Partagez
Aller en bas
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1873
Age : 24

Re: Archipel Eternel

le Dim 9 Juin - 8:31
Sechs eut un petit sourire narquois en entendant la phrase de Glacia, et pointa doucement son index droit dans sa direction, des feuilles commençant à tourbillonner autour de ce dernier. Elle lâcha alors malicieusement :

-Sechs : Désolée, mais on ne refuse pas l'un de mes jeux comme ça ♪ Je ne vous laisserais jamais par-

Avant même que la fille Germignon eut terminée sa phrase, l'hallebarde d'Heisenberg s'abattit violemment et par surprise sur le torse de la loli, qui brûla sur place et s'écroula au sol. Celle-ci, en train d'être carbonisée, émanait un rire diabolique, qui glaça le sang des deux rebelles. Sentant que ce ne serait pas aussi facile, Heisenberg fronça les sourcils, et lâcha tranquillement à Glacia :

-Heisenberg : Casse-toi vite d'ici, et trouve nos antidotes. Je m'occupe d'elle. Dépêche avant qu'elle ne se relève.

________________________________________________________

La petite fille Balignon prit la fiole que Misaki lui tendit, la regardant d'un air intrigué, et en but une petite gorgée, prenant un air critique comme le ferait quelqu'un testant un vin. Elle lâcha alors tranquillement :

-C'est de la bonne. Poison de catégorie sept, dosée à 20%. Poison à double effet, fait pour empoisonner ceux qui ne le sont pas encore, et soigner ceux qui ont été empoisonnés par un autre poison... De type A-489. Tout à fait le genre du diable en boîte. Faîtes voir l'autre.

Toujours de son air infantile mais très professionnel, la fille Balignon prit la deuxième fiole, et la testa à son tour. Puis elle fit une vile grimace, recracha le liquide, et jeta tel un déchet la fiole dans le vide.

-Poison mortel de type C-042. Mort instantanée, aucune chance de survie pour un gijinka sans vaccin particulier. Bref, autant dire que la première est la bonne, monsieur.

La fille Balignon manipula tranquillement la fiole dans ses mains, la rebouchant lentement, puis releva son visage vers Misaki, avec un grand sourire amical. Mais soudain... La petite fille fit un vif mouvement du bras, et envoya valser la fiole très loin dans le vide éternel, la fiole tombant à grande vitesse sous l'appui du tir, étant en à peine quelques secondes inaccessible à jamais pour l'homme Aquali. La fille afficha un petit sourire malicieux, et se mit à rigoler naïvement. Malheureusement, dans la situation critique où ils étaient, ce rire était... Vraiment macabre.

-Oups... Il m'a glissé des doigts ♪ Dommage hein, le seul antidote possible au poison en train de pourrir ton corps, c'est vraiment pas de chance ! M'enfin, ta compétence à improviser est surprenante, je ne pensais pas que tu trouverais la bonne fiole si vite ! Quand Spriggles m'a dit que tu serais un spécialiste des liquides, il ne plaisantait pas, hihihihihihi !

La fille Balignon rigolait telle une innocente petite fille, comme-ci tout allait, alors que Misaki lui faisait face horrifié, sa seule possibilité de survie venant de tomber pour l'éternité dans le vide.

-Fille Balignon : Roh, avec ces bêtises, j'ai oublié de me présenter ! Je m'appelle Anita, enchantée, cher Misaki... Je suis un... Reste de cette île, si je puis dire. Enfin, la moitié de ce que j'étais. L'autre moitié se ballade encore dans la nature... Mais ce n'est pas le sujet, hein ?

La dénommée Anita s'installa en tailleur au sol, et sortit de nul part... Une paire de dés. Elle eut un petit sourire et lâcha tranquillement :

-Anita : Tu as brillamment réussi la première épreuve, joli ! Mais là, on s'y met sérieusement. Il existe encore une solution pour toi afin de survivre. Il existe un deuxième antidote, un peu le vrai, qui t'attend dans un endroit trèèèèèès bien caché, invisible à l'oeil nu. Moi je sais où il est, mais l'info sera pas gratuite ! C'est très simple, je te propose une partie de dès ! Trois lancers simples chacun, un par tour. On additionne le résultat des trois tours, et on prend le meilleur score. Bon, bien sûr, si tu gagnes, je te dirais où se trouve l'antidote... Mais là est le souci...

Anita lança un regard sombre à l'homme Aquali, et ajouta sérieusement, contrastant avec sa voix innocente de jusqu'alors :

-Il faut que tu mises quelque chose de ton côté, sinon quoi ça ne serait pas marrant. A toi de voir, mais vu l'information, je veut quelque chose de valeur, et pas ta vie, toute façon tu crèveras si tu perds. Trouve de quoi miser, et mettons ça en jeu... Aux dés, hihihihihi ! ♪

__________________________________


Spoiler:
Invité
Invité

Re: Archipel Eternel

le Jeu 13 Juin - 13:14
Glacia le regarda, silencieuse, consternée à cette déclaration. Puis son regard se dirigea vers ses pieds. Que devait-elle faire ? Sechs était-elle vraiment un obstacle dans cette épreuve ?
Elle prit une profonde inspiration, avant de lâcher :

« Je... vais aller chercher le tien en premier. Et je te le ramènerais, coûte que coûte. Alors, euh... »

La Gijinka-Givrali baissa à nouveau les yeux, avant d'ajouter, un peu timidement :

« Euh... Ne meurs pas... »

Et Glacia se retourna pour disparaître dans la végétation de l'archipel.
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1936
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel Eternel

le Sam 15 Juin - 0:55
Misaki pris d'abord un air horrifié en voyant Anita lancer dans le vide la fiole qui contenait l'antidote, seule chose qui lui permettrait de survivre. Il s'agenouilla la tête dans les mains, désespéré, jusqu'à ce que la petite fille mentionne l'existence d'un second antidote. Il leva alors la tête.


-Tsss... J'ai pas grand chose à miser, effectivement. Au point où j'en suis, de toute façon...


L'androgyne Aquali plongea alors sa main dans son corps aqueux, en sortit ses deux dagues et son sabre, et les posa au sol à côté de lui.


-En toute logique, je préfère ma vie à mes armes. Alors je vais les miser. Ça me laisse trois chances. La chance, la chance, j'espère bien que je vais l'avoir... Par contre, je peux vérifier avant qu'il n'y a pas de trucage dans ces dés ?

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1873
Age : 24

Re: Archipel Eternel

le Sam 15 Juin - 10:25
Anita eut un petit sourire narquois à la demande de Misaki, et posa les dés sur la surface plane entre elle et l'androgyne, afin qu'il puisse vérifier les dés quand il veut. Elle lâcha cependant malicieusement :

-Anita : Je n'irais pas truquer des dés, voyons, je ne suis qu'une simple petite fille, après tout... Et puis, j'ai largement confiance en ma chance, soit dit en passant, hihi ♪

Puis la fille Balignon claqua des doigts, et l'épée tout comme les dagues disparurent de leur emplacement, réapparaissant un peu plus loin dans un semi-globe de verre, sur l'herber et sorti de nul part, dans lequel se trouvait également ce qui semblait être une carte.

-Une mise n'est pas toujours valable à une autre, chère Misaki. Vu la valeur de vos armes, comparée à celle de mon information, je pense que les trois réunies valent à peine une seule chance... Et encore, je suis généreuse. Ce sera donc tes armes contre l'antidote.

Les dés disparurent mystérieusement des doigts de Misaki après que l'Homme-Aquali les ais vérifié, pour réapparaître dans les mains d'Anita, qui eut un sourire jovial.

-Très bien, commençons ! Je lance en première !

La fille Balignon lança les dés devant elle, et ceux-ci firent un 4 et un 2. Elle eut un petit frisson enthousiaste, et donna les dés à Misaki, qui fit une paire de 1. Anita reprit les dés, et les lança à nouveau, faisant un 6 et un 5, alors que Misaki ne fit qu'un 1 et un 3. Anita soupira, et ne prit même pas la peine de relancer les dés.

-Anita : 6 à 17. Même si je faisais la plus basse combinaison et toit la plus grande, tu ne gagnerais pas. On dirait que tu as perdu en seulement deux tours, quel dommage ♪

Les armes de Misaki et la carte disparurent du semi-globe, la fille Balignon penchant légèrement la tête sur le côté en regardant l'homme-Aquali.

-Eh bien, c'est un défaite, on dirait... IL va falloir que tu trouves quelque chose d'autre à miser. Une chose d'une valeur incommensurable d'ailleurs, si tu veut retrouver tes armes et la carte à la fois.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1936
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 20:40
-Une chose... d'une valeur incommensurable ?

Misaki tomba à genoux. Ce n'était pas réellement le fait d'avoir perdu ses armes qui le mettait dans un tel état, mais plutôt une réflexion : comment serait-ce possible de trouver sur cette île un objet ayant assez de valeur pour racheter son équipement et la carte, ou au moins seulement cette dernière ? Et même à supposer qu'un trésor était caché quelque part, il n'avait aucune garantie qu'il parviendrait à retrouver le chemin de cette clairière. Retourner chercher l'antidote au hasard sans aucune garantie de le trouver était également inenvisageable. Et soudain...

-Peut-être...

L'androgyne laissa filtrer un long soupir et posa la main sur son front. Il semblait en pleine hésitation, comme si il s'apprêtait à commettre son dernier mouvement.

-Peut-être... qu'il me reste quelque chose à jouer.

Il retira sa main de son front. Son bras tremblait. Très lentement, avec une infinie précaution, il porta sa main à son cœur, à gauche sur sa poitrine. Puis, il ferma les yeux d'un air sombre, semblant s'être résigné, et plongea. Sa main ressortit lentement, serrant un petit objet composé d'eau, comme tout ce qu'il stockait dans son corps. Il tendit le bras devant lui, paume ouverte, l'objet retrouvant sa composition solide au contact de l'air. Il semblait s'agir d'une petite pierre aux reflets bleutés. L'homme-Aquali la ramena à lui, fixant son propre reflet sur le minéral.

-Quitte à perdre la vie... je miserai mon identité.

Flashback

Parmi toutes les archipels de ce monde, il en existe une célèbre qui est lieu de pèlerinage pour de nombreux Gijinkas. Une archipel qui n'est jamais tombée aux mains des légendaires. Son nom est l'Archipel Renouveau. Elle porte ce nom car, sur les sept îles qui la composent se trouve des monolithes aux pouvoirs uniques. Ce sont les Stèles Evolutives. Comme leur nom l'indique, il s'agit de gigantesques pierres, profondément enracinées dans leurs îles, qui renferment l'énergie nécessaire aux Gijinkas pour évoluer. D'où le fait que cet archipel soit un lieu de pèlerinage. C'est donc tout naturellement que tous les descendants du Clan Evoli s'étaient installés ici, chacune des espèces évoluées du Gijinka renard possédant sa propre île et sa ou ses stèles. Au fil des siècles, ils devinrent peu à peu les gardiens de ces dernières. La tradition voulait qu'un Gijinka voulant évoluer récite une prière devant la pierre de son choix. Puis, on lui donnait un fragment de celle-ci et il était libre de l'utiliser quand il le souhaiterait. Par un mystère irrésolu, les Stèles Evolutives n'avaient jamais perdu en taille même après des milliers de fragments retirés au cours du temps.

Cette histoire remonte à une vingtaine d'années. Par nature, chaque Gijinka né au sein de l'un des clans Evoli grandissait, vivait, puis évoluait en l'espèce de ce même clan, en devenant un membre à part entière. Mais un jour, sur l'un des îlots inhabités existants entre les îles principales (comme il en existait sur toutes les archipels), une femme-Mentali, semblant en voyage, tomba sur un bébé Evoli abandonné. Il était là, au milieu de la rocaille de l'îlot, enveloppé dans une simple couverture. La pèlerine le recueillit et s'en occupa pendant quelques jours, faisant au passage le tour de l'archipel en espérant retrouver ses parents. Mais elle n'eut pas cette chance. Devant repartir, elle confia le petit au Clan Pyroli, puis disparut dans le lointain.

Les Gijinkas Pyroli lui trouvèrent une mère provisoire. Il vécut baigné de leurs flammes jusqu'à ses quatre ans, mais il ne portait pas de nom, les membres du clan l'appelant simplement "le gamin". Il vivait heureux et ne s'était jamais posé la question de savoir si sa place était réellement ici. La question se posa le lendemain de l'anniversaire de ses quatre ans. Le chef du clan, un dénommé Neis Ikul, avait réfléchi au sujet de l'enfant pendant la nuit. On ne connaissait toujours pas son origine même après tant de temps. Par les lois du clan, ne pouvant se résoudre à risquer de souiller le sang pur Pyroli, il prit la décision de l'exclure. Le jour même, il l'emmena chez les Voltali, sur l'île voisine, et le confia à ceux-ci. Mais le même problème se posait. Aucun des habitants ne voulait sur les bras ce gosse dont on ne savait rien, pas même le nom. Il passa donc tour à tour d'un extrême à l'autre, chez les Givrali, puis chez les Aquali et les Phyllali. Il ne mit pas les pieds sur l'île centrale partagée par les Noctali et les Mentali, les deux grandes familles dirigeantes de l'archipel étant bien trop nobles et hautaines pour accepter de rendre un service pareil à des clans inférieurs. Ainsi, à l'exception de celle-ci, en deux semaines, le petit garçon évolutif avait fait le tour de toutes les îles et de toutes les familles, sans trouver ni toit, ni personne qui voudrait de lui, et n'avait toujours pas d'autre qualificatif que "le gamin". Pire, désormais, il était exclu de tous les clans, les gardes le chassant sans vergogne dès qu'il s'approchait ne serais-ce qu'un petit peu.
Il se retrouva à errer entre les îles de l'archipel, se nourrissant de fruits trouvés dans des arbres, faisant les poubelles, voir volant à l'arraché ou s'introduisant dans les maisons pendant la nuit, acquérant par le même temps une sinistre réputation qui encourageait encore plus les autres à le rejeter. Le reste du temps, il vivait seul dans une grotte, sur l'île Aquali. Cette vie de misère et de désespoir dura pendant plus de sept ans. Ainsi, jusqu'à ses onze ans, l'Evoli sans famille vécut comme un sauvage, uniquement dépendant de lui-même.

Cet événement arriva une nuit de pluie. N'ayant rien trouvé à se mettre sous la dent depuis deux jours, notre Gijinka errait sur l'île de l'eau, marmonnant à lui-même, puisque sa voix n'avait personne d'autre à qui s'adresser. Son ventre hurlait famine et faisait écho à sa douleur.

-Pfff... rien trouvé... pfff... tous des connards... pfff...

Il se sentit vaciller. Sa vue, pourtant habituée aux ténèbres, devenait floue. Le sol se déroba sous ses pieds et tomba, la faim ayant visiblement vaincu l'endurance qu'il avait développé depuis tout ce temps pour sa propre survie. Il râla, incapable de se relever, haineux contre sa propre existence. Il n'était encore âgé que de 11 ans, et avait passé les trois quarts de ce temps de vie à courir dans les ténèbres, se répétant chaque jour que "le lendemain serait meilleur". C'était quelque chose qu'il avait mémorisé il y a très longtemps. Il se souvenait même du timbre de voix de cette personne, mais était incapable de le lier à un visage. Ses yeux se fermèrent d'eux-même sans pour autant l'autoriser à perdre conscience. En l'espace de sept années, le lendemain n'avait jamais été meilleur, c'était même de pire en pire chaque jour. Au point où il en était réduit, cette phrase n'avait plus même de sens. Se laisser mourir était la meilleure solution. L'Archipel Renouveau et tous les clans seraient débarrassés de manière définitive de cette anomalie. Ça ne poserait de problème à personne, et personne ne se poserait de question.

??? : -Debout, petit. Ce n'est pas en t'abandonnant à la mort que tu contribuera à rendre ce monde meilleur.

Son oeil gauche se rouvrit. Il était légèrement surpris d'entendre une voix lui adresser la parole autre que pour l'insulter ou le nommer "voyou" comme était son nouveau nom. Il ne pouvait pas bien voir la personne à qui appartenait ladite voix, en revanche. Il répondit par un son plus proche d'un grognement animal que d'une phrase humaine. Une deuxième voix lui parvint alors :

??? : -Qu'est-ce-qu'on fait, du coup ? Tu veux quand même pas le ramener ?

-Je ne laisserais pas une âme aussi blessée. Je ne pourrais plus dormir la nuit, si je le faisais.

-Je suppose que même en connaissance de cause, tu vas pas lâcher l'affaire... Bon bah je vais chercher la brouette.

Le garçon Evoli peinait à reconstituer les phrases de ce dialogue pour comprendre ce que tramaient ces deux personnages, visiblement une femme et un homme. Il fût simplement stupéfait à l'évocation d'une brouette. Par sécurité, son oeil ouvert se ferma. Puis, l'orphelin se sentit quitter le sol, soulevé dans les airs par un bras puissant, et fût chargé dans... ladite brouette. Elle se mit en mouvement, le laissant ruminer ses pensées sur sa probable destination.

*Simplement me jeter du bord de l'île ne serait pas difficile pour eux... Mais la femme n'a pas l'air méchante. Qu'est-ce-qu'ils me veulent ?*

Le sommeil gagna la partie par dessus tout le reste, y compris la curiosité. Le lendemain matin, en se réveillant, le jeune Evoli retrouva des sensations qui lui semblaient si lointaines qu'en premier lieu, il crût rêver encore. Un lit, le crépitement des flammes d'une cheminée, l'odeur d'une soupe de légumes qui cuisait sans doute dans un coin. Aussi, un pyjama, et une fourrure propre. Il gardait un air ahuri, ne s'étant pas vraiment attendu à un si brutal changement d'environnement et de condition. Il put ensuite découvrir que les deux personnages qui l'avaient transporté en brouette étaient un couple de Gijinkas Aquali, Tensui Jundo et Amako Jundo. Cette dernière avait prit pitié de lui et avait décidé de le recueillir chez eux, et de s'en occuper comme son propre fils. De lui laisser une chance de vie. Ainsi, le lendemain avait enfin décidé de se montrer meilleur. Les Jundo lui inculquèrent la totalité de l'éducation dont il avait manqué, et lui offrirent suffisamment d'affection pour qu'il ne retombe plus jamais dans les ténèbres. Et par dessus tout cela, par dessus tous les bonheurs de la vie d'un enfant aimé, ils lui offrirent ce qu'il n'avait jamais possédé depuis sa naissance : Une véritable identité, celle de Misaki Jundo. L'année suivante, à ses douze ans (décidés de la date de son adoption par le couple, cette fois), il se dirigea d'un pas serein vers la Stèle Eau. Sa décision était prise. La prière qu'il fit face au monolithe s'adressa à la femme. Celle dont il n'arrivait pas à se rappeler du visage, mais sans qui il n'aurait pas eût la chance de vivre.

-Le lendemain sera meilleur, pour tous ceux qui croient à un lendemain.

En ce signe, il prit la pierre eau et évolua en Aquali, le lendemain. Il garda le fragment de roche dans son corps aquatique, à l'emplacement de son cœur, comme le symbole de ce qu'il était devenu, du début de sa véritable existence.

Fin du flashback

Le sous-chef s'était relevé. Il fixait maintenant Anita d'un air grave, sous des yeux qui montraient une incroyable détermination.


-Pour toutes les personnes qui ont fait que je vis ici aujourd'hui, et pour cette vie, je vais mettre en jeu l'objet le plus précieux à mes yeux. Peut-être que pour toi ce n'est qu'un vulgaire bout de caillou et que ça n'a aucune valeur, mais tu n'imagine pas tout ce que ce "bout de caillou" signifie pour moi.


Il tendit son autre bras, pointant du doigt la fillette.


-Alors je le mise, et je jure que je vivrais. Pour que le lendemain puisse être meilleur !

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1873
Age : 24

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 22:32
Anita eut un petit sourire en voyant la fameuse pierre, la faisant disparaître et rejoindre la bulle où se trouvaient les armes et la carte.

-Anita : Ca me semble honnête. Dans ce cas, allons-y ♪

La petite fille lança ses dés, faisant un 4 et un 5, puis tendit les deux cubes à Misaki, qui put les lancer à son tour, faisant alors un 3 et un 2. Anita rigola doucement :

-Oh, 5 à 9, pas un excellent départ... Continuons.

Le deuxième tour commença. La petite fille fit un 6 et un 4, tandis que Pyro, lui, ne fit qu'un 1 et un 5. Le visage d'Anita se réjouissait peu à peu.

-11 à 19 ♪ Dernier tour ♪

Les dés d'Anita tournèrent longuement, faisant un double 2, la fille affichant un air déçu.

-Hmpf. 23 points. Pas terrible. Bien, les chances que tu gagnes sont réduites, n'est-ce pas ? 11... 23... Il te manque 12 points rien que pour égaliser. En un coup, il faudrait que tu fasses un double 6... Je crois bien que c'est bientôt fini pour toi, mon grand.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1936
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 22:43
L'homme Aquali avala sa salive en fixant les dés. Il laissa un petit "Tss" échapper de ses lèvres, puis décida de s'asseoir en tailleur, les bras croisés.

-Même si la chance est faible, parfois, elle peut sourire. Comme je te l'ai dit, je croirais en la possibilité de vivre. De vivre, de faire ce double-six, de trouver ce maudit antidote, DE GAGNER CETTE GUERRE !!

Il frappa violemment le sol de son poing et agrippa les deux dés.

-Alors je vais lancer ces dés une bonne fois pour toutes ! Et j'y croirais !


Les dés valsèrent en l'air, propulsés verticalement par un mouvement calculé du bras de Misaki, et retombèrent tout net entre lui et la petite fille.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1873
Age : 24

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 23:10
Anita prit un air intrigué à la réponse de Misaki, et regarda les dés voler dans les airs avant de rebondir plusieurs fois au sol. Le premier dé s'arrêta sur le 6, le deuxième semblant hésiter sur le 6 et le 4, mettant une grande pression entre les deux joueurs. Mais soudain, le dé tomba... Sur le 4. Pour la première fois, Anita afficha un air surpris et troublé, qu'elle cacha très rapidement, se levant de sa place. Elle lâcha alors d'une voix sérieuse :

-Anita : 21 à 23. Je suis désolée... Tu as perdu.

La petite fille semblait gênée par ses paroles, et tourna le dos à Misaki, s'éloignant vers la forêt.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1936
Age : 20
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 23:23
-... Pourquoi cette expression de désarroi ?

Le Gijinka évolutif d'eau se leva de sa place, fixant Anita.

-Tu viens de gagner la partie et de m'enlever tout ce que je pouvais miser. Alors pourquoi est-ce-que tu n'est pas heureuse ? On le sent au son de ta voix, même si tu essaye de le cacher. En plus...

Il désigna la demi-sphère, qui n'avait pas bougé de son emplacement, et qui contenais toujours la pierre.

-Tu pars en laissant ton prix.

Le sous-chef se dirigea d'un pas rapide vers la fillette et se plaça devant elle. Lui barrant la route, il plaça ses mains sur ses épaules, lui faisant relever la tête.

-Il y a quelque chose. Explique-moi. C'est de la pitié ? Je ne veux pas de la pitié d'un opposant qui vient de gagner le jeu. Alors dis-moi ce qu'il y a.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1873
Age : 24

Re: Archipel Eternel

le Sam 22 Juin - 23:29
Anita regarda Misaki d'un air étonné, et finalement, baissa le regard, se dirigeant vers la bulle, qu'elle caressa du bout des doigts. Puis finalement, elle lâcha d'un ton sombre :

-Anita : A vrai dire, au début, te voir perdre me posait aucun problème. A vrai dire, j'espérais gagner. J'ai toujours été comme ça une gagnante dans l'âme... Mais, je l'ai vu... Cette chose que tu as eu avec une telle force jusqu'au dernier instant...

La fille Balignon soupira, et lança un regard sérieux à l'homme-Aquali, finissant finalement sa phrase :

-L'espoir.

La bulle éclata alors, son contenu disparaissant, et la fille s'avança nonchalamment vers Misaki.

-Il y a une dizaine d'années de cela... J'étais ici même, avec le même espoir. J'étais une battante, jusqu'au dernier instant, j'y ai cru. Et puis, tout a été brisé en un instant... Et je suis devenu un simple fantôme, pas même complet.

__________________________________


Spoiler:
Contenu sponsorisé

Re: Archipel Eternel

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum