Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 Annie Panda - Le Visage de la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Annie Panda - Le Visage de la Mort   Ven 9 Jan - 19:34



Une légère pluie tombait sinistrement sans vraiment se faire remarquer, se frayant un chemin à travers l'obscurité de la nuit. Continuellement, les gouttes allaient se fracasser contre les toits des maisons de ce petit village, où le noir était presque total, les nuages cachant toute trace de la lune. Rien ne se laissait entendre dans cet extérieur sombre, chaque ruelle étant totalement vide, si ce n'était le bruit macabre d'une pluie fructueuse. Aucune maison n'avait osé allumer ne serait-ce qu'une simple lumière, et leurs entrées étaient soit barricadés, soit solidement fermées. Et aucune trace de vie, qu'elle émanait d'un humain, d'un animal ou d'un Smiley, ne se ressentait dans les environs. Et pourtant, au milieu de toute ce néant funeste, une ombre se glissa à toute vitesse depuis le coin d'une maison, fonçant le long de la ruelle principale en courant. Ses bottes résonnaient lourdement sur les flaques d'eau présentes au sol, et l'homme recouvert d'un kaway se faufila entre deux maisons, se cachant à nouveau. Sa maison... Où était-elle déjà... Et qu'était donc cette impression d'être suivi partout ? Sentant alors un léger grincement près de lui, l'homme se crispa et sortit immédiatement de sa cachette, courant le plus loin possible de cet endroit. Pris de panique, il commença à toquer à toutes les portes, tout en essayant de l'ouvrir au cas où ce serait la sienne. Malheureusement pour lui, toutes les ouvertures étaient solidement fermées, et aucune réponse ne venait jamais des différentes maisons, même lorsque l'homme les appelait incessamment à l'aide. Complètement désespéré, l'homme enchaînait les maisons une à une, jusqu'à ce que ses jambes flanchaient et que le villageois tombait dans une flaque. La douleur passée, ce dernier regarda dans tous les sens, l'air apeuré. Ce sinistre grincement semblait venir de partout à la fois, et se faisait de plus en plus fort, comme une craie forcée trop longtemps sur un tableau. Dans un sinistre gloussement, l'homme finît par se relever et fonça en dehors du village, ne pouvant plus supporter tout cela. Il devait fuir. Il aurait dû le faire depuis longtemps. Il ne savait plus pour quelle raison, mais il allait le faire dès maintenant. Après une course effrénée, l'homme termina à l'entrée de la forêt, encore plus sombre et sinistre que le village un peu plus loin derrière lui. Mais à ce stade, il ne pouvait plus vraiment reculer. Plein d'incertitude, le villageois se cacha dans un creux de terre, sous des racines, se protégeant de la pluie et espérant que rien ne lui arrivait avant l'aube. Alors que son souffle s'accélérait, l'homme sentait cependant le grincement revenir, plus fort, plus désagréable, progressivement et continuellement. Le sang glacé, le pauvre humain n'osait plus faire le moindre geste, alors que peu à peu, il sentit quelque chose se matérialisait derrière lui, s'approchant de son oreille pour lui susurrer ce fameux bruit qui le suivait partout. Tremblant de peur, l'homme sentait son Destin le quittait, et avant de mourir, il voulut voir le visage de son assaillant, le poussant à regarder derrière lui. Mais il ne vit rien. Il sembla soulagé un court instant, et son visage se tourna alors face à lui. Mais il écarquilla alors les yeux, horrifié. Des dents blanches et sinistres à la fois, affichant un sourire diabolique. Et au-dessus de cela, deux immenses yeux qui le fixaient impassiblement. Peu à peu, l'homme perdit le contrôle de son corps, et craquant totalement, ce dernier émît son dernier cri avant que son sang ne giclait sur les racines, dans un claquement soudain qui fut le dernier bruit étrange à déranger cette funeste nuit...

_______________________________________________



Dans une vaste plaine, recouverte d'une verdure brillant au soleil, une jeune fille et son Smiley marchaient côte à côte, seuls au milieu de cette contrée verdoyante. La fille était une jeune adolescente à l'âme vagabonde et sympathique nommée Annie Panda. Son nom était bizarre, il était vrai, mais il s'agissait là du nom d'une famille ancestrale très puissante, qui bénissait sans cesse le panda, et étaient très respectés. Du moins, ils l'étaient seulement. Le père d'Annie, veuf, était jusqu'alors le chef d'une armée asiatique particulièrement puissante et renommée parmi les factions de la guerre des Smileys. Mais malheureusement, son père avait envoyé toute son armée, lui y compris, contre un autre adversaire, qui se révéla plus redoutable que prévu : Il y mourut, et toute son armée fut décimée. Cependant, l'homme avait laissé un testament, où il léguait à sa fille son armée. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était de mourir si tôt que sa fille n'avait pas même les seins ayant grandis, et qu'il ne restait de son armée qu'un ancien commandant trop irresponsable, et qu'il avait donc enfermé dans un cachot pendant des années. Pourtant, Annie ne se laissa pas abattre. Après avoir porter le deuil de son père, elle se promit de venger ce dernier, et arriva à faire passer allégeance à son Smiley, Francis, un mad particulièrement teigneux mais efficace. Puis la jeune fille décida de confier l'entretien du quartier général à ses majordomes, et partit à l'aventure. Un sac à dos bien rempli sur le dos, l'air enthousiaste, la fille de rouge vêtue avançait tranquillement dans l'herbe, alors que Francis, lui, la suivait d'un air particulièrement grognon et désagréable.

mad : "T'as l'intention de nous faire marcher comme ça encore longtemps, gamine ?"

Annie : "Oui, aussi longtemps qu'il faudra pour trouver des nouveaux copains et faire la guerre, hihihi !"

mad : "Roh purée... Qui m'a collé une bourrique pareille, je vous jure... j'aurais du rester dans mon cachot."

Annie : "Roh, t'es vraiment pas drôle, toi ! Puis regarde comme cet endroit est magnifique... Oh."

Soudainement, la jeune adolescente s'arrêta tout à coup sur place, l'air sérieuse, et tendit son bras sur le côté comme pour mimer un barrage de route, mad fronçant les sourcils et s'apprêtant à grommeler méchamment. Cependant, en voyant ce qui avait interpellé la jeune fille, Francis se retînt, l'air sérieux. Face à eux, un rabbit était tranquillement en train de grignoter une carotte, l'air totalement innocent. Annie le regarda longuement, puis finalement, regarda Francis avec une bouille toute mignonne, qui grogna avant de lâcher d'un air énervé :

mad : "T'es pas sérieux là ?! Tu veux quand même pas capturer une merde pareille ?!"

Annie : "Mais il est trop mignooooooon ! J'essaierais bien de le persuader, mais tu sais bien que le moyen le plus fiable de capturer un Smiley est de le battre pour montrer notre domination. Et si je me loupe il va s'enfuir... Allez, je te promets qu'en échange tu auras de gros cadeaux !"

mad : "Humpf... Des cadeaux genre... Un pistolet à eau ?"

Annie : "Hihihi, va pour le pistolet à l'eau !"

mad : "... Bon, d'accord, mais je te le ferais pas à chaque fois je peux te l'assurer !"

Annie : "Youpiiii ! Allez, c'est parti, Francis !"




Annie pointa fièrement son doigt vers le fameux rabbit, et Francis, l'air complètement enragé, se propulsa en avant, se mettant face au Smiley sauvage qui sursauta en le voyant. Profitant de l'effet de surprise qu'il avait en lui fonçant dessus comme ça, sans compter l'avantage de l'initiative, Francis tourbillonna à toute vitesse sur lui-même, comme une véritable toupie, et sauta vers le rabbit en même temps. Ce dernier écarquilla les yeux, l'air complètement abasourdi, mais il eut bien heureusement le réflexe de tendre sa carotte entre mad et lui. Le légume se servant de bouclier, Francis se plaqua contre ce dernier et perdit son élan, alors que le rabbit, lui, décida de profiter de cette occasion pour tenter de s'échapper en sautillant et glapissant. Se réceptionnant au sol, Francis tenta de reprendre ses esprits après un tel choc, alors qu'Annie lui indiquait en gémissant que leur cible était en train de prendre la poudre d'escampette. En le voyant, mad grogna fortement et reprît son élan, fonçant à toute vitesse sur le rabbit en chargeant. Le Smiley ennemi, en voyant ça, sauta sur le côté en criant de peur, complètement apeuré, et en émettant des petits bruits de lapin, alors que Francis se mettait face à lui, fou de colère. Le rabbit tenta de reprendre sa fuite comme il pouvait, dans la direction opposée ce coup-ci, mais Annie se mit rapidement sur son chemin pour l'empêcher de s'enfuir. Le Smiley sauvage voulut s'arrêter en pleine course, mais Francis était juste derrière en train de le poursuivre, et du coup plongea la tête la première dans un terrier que la petite fille n'avait pas vu, celle-ci écarquillant les yeux, demandant à Francis de le retrouver. Annie, quant à elle, sortit de son sac sa trompette, et souffla dedans pour propager un bruit violent dans tout le terrier. Le rabbit, à la base caché, prit peur en entendant cela, et essaya de s'échapper en sortant par l'autre bout du terrier. Cependant, alors que le Smiley se prenant pour un lapin surgissait en dehors de sa planque, il vît mad en train de l'attendre juste devant, et ce dernier, avec un sourire sadique, le frappa de plein fouet, le faisant valser plusieurs mètres en arrière, et pour en finir, Francis l'acheva en lui fonçant dessus et en le chargeant violemment, le rabbit valsant aux pieds d'Annie, KO. Celle-ci prit une mine toute touchée en le voyant blessé, et elle le prit dans ses bas pour le soigner, le rabbit la regardant et se collant à elle de manière toute mignonne.

Annie : "Hi hi, je t'appellerais Panpan toi !"

Un peu plus tard, alors qu'ils étaient dans la clairière d'une forêt, Annie, Francis et leur nouveau compagnon croisèrent un nouveau Smiley sauvage, ce coup-ci un neutral sauvage, en train de les regarder placidement installé sur un morceau de tronc d'arbre déraciné. Une fois de plus, la jeune adolescente craqua dessus, et envoya une fois de plus son mad le combattre, Francis rouspétant sévèrement, et décidant de défouler toute sa colère sur le Smiley sauvage. Le Commandant lui fonça dessus encore plus brutalement qu'avec le rabbit, et rentra en plein dans le tronc d'arbre, tombant assommé au sol alors que le neutral le fixait d'un air totalement perplexe. L'adolescente soupira longuement en voyant ça, et demanda à Panpan de l'aider à capturer le neutral à la place du Commandant. Son nouveau partenaire accepta en échange d'une bonne carotte, et sautilla vers le Smiley sauvage pour lui faire face. Ce dernier sembla comprendre que ce dernier voulait l'affronter pour savoir s'il allait être capturé ou non, et semblant accepter cela comme un fait, le neutral descendit de son tronc d'arbre, marchant au passage sur le corps évanoui de Francis, pour se mettre en garde face à rabbit, prêt mais peu motivé à en découdre. Après s'être lorgnés du regard un certain instant pour jauger les autres, Panpan sauta vers le neutral pour essayer de le mordre, mais ce dernier le vit venir et sauta sur le côté pour esquiver. Se remettant vite en position, le Smiley ennemi profita que rabbit était déstabilisé pour lui foncer dessus et le frapper sur le côté de plein fouet, le Smiley aux dents de lapin roulant au sol en glapissant. Le neutral n'attendît pas pour autant que la boule jaune se relève, le chargeant de nouveau, l'envoyant valser ce coup-ci jusqu'aux pieds d'un rocher. Annie sembla toute inquiète en voyant cela, et alors que le Smiley sauvage fonçait une troisième fois sur lui pour en finir, la jeune fille encouragea de toute sa mignonne voix Panpan, qui fronça les sourcils, et utilisa toutes ses forces pour se propulser verticalement en l'air, le neutral se cognant contre le rocher, sonné. Mais l'action ne s'arrêta pas là, puisque rabbit lui retomba dessus de tout son poids, en profitant pour le mordre et le mettre au sol, le Smiley perplexe ne s'en relevant pas. Fière de son second Smiley, Annie félicita Panpan et prit le neutral dans ses bras pour le soigner, ce dernier acceptant d'être aux services de la jeune adolescente.

Annie : "Hmm, toi... Je vais t'appeler André, hihihi !"

Plusieurs heures plus tard, après avoir soigné cet abruti de Francis, Annie et ses trois fidèles Smileys continuèrent le chemin, et arrivèrent devant une cascade aboutissant sur un courant d'eau au milieu de la forêt, alors que le crépuscule tombait sur eux. Sur un rocher au bord de la rivière, un Smiley vert commun, le héhé, était en train de méditer sympathiquement. Craquant une énième fois sur ce Smiley et son soi-disant "charisme" sans précédent, Annie le voulait à tout prix, mais savait aussi que ce Smiley était bien plus difficile à capturer que ses prédécesseurs. Par conséquent, elle envoya ce coup-ci Francis, Panpan et André le combattre à la fois. Les trois Smileys se mirent côte à côte face au héhé, qui les regarda en souriant, comprenant ce qu'ils attendaient de lui, et décida bien tranquillement de son rocher, se mettant en garde sans perdre son air détendu. mad fut pour sa part profondément énervé par ce comportement, et fut le premier à foncer dans le tas. Il essaya de faucher le Smiley vert, mais ce dernier contenta de saute en l'air pour l'esquiver, Francis se prenant le rocher où son ennemi était en train de méditer, étant une nouvelle fois à moitié assommé. rabbit et neutral profitèrent de l'occasion pour attaquer héhé à sa réception, essayant de le charger en même temps. Cependant, en utilisant son élasticité, le Smiley sauvage rebondît immédiatement après son atterrissage et les deux coéquipiers se cognèrent l'un contre l'autre en grimaçant. Le héhé se contenta de les regarder sympathiquement en se réceptionnant un peu plus loin, attendant de voir ce que ses adversaires avaient de plus à donner. Le rabbit fut le premier à reprendre ses esprits, et fonça sur son opposant en glapissant, essayant vaillamment de mordre de ses dents acérées le Smiley sauvage. Et malgré que ce dernier esquive chacun de ses attaques, Panpan ne démordait pas (haha), retentant à chaque fois sa morsure à chaque esquive du héhé totalement confiant. Au bout d'un moment, le Smiley vert sembla cependant être lassé de jouer au chat et à la souris, et après une esquive agile, il chargea rabbit qui valsa dans la rivière, tombant dans l'eau. Annie s'exclama, inquiète, alors qu'André profitait de cette occasion pour essayer de charger le héhé. Cependant, ce dernier l'avait largement vu venir et lui fit le même coup qu'à Francis, sautant en l'air pour laisser neutral se cogner contre le tronc d'arbre se trouvant derrière le Smiley vert. Le héhé afficha un sourire encore plus prononcé, se tournant vers la jeune adolescente comme pour lui montrer qu'elle avait échoué. Mais à ce moment, Francis déboula dans le dos de héhé, ce dernier l'esquivant de justesse par pur réflexe. Prenant ses distances avec le Commandant, atterrissant près de la rivière, le Smiley sauvage fut étonné de voir mad debout, ce dernier ayant repris ses esprits et semblant plus énervé, mais aussi plus déterminé que jamais. Soudain, ce fut ce coup-ci Panpan qui jaillit dans le dos de héhé, surgissant par surprise de l'eau de la rivière pour le mordre. Ne pouvant pas l'esquiver ce coup-ci, le Smiley vert se retrouva avec un Smiley aux crocs acérés en train de agripper à lui. Le Smiley sauvage avait beau s'agiter dans tous les sens, sautait de partout et contre les parois, rabbit refusait de lâcher prise, continuant fermement à mordre le héhé pour le blesser et ralentir ses mouvements. Y voyant l'occasion d'en finir, Francis prit cette fois le temps de se concentrer, et prit un maximum d'élan pour charger à toute vitesse le Smiley sauvage. Ce dernier le vit cependant venir, et malgré la présence d'un Smiley sur lui, ne semblait pas effrayé par une telle attaque, prêt à l'esquiver. Mais à sa grande surprise, ce fut cette fois-ci neutral qui surgit, bien qu'affaibli, et qui se mit sur sa droite, interceptant alors l'esquive que le Smiley vert était sur le point de faire, l'immobilisant sur place. Pour la première fois, en voyant mad lui fonçait dessus, le héhé sembla vraiment embêté, et en lâchant un léger "Oh", il se prît de plein fouet la redoutable charge de Francis, qui l'envoya valser sur une bonne dizaine de mètres, contre la falaise d'où coulait la cascade. Le choc était tel que même le Commandant en tomba en sol, un filet de sang coulant de sa bouche. Cependant, le résultat, lui, était bel et bien présent : Le Smiley héhé s'effondra au sol, étalé en un seul coup qui le mît KO. rabbit sauta de joie en voyant cela, neutral se contentant d'hausser les sourcils, et Annie se précipita pour soigner ses trois Smileys, puis le quatrième, héhé, qui la regarda d'un air fort sympathique en acceptant de faire partie de son équipe.

Annie : "Haha, bienvenu dans l'équipe, mignonne petite chose ! Toi, je t'appellerais... Simon !"

_____________________________________________


Le lendemain, en début de l'après-midi, Annie quittait la forêt qu'elle était en train de traverser, ses quatre Smileys, Francis le mad commandant, Panpan le rabbit, André le neutral et Simon le héhé. Si Francis restait solitairement dans son coin, se contentant de maugréer qu'il espérait avoir rapidement son pistolet à eau, les trois autres Smileys étaient plutôt sociables et plaisaient beaucoup à Annie. Le rabbit, qui ne semblait pas particulièrement capable de parler, grignoter tranquillement sa carotte en se frottant régulièrement à la jambe gauche d'Annie, alors que neutral et héhé tapaient la causette avec la jeune adolescente.

neutral : "Je me posais une question... Qui à vrai dire me rendait assez perplexe... Où allez-vous comme ça, maîtresse ?"

héhé : "Quel intérêt, André ? Tout ce qui compte au fond, c'est de se laisser aller au gré du vent, hahaha ! Il n'y a rien de plus reposant que cela !"

neutral : "Oui bon, ça je veux bien, même si le plaisir que vous y trouvez m'échappe... Mais je veux dire, je sens bien dans votre démarche, maîtresse, que vous avez une destination en tête, même si vous ne l'avouez pas... Ca se sent dans votre façon de vous orienter en ligne droite, comme vers une direction précise..."

Annie écouta calmement son sbire, et eut un léger sourire, suite à quoi elle caressa la tête d'André qui n'en fut qu'encore plus décontenancé. Mais bien heureusement pour lui, lorsqu'elle se redressa, la jeune adolescente sembla décidée à lui répondre. Sauf que ce coup-ci, elle avait l'air extrêmement sérieuse.

Annie : "Je pense que vu que nous y sommes presque, je peux vous en parler sincèrement... Je viens rendre visite à mon grand-père Eustache, qui vit seul dans un village très isolé plus loin devant... Que nous pouvons voir d'ailleurs, regardez."

Le groupe de voyageurs arriva en haut d'une colline, en bas de laquelle on pouvait voir un petit village tout tranquille au milieu d'une plaine, avec une forêt derrière, puis une montagne. Francis regarda le coin paumé d'un air dédaigneux et peu enthousiaste, et lâcha d'une voix désagréable à sa maîtresse :

mad : "C'est bien cool tout ça, mais tu lui veux quoi à ton grand-père ? On approche d'une guerre, ma cocotte, un si long voyage pour voir de la famille, je m'en passerais !"

héhé : "Ne dis pas ça, voyons ! Annie a sans doute ses raisons pour nous l'avoir ainsi caché... N'est-ce pas ?"

Le Smiley vert regarda très sympathiquement la jeune adolescente en disant cela, attendant une réponse de sa part. La fille soupira et lâcha très sombrement, à contre-cœur :

Annie : "Effectivement... Eustache avait envoyé un appel à l'aide à mon père, avant que ce dernier ne décède... C'est donc mon devoir de lui venir en aide. Et à ce qu'il parait... Son village serait hanté."

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Annie Panda - Le Visage de la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: In the Forum :: La guerre des Smileys-