Partagez
Aller en bas
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1877
Age : 24

QG des Stalkers

le Sam 19 Jan - 19:53
Quelque part dans le monde, sans qu'on sache vraiment où, se trouvait une salle sombre, où se trouvait un immense téléviseur. Dans celui-ci apparut le visage de Missingno et son discours, semblait avoir été intercepté, et dans la pièce, des gijinkas dans le noir regardaient comme au cinéma la petite fille. L'un d'eux fumait tranquillement un cigare, et serra les dents en voyant son annonce. A la fin de celle-ci, une voix féminine émana d'un des sièges et lâcha paisiblement :

-??? : Intéressant. Qu'en pensez-vous, chef ?

La bouche se referma violemment sur le cigare, qui tomba au sol, et celle-ci lâcha d'une voix grave et rauque :

-??? : Je pense qu'il est temps d'intervenir. Maintenant que nous avons trouvé notre cible, nous devons la récupérer.

-??? : Pas bon. Cible disparue, pas savoir sur quel archipel être.

-Je sais... Chacun de vous ira sur une archipel différente alors... Il est temps pour nous de nous mêler aux hostilités...

-??? : Bien, bien, je commençais à m'ennuyer ici ♪

-??? : Ce jeu a l'air marrant ! Je suis sûre qu'on va s'éclater !

-??? : C'est surtout l'occasion de voir en temps réel ce que vaut tout ce beau monde...

-??? : Hmm... Il y aura du monde, ça me gêne...

-??? : Kikinaki ! Dokini kikakoki !

-??? : Calmez-vous tous, c'est une mission importante qui nous attend.


Sept gijinkas, imperceptibles dans le noir, se levèrent de leur siège, seul le gijinka au cigare et un autre restant à leur place. Les gijinkas debout quittèrent bruyamment la pièce sombre, et l'homme au cigare eut un grand sourire, avant de lâcher comme pour lui-même ou pour son voisin :

-??? : Je suis pressé de voir ce que tes troupes valent, Missingno.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1877
Age : 24

Re: QG des Stalkers

le Dim 24 Fév - 22:52
Un immense salon, cliché parmi les plus grands clichés. Des canapés de haute qualité, un billard au centre de la salle, un bar tenu par une magnifique femme Jolifleur et un homme Massko des plus charmants, ainsi que des lumières tamisées imprégnant encore plus dans l'ambiance. Vier et Zwei s'y trouvaient, en train de profiter du fameux billard dans une petite partie tranquille. Alors que l'homme-Majaspic tirait et mettait une boule dans un trou, il lâcha d'une voix détendue à son collègue :

-Vier : A ce qu'il parait, tu t'es bien amusé de ton côté, Zwei. Dommage qu'elle est abdiquée aussi rapidement, n'est-ce pas ?

Vier loupa alors son tir suivant, et prit un air lassé, avant de finalement s'éloigner de la table de jeu et continuait de cette même voix morne :

-Mince, à toi. Je me disais quand même, à quoi bon récupérer cette femme. Nous aurions pu tous les éliminer facilement, alors pourquoi s'embêter ainsi ?

-Zwei : Parce que le chef en a décidé ainsi, et que de toute manière, c'est loin d'être dans nos plans. Tout ne vit pas de la puissance, Vier.


Tout en disant ces mots froidement, l'homme Libegon joua à son tour et fit rentrer toutes les boules restantes en un coup, en finissant brillamment par le 8 noir qui rentra après trois rebonds. Vier déglutit, impressionné par la précision et le talent de son camarade, et le regarda poser sa canne et s'installer sur l'un des canapés, avant de lâcher finalement :

-Peut-être... Mais en attendant, elle y contribue fortement, je pense...

-Sechs : Youhou, on est rentrés !


Interrompant Vier, Sechs surgit en sautillant dans la pièce, sautan tcomme un gamine sur l'un des canapés. Passèrent par la même porte Acht et Neun juste après elle, puis Funf et Sieben. Acht s'installa tranquillement au bar, et demanda d'un ton aguicheur un verre fort au barman mâle, qui rougit et s'empressa de la servir. Funf se cala tranquillement contre un mur, les bras croisés, et regarda de son air sombre et sérieux Sechs quittait le canapé et fonçait vers Vier pour l'attraper par les hanches comme une gamine, l'air joviale.

-Sechs : Coucou, Vier ! Je vois que t'as la canne à la main, et si on jouait ?

-Vier : Tu sais que tes dires sont remplies de sous-entendues ?

-Ah bon ? Ne me dis pas que ça te gêne de faire glisser ta canne sur la moquette ! En plus je sais que tu vises plutôt bien les trous ♪

-Zwei : Epargne-nous tes obscénités, Sechs.

-Mais euh, je plaisantais ! Alors, on joue, Vier ? ♪

-Ca sera sans moi, je viens déjà de me prendre une lourde défaite de la part de notre professionnel. Si tu veut te faire glisser la moquette, vois ça avec lui.

-Mais tu l'as entendu, il est trop coincé pour ça ! Roh... Han, je sais ! Sieben ! Tu veut jouer au billard avec moi ? Toi t'aimeras bien, hein ? Surtout qu'on ne sait toujours pas si tu préfères mettre la boule dans le trou ou l'inverse ♪


Sieben s'était timidement installé sur un canapé en croisant les mains, ce que Sechs avait vite remarqué, et lorsque que la fille Germignon s'adressa au Xatu et lui sauta sur les jambes pour le câliner sensuellement, le gijinka rougit légèrement et lâcha en bégayant :

-Sieben : E-E-Eh bien je suis un... Une... Enfin...

-Acht : Moi, à voir sa réaction quand tu l'approches, je dirais un garçon bien sensible aux formes féminines ♪

-Sechs : Ca veut rien dire Acht ! Moi je suis sûre que c'est une fille, et qu'elle a juste de grosses tendances tournées vers son propre sexe... Han oui, du yuri ♥

-Zwei : Pour la dernière fois, Sechs, cesse de faire ta salope dans ce salon. On a déjà eu un mal fou à calmer Acht la dernière fois avec l'archiviste, ce n'est pas pour que tu t'y mettes.

-Acht : C'est dommage, j'aurais bien aimer qu'il me prenne sur la table de billard moi ♥

-Zwei : Ta gueule, femelle.

-Roh, arrêtez de vous battre comme ça ! J'arrête c'est bon ! Mais je vais jouer avec qui du coup... Neun !

-Neun : Kirukiki ?

-Viens, on va jouer ensemble !

-Koko naki nukini !


Joyeusement, Sechs sauta dans les bras de Neun, qui se mit à la faire tourner très vite autour d'elle, les deux gamines, que ce soit physiquement ou mentalement, s'amusant gaiement ensemble. Funf regarda impassiblement la scène, puis tourna finalement son regard vers Zwei, pour lui lâcher sérieusement :

-Funf : Où être Miranda ?

-Zwei : Avec le chef, il est en train de faire le nécessaire pour qu'elle... se souvienne. Je me demande d'ailleurs où il en est.

-Eins : Il a, à son grand bonheur, terminé.


Tout le monde se calma instantanément en entendant la voix de leur chef, qui venait de sortir d'une pièce, Miranda et le fameux archiviste à ses côtés. Celle-ci le suivait passivement, l'air vide et dénué de la moindre émotion, comme-ci on lui avait fait un lavage de cerveau. Vier la regarda et eut un petit sourire, avant de lâcher finalement de sa voix habituelle :

-Vier : L'opération s'est bien passé, on dirait bien. Elle pense de nouveau être des nôtres ?

-Eins : Pour l'instant, elle ne pense pas beaucoup. Cependant, une fois l'opération passée, elle devrait de nouveau se considérer comme la personne qu'elle est.

-Acht : Ca signifie.. Qu'il est temps, n'est-ce pas ? ♪

-En effet. J'ai déjà envoyé des messagers pour tous les réunir. Je vais faire un discours immédiatement, je vous demanderais donc de bien vouloir cesser vos mesquineries et de me suivre. J'avoue être très fier de votre travail à tous, mais l'heure n'est pas aux récompenses.


Chacun de ses subordonnés acquiesça, et tous se levèrent pour le suivre lentement. D'une démarche noble et charismatique, Eins avançait fièrement dans un couloir sombre et tapissé de rouge pourpre, suivi de peu par les autres qui faisaient en sorte de prendre la même démarche. Finalement, l'homme Insécateur ouvrit une grande porte en en bois et arriva dans une immense salle ressemblant au hall d'une villa. En haut d'un balcon, il s'avança lentement, les autres s'alignant à ses côtés. Face à lui, en bas de du hall, se tenaient plusieurs centaines de soldats de toute sorte. Alignés comme un armée, ils étaient au garde à vous, et malgré leur nombre, semblaient aussi puissants qu'un sous-chef rebelle chacun. Les surplombant du regard, Eins dressa sa main vers le côté et prit une voix forte et digne des plus dirigeants.

-Mes très chères troupes ! J'ai une grande nouvelle à vous annoncer ! Après ces mois de recherche, nous avons finalement retrouvé le dernier commandant manquant à notre redoutable armée...

Eins montra fièrement Miranda de la main, et continua avec un enthousiasme proche de la détermination :

-Voici Drei, enfin de retour parmi nos rangs ! Son retour a nécessité un petit affaiblissement mental, mais ne vous inquiétez pas, elle sera très vite à son maximum... Maintenant que les Neuf sont au complet... Nous allons pouvoir commencer...

L'enthousiasme se transmit à travers les rangs, comme-ci chacun savait ce qui allait être dit et qu'il n'attendait que ce moment depuis longtemps. Finalement, Eins lâcha leva ses deux mains au ciel et lâcha d'une voix pleine de vigueur et de détermination :

-Eins : Il est temps pour nous, les Stalkers... DE TERMINER NOTRE MISSION !!! Notre organisation avait échoué il y a longtemps, persuadée d'avoir réussie là où elle n'avait que commencer, mais le temps est venu... Ils ont enfin refait surface... Nous allons éliminer Missingno et Dès O'Donnell, les deux grands dangers de cette terre, comme on nous l'avait ordonné autrefois, à nous, les stalkers... Nous allons les éliminer... Et permettre au véritable maître de ce monde de reprendre sa place. Celui qui aurait toujours du surplomber ces imposteurs... Bientôt... Le règne de notre Dieu vénéré... Va reprendre son cours !

Tous applaudirent avec férocité, tandis que Vier, Sechs, Sieben, Acht et Neun affichaient de grands sourires, Zwei, Drei et Funf restant eux impassibles. Eins, lui, regardait avec un air carnassier ses troupes l'applaudir, mais il fut interrompu par son archiviste qui s'approcha discrètement de lui et lui murmura à l'oreille :

-Archiviste : Mary et Océane ont enfin agi.. Elles sont parties avec d'autres gijinkas pour l'archipel éternelle.

-Eins : Je vois... Il était temps... Vier, Sechs. Partez pour l'archipel éternelle immédiatement. Je compte sur vous pour... Accompagner ces chers rebelles ♪

-Vier : Bien sûr, depuis le temps qu'on attendait ça ♪

-Sechs : Roh oui, on va encore s'amuser !


La fille Germignon quitta la pièce par le couloir en sautillant, suivie de peu par Vier qui avançait tranquillement, et Eins, lui, regarda ses troupes d'un air fier, tout en pensant pour lui-même :

*Je me demande si vous survivrez à ce voyage, Mary, Océane... M'enfin, vous avez déjà réussi il y a longtemps, une deuxième fois ne devrait pas être un problème. Mais pour les autres, ça s'annonce plus compliqué, hinhinhin...*

__________________________________


Spoiler:
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1877
Age : 24

Re: QG des Stalkers

le Mer 24 Avr - 23:11
Retour dans le salon des Stalkers. Les lieux n'avaient pas vraiment changé, par rapport à l'avant-Volcanique. En revanche, la mise en scène n'était pas la même, les seules personnes présentes étant Eins, assis tranquillement sur l'un des canapés, un cigare fumant à la bouche, ainsi que cet archiviste masqué, debout à côté de lui, toujours en train d'écrire. L'air détendu et très calme, presque rassuré, le chef des Stalkers semblait attendre quelque chose, et cette chose arriva très vite, Zwei arrivant de nul part au centre de la pièce, avec Funf, Sieben, Acht, Sakura et Neun à ses côtés. Le second avait un air très sombre, presque perplexe, alors qu'Acht croisait les bras et lâchait sournoisement :

-Acht : Il semblerait que tout ne s'est pas passé comme prévu, n'est-ce pas, Zwei ?

-Zwei : Le maître est déjà au courant, pas besoin d'en rajouter, Acht.

-C'est bizzare... Te connaissant, tu devrais reprocher à Funf d'avoir échouer dans sa mission, non ? ♪

-La ferme, pétasse. Funf a fait son possible, on a juste eu un imprévu avec ce Ben qui est venu l'aider. Il n'y a aucun rapport entre lui et notre échec. Tout est entièrement de ma faute, je n'aurais pas du être aussi agressif dans l'assassinat de Kailla. J'en assume la totale responsabilité.

-Acht : Oh, bravo, quel geste ! Tu vas faire quoi maintenant, mon grand ? Moi, je dis, tu devrais me vendre ton corps...


Zwei prit alors un air très énervé, et pointa son arbalète vers la femme Chapignon, qui par réflexe, avait pointé sa main vers le visage de l'homme-Libegon tout en tenant le devant de son chapeau, son majeur s'arrêtant au niveau de la lunette droite de Zwei. Chacun avait un air très sombre, tandis que les autres se contentaient de regarder la scène passivement.

-Zwei : Je préfère encore être torturé éternellement dans les abysses de l'Enfer que de te confier ma vie à une femme aussi timbrée et pitoyable que toi... Anita.

-Acht : Alors, comme ça, on fait de la révélation d'identité en public hein ? Tout ça parce que Miranda s'est souvenu de ton vrai prénom hein ? Enfin, c'est pas comme-ci elle avait dit ton nom, là ça aurait été embêtant ♪ N'est-ce pas, John K...

-Un son de plus qui sort de ta bouche, et je t'empale sur la table de billard.

-Acht : Houlà, houlà, du calme ♪ Moi j'ai pas failli à ma mission, tu m'excuseras ♪

-Eins : Personne n'a raté sa mission, voyons.


Etonnés, Zwei et Acht se tournèrent vers leur chef, qui avait un air on-ne-peut-plus ravi malgré la situation. La femme Chapignon fronça les sourcils et lâcha alors sur un ton peu convaincu à l'homme-Insecateur.

-Acht : Vous m'excuserez, mais la mission est loin d'être réussie ! Miranda s'est de nouveau échappé, et nous avons perdu une rare occasion d'abattre Dès O'Donnell.

-Eins : Vous vous attardez trop sur des détails, voyons. Nous avons montré que nous pouvions tué Dès on s'en donnant les moyens, ce n'est plus vraiment une priorité... Et puis, Miranda s'est souvenue, je ne pouvais en attendre plus...


A la dernière phrase d'Eins, Acht prit un air perplexe, là où le chef des Stalkers semblait plus enthousiaste que jamais, à sa façon. Funf, bras croisés, lâcha alors à Eins, brisant le silence :

-Sinon, nouvelles pour Missingno ?

-Eins : Oui, c'est ce dont je voulais vous parler. Ce dernier a décidé d'agir. Dans sept jours, il envoie la bonne moitié de ses troupes sur l'archipel du Dingue, pour en finir avec eux.

-Sieben : Euh... Pardon, mais... Pourquoi Missingno envoie la moitié de ses troupes combattre un camp si affaibli ? Il lui suffirait de mettre un légendaire bien puissant ou deux, et ça serait réglé...

-Zwei : Ils n'y vont pas pour les rebelles... Du moins, pas Missingno. Il est bien plus intelligent qu'il n'y parait. Il a très bien compris qu'on l'espionnait. Son objectif n'est pas d'éliminer le reste des rebelles, ils n'en valent pas le coup, mais bien de nous inviter à les affronter.

-Eins : Tout à fait, Zwei. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une invitation directe pour nous. Et je m'en vais l'accepter comme il se doit. Préparez-vous bien, mes amis... Dans une semaine, le deuxième plus grand danger de ce monde va être détruit.

__________________________________


Spoiler:
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1877
Age : 24

Re: QG des Stalkers

le Sam 15 Fév - 23:05
Pendant que l'épreuve collective de l'archipel Eternal s'achevait, quelque part dans le monde, au sein du QG des Stalkers, un terrible tumulte se faisait entendre. Dans un immense hall, toute l'armée des Stalkers était réunie, en rangs. Tous discutaient avec fougue, semblant préoccupés. L'un d'eux, un jeune homme en cape avec des cheveux blonds, des yeux bridés, et des pieds nus en dépassant, rigola doucement et s'adressa aux gens à ses côtés.

-Alors, alors ?! Ca y est, les Neufs ont fait leurs choix ?!

Une jeune femme Bouldeneu, avec un long pull bleu et une écharpe de la même couleur, et les pieds nus aussi, ainsi que des cheveux à la Bouldeneu, tourna un visage blasé et impassible vers lui, sa voix étant un peu étouffée par l'écharpe.

-Tous les Neufs ne sont pas là. Sechs, Drei et Vier sont absents, seuls les six autres feront leurs choix... En plus Eins et Zwei ne forment qu'un, ça réduit nos chances à cinq...

Un peu plus loin, deux jeunes femmes, une Joliflor toute joyeuse et une Rafflesia assez déprimée discutaient.

-Joliflor : J'espère qu'on sera pris ! Ce serait un tel honneur, tu ne crois pas, soeurette ?!

-Rafflesia : Je ne sais pas... J'ai plus l'impression qu'on nous envoie au casse-pipes moi...

-Roh, ne fais pas ta rabat-joie, tout va bien se passer, tant qu'on est ensemble !

-Encore faut-il qu'on le soit... Chaque chef choisit six lieutenants après tout... Et même si on est pas choisis pour ces rôles, l'armée sera divisée en cinq, chaque partie contrôlée par l'un des Neufs...

-Rah ne sois pas défaitiste ! Puis, après tout, on est puissantes ! Si ça se trouve, on va être mis dans l'escouade d'Eins !

-Ca ne rêve pas trop... On est loin de ce stade... Les six choisis par Eins seront vraiment des monstres... Du genre ceux là-bas...


La femme Rafflesia montra du regard des gijinkas un peu plus loin. L'un d'eux était un homme Airmure, à l'air fier, les bras croisés. A côté de lui se trouvait un homme Smogo étrange, avec une barbichette grise et une veste à capuches, ses mains dans poches. Il avait un joint à la bouche, et semblait assez vulgaire dans son style. Il s'adressa d'une voix cassée de drogué à l'homme Airmure.

-Smogo : Putain, tu dois pas avoir la pression, toi, mon coco ! T'es tellement balaize que t'as ta place assurée dans la troupe d'Eins ! Il parait que t'es tellement monstrueux au combat que tu vaudrais certains des Neuf en puissance !

-Airmure : C'est ce qu'on dit...


De l'autre côté de l'homme Airmure se trouvait un homme Tengalice métisse, à l'air assez mature.

-Tengalice : Je ne comprendrais jamais comment ça se fait que tu ne sois pas l'un des Neuf. Tu vaux plus que certains d'entre eux, et t'es réduit à la place de simple lieutenant...

-Il n'y a rien d'injuste là-dedans. On ne choisit pas un chef Stalker pour sa puissance mais sa personnalité. Eins m'a confié que le seule rôle me correspondant était Zwei... Et jamais je ne surpasserais John en puissance... Puis techniquement, je ne suis pas le seul qui est au niveau des Neuf...


En disant ça, le gijinka en armure regarda un peu plus loin à sa gauche, une magnifique femme Gardevoir s'y trouvant, celle-ci regardant calmement et silencieusement le balcon des Neuf. Sur ce dernier, Eins arriva fièrement depuis un couloir derrière, un suivi par six personnes : l'archiviste masqué, Funf et Acht d'un côté, Zwei, Sieben et Neun de l'autre. Tous se turent immédiatement, la puissante voix d'Eins portant dans toute la pièce.

-Mes chers confrères... Dans une poignée de jours, Missingno va envoyer son armée sur les rebelles. Nous avons l'intention de saisir cette opportunité et d'envoyer toutes nos troupes sur le champ de bataille... Chacun des Neufs à mes côtés, excepté Zwei, prendra un morceau de l'armée et attaquera une île en particulière. Pour moi, ce sera assez particulier, puisque je ne prendrais que des lieutenants qui auront des rôles particuliers... Vous le savez déjà, mais chaque Chef Stalker a choisi, selon ses critères, six lieutenants d'élite qui les accompagneront fidèlement. Je me réserve en premier le choix... Quand je prononcerais votre nom, vous vous avancerez...

Eins lut une liste et lâcha avec force, alors que la pression se faisait dans tout le hall, chacun espérant l'une de ces six places.

... Midales Torde ! Anastasia Sunchuka !

Ces deux noms n'étonnèrent apparemment personne, alors qu'à leurs noms, l'homme Airmure et la femme Gardevoir s'avançaient devant le reste des troupes. Ce fut à ce moment que la pression fut complète.

-Les quatre autres sont... Blizza... Johnny Darsh... Mirabelle Thones... Et Devora Ben !

Beaucoup furent déçus en n'entendant pas leurs noms, alors que les quatre désignés s'avançaient. Blizza était une magnifique femme Blizzaroi à l'air glacial, le deuxième l'homme Smogo drogué, Mirabelle une femme Apireine à l'air malicieux, et Devora une femme Vortente aux dents acérés et à l'air sadique. Ce fut ensuite Funf qui s'avança. Cet homme était le deuxième espoir des troupes, chaque nom prononcé réduisant les chances de chacun d'être désigné. Funf ne fit aucune cérémonie et prit juste sa liste, semblant galérer à lire. Il demanda de l'aide à l'archiviste, qui lui murmura les noms.

-Funf : Hum... Harold Metto. Etto Mishimo.

L'homme Tengalice s'avança calmement, ainsi qu'un homme Kecleon étrange, habillé comme un ninja.

-Hum... Ar... Ar... Arcka Mishima. Balla Bulla. Jade Martin. Tom Funny.

La dénommée Arcka, une femme Jungko à l'air sadique et de vraie teigne, sembla outrée que Funf eut du mal sur son prénom, et s'avança l'air vexé. Puis ce fut dans l'ordre des noms une femme Vacilys, une femme Simularbre et un homme Symbios qui s'avancèrent à sa suite. Funf rabaissa sa liste, et ce fut Sieben qui leva la sienne, l'air assez gêné. Cette section était celle la moins souhaitée pour chacun, car elle signifiait être sous les ordres d'un psychopathe tuant ses alliés.

-Sieben : Alors... Eh bien... Euh... S-s-s-s-sikushi Makara.

-Sikushi : Eh merde...


Murmurant ça pour elle-même, la femme Bouldeneu, dénommée Sikushi, s'avança sans aucune motivation, alors que Sieben continuait d'appeler ses lieutenants avec un peu plus de convictions.

-Erika Summary. Mario Tellisimo. Ravia Chundberg. Matthieu Valérien. Momotoro.

Cinq gijinkas s'avancèrent alors, tous inquiets de leur groupe : Erika était une belle femme Phyllali avec une robe jaune et verte, Mario un homme Roselia à l'air très romantique et grâcieux, Ravia une fille Gloupti à l'air lunatique et insouciant... Un air de Gloupti quoi. Puis ce fut le jeune homme blond de toute à l'heure, qui en enlevant sa capuche se révéla être un homme Héliatronc. Enfin, Momotoro était un jeune homme Tarpaud à l'air jovial. Sieben leur fit un hochement de tête tremblant, alors qu'Acht prenait sa liste avec assurance. Ce coup-ci, tout le monde voulait être dans le groupe de la belle succube.

-Acht : ADN-075. Omato Susubashi. Matis Taneva.

Le premier gijinka à s'avancer, au nom bizarre, était un métamorph assexué, à la forme aussi indistincte que le pokémon originel. Les deux autres étaient pour Omato une belle femmes Migalos et pour Matis un homme Quelorior à l'air sympathique.

-Et ensuite, Bella Maria, Marika Buchka et... Mickael Fures.

Deux femmes côté à côté s'avancèrent, une femme Cheniselle et une femme Papinox, ainsi qu'un homme Girafarig semblant plutôt cool. Enfin, ce fut Neun qui s'approcha et prît joyeusement sa liste.

-Neun : Kikeri ka koku naki ! Koki kaku... Makuka noko... Kikeri kawa... Koko nato... Kokiki taki... iki okako toko !

Un silence bien triste s'installa dans la pièce, personne ne se reconnaissant bien sûr dans ses mots incompréhensibles. Zwei soupira et prit sa liste, l'annonçant pour sa camarade.

-Violetta Jünmager. Marisa Jünmager.

La fille Joliflor eut un air ravi, et prit le bras de sa soeur Rafflesia, s'avançant avec elle, sa soeur ne semblant pas ultra emballée. Puis Zwei annonça les quatre derniers noms, donnant alors leurs dernières chances aux autres soldats.

-O'maho Gallados. Henry Dacier. Carlito Hombre... Et enfin, Margharita Royala.

Trois hommes, un Scarabrute, un Scarhino et Ludicolo, s'avancèrent dans l'ordre de leur nom. Puis, dans un soupir de soulagement, la dernière lieutenant désignée, Margharita, une femme Tropius, s'avança tranquillement. Eins regarda ses troupes définies avec fierté et parla finalement avec charisme et détermination.

-Dans quelques jours, le temps est venu... Le temps de se débarrasser de tous les ennemis de notre Dieu... Le grand et unique... Mavis... Nous allons faire couler le sang... des déchus... Et des rebelles... Nous allons recouvrir le sol de l'archipel du Dingue du sang de nos ennemis !

-Armée : OUI ! DU SANG ! DU SANG ! DU SANG ! DU SANG !


Les mots des soldats en résonance provoquèrent un grand vacarme dans le hall, Eins les regardant avec bonheur. La plus grande bataille de cette guerre allait bientôt commencer.

__________________________________


Spoiler:
Contenu sponsorisé

Re: QG des Stalkers

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum