vingtaine de degrés. La moitié de l'île sur laquelle se trouvaient les deux Gijinkas semblait avoir changé de climat tout d'un coup, la pluie torrentielle se transformant en neige. Et Vel se tenait sur place, debout, immobile, fixant toujours Johnny, le poing fumant après ce qui paraissait avoir été bien plus qu'une simple attaque Poinglace ; tandis que l'homme Smogo avait, semble-t-il, subit un arrêt forcé dans sa rotation. Il était pris dans la glace. Ses deux bras tendus étaient bloqués à l'horizontale dans les airs, le gel l'ayant atteint via la fumée qu'il produisait en permanence, et ayant apparemment bouché ses tuyaux de l'intérieur à un niveau presque total. Produire des étincelles ne parviendrait pas à faire réagir la fumée si elle ne pouvait même pas sortir des tuyaux.

-Pfou. Là je pense que tu ne vas plus t'autodétruire. Arrête de te faire du mal comme ça, bon sang.

Le Gijinka Lockpin s'élança en avant, frappant la structure gelée avec ses poings pour la trouer, et se frayer un chemin jusqu'à son adversaire, ne lui laissant pas plus d'une dizaine de secondes pour essayer de se libérer. Il entreprit alors d'enrouler ses deux oreilles autour de la tête de Johnny, le duvet gonflant à nouveau et se collant partout sur son visage, bloquant sa bouche pour l'empêcher de cracher plus de fumée, et laissant tout juste assez d'espace pour que son nez lui permette de respirer.

-Maintenant.

Un uppercut dans le menton, laissant une troisième marque en forme de tête de lapin.

-Tu.

Un coup de coude dans le torse. Quatrième.

-Te.

Un coup de pied dans le bassin. Cinquième. La glace qui coinçait les bras de Johnny se brisa.

-Calmes !

L'aura autour des poings de Vel restait de couleur bleue, alors qu'il enchaînait à vitesse lente les coups peu puissants sur sa cible toujours immobilisée. Six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf.
VINGT.
Le Gijinka Lockpin retira ses oreilles du crâne de son adversaire, les vingt marques en forme de tête de lapin brillant ensemble, et leur couleur devenant exactement la même que celle des mains de Vel. A chaque endroit où elles se trouvaient, se mit à pousser du duvet similaire à celui des oreilles du guerrier tribal. Et par dessus le coton, apparaissait de la glace. En peu de temps, Johnny Darsh se trouvait ainsi pris au piège dans une très confortable couverture de poils de Lockpin, d'une douceur incomparable, et doublée d'une épaisseur de glace pour l'empêcher de la quitter. Il avait même du duvet à l'arrière du crâne pour lui servir d'oreiller.

*J'espère que tu dormiras bien.*

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1908
Age : 24

Re: Archipel abandonné

le Ven 11 Jan - 23:14
Johnny haussa les sourcils en voyant toute sa fumée se geler, jusqu'à ses bras, l'immobilisant sur place, et plissa les yeux avec un air désabusé quand il vit l'homme Lockpin lui fonçait dessus.

-... Eh merde, là c'est niqué...

Le Sinistre se prit les coups un à un de plein fouet, ne pouvant rien faire pour les empêcher, et affichant un air complètement lassé. De toute évidence, il avait sous-estimé son adversaire, malgré tout le crédit qu'il avait accordé à sa puissance. Ce mec était extrêmement fort, au point qu'il se demandait comment il avait pu espérer gagner contre lui. Ma foi, il avait désormais sa punition pour ses faux espoirs. L'homme Smogo se laissa frapper, jusqu'à être recouvert de ces fameuses touffes de poils glacées quasiment partout de son corps. Tout ce qui dépassait ou presque étaient les yeux cernés et complètement blasés du lieutenant Stalker, qui lâcha échapper d'une voix morne :

-Ah... Ah... Très malin... T'as la force qui suit tes ambitions démesurées au moins... Tant mieux pour toi...

Johnny soupira de nouveau. Le duvet était confortable. Il se laisserait bien aller... S'endormir ici, et donner à ce fou ce qu'il voulait... C'était peut-être une certaine forme de mort, après tout... Mais à cet instant, les yeux du Sinistre s'ouvrirent, un léger éclair passant dans son regard. Ou pas. Il avait dit qu'il ferait chier la Vie. Qui ferait tout pour lui donner tort, et lui échapper. Et là... Il avait un représentant de la vie elle-même, qui défendait ardemment ses valeurs... Et il allait le laisser s'en tirer à si bon compte ? Oh putain, nan.

https://www.youtube.com/watch?v=ojL5Y5HvOlE (vitesse x1,75)

-Bah écoute, tu sais quoi, t'as raison. Je devrais avoir un but dans ma putain de vie. JUSTEMENT pour casser les couilles à cette dernière... Et mon but... C'est de ne pas donner ce que tu espères, pour que tu te fasses bien engueuler par ton boss. Pour que vous gagnez le pari... Vous devez nous épargner tous les quatre, n'est-ce pas ? Donc si un seul de vous perd, comme le dit le défi... Les autres, s'ils survivent, pourront rejoindre Eins, et vous devrez abandonner la bataille... Ouais, définitivement, ça, ça me plaît. Art Ultime, Explosion Cendreuse.

Toute la peau de Johnny se mît à rougir, des cloques se formant par endroits, qui gonflaient sous la chaleur alors que les touffes de poils s'enflammaient. En soi, ces marques n'étaient pas définitives sur Johnny, mais ce qui suivait le serait. Car lorsqu'il aurait chargé son attaque, lui et tout ce qui trouve à des kilomètres à la ronde finira en cendres dans une immense explosion, qui désintégrait les âmes elle-même. Tout ce qui lui manquait... C'était un petit temps de chargement. Alors que son corps commençait à s'illuminer, Johnny eut enfin quelque chose qu'il rêvait de sortir. Un sourire fier et sincère. Sincèrement narquois.

-Tu sais ce qui arrive, hein ? Allez, il est temps de vraiment s'éclater, ha ha... Tu as l'air de faire attention à ton nombre de coups pour combattre, tu dois donc aimer compter... Compte avec moi... Cinq... Quatre... Trois... Deux...

Alors que le corps de Johnny chauffait de plus en plus et s'illuminait, celui-ci leva finalement un regard paradoxalement plein de vie et de plaisir.

-... Un... !

__________________________________


Spoiler:
Contenu sponsorisé

Re: Archipel abandonné

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum