Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 Mad Musician [2] : Banana's Split !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Mad Musician [2] : Banana's Split !   Sam 18 Avr - 10:37



Il faisait chaud. Le soleil tapait avec forces sur les îles d'une magnifique archipel, et le clapotis des vagues auraient pu être la plus douce des berceuses... Si seulement la plage n'était pas aussi loin. Et surtout si le son des tambours n'était pas aussi fort. Dans une clairière bien agencée au milieu de la forêt se trouvaient de nombreuses huttes, assez primitives mais pourtant bien construites, fait d'un bois noir venant des tropiques et d'une paille brune sombre. Toutes les maisons étaient agencés en une spirale au milieu de laquelle se trouvait une grande place, où trônaient un immense totem face à un feu de paille constamment alimenté par des smileys bananes qui y lançaient des kilos de brindilles qu'ils sortaient d'une petite remise. Autour du feu se trouvait d'immenses poteaux, entourés par des  Tout en cuir qui dansaient sur les rythmes des tambours accompagnés du piano d'un  Il jouait du piano d, qui produisait une mélodie des plus rythmé, sur lesquelles tout les autres Tout en cuir ne pouvaient s'empêcher de se déhancher malgré la chaleur cuisante du soleil, amplifiée par les flammes ardentes du feu de paille qui faisait s'élever une fumée noire et malodorante qui ne gênaient pas les smileys qui continuaient à danser, encore et toujours, tandis que les bananes sado-maso commençaient à fouetter les personnes présentes sur les poteaux, qui étaient jusque là à moitié assommées par le sommeil et à moitié assommées par la chaleur. Autant dire qu'ils n'allaient pas très bien, à la grande joie des bananes. L'un d'eux, un jeune homme habillé en noir avec une veste en cuir parsemés de nombreuses chaînes, ouvrit lentement un oeil puis l'autre face à la douleur produit par les coups, levant ses yeux vairons vers le Soleil qui ne semblait pas vouloir s'arrêter de briller de milles feux. Lentement, il pencha la tête sur le côté, écoutant la musique folle des tambours, du piano, et le rythme fou des coups de pied des bananes sur le sol dans leur danse frénétiques. Malgré son sale état, il eu un léger sourire, puis marmonna :

Mad Musician : C...Cette musique... N'est pas mauvaise, héhé...

L'une des bananes, l'entendant, fronça ses sourcils de bananes. En fait, ce n'était pas visible sous sa cagoule, mais c'est ce que le jeune musicien cru comprendre.

??? : La ferme ! Ne perturbe pas la musique de nos fouets !

Le jeune homme ferma les yeux en recevant un nouveau coup, puis il se concentra sur tout les bruits. C'était comme si toute la cacophonie ne formait plus qu'une harmonieuse samba. C'était presque beau, et le simple fait d'entendre et d'apprécier la musique lui remontait le moral. Il se remît à sourire légèrement, puis regarda autour de lui. Partout, des smileys bananes qui dansaient ou qui frappaient frénétiquement sur des tambours. Et sur les autres poteaux, il pouvait apercevoir Henry, attaché mais toujours riant malgré les marques. Il y avait aussi Ali, attaché à un autre poteau, semblant évanoui. Le jeune homme tenta de bouger ses mains, et pu constater qu'il était attaché avec force. Il bougea un peu la tête en rythme, puis leva à nouveau son regard vers le Soleil qui semblait impitoyable vu d'ici.

Mad Musician : Bordel... Comment est-ce qu'on en est arrivé là... ?


_________________________________________________



Mad Taoist : Petit enfoiré !

C'était quelques jours auparavant. Trois pour être précis. À l'intérieur de l'Ecole Mad, un vieillard bondit dans les airs, esquivant une violente balayette que son élève tenta de lui asséner. Le vieil homme tenta ensuite de frapper au visage le jeune metalleux, mais celui-ci s'abaissa rapidement, puis tenta de décocher un uppercut, mais Mad Taoist eu le temps de tourner sur lui même et d'asséner un puissant coup de pied sur la tête de Mad Musician.

Mad Taoist : T'es censé former une armée ! Pas une école plein de groupies qui assouvissent ton ego !

Mad Musician : Ton idée d'armée est toute pourrie ! Tu devrais me remercier ! À ma façon... J'agrandis la notoriété de l’École. Bon, avec des smileys, certes... Mais il faut insuffler un esprit nouveau et révolutionnaire à l'Ecole, et c'est précisément ce que je fais !

Le Maître considéra l'Elève pendant un moment, fronçant les sourcils, l'air pensif. Puis, après une intense réflexion, il asséna un nouveau coup au jeune homme, et se retourna, contemplant l'intérieur de l'école, qui avait été légérement réaménager. Par manque de moyen, Mad Musician n'avait pas pû faire grand chose de mieux que d'enlever la poussière et de boucher deux ou trois trous. Mais c'était déjà ça. À l'étage, il y avait une sorte de dortoir, et le bas mélangeait à la fois, dans un coin, un style de salle de classe, mais aussi plus loin un style un peu plus détendu, semblable à un salon.

-... En réalité, ce que tu as fais n'est pas si mal. Je suis assez fier de toi.

-P.. Pardon ? Tu peux répéter ?

-Rien. Bon, soit, je te laisse t’occuper de l'école comme tu le sens. Je ne me suis jamais senti digne d'être un Mad. C'est pourquoi cette école me hantait... Je comptais t'entraîner dans les montagnes et te donner l'école à la fin de ton entraînement. Il n'empêche que quand je te vois...

Il se lissa sa moustache du bout des doigts, regardant Mad Musician d'un air impénétrable. Il tenta de lui redonner un coup, mais le musicien esquiva et donna un coup de poing qu'il arrêta à quelques millimètres de son professeur. Celui-ci haussa un sourcil étonner, puis déclara :

-... Je me dis que je n'ai peut-être pas totalement échouer. Bref, fais comme bon te semble, mais ne prends pas tes adversaires à la légère. Bref. Prépare moi du thé, veux-tu ? Montre moi que mes enseignements n'ont pas servi à rien.

Mad Musician eu un sourire narquois, comme si il venait de gagner. Il claqua des doigts, et Blueberry arriva, portant un plateau avec deux tasses remplies de thé vert dessus. L'élève savait très bien que son maître ne buvait que cela. Ils prirent chacun une tasse.



Les deux hommes burent une gorgée en même temps, et poussèrent un soupir de soulagement. Mad Musician eu un léger sourire.

Mad Musician : Pour être franc, je pense avoir trouvé ma voie. Cela me plaît ce que je fais ici. J'ai l'impression d'aider justement mes élèves à trouver ce qu'il manquait à leur vie. J'ai la sensation de les guider vers ce à quoi ils tendent d'être les meilleurs.

Le vieillard haussa les épaules.

Tant que tes actes ne gonflent pas ton ego déjà surdimensionné, cela me va... J'ai entendu parlé de ce que tu as fait face au Prince Aladdin de la part de quelques vieux amis... C'était assez astucieux. Mais ne crois pas que personne n'a vu à travers ton petit manège. Il est juste certain que pour l'instant tu n'as plus tant d'ennemis que cela. Mais le Roi est vieux, et un jour tu auras sûrement des nouvelles du Prince.

Le musicien acquiesça doucement. L'Ecole Mad avait toujours eu des contacts à la cour. D'une certaine façon, Mad Taoïst avait tout changé en partant dans les montagnes, mais l'école n'avait pas totalement disparu de l'esprit des habitants pour autant.

Au fait Blueberry, ça se passe comment avec l'Inquisiteur ?

Tout sourire, Blueberry répondit tranquillement :

-Mais merveilleusement bien, il n'a mentionné son envie de vous tuer que huit fois pour l'instant, alors qu'il est déjà neuf heure et demi.

Mad Musician : Wow, c'est un sacré progrès ! On est sur la bonne voie... Oui. Tout se porte pour le mieux. À part un léger détail...

Mad Taoist : Ton incessante stupidité ?



Mad Musician : J'ai pas de fans, putain !7

Il y eu un moment de silence assez gênant. Blueberry arrêta de sourire et remonta doucement l'escalier. Il y croisa Ali et lui fît signe de ne pas descendre, mimant des gestes comme pour expliquer que Mad allait encore piquer sa crise. Toujours stupéfait, le Maître fini par demander :

Excuse moi mais... Est-ce que tu peux répéter ?

T'as très bien entendu ! J'ai aucun fan ! Nada, putain ! Cet enfoiré d'Henry se fout tout le temps de moi, alors que je suis le plus grand génie que cette terre ai portée ! Ali aime plus son turban que mes solos endiablés ! J'ai réussi à recruter deux de ces smileys qui vénèrent tout, et ils sont dévoués à une cause autre que la mienne ! Je pensais utiliser Jean-Yves pour mettre de l'ambiance, mais vu qu'il crache tout le temps des flammes je le laisse dans son restaurant pour qu'il brûle pas l'Ecole... Mais du coup y'a personne qui viens me voir en mode "Aaaah, Mad-Musician-sensei, apprenez moi à jouer aussi bien que vous !" Ca sert à quoi de revenir en ville après quinze ans d'entraînement dans les montagnes si personne m'admire ? J'ai passé quinze année à apprendre à jouer parfaitement de la guitare en plus de ces cours abominables sur le taoïsme ! J'ai toujours pas compris ton histoire du bol vide et du bol plein, mais je connais par cœur toutes les gammes, ça devrait attirer des groupies non de Dieu ! AH ! Je veux qu'on danse sur ma musique et qu'on m'acclame ! Je v...

Le jeune homme se prît une droite de la part de son Maître, mais si forte que le jeune homme tomba à terre. Il se releva assez rapidement, sous le regard consterné de Mad Taoist.

Bordel, je pensais que tu faisais tout ça pour aider tes élèves, mais en fait tu ne penses qu'à toi ! Tu me dégoûtes !

Mad Musician : Rha, tu peux parler, tu m'as envoyer en guerre pour une raison débile du genre "montre moi que tu as compris le chemin de la vertu" ... Fallait que je trouve mon propre objectif pour rester motivé, ok ?!

D'une traite, le jeune homme finit son verre et le jeta vers son Maître, qui l'esquiva comme si de rien n'était. Finalement, il tira une des chaise et s'assit dessus, en poussant un profond soupir, comme si il était vide à l'intérieur.

-Tu sais... Ce manque de succès me donnerait presque envie de baisser les bras...

Mad Taoist émit un claquement de langue contrarié. Son élève lui mentait, et il le savait. En quinze ans, il ne l'avait jamais vu baisser les bras. Mais il était vrai qu'il avait passé son enfance à rêver d'être vu par les autres. Il passa sa main sur son crâne rasé, visiblement embêté par la situation. Son élève faisait juste semblant d'être un enfant alors qu'il avait clairement la maturité pour diriger une armée... Du moins, il l’espérait.

-Hm... Je connais des smileys qui danseront sur tes musiques en n'importe quelle circonstances...

Un sourire plein d'espoir illumina le visage du jeune homme, qui se leva en bondissant.

Haha ! Enfin des smileys à la hauteur de ma personne ! C'est ça ?

Mad Taoist eu un petit sourire en coin. Il posa sa tasse vide dans la paume de Blueberry, puis s'étira longuement. La tâche ne sera pas aisé pour son élève. Ce sera une nouvelle façon de mesurer son intelligence et sa force.

-Moui... Mais la tâche ne seras pas aisée. Les smiley bananes sont constamment entrain de danser pour la plupart. Mais elles sont aussi assez dangereuse. Enfin, ce n'est qu'une idée en l'air, je ne te vois pas aller dans une Archipel aussi lointaine juste pour ça...

Le jeune homme frappa sur la table, et couru à l'étage, laissant son professeur en plan. En haut se trouvait la totalité de son armée... Soit 8 élèves.

-Blueberry, en tant que Fayot, je te confie l'Ecole ! Surveille bien Ragnarok surtout... Ce Mad Bastard risque encore de nous attirer des ennuis.. Ali, Jean-Yves, Henry et l'Inquisiteur, vous allez m'accompagner dans cette périlleuse mais ô combien excitante mission !

Le premier  cheers acquiesça doucement, semblant comblé du devoir que Mad Musician lui donnait. Mais le second, au contraire, semblait être totalement contre cette idée.

Inquisiteur : Mais vous êtes fou, il est hors de question que...

Mad Musician fronça les sourcils, et l'Inquisiteur s'arrêta net. Le jeune homme se remît alors à sourire et déclara :

-C'est un excellent moyen de créer un lien entre nous, que l'on apprenne à se connaître et que l'on oublie cette vieille relation antagoniste entre nous deux.

Le cheers sembla tiquer au "vieille relation". Cela ne faisait qu'une semaine et demi qu'on lui avait retiré son rôle d'Inquisiteur et qu'il avait dû rejoindre, de force, cette Ecole miteuse qu'il ne supportait pas. Mais il finit par avoir un sourire plus grand qu'avant, et déclara d'un ton doucereux, presque effrayant :

-Vous savez quoi, vous avez raison. J'ai HÂTE de mettre un terme à notre relation... D'antagoniste héhé.

Mad Musician eu un petit rire nerveux, puis fît semblant de ne pas avoir compris le sous-entendu haineux du smiley. Il acquiesça ensuite, et déclara qu'il était bien content que tout se passe comme prévu. Il descendit alors en trombe l'escalier, sous le regard amusé de son Maître, accompagné d'Ali et de l'Inquisiteur. Le musicien ouvrit bruyamment la porte de l'Ecole et déclara :

Mad Musician : Bien ! On a juste à aller chercher Jean-Yves et ensuite... À nous l'Archipel Bananes ! A moi les groupies qui dansent sur mes musiques folles ! Aaaah... Je sens que ça va être génial hahaha !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mad Musician [2] : Banana's Split !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: In the Forum :: La guerre des Smileys-