Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 2 Mar - 23:37

Eins le regarda calmement, sans réaction particulière. Les pions de son échiquier étaient en place... Il n'avait plus qu'à jouer son rôle dans celui-ci. Il sortit un cigare et l'alluma pour le mettre à sa bouche, et l'aspira avec force, prenant un air provocateur et effrayant.

-Eins : Le jour de ta suprématie ? Laisse-moi rire ! C'est l'heure de ta chute, Missingno ~~ Allez-y !

Les quatre lieutenants lâchèrent un "Reçu" en choeur, et disparurent tous les quatre en se transformant en neige, puis réapparurent tous les quatre autour de Missingno, chacun essayant de le toucher avec son arme.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 3 Mar - 0:03

Missingno regarda d'un air calme et amusé les Lieutenants qui fonçaient sur lui, prêt à le blesser mortellement, mais au moment même où ils tentèrent tous de le frapper... Le corps de Missingno prît une teinte qui restait grisâtre mais avec un éclat semblable à de l'acier, et dans un court flash bleu il se téléporta... Et réapparut derrière les Lieutenants, cinq secondes avant qu'il n'essaie d'attaquer le Déchu, s'étant transporté quelques secondes dans le passé. Il claque des doigts et des bras surgirent du sol. Mais pas des bras normaux, non, il s'agissait de bras immenses, plus grand et plus large qu'un homme lambda, et qui étaient résistant comme de la roche. Ils surgirent de sous le sol, le faisant trembler, et avec une vitesse extraordinaire pour quelque chose d'aussi énorme, ils fondirent chacun sur un Lieutenant pour tenter de lui enlever son arme ou de le frapper.Le Chef des Déchus eu un grand sourire, et se lécha sensuellement les lèvres.

-Vous vous souvenez d'Arceus, ce Dieu qui aurait façonné le monde... Avec ses milles bras ? Eh bien disons qu'il fût un invité très... Enrichissant dans mon festin hihihi ♪. Festin auquel vous êtes justement conviés, et surtout toi Eins, quel chance, haha !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 3 Mar - 0:21

Eins regarda les bras prendre par surprise ses lieutenants et leurs foncer dessus, et eut un sourire sadique, aspirant une grande bouchée de fumée qui fit briller d'une couleur rougeâtre son cigare.

-Eins : Ton égocentrisme est sans limite, Missingno... Ca t'en fait sous-estimer tes adversaires...

La femme Apireine, Mirabelle, se fit empoigner le bras tenant son katana, et eut un grand sourire malicieux, avant de finir d'une voix mielleuse et aiguë la phrase de son chef.

-Mirabelle : ... Et c'est ce qui te coûtera la vie ~~ Bzzzz ~~

Tous les bras s'arrêtèrent dans leur trajectoire à ce bruit d'abeille, immobilisés dans les airs. Puis, lentement, ils commencèrent à se percer, du miel coulant en abondance des trous à grande vitesse. Quelques secondes après, c'était la structure même des bras qui devint du miel, les bras se transformant complètement en flaques de miel. De chacune de celles-ci surgit un bras de miel identique à ceux détruits que ce soit dans la forme ou dans la solidité, les quatre fonçant à toute vitesse. Au même instant, des lianes surgirent du sol et s’agrippèrent fermement aux mollets de Missingno, qui put voir Devora Ben, la femme Vortente, plantait sa main dont les doigts étaient des lianes dans le sol, pour l'attaquer à distance et par surprise. Elle afficha un sourire carnassier et lâcha :

-Devora : Art interdit, lianes rampantes ~~

Missingno se retrouva alors immobilisé à un stade total. Aucune partie de son corps n'était capable de se mouvoir, il ne pouvait même pas se téléporter hors de sa position, dans ce qui semblait être une paralysie parfaite, alors que les bras de miel lui arrivaient dessus.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 3 Mar - 0:39

Missingno resta là, sans bouger, et son corps perdit son éclat d'acier. A la place... Des reflets rouges apparurent peu à peu sur sa peau, et les lianes qui l'entouraient commencèrent à noircir, brûlant petit à petit, mais avec du mal du fait de leur épaisseur et de leur résistance. Les bras avançaient à une vitesse folle, et la jeune fille eu à peine le temps d'en esquiver un, avec une justesse effroyable, car il avait mis trop de temps à se défaire des liens. Mais au dernier moment, il écarquilla les yeux, et se prît un puissant coup par un autre bras de miel, qui le saisit et l'envoya violemment contre le sol, le corps fragile de la petite fille faisant un immense CRAC assourdissant et dégoûtant. Le Chef des Déchus tenta de se relever et se mît à cracher du sang, et il lança un regard haineux à Eins et à ses lieutenants.

-Mais je n'y peux rien si je suis supérieur... Je n'y peux rien si j'ai tout créer... Être Grand, c'est tout ce que j'ai ! N'est-ce pas vous... Ceux qui vous dresser face au Créateur et au Destructeur de toute chose... Qui êtes les vrais égocentriques, les vrais prétentieux...

Il se releva en chancelant, et se prît un autre coup par un bras q fût suivi par un craquèlement d'os immonde. Il se libéra de l'étreinte du bras et faillit se prendre un autre coup mais il se téléporta, l'esquivant à nouveau de justesse. Mais le Déchu chancela et tomba genoux à terre, portant une main à ses côtes. Les bras d'Arceus étaient définitivement puissant pour l'endommager autant... Il finit pourtant sa phrase, mais avec douleur :

-... Quand vous essayiez de tuer quelqu'un comme moi ?! Moi qui ne veux que m'amuser avec vous, mes jouets ?!

Et il se prît un coup par le quatrième bras, qui l'envoya valser à quelques mètres des Lieutenants.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 3 Mar - 6:31

Eins ne répondit pas, regardant sombrement Missingno d'un air méprisant. Il se contenta de s'adresser à ses lieutenants d'une voix calme et autoritaire à la fois.

-Eins : Faîtes gaffe... Ce n'est que le début.

-Johnny : T'inquiète, patron, on s'en doutait de ça... Ca ne m'empêche pas de profiter de sa faiblesse !


L'homme Smogo aspira une grande bouffée de son joint, semblant tourner de l'oeil, et lâcha sans trop ouvrir la bouche pour ne pas relâcher la fumée :

-Art Interdit... Fumée Cendreuse...

Johnny Darsh retira la joint de sa bouche, et souffla alors sa fumée avec puissance devant lui, un peu comme un cracheur de feu. La fumée était noire et épaisse, et fonça en quantité faramineuse sur Missingno, le recouvrant tout entièrement.

-Devora : Nyahah, bien joué, Johnny ! Il va prendre cher !

-Mirabelle : Méfions-nous quand même... Son comportement est bizarre...


A la surprise de Missingno, la fumée n'était pas nocif pour les poumons... Cependant, la peau de la loli commença à devenir progressivement noire.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 3 Mar - 12:42

La petite fille regarda sa peau puis la fumée qui l'entourait. L'espace d'une seconde, un sourire confiant s'afficha sur son visage, puis il poussa un hurlement aigu, semblable à celui d'un Chuchmur, et la fumée qui l'entourait se dissipa alors violemment, ne changeant pas l'état de sa peau, qui eu des reflets mauve l'espace d'un instant. Il regarda tour à tour Mirabelle et Eins, avec un sourire de détraqué. Il avait mal et il sentait une douleur profonde, qu'il n'aurait jamais ressenti avec son vrai corps. Il savait qu'il était profondément blessé et que dans cet état, il ne pourrait pas continuer à combattre bien longtemps. Et pourtant, il ne pouvait s'arrêter de sourire.

- Malgré mes faiblesses, il y a des gens qui restent méfiants, n'est-ce pas, hahaha...

Il se téléporta et se retrouva vraiment tout prêt des Lieutenants, ne semblant pas effrayé du tout.

-A moins que ce ne soit de la peur, hein ? C'est si inattendu ! Si drôle ! Au fond de vous, il reste cet instinct, cette idée de faiblesse permanente même lorsque vous me brisez les os et m'empoisonnez ! Hahahaha !

Des lettres d'ancien Zarbi se mirent à apparaître petit à petit sur la peau du Déchu mais elles se détachèrent toutes de la peau de la loli pour virevolter dans les airs, entourant Missingno, Johnny, Mirabelle, Blizza et Devora dans une tempête de lettres qui les séparaient du reste de la bataille. Certaines se mirent à l’écart, un peu en hauteur, et se modulèrent, formant le mot "REVERSE". La petite Celebi ouvrit alors grand les bras, comme pour s'acclamer.

-C'est exactement comme je l'avais prévu... Absolument spectaculaire, hihi ♪. Et maintenant... REVERSE !

Et aussitôt, les blessures présentes sur le corps de la fillette mais aussi le noir sur sa peau disparurent, celle-ci retrouvant son aspect grisâtres aux reflets mauve, et les os brisés mais aussi la peau noircie, en bref chacune des blessures que la monstrueuse fillette avait accumulée, apparurent sur chacun des Lieutenants présente dans la spirale de lettres... Les blessures ayant étaient totalement interverties.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 5 Mar - 2:57

Les quatre lieutenants écarquillèrent les yeux, leurs os se brisant tous d'un seul coup dans un craquement soudain, et leur peau noircir. Les Stalkers s'écroulèrent tous en même temps au sol, semblant ne pas supporter une douleur si soudaine. Eins resta impassible un certain moment, se contentant de regarder la tornade de Zarbi et ce qui s'y passait d'un air observateur. Il pensa calmement :

*Note, Miller, note...*

*Je suis déjà en train, ne t'inquiète pas*

Une voix lui avait répondu par télépathie, et l'homme Insécateur prit un air souriant, un écran avec un clavier virtuel apparaissant devant lui. Il se mit alors à y écrire des choses, parlant à Missingno d'une voix sérieuse sans même prendre le temps de le regarder en parlant.

-Eins : J'ai cru mal entendre quelque chose... Tu as dit "Exactement comme je l'avais prévu", c'est ça ? Tu es décidément trop prétentieux. Sache qu'ici... Celui qui prévoit tout... C'est moi ~~

Soudainement, Missingno sentit ses poumons devenir secs, son coeur saignait abondamment, ses os ramollirent et ses muscles se déchiraient. Enfin, ce fut son cerveau qui brûla intérieurement. Eins afficha finalement un sourire carnassier qui se referma sur son cigare.

-Échec ~~

Les quatre lieutenants furent recouvert de neige, et devinrent des cadavres de gijinkas lambdas, os écrasés et à la peau noircie, la seule différence semblant être leur apparence. De la neige se regroupa alors en quatre points à l'extérieur du piège à zarbis, pour former quatre silhouettes de neige. Puis la neige s'envola, révélant les quatre lieutenants en chair et en os, positionnés autour de la tornade. La femme Blizzaroi, Blizza, posa l'une de ses manches devant sa bouche et lâcha à Missingno un regard glacial.

-Blizza : De la peur ? De la méfiance ? Cesse de nous sous-estimer. Des pauvres fous penseraient peut-être que c'est bien cela... Mais la vérité est que nous sommes juste professionnels. Nous savons parfaitement ce que nous faisons... Contrairement à toi.

-Eins : Tu sens ta riposte se retourner contre toi, Missingno ? ~~ La douleur intense et quasi fatal de la défaite de plus en plus proche... Tu l'as déjà senti une fois, cette sensation, non ?

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 5 Mar - 16:48

Missingno écoutait calmement Eins, en sentant toute la douleur qui envahissait son corps. Il sentait le sang qui le quittait, l'air qui devenait de plus en plus difficile à être respiré, sa vue qui se brouillait tandis que son cerveau se ramollissait, sentant le corps de Celebi devenir un véritable déchet. Puis, malgré son état, comme si de rien était il se mît à éclater de rire. Les lettres Zarbi s'envolèrent, virevoltant à travers tout le champs de bataille au milieu des nombreux soldats, et Missingno s'avançait, rampant à terre lentement à terre, utilisant toute force qui lui restait pour mouvoir ce corps décimé. Et pourtant, un sourire des plus glauques s'affichait sur son visage, tandis qu'il riait doucement.

-Hahaha, magnifique Eins ! Je t'aime bien tu sais... Tu aurais pû regarder ce monde brûler avec moi... Mais nous sommes ennemis, il en est ainsi. En tout cas, félicitation, je ne m'attendais vraiment pas à ça ! Ce fût... Très stimulant ~.

Les lettres Zarbis se collaient peu à peu sur le nom de plusieurs soldats, Déchus comme Stalker, présent sur l'archipel, tatouant alors le mot "FOOD" sur leur peaux, les personnes visées semblant surtout être des jeunes filles voir des fillettes du côté des Déchus. Dès que les mot s'ancraient à leur peau, leur sang et leur chair commençaient à disparaître, ne laissant que des squelettes d'une propretés parfaite à la place des soldats. Plus de personnes se faisaient contaminer, et plus de lettres zarbis apparaissaient sur la peau meurtrie de Missingno, formant, comme si elles avaient étaient griffonnés un peu partout sur chacun de ses membres, le mot "RECOVER" en boucle. Aussitôt, les os et les muscles de Missingno se refermèrent, son sang réapparût dans ses veines, toutes ses blessures disparurent à nouveau pour reformer le corps de Celebi totalement intact et parfait, les lettres zarbis s'effaçant peu à peu. Même son aura semblait plus forte qu'avant, comme renforcés par ces pseudos-repas. Le chef des Déchus fronça les sourcils, semblant grimacer.

-Beurk, je déteste me nourrir d'une manière aussi sale, j'ai l'impression d'être aller au fast food... Non pas que je n'y sois déjà allé, hihi ♪. Enfin...

Son regard se reporta sur l'homme Insecateur, à qui il sourit. Pas un sourire de pitié face à quelqu'un qu'on trouvait faible, ni un sourire de meurtrier prêt à tuer. Cela s'apparentait étrangement au sourire d'une petite fille sage et amusée.

Missingno : En tout cas, oui, c'était vraiment pas mal, mais tu devrais bien comprendre une chose, Eins... Il n'y a rien que l'on peut prévoir face à moi. Tu n'as le contrôle sur aucune chose en ce bas monde, même pas sur ta propre personne, alors tu auras beau me surprendre, tu n'auras jamais le contrôle sur ma vie comme sur ma mort, compris ? C'était bien pensé, ce que tu viens de faire... Mais ça ne valait rien face à mon premier et seul échec ♪.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 1:23

Eins fronça les sourcils en voyant Missingno s'en tirer, puis eut un sourire carnassier à sa remarque.

-Eins : On ne peut rien prévoir face à toi... Tu dis ? On va vite vérifier la véracité de tes propos ~~

______________________________________

Pendant ce temps, les combats commençaient à travers l'archipel. Carlito Hombre, l'homme Ludicolo, regarda malicieusement son adversaire Corboss, Ben. Il eut un sourire sadique et claqua des doigts :

-Carlito : Allez musique, amigos ! ♪

Une onde musicale se propagea alors à toute vitesse autour du lieutenant Stalker.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 1:53

Ben fronça les sourcils en voyant l'onde de choc musicale, puis leva sa main droite, commençant à faire des mouvements étranges avec cette dernière. Soudain, les plumes qui s'étaient éparpillées autour de l'éclaireur se mirent à bouger, se collant les unes aux autres devant lui à une vitesse incroyable, tandis que des nuées d'autres plumes surgissaient des ailes de Ben, le tout formant un énorme mur de plumes bleues et noires. L'onde de choc musicale de Carlito se fracassa dessus, le fracassant, mais étant ayant été annihilée dans le même temps. Ben leva les mains, absorbant une partie des plumes dans celles-ci, et en laissant à nouveau le même nombre que précédemment en suspension dans l'air autour de lui.

-Pas mal. Mais cette matière absorbe les sons et les impacts. C'est idéal pour tapisser les murs de la chambre quand tu veux faire la grasse matinée le matin, ou juste pour être tranquille pour te br... pour fumer. Ah, et autre chose, histoire de ne pas gâcher mon image d'infâme macho vieux jeu, j'ai une autre passion que la cigarette.

L'homme Corboss leva à nouveau les mains, les deux index pointés vers son adversaire.

-Les fléchettes.

Et une rafale de plumes aiguisées sorties de ses mains fonça sur Carlito et ses danseuses.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 2:24

Carlito continuait à danser malgré les plumes qui lui arrivaient dessus à toute vitesse. Les déchus dont il avait pris le contrôle se mirent alors dans la trajectoire, et se firent transpercés de partout, avant de s'effondrer lentement au sol, y dansant dans leur mort comme leur camarade. L'homme Ludicolo rigola franchement et se mît à claquer dans ses mains en rythme sans pour autant s'arrêter de danser.

-Joli pouvoir, amigo ! C'est coolos ! Franchement génial, ça me donne encore plus envie de suivre le rythme... La frénésie de la samba, yembah yembah ! Go... DANCING !

Carlito fit un rond avec ses mains devant lui, et son regard se plongea dans celui de Ben.

-Art Interdit ! Frenetic Dance !

En disant ça, un contact se forma entre Ben et lui, et l'homme-Corboss ne pouvait plus s'empêcher de... danser, comme les déchus auparavant. Carlito se mit à rigoler tout en dansant exactement de la même façon.

-Hahahahahaha ! Yembah yembah ! On dirait que t'as le rythme, coco !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 2:37

L'homme Corboss affichait une expression désastreuse, en fixant ses membres qui ne pouvaient plus s'empêcher de danser.

*Merde, c'était ses yeux le truc, je suis pris au piège !*

Ben ferma les yeux, ses sourcils tremblants, semblant se concentrer, ce qui donnait un résultat vraiment étrange pour une personne en train de danser la samba sur un rythme pareil. Puis, ses mains se mirent en mouvement, et bien que ne pouvant pas se libérer de la cadence de la musique, effectuèrent à nouveau des gestes précis. De nombreuses plumes en suspend dans l'air vinrent alors se coller sur les oreilles de Ben, l'isolant totalement du son.

*Avec ça, je devrais pouvoir me sortir de ce m*rdier.*

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 3:11

Cependant, à la très grande surprise de Ben, ce dernier entendait toujours la musique, même en étant les oreilles bouchées. Carlito rigola et lâcha d'une voix fière d'elle :

-Carlito : Ahahah, tu pensais que te boucher les oreilles t'immuniserait de ma musique ?

Il fit plusieurs tours sur lui-même d'un seul coup, puis s'arrêta net et lança un regard provocateur à Ben, alors que ses femmes Nénupiot continuaient à danser.

-Mon art interdit, Frenetic Dance, absorbe quiconque croise mon regard à ce moment dans un cycle de danse éternel. Il fait battre en toi une musique incessante qui te fera danser aussi longtemps que l'un de nous cinq dansera... De plus, cette musique n'est pas extérieure... Elle est ancrée en toi, vient du plus profond de ton être ~~ Boucher tes oreilles ne fait que l'empêcher de sortir, mais elle continuera toujours de battre en toi aussi longtemps que ton corps sera capable de se mouvoir, amigo ♪

Le Stalker sortit une dague et la lança sur Ben lors d'un de ses mouvements de chorégraphie, l'arme filant rapidement vers l'éclaireur des rebelles.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 9 Mar - 3:23

Ben écarquilla les yeux, réussissant tout juste à temps à lancer une plume sur la dague, les deux armes se contrant l'une l'autre.

-Meeeerde...

L'éclaireur semblait tenter de réfléchir malgré la musique démoniaque qui mouvait tout son corps. Il ne pourrait pas continuer de cette manière longtemps, ne pouvant pas précisément diriger ses plumes, et en plus il commençait à avoir mal aux pieds.

*Bon tant pis, aux grands maux les grands remèdes.*

L'homme Corboss ouvrit ses ailes et malgré la musique, réussit à tendre ses mains en avant, ses manches semblant avoir grandi au passage et pendant maintenant de ses poignets.

-Je vais vous battre tous les cinq. Nuée nocturne !

Un véritable torrent de plumes se mit alors à sortir de ses mains et de ses manches, se divisant en plusieurs et lançant les projectiles dans toutes les directions pour tenter d'atteindre Carlito ou ses Carlettes.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 16 Mar - 12:50

Carlito haussa les sourcils. Des dizaines de plumes foncèrent dans leur direction, et par réflexe, l'homme-Ludicolo claqua des doigts avant de lâcher d'une voix forte qui coupa le rythme.

-Carlito : Pose finale, alignement !

Automatiquement, les cinq danseurs se mirent en fille indienne en prenant la même pose, deux femmes Nénupiot devant Carlito et deux derrière lui, de telle façon qu'en étant face à la première de la file, on ne pouvait voir ceux de derrière, leur synchronisation et leur placement étant parfaits. La femme Nénupiot tout devant prit alors un air terrifié, comme-ci elle venait de comprendre ce qui allait lui arriver, et elle se fit transpercer sans pouvoir bouger par les plumes de Ben. La stalkeuse resta immobile un moment, des plumes plantées partout sur l'avant de son corps, jusqu'à ce qu'elle tombe lentement en avant à plat contre le sol, les plumes s'enfonçant encore plus profondément comme un sinistre coup de grâce. Les trois femmes restantes, immobiles, lui jetèrent un regard effaré sans pouvoir faire quoi que ce soit, alors que Carlito souriait tranquillement.

-Carlito : Hahaha, joli coup, amigo ! M'enfin, on reprend ? Yembah yembah !

Une nouvelle musique effrénée se lança, Carlito reprenant sa chorégraphie comme-ci de rien n'était. Les femmes firent de même, un sourire forcé au visage, alors que Carlito s'approchait en dansant de Ben, qui était toujours contraint de danser. Le lieutenant rigola paisiblement et sortit son couteau, coupant les manches de Ben jusqu'aux avant-bras, avant de s'éloigner à nouveau en dansant.

-Bien essayé, mais j'ai encore quatre chances devant moi, yembah yembah ! Et je te laisserais pas m'avoir deux fois de la même façon !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 16 Mar - 21:09

-Mmph.

L'homme Corboss grogna en observant ses manches cisaillées. Le son l'assommait réellement. Encore quatre adversaires dont trois potentiels boucliers humains...

-Tu n'as aucun respect pour tes subordonnés, même ces femmes qui te suivent aveuglément... Une poupée cassée de plus, hein ?

Ben baissa les yeux et ouvrit ses ailes. Il arrivait un peu mieux à gérer ses mouvements sur le nouveau rythme, bien que celui-ci allait le rendre fou autant que le précédent. Puis soudain, l'éclaireur fit un grand saut à la verticale, éparpillant à nouveau des plumes autour et lui, et à la surprise générale, à... danser, dans le vide, sans appui, sans même battre des ailes ! Il semblait littéralement marcher sur de l'air.

-Ce que deviennent les gens comme toi, tu le sais ?

Redoublant de vitesse, mais inlassablement superposé sur la samba, Ben se mit à tourbillonner et à faire des cabrioles, jusqu'à réussir à se placer au dessus du danseur fou. Il se sentait étrangement bien à cet endroit, et alors que le bas de son pantalon s'élargissait autant que ses manches précédemment, le possédé se lança dans un terrible salto, des plumes surgissant de ses membres en pluie torrentielle vers le sol et ses adversaires. L'homme Corboss retomba parfaitement sur la surface d'air invisible, reprenant la danse. Sa main monta à sa bouche d'un geste vif, coinça son mégot entre deux doigts, et l'écrasa net.

-Ils fument. Pour oublier.

Les ailes de Ben se rouvrirent, leur partie rouge et blanche ayant pris la couleur de la braise, puis lancèrent un vent ardent qui fit s'enflammer toutes les plumes qu'il venait de lancer.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Mar - 17:59

Carlito fronça les sourcils d'un air renfrogné en voyant la pluie de plumes enflammée, et lui et ses trois femmes Nénupiot se firent transpercer. Ces dernières s'écroulèrent au sol en hurlant et en s'enflammant, mourant chacune dans d'atroces souffrances. Le lieutenant Stalker les encaissa, mais au lieu de paniquer ou de souffrir, celui-ci rigola sans arrêter sa chorégraphie.

-Carlito : Insinues-tu que tu fumes car t'as quelque chose à oublier ? Touchant ~~ En tout cas, tu es impressionnant ! M'enfin... Art interdit, rétribution musicale !

Le corps des Carlettes cessèrent de danser dans leur mort, et Carlito sembla récupérer leur âme, les plumes se désintégrant instantanément et ses blessures se régénérant. Même les flammes disparurent. Carlito s'arrêta alors pour la première fois de danser, et prit une pose étrange, ses deux mains ouvertes tendues sur le côté.

-Pour répondre à ta question, ces femmes ne m'ont jamais rejoint... Du moins pas consciemment... Je les ai envoûtés avec ma danse et retirer de leur famille, avant d'en faire mes fidèles esclaves ~~ Des objets comme elles m'importent peu, tu t'en doutes bien ! Et puis, la personne ayant tué de jeunes et innocentes femmes, c'est toujours toi, tu sais ! EN tout cas, tu as réussi à liquider tous mes boucliers d'un coup, c'est vraiment balaize, amigo ! Cela mérite bien que je me donne à fond contre toi ! Yembah yembah ! Art interdit, technique ultime ! SAMBA DE LA MUERTA ! ♪

Sa musique reprit depuis le début, et deux maracas apparurent dans ses mains, que Carlito empoigna fortement avant de danser avec. Son corps fut alors recouvert d'une aura jaune, et toutes les personnes de l'île, en même temps, furent stoppées dans leur action, tous dansant en rythme sur la musique endiablée de l'homme Ludicolo. Celui-ci ne s'arrêtait plus de danser le plus frénétiquement possible, et alors qu'il chantait et dansait en même temps, des boules d'énergie jaune jaillirent de ses maracas à chacun de ses mouvements, fonçant toutes sur Ben à toute vitesse alors que celui-ci était contraint de danser.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 23 Mar - 4:18

Ben baissa la tête vers le sol, les bras ballants. Il détestait les images qui lui traversaient l'esprit et martelaient son cerveau, encore plus que la samba endiablée.

-... J'ai quelque chose à oublier. Tout le monde a quelque chose à oublier...

(https://www.youtube.com/watch?v=hw813qjiFQI)
Flashback

-YEMBAH ! Plus fort, la musique, mec !
Nous sommes dans la ville d'Azure, sur l'Archipel Hauteur, il y a plus d'une vingtaine d'années. Ce soir-là, une escouade de Dacotas s'étaient réunis à la taverne de l'Hirondelle Tapageuse pour fêter dignement la prise de l'archipel, après une dure bataille qui avait duré plus de deux semaines. L'ambiance était terrible, et aucune des personnes présentes n'avaient lésiné sur l'alcool, à commencer par le barman, et par Ben. A cette époque, on parlait encore d'un jeune homme Corboss aux cheveux hirsutes, le chapeau dans le dos, le pantalon à l'envers, qui ne se prenait pas la tête, et qui semblait avoir du succès auprès des demoiselles malgré que certains le disaient insupportable. Mais surtout, on parlait de lui pour ses aptitudes au combat. Il n'était entré dans l'armée dacota qu'il y a quelques mois, mais il avait très rapidement été promu lieutenant d'une escouade qui depuis lors, avait participé à de nombreuses missions et gagné en renommée. Leur capitaine, un homme Nostenfer, était absent de la fête, devant participer à une réunion avec d'autres plus hauts gradés. Quant à Ben, il délirait sur la piste de danse de la taverne, accompagné d'une femme Joliflor et d'une autre Maracachi, sur un air de samba qui résumait à lui seul leur état d'esprit.

La soirée était déjà bien avancée quand Ben décida de faire une pause et quitta la piste de danse. L'homme Corboss marcha maladroitement jusqu'au comptoir, pas qu'un peu épuisé, attrapa une bière et se dirigea vers la sortie de la taverne. Il s'appuya sur le mur, rejoignant son subordonné direct le plus puissant, un certain Rick Higitu, homme Armaldo de son état, qui s'était lui-même installé là pour fumer un pétard sans qu'on le dérange.

-... Alors Ben, la fête est bonne ?

-Ouaiiiiis, mec, c'est d'enfer là-dedans, t'as pas idée comme ça me crève !

-J'irais probablement danser tout à l'heure. On mérite bien ça. Tiens, tu veux fumer ?

Rick tendit son joint au lieutenant, qui le refusa d'un geste de la main et but une gorgée de sa bière à la place.

-Bwarf, non merci.

-Je te comprendrais jamais, toi qui passe ton temps soit au comptoir, soit sur une piste de danse, soit dans un lit avec deux filles en même temps, et qui refuse TOUJOURS la moindre petite cigarette.

-C'est une question de principe. Une histoire compliquée. Peut-être qu'un jour je te te dirais.

Ben acheva cul-sec le reste de sa bière et posa la bouteille au sol. Il se ré-installa contre le mur, mains derrière la tête, semblant observer le ciel nocturne de l'Archipel Hauteur. Ce ciel ne verrait plus jamais autant de sang que durant les deux dernières semaines, avec un peu de chance. L'homme Corboss cligna des yeux, apercevant une étrange lumière qui dépassait au milieu des étoiles.
(https://www.youtube.com/watch?v=qvPw53jv7Cs)

-Qu'est-ce-que c'est que...

Il n'eut pas le temps de comprendre. Soudain, une énorme explosion eut lieu derrière lui, à l'intérieur de la taverne, détruisant le mur où lui et Rick se trouvaient appuyés, et les propulsant en avant !

Rick : -MERDE !

L'homme Armaldo lâcha son joint et parvint à attraper son collègue en plein vol, avant de s'écraser dans un arbre, son armure de métal amortissant le choc pour deux. Les Dacotas se relevèrent d'un bond, fonçant vers le bar à moitié démoli. En arrivant dans ce qui restait du bâtiment, Ben put constater d'un air effaré l'ampleur des dégâts. On aurait dit qu'un météore s'était écrasé sur la taverne de l'hirondelle tapageuse. Et c'était effectivement ça : un énorme rocher incandescent trônait en plein milieu de ce qui restait de la piste de danse. Le barman était en sang derrière son comptoir. Presque toutes les autres personnes gisaient sous les décombres. Mais le plus effrayant restait ce qui se trouvait devant Ben et Rick, dos à eux. Il y avait là trois Gijinkas, l'emblème des Kentuckys (
Spoiler:
 
) gravé dans leurs dos : une femme Teraclope avec de longs cheveux blancs et un masque avec un unique oeil rouge ; un homme Solaroc (visiblement l'auteur de l'attaque) avec des cheveux blonds en huit mèches incurvées vers l'arrière, la peau bronzée, les yeux plissés et un débardeur qui semblait être composé de roches ; et enfin celui qui semblait être leur chef. Un homme Hypnomade aux vêtements jaunes, avec une écharpe de fourrure blanche, des lunettes carrées, et un grand nombre de pendules à sa ceinture. Les trois compères étaient immobiles et semblaient chercher du regard des survivants à achever. A cet instant, Ben sentit une main sur son épaule et sursauta, avant qu'une autre, celle de Rick, vienne se plaquer sur sa bouche pour l'empêcher de pousser un cri. L'autre personne était Nina Jeneyro, la femme Maracachi avec qui il avait entamé une danse plus tôt dans la soirée. Elle saignait de la tête et des bras et avait sa robe déchirée. La danseuse blessée murmura un mot si bas qu'à peine audible, juste un «Partons» mais déjà Rick, qui avait peu bu et surtout prit le temps de visualiser leurs ennemis, avait conclu qu'ils ne feraient pas le poids dans leur état. L'homme Armaldo hocha la tête et retirant sa main de la bouche de Ben, ils se mirent tous les trois à reculer doucement vers la sortie, le cuirassé en premier. Il avait quasiment atteint la porte quand soudain, Rick s'immobilisa sur place, les yeux écarquillés, comme tremblants.


??? : -Perduuuu, mon gaaaars ~

C'est alors que la femme Teraclope, qui se trouvait encore devant eux avec ses deux collègues, disparut de sa position comme si ça n'avait été qu'un mirage, pour réapparaître juste derrière Rick, ceinturant de ses manches noires le torse du soldat. Ben et Nina se retournèrent juste à temps pour voir ce qui semblait être une sorte de trou noir apparaître sur le ventre de la kentucky, et aspirer leur ami, qui disparut à l'intérieur dans un hurlement terrifiant.

Ben : -Non... C'est pas vrai ! RICK !

Mais il n'eut pas vraiment le temps de pleurer son subordonné disparu car à peine une seconde plus tard, lui et Nina eurent à esquiver une nuée de roches ardentes et de Ball'ombre lancées par les deux autres, qui les avaient remarqué à leur tour et étaient même en train de se rapprocher. Avec l'arrière bloqué par la femme Teraclope, et devant eux les deux autres, les Dacotas étaient pris au piège. Le lieutenant Corboss continuait d'esquiver les coups, mais semblait réellement terrifié.

Ben : -C'est pas vrai ! DITES-MOI QUE C'EST PAS VRAI !

Conwell : Malheureusement si. Toute bataille... entraîne irrémédiablement des représailles, sauf extinction totale et définitive du camp adverse. Tantôt vous gagnerez un archipel, tantôt nous vous le reprendrons. Tu es lieutenant, n'est-ce-pas ? J'ai pu te voir à l'œuvre durant les dernières semaines. Apprends ces paroles de la part de Conwell Clark. Un combattant qui a trop baissé sa garde... n'est dès lors plus digne du grade qu'on lui a confié.

L'homme Hypnomade, celui qui venait de parler, décrocha alors tous ses pendules de sa ceinture et les lança en l'air,  leurs fils se tendant sous la force psychique, et les dix disques se reliant entre eux, leur tournoiement formant un anneau d'acier bleuté. Ce dernier vint se placer devant un Ben qui ne pouvait que le fixer avec des yeux remplis de terreur. Puis arriva ce que l'homme Corboss allait regretter durant les vingt prochaines années. Quelque chose... qui aurait pu être évitable, dans une autre situation. Sans doute la folie ou la peur, ou les deux, ont pris le dessus. Mais le fait est que quand Conwell fit un geste vers l'avant, et que l'anneau de pendules se mit à tirer un rayon laser violet... Au lieu d'éviter, Ben empoigna Nina par les épaules, et tandis qu'elle se débattait, la plaça devant lui, s'en servant comme bouclier humain. La femme Maracachi hurla en recevant le rayon et explosa en sang, qui recouvrit totalement l'homme Corboss et les lieux.

-... Tu t'es... protégé en utilisant ta propre coéquipière blessée ? … Je suppose que je t'avais surestimé. Pense-tu encore mériter ton titre de lieutenant, maintenant ?

L'homme Hypnomade prononçait ces mots en se rapprochant toujours de plus en plus, de même que la femme Teraclope et l'homme Solaroc. Ben tomba en arrière, ne pouvant plus lâcher des yeux ses mains tremblantes recouvertes des restes de sa sous-fifre. Il ne comprenait pas ce qu'il venait de faire. Il ne comprenait plus rien à sa situation.

-Q-q-qu'est... qu'est-ce-que j'ai fait... ?

-Ce que tu viens de faire importe peu. Personne ne s'en souviendra. Comme de tous ces malheureux soldats qui tombent à la guerre... La plupart du temps, personne ne se souvient d'eux. On n'y pense pas, mais c'est si facile d'oublier quelqu'un... Surtout quelqu'un comme toi.

Les trois Kentuckys entourèrent alors l'homme Corboss, qui ne bougeait plus. Conwell fouilla dans son écharpe et en sortit un autre pendule, de couleur dorée. La suite ne dura pas plus d'une minute. Mais personne ne devait s'en souvenir à l'exception de Ben... car l'existence de ce dernier disparut totalement de la conscience des gens et de la surface du monde. Il était encore là, assis au milieu des décombres du bar, ne se demandant même pas ce qu'étaient les ondes hypnotiques qui l'envahissaient. Non, il ne bougeait pas. Il se sentait incapable de penser après ce qu'il avait fait. Il ne se «réveilla» qu'après que l'homme Solaroc, la femme Teraclope et l'homme Hypnomade se soient écartés de lui, en entendant l'unique mot prononcé par ce dernier avant de lancer un nouveau rayon en direction de Ben.

- «Meurs»

Mais au lieu de se laisser atteindre par le rayon, le désormais ex-lieutenant poussa un hurlement, et soudain explosa dans des gerbes de fumée noire, d'où se mirent à surgirent une multitude de corbeaux, qui traversaient le plafond pour disparaître. Un nombre incalculable de corbeaux, jusqu'à ce que finalement la fumée disparaisse, laissant seuls Conwell et ses alliés.

-... Je me demande si il aura compris...


Fin du flashback

-Personne ne souvient qui j'étais, qui j'ai été. Je suis le seul à devoir porter ce fardeau. Être incapable d'oublier. Mais... même si je sais qu'au fond, je ne réussirais jamais à noyer ces images dans le brouillard... et même si je ne me suis jamais reconstruit... j'ai une valeur pour quelques gens. C'est pour eux, et contre des connards comme toi que je me bats encore. Un combattant qui baisse trop sa garde ne mérite plus son titre.

Ben ferma alors les yeux... et se laissa tomber en arrière. L'éclaireur chuta de la surface d'air invisible sur laquelle il se tenait, pour venir s'écraser au sol dans une grande explosion de fumée sombre.

-C'est à ton tour de tomber dans l'oubli... Valse des charognards.

Des corbeaux par milliers se mirent alors à surgir de la volute de fumée, montant droit au ciel comme une nuée bourdonnante. Bientôt, ils formaient une sorte de masse noire qui recouvrait entièrement le ciel aux environs de la zone de combat, et cachaient totalement le soleil. Alors, les plumes enflammées qui subsistaient au sol autour de Carlito ainsi que celles dans le corps des Carlettes - explosèrent, libérant d'énormes flammes montant à la verticale, et piégeant l'homme Ludicolo en l'empêchant de se mouvoir sous peine d'être brûlé. Finalement... tous les corbeaux retombèrent en une énorme colonne noirâtre sur le danseur, se précipitant sur lui pour le transpercer et dévorer sa chair.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 28 Mar - 17:45

Carlito écarquilla les yeux, voyant des centaines et des centaines de corbeaux lui foncer dessus dans une tornade effrayante. L'homme-Ludicolo fut d'abord ébahi, puis finalement se reprit en se pinçant les lèvres, et reprit sa chorégraphie.

-Peu importe la quantité d'ennemis, je peux tous les arrêter ! GRACE A MA DANSE ! LA SAMBA ULTIME ! YEMBAH !

S'emportant totalement, Carlito essaya de danser pour prendre les corbeaux dans son pouvoir, mais ces derniers continuèrent leur trajectoire dans sa direction. Le Stalker prit un air horrifié en voyant que son pouvoir ne marchait pas.

*Bon sang... Est-ce... Est-ce parce qu'il s'agit de magie et non de réels corbeaux que ça fait ça ?*

-Non... Impossible... Je ne peux pas... Jamais... JAMAIS !

Carlito lança des dizaines de boules de lumière vers les corbeaux, mais n'en détruisit qu'un à chaque boule, la quantité de corbeaux étant bien trop élevée. Se rendant compte de la situation, l'homme-Ludicolo voulut s'enfuir à toute jambe... Mais son corps ne répondit pas. Celui-ci continuait à danser frénétiquement malgré le danger, Carlito n'ayant plus le moindre contrôle sur son corps.

*Oh non... J'avais oublié... Le contrecoup...*

-Non ! Pitié ! Epargne-moi ! AAARRGHH !!!

Alors que les corbeaux lui fonçaient dessus pour le dévorer, l'homme-Ludicolo continuait toujours de danser. Malgré ses cris de douleur, malgré les tâches de sang et les tripes qui giclaient au sol, le corps du Stalker ne s'arrêtait pas, jusqu'à ce que finalement, ses muscles trop déchiquetés ne supportent plus son poids, et que son corps s'effondre au sol, pour continuer à se faire dévorer. Quand enfin les corbeaux eurent fini leur repas et s'envolèrent, il ne restait plus de Carlito qu'un squelette ensanglanté, qui malgré tout, continuait à bouger au sol, comme si il dansait.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 28 Mar - 19:03

Il se passa plusieurs secondes après la mort de Carlito, tous les corbeaux restants immobiles dans leur "nuage" alors que le squelette de l'homme Ludicolo continuait à danser dans sa mort. Puis... tous les oiseaux semblèrent mourir, se mettant à tomber au sol comme en une pluie. Le contact avec la terre les retransformait en de simples plumes. Les flammes s'étaient éteintes. Cela dura jusqu'à ce que tous les corbeaux aient disparu. Les plumes se rassemblèrent alors, lentement, portées par un vent invisible, jusqu'à reconstituer un Ben épuisé, au sol. L'homme Corboss était complètement pâle. Il parvint à se retourner, clignant des yeux pour apercevoir les restes de son ennemi, et à lâcher un presque inaudible :

-Sayonara... Carlito Hombre...

Puis il ferma les yeux.

-Vous vous foutez de moi ?!

-Mais n-n-non, c'est bien toute la liste, monsieur Meld !

-RELISEZ ! TOUT DE SUITE !

Le rêve semblait se passer dans un bureau. Un homme Nostenfer d'une quarantaine d'années fixait d'un air sévère un autre gijinka, un Mr.Mime, qui semblait beaucoup plus jeune, et qui tremblait comme une feuille. Le jeune homme avala sa salive et leva un document de son dossier, sans que l'autre ne se décide à le lâcher des yeux.

-...

-En partant du bas... La liste supposée des victimes de l'incident de la taverne de l'Hirondelle Tapageuse... Kaiji NExus, dont nous supposons la mort car nous avons retrouvé son dé du jour et un morceau d'aile. Cléo Rahja. Allie Los Demonin. Jowee Hongmur. Luxor Yrays.

Le secrétaire lâcha un soupire et tourna la page agrafée.

-... Vicky Tranial. Lucile Sunsaw. Léna Faunor. Le sang et les vêtements de... Nina Jeneyro.

Il y eut encore un silence. L'homme n'osait pas finir sa liste. Voyant qu'il ne bougeait pas, l'homme Nostenfer lui arracha le papier des mains et termina à sa place.

-Les lunettes de Rick Higitu. ... Et c'est tout ? Tu vas me dire que c'est tout ?

-M-mais oui, ce sont tous les membres de l'équipe N87-2 ! Votre équipe... Qui devrait-il y avoir d'autre ?

Cette fois c'en était trop. Jackson Meld, capitaine d'escouade chez les Dacotas, attrapa le pauvre notaire par le sol, et le lança avec force dans le mur, détruisant celui-ci, et assommant sa victime.

-MON LIEUTENANT, BORDEL ! Où est passé mon lieutenant ? Où est Ben ? De quel droit est-ce-que toi comme tous les imbéciles qui ont fait cette liste, de quel droit vous continuez à affirmer que mon équipe n'était composée que de 11 membres et que Rick était mon second ? Bordel de merde !

Jackson se laissa tomber sur sa chaise et s'effondra sur son bureau. Plus personne ne semblait connaître l'existence de l'homme au chapeau noir, l'un de ceux qui avait permis la victoire lors de la dernière bataille sur Hauteur. C'était comme si il avait disparu de la réalité. Pourtant, ... il était là. L'homme Corboss, à demi-transparent, était juste devant le bureau de son capitaine. Des larmes coulaient sur ses joues. L'espace se déforma quelques secondes, puis se reforma, laissant un bureau vide. Alors, apparurent devant le Ben onirique ce qui le faisait pleurer. Tous ses équipiers, ses compagnons d'arme - ses amis. En plus de Jackson Meld, il y avait Rick, et Nina, qui souriaient à l'homme Corboss. Puis les autres. Une femme Joliflor, Léna. Une Pachirisu, Lucile, et une Métang, Vicky. A leur droite, un homme Luxray, le bien nommé Luxor, et un homme Kicklee, Jowee. Et finalement, à gauche, une femme Démolosse, Allie, une femme Kaorine, Cléo, et un homme Munja, le premier cité, Kaiji NExus. Tous entouraient Ben. C'est la voix de Nina qui lui parla.

-Les âmes ont plus de mémoire que les vivants. Je ne t'en veux pas, et ne t'en voudrais jamais. Aucun de nous ne te tiendra pour responsable, aussi longtemps que tu vivras. Alors... souviens-toi, s'il te plaît, Ben. Au lieu de sombrer, continue à nous porter dans ta mémoire. Ta vie nous est précieuse...


-Ma vie... vous est précieuse...

L'homme Corboss pleurait dans la réalité aussi. Il les sentait s'alléger - tous les souvenirs qu'il portait depuis vingt ans. Il allait peut-être pouvoir reprendre à zéro... C'est sur ces pensées que Ben s'endormit, pleurant de joie.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 12 Avr - 19:30

Alors que Carlito succombait, tous les gijinkas pris dans la danse furent libérés, et reprirent leur combat sans plus se demander ce qui s'était passé. Cependant, plusieurs Stalkers se tournèrent vers un lieu précis du champ de bataille.

-Stalker : Eh, regardez ! Le grand Henry Dacier est en train de se battre ! Encore un adversaire qui va tomber au combat !

-Stalker 2 : Ne laissez aucune chance à votre adversaire, Henry-sama !


Le dénommé Henry Dacier avait l'index pointé vers le Ciel, dans une pose absolument badass alors qu'un léger vent soufflait sur lui telle la meilleure scène de western.

-Henry : Le vent et mes fans sont avec moi... En plus, j'ai eu le droit à la plus vivifiante, la plus abracadabrantesque, la plus frénétique des danses ! Rien de tel pour se mettre en bouche en vue du combat à venir ! It's time to kill the evil !

Alors que l'homme Scarhino s'emballait totalement, le soldat Tygnon, Marcus, se tenait toujours face à lui, les bras croisés et l'air impassible. Il regarda sérieusement Henry continuer son numéro pendant un moment puis prit finalement la parole d'une voix grave et calme.

-Marcus : Tu parles beaucoup pour un guerrier.

-Et toi très peu ! C'est navrant !

-Je ne vois pas en quoi être silencieux est en opposition avec le rôle de soldat.


Henry pencha soudainement la tête sur le côté, le visage horrifié, comme-ci Marcus venait de dire une immense obscénité. Il se reprit finalement, remettant sa tête dans le bon sens, et répondit d'une voix fière.

-Hmm, je vois, tu sous-estimes ton rôle... En plus d'être méchant tu es ignare ! Heureusement pour toi, le puissant, le célèbre, le sublissime Henry Dacier est là pour te remettre sur le droit chemin !

-Vraiment ? J'attends de voir...


Marcus se mit en garde l'air sceptique, et Henry eut un grand sourire carnassier, ne prenant pas la peine de répliquer. Il avait très bien compris que pour lui faire comprendre, le Stalker devait utiliser la force brute. Henry appuya avec force sur le sol avec ses appuis, et se propulsa avec force et vitesse sur l'homme-Tygnon, semblant impossible à arrêter dans sa charge. Cependant, Marcus ne cilla pas, restant très concentré, et tel un boxeur, esquiva de peu la corne de son adversaire d'un mouvement sur le côté. Il chercha alors à répliquer d'un coup de poing dans le ventre du lieutenant, qui eut cependant le très bon réflexe de dévier sa trajectoire dans la direction opposée pour éviter le poing de son adversaire. Atterrissant plus loin sur ses deux pattes, Henry serra ses poings et se tourna vers Marcus le sourire au visage, courant vers lui pour engager un combat au corps-à-corps. Il commença par un direct du droit, que Marcus esquiva avec réflexe en tirant sa tête en arrière, puis Henry enchaîna avec un uppercut visant son menton. Le rebelle fronça les sourcils et stoppa le coup en le bloquant avec ses deux poings. Le Stalker parut d'abord surpris, puis eut un sourire narquois et amusé.

-Henry : Tu as des réflexes et des compétences physiques incroyables pour un simple soldat !

-Marcus : Cesse de bavarder et bat-toi sérieusement.


Comme pour accompagner et soutenir ses paroles, Marcus répliqua, donnant un violent coup de masse avec ses poings sur celui-ci encore avancé d'Henry, le plaquant violemment en direction du sol et déstabilisant son adversaire. Puis il releva rapidement son poing droit pour attaquer l'homme-Scarhino d'un direct en plein visage. Cependant, à sa grande surprise, le coup ne fit aucun dégât à Henry, son armure bloquant le poing de Marcus. Pire, l'homme-Tygnon ressentit une douleur dans le bras à cause du choc. Le Stalker eut un grand sourire narquois.

-Henry : Je ne vois pas pourquoi me battre sérieusement, étant donné que tu es incapable de me vaincre ! Art Interdit...

Le lieutenant chargea son poing en arrière, ce dernier se mettant à vibrer. Marcus écarquilla les yeux, reconnaissant le début de la formule utilisée par le Stalker pour massacrer son adversaire, et sauta le plus vite et le plus loin possible en arrière. Henry eut un sourire carnassier et continua sa phrase :

-HEROIC PUNCH !

Le guerrier en armure bleue donna un violent coup de poing dans le vide, et une onde se propagea vers Marcus, qui malgré qu'il soit assez loin en arrière, se la prit et fut déboussolée, son nez saignant un peu. Le poing d'Henry se fissura un peu plus, et ce dernier ricana.

-Très bon réflexe ! Tu analyses vite les capacités de ton adversaire, c'est une qualité indéniable, superbe, tonitruante ! M'enfin, tu sais déjà ce qui te serait arrivé si cette attaque t'avait touché, n'est-ce pas ?

Marcus fronça les sourcils et regarda le corps du Tyrannocif un peu plus loin, l'air sérieux. Puis ses yeux se concentrèrent sur Henry, alors qu'il s'essuyait le sang de son visage avec son avant-bras.

-Je le sais oui. Et c'est précisément cette connaissance qui me permet de ne pas te sous-estimer et m'offre la capacité de te vaincre.

-Quelles belles paroles... Vas-y, applique-les maintenant ~~


L'homme-Tygnon serra les dents, et se mit en garde avec ses poings, avant de commencer à courir vers son adversaire, tentant un violent crochet du droit. Avec agilité et sourire, Henry esquiva en penchant sa tête vers la droite, puis tenta une réplique du gauche, que Marcus esquiva avec le même mouvement de tête que son adversaire, mais vers la gauche ce coup-ci. Le Stalker répondit à cette esquive par une tentative de coup de pied circulaire vers le ventre, que le rebelle para avec son propre tibia. Cependant, le coup résonna, et sembla être un peu douloureux pour Marcus, là où il n'eut aucun effet sur la jambe d'Henry. Ce dernier eut un léger sourire, et reposa sa jambe afin de lever la seconde dans un sautillement très agile, prenant le soldat dans un moment de faiblesse et lui donnant un violent coup dans le ventre qui fit crachoter l'homme-Tygnon, qui valsa sur plusieurs mètres avant de rouler au sol. Reprenant rapidement son souffle, il se releva et se mit en garde avec un poing en avant et l'autre pressé contre son ventre.

-Henry : C'est douloureux, hein ? Tu penses être capable de me vaincre car tu connais mon pouvoir ? Sois réaliste, méchant de basse zone, tu ne peux pas ! Aucun de tes coups ne peut percer mon armure, et les miennes te causent des dégâts. De plus, le moindre contact avec mon Art Interdit cause ta mort... Tu te confrontes à une montagne trop grosse pour toi !

Marcus ne répondit pas et se contenta de foncer sur Henry, n'abandonnant pas pour autant. Il tenta une série de coups de poing très rapide, que l'homme-Scarhino esquivait ou parait avec ses avant-bras tout aussi rapidement, jusqu'à ce que finalement, une attaque de Marcus atteignit le Stalker à la poitrine. Cependant, une fois de plus, cela ne lui fit aucun dommage. L'homme-Tygnon prit un air renfrogné, son adversaire se contenta de ricaner sans répliquer, là où il pourrait.

-Je te l'avais dit, tu n'as pas la moindre chance de me vain...

Soudain, alors qu'il parlait, Henry se prit de plein fouet un crochet du gauche, qui fit éclater partiellement son armure et le fit voler un peu plus loin. Interloqué, le Stalker toucha sa joue désormais visible et rougie par le coup, du sang coulant du coin de sa bouche. Face à lui, toujours au même endroit, se tenait Marcus debout et l'air sérieux, son bras gauche étant rouge comme de la braise. L'homme-Scarhino écarquilla les yeux.

-Qu'est-ce que...

-Marcus : Il semblerait que tu m'es sous-estimé... Désolé, mais je préfère toujours tester la force de mon adversaire avant de m'y mettre sérieusement. Sais-tu pourquoi je t'ai volontairement choisi comme adversaire ? Notre monde est entièrement régi par la magie. Si tu ne la contrôles pas, tu es automatiquement faible. Cette magie surpasse tout, en particulier la force physique, ce qui fait qu'on obtient rarement de promotion, les mages passant rapidement devant... Cependant...


Marcus frappa ses deux poings entre eux, son aura éclatant légèrement.

-Ce point mis à part, je suis sûrement le plus puissant combattant physique de la rébellion. Autant dire que ce n'est pas ton armure de gringalet qui va m'arrêter.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mar 22 Avr - 19:18

Henry resta un instant immobile, puis finalement, se mit à rigoler narquoisement. Marcus fronça les sourcils et se mit en garde, alors que l'homme-Scarhino se relevait nonchalamment. Les Stalkers autour de lui le regardèrent d'un air inquiet, se demandant si il allait s'en sortir.

-Stalker 1 : Bon sang... Il a brisé l'armure d'Henry-sama d'un seul coup de poing...

-Stalker 2 : Les rebelles étaient si puissants ? On ne va jamais s'en sortir...


Henry les regarda un moment en fronçant les sourcils, puis sourit finalement en levant son poing en l'air.

-Henry : Voilà enfin un adversaire à la haut du grand, de l'imbattable, du prestigieux Henry Dacier ! Face à un tel challenge, je vais pouvoir me donner à fond !

-Stalker 3 : Haha, il n'a pas tout donné ! On peut compter sur lui pour démolir notre adversaire !


Les autres Stalkers acquiescèrent et reprirent avec fougue leur combat, plus motivés que jamais. Marcus les regarda faire en fronçant les sourcils, puis se reconcentra sur Henry, l'air songeur.

-Marcus : C'est quoi ce petit jeu ?

-Henry : Dis-moi, vil rebelle... D'après toi, quel est la caractéristique la plus importante d'un soldat ? Le combat ? La loyauté ? Non... C'est l'espoir. Dans tous les domaines, les soldats donnent l'impression que tout va bien. En leur présence, tu te sens en sécurité. Tant qu'une armée existe, tu penses la paix possible. Et voir, comme moi, un soldat surpuissant à tes côtés, te fait pousser des ailes... Tu sous-estimes notre importance Marcus. Tu es un être discret et silencieux, qui ne fait d'extraordinaire... Tu ne te distingues pas devant les autres... Quand bien même tu aurais des alliés ici-même, tu ne les rassurerais pas... Alors que moi, j'inspire le respect et l'espoir ! Les gens se battent rien qu'en me savant debout ! M'entendre parler hautainement ainsi, ça leur donne l'impression que je domine chacun de mes adversaires et que la victoire m'est assurée... Je renforce leur psychologie par ma simple pré...


Le lieutenant Stalker écarquilla les yeux et pencha la tête sur le côté, esquivant un autre poing rouge de Marcus qui l'avait attaqué sans crier garde. Henry prit un air renfrogné et fit un saut en arrière.

-Tu aurais pu me laisser finir ma phrase !

-Marcus : Ton discours ne m'intéresse pas. Avant de penser à la psychologie des autres, tu devrais penser à la tienne... Regarde, tu frissonnes...


Henry écarquilla les yeux, remarquant que sa main tremblait. Il serra fortement les dents l'air paniqué.

-H : Serait-ce... de la peur... ?

-M : Tu dis que tu alimentes la motivation de tes compagnons ? Pour moi, c'est à double tranchant... M'enfin, puisqu'il en est ainsi... Tout ce que j'ai à faire, c'est à te pulvériser, et leur motivation tombera en miettes, n'est-ce pas ?


Marcus dit cela en restant impassible. Ses deux poings devinrent rouges comme de la braise et le rebelle se mit en garde l'air confiant. Henry fronça fortement les sourcils, et afficha un air énervé.

-Espèce de... Provoquer ainsi le majestueux, l'inarrangeable, le subtil Henry Dacier... Tu vas le payer très cher, mécréant ! Art Interdit ! Technique Ultime ! HEROIC MODE !

Le corps d'Henry s'illumina d'une forte aura bleue, et celui-ci se jeta à une vitesse féroce sur l'homme-Tygnon. Ce dernier fronça les sourcils et sauta en arrière, à juste titre, puisque le lieutenant Stalker balança une vague d'onde en balançant son poing en avant. Marcus prit un air rassuré, mais écarquilla alors les yeux, Henry ayant sauter très haut au-dessus de lui, le pied tiré en arrière. L'homme-Scarhino eut un sourire narquois et donna un coup de pied dans le vide, projetant ainsi une onde en direction de Marcus. Celui-ci esquiva comme il put en se projetant sur le côté vers le sol, mais s'en prit quand même une partie. Il crachota un peu de sang, et le Stalker rigola sadiquement, enchaînant les coups de pied dans les airs, projetant une onde à chaque fois. Marcus grogna et courut aussi vite qu'il put pour less éviter, risquant la mort à la moindre erreur.

*Ce gars a encore des atouts dans la manche... Il est capable de balancer cette onde à l'infini ? Il doit bien y avoir une limite... Hmm ?*

Marcus haussa les sourcils, remarquant que l'armure des jambes se fissurait un peu plus à chaque attaque "héroïque". Le Tygnon plissa les yeux, semblant avoir compris, et s'arrêta soudainement. Etonné, Henry arrêta de balancer ses ondes et atterrit au sol.

-Henry : On s'est résignés à mourir ?

-Marcus : Hmm, non, du tout... Dis-moi, ton armure ne se détruirait pas petit à petit quand tu balances des ondes ?


L'homme-Scarhino fronça les sourcils, ne répondant pas, Marcus retenant ce silence comme une réponse plus que positive. Le rebelle serra fortement les poings et tira sur tout son corps, comme-ci il cherchait à appeler toute sa puissance. Tout son corps devint alors rouge, et une légère aura de la même couleur éclata autour de lui. Ses yeux n'étaient plus que des pupilles blanches, ses pieds faisant vibrer le sol.

-Je vois... Dans ce cas, un coup à pleine puissance devrait réussir à réduire ton armure en miettes !

-Encore faudrait-il que tu me puisses m'atteindre ! Ha !


Marcus ne répondit pas, se contentant de foncer sur Henry. Celui-ci ricana narquoisement et donna un coup de poing dans le vide, qui projeta une onde vers l'homme-Tygnon. Mais à la grande surprise du Stalker, le rebelle encaissa l'onde de front en rentrant dedans, vacillant à peine. Henry trembla de tout son corps, ne sachant plus quoi faire.

-Henry : I-i-i-impossible ! Il aurait durci ses propres organes en se renforçant ?!

Marcus arriva sur Henry, son poing droit tendu en arrière, à une vitesse et avec un air trop imposant pour que le lieutenant Stalker ne puisse seulement imaginer l'esquiver.

-Marcus : Il est temps pour le grand, le célèbre, le redoutable Henry Dacier de se prendre le plus puissant, le plus rapide et le plus humiliant de TOUS LES PUNCHS !

L'homme-Tygnon arriva sur son adversaire, et lui donna un redoutable coup de poing en pleine poitrine, qui fit exploser toute son armure d'un seul coup et cracher du sang, avant d'envoyer voler l'homme-Scarhino sur plusieurs dizaines de mètres avant de s'écrouler, KO. Tous les Stalkers tremblèrent en voyant ça, et commencèrent à s'éparpiller, effrayés, alors que Marcus redevenait normal, l'air toujours aussi sérieux.

-Marcus : Tu t'es largement trompé, mon cher Henry. Ceux ne sont pas les mots qui donnent l'espoir. Ceux sont les actes.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 23 Avr - 18:26

Les Stalkers commençaient à faiblir face aux Déchus, un espèce de mouvement de foule causé par la défaite d'Henry Dacier semblant avoir complètement déstabiliser les troupes de l'île, les Déchus en profitant avidement pour prendre le dessus. O'Maho Gallados regardait ce spectacle navrant l'air agacé.

-O'Maho : Quelle bande d'incapables. Ils font les malins quand on leur tend un heureux avenir et une cause révolutionnaire, suivent comme des moutons leurs supérieurs plus puissants, et deviennent aussi pathétiques que des Rattata fuyant un raz-de-marée quand le capitaine de navire tombe. Quelle honte de devoir combattre à leurs côtés.

-Easton : A ce que j'ai compris, votre "immense" armée est grosso modo formée de fuyards ignorants, haha...


L'homme-Rapasdepic se tenait toujours face à O'Maho, quelques vêtements déchirés et des petites égratignures partout sur le corps, signe d'un combat difficile, là où l'homme Scarabrute était indemne. Ce dernier, les ciseaux plantés dans le sol, se tourna vers son adversaire l'air hautain, et répondit froidement :

-O'Maho : Les sous-fifres ? Peut-être. Mais à partir du rang de lieutenants, on passe à des personnes bien plus puissantes et engagées. Et je ne parle même pas des Neuf. Pas un seul membre de votre vulgaire armée ne viendrait à bout de l'un d'eux.

-Pourtant, je ne vois aucun d'entre eux ! Est-ce ainsi qu'ils montrent l'exemple ? En se planquant derrière leurs subordonnés pour se prôner tout l'honneur après ?


O'Maho resta un moment silencieux face aux provocations d'Easton, puis répondit finalement d'une voix calme.

-Tes supérieurs doivent être vraiment minables pour que tu oses penser que nos chefs sont pareils. Tout comme toute ton armée d'ailleurs. Enfin, ce qu'il en reste, n'est-ce pas ?

-Easton : Ouaip, je suis d'accord... M'enfin, on choisit pas la qualité de nos chefs hein...

-Tu es vraiment trop dissident... N'as-tu jamais loué de l'honneur à un moindre supérieur ?

-Oh, si, à un seul... Et il m'a abandonné. Tout comme tes supérieurs t'abandonneront quand j'aurais transpercé ton corps.


Easton se mit en garde, prêt à attaquer. O'Maho soupira et souleva ses ciseaux dorés, les ouvrant devant lui comme pour couper un fil imaginaire vertical.

-Mes supérieurs peuvent bien m'abandonner. Je m'en fiche pertinemment, je leur loue ma vie et mon corps, tue pour eux, respire pour eux. Pour Mavis et ce qu'il fera de ce monde. Et ce n'est pas un moucheron dans ton genre qui m'arrêtera. Art Interdit. Tranch'Âmes !

O'Maho referma soudainement ses ciseaux, et soudain, sans pouvoir répliquer, Easton se fit trancher en deux en vertical, son corps se séparant en deux. O'maho se détendit et fronça les sourcils.

-Mon Tranch'Âmes peut s'attaque direction à l'âme visée, et par extension, le corps de la victime. Donc impossible de le parer. Il a une portée illimitée qui plus est. La contrepartie ? Chaque fois que je l'utilise, mon âme se divise par deux. Et sans doute, qu'un jour, elle sera tellement divisée que je m'en mourrais, sans parler de mon espérance de vie qui diminue à chaque fois... M'enfin, j'ai encore pas mal d'attaques devant moi. Au fond, j'ai été stupide de la gâcher sur un imbécile comme toi.

-Easton : Ça, tu peux le dire !


Le lieutenant Stalker écarquilla les yeux en entendant cela, le corps d'Easton s'illuminant et changeant de forme. O'Maho se mit en garde, et l'instant d'après, deux Easton identiques et entiers se tenaient devant lui, chacun ayant un sourire carnassier sur le visage.

-O'Maho : Tss... Tu as plus de ressources que tu n'oses le montrer.

-Easton 1 : Haha, possible !

-Easton 2 : Maintenant que c'est du deux contre un, prépare-toi à prendre cher !


Les deux sosies foncèrent et s'essayèrent de transpercer l'homme-Scarabrute avec leur lance. O'Maho fronça les sourcils, esquivant chaque coup avec réflexe mais difficulté. Puis les éclaireurs tentèrent une attaque combinée, l'un tentant une percée en avant alors que l'autre sautait dans les airs pour abattre sa lance verticalement sur O'Maho. Celui-ci tiqua, et prit un air renfrogné.

-O'Maho : Art Interdit. Rafal'Âmes.

A grande vitesse, le Stalker coupa dans tous les sens devant lui avec ses ciseaux, et les deux Easton furent bloqués net dans leur lancée. Peu après, des traits apparurent sur leur corps, et ils tombèrent tout deux en mille petits cubes de chair. O'Maho sembla rassuré et un peu essoufflé. Il se retourna et fit mine de s'éloigner.

-Uff... Pas mal... Tu mérites peut-être que je dédie ta vie à mes supérieurs...

-??? : Pour ça, il faudrait encore que tu me tues !


Cette fois, O'Maho écarquilla les yeux d'une façon vraiment horrifiée. Il se retourna vivement en entendant la voix d'Easton, et n'en crut pas ses yeux. Devant lui, se tenait une armée d'Easton, des milliers d'éclaireurs grands comme la taille de ses cubes, soit très petits, et qui se tenaient face au Stalker un air sadique au visage.

-O'Maho : ... C'est définitif... Je t'ai sincèrement sous-estimé.

-Easton : C'est du deux mille contre un maintenant, hahaha !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 26 Avr - 1:36

La petite armée d'Easton rigola en choeur, et fonça à toute vitesse sur O'Maho, qui fronça les sourcils, sur la défensive. Les choses se compliquaient pour lui, il avait totalement perdu l'avantage à cause du plan numérique. Grimaçant, l'homme-Scarabrute donna des coups circulaires avec le dos des lames de ses ciseaux, repoussant un bon nombre de mini-assaillants. Cependant, beaucoup passèrent sur la ligne de défense et lui sautèrent dessus avec leur lance. Si celle-ci était grande comme un cure-dent, une centaine de cure-dents devenait rapidement redoutable, et le Stalker se retrouva percé un peu partout par ces dernières, un peu comme par un essaim d'abeilles non venimeuses. O'Maho serra les dents, retenant un léger cri de douleur, et sauta en arrière en s'éloigner au maximum de ses mini-adversaires.

-O'Maho : Je ne te laisserais pas t'en sortir comme ça ! Art interdit ! Technique ultime ! Tornade de lames !

Le Stalker détacha les deux lames de ses ciseaux l'une de l'autre, détruisant la paire, et se mit à tournoyer sur lui-même à toute vitesse, créant une redoutable tornade de lames. Celle-ci frappa toute la zone, balayant chaque petit Easton et le déchiquetant en mille morceaux. Au bout d'un moment, la tornade se dissipa, et tout dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres avait été rasé. Il n'y avait plus la moindre d'Easton. O'Maho s'agrippa fortement le cœur, essoufflé.

-O'Maho : Je viens de perdre au moins deux décennies... Mais bon, la situation l'exigeait... Essaie de m'attaquer maintenant, salopard, hahaha !

Le lieutenant écarquilla les yeux, alors qu'il entendit un léger rire en écho, la voix étant celle d'Easton. L'homme-Scarabrute commença à trembler sur place, apeuré.

-O'Maho : Comment peux-tu être en vie... Je t'ai réduit à l'état de poussière...

-Easton : Oui, et c'était là ta plus grosse erreur... Tu l'auras compris, mon pouvoir est de me diviser quand je suis tranché. Ton pouvoir permet de trancher sa cible quelque soit sa résistance en passant par le biais de son âme... Mais au final, ce que tu attaques reste le corps... Pour moi ça ne change rien, mon pouvoir contre totalement le tien, puisque tout ce que tu sais faire n'est que trancher... Tu pensais qu'en me réduisant à un état microscopique, je cesserais de me diviser ? Grossière erreur... Car tu as désormais autour plusieurs milliards d'Easton microscopiques ~~

-Ha ! Quelle importance ! Dans ton état, tu ne peux me tuer !

-Tu crois ça ? ~~


O'Maho écarquilla les yeux et gratta inconsciemment son bras. Il fronça les sourcils et regarda ce dernier, avant de prendre un air horrifié. Sa peau devenait rouge, comme s'il était allergique, et les pores de sa peau de tout son corps commencèrent à le gratter. L'homme lâcha ses ciseaux et se gratta de partout, se faisant saigner tellement sa peau était devenu fragile.

-Imagine... Des millions de piqûres microscopiques d'un seul coup... sur chaque lieu de ton corps... Tu as vraiment cru que ça ne te ferait aucun effet ? Et tu sais ce que c'est le mieux ? Je viens d'envoyer toute une escouade d'un millier de clones dans ta tête, par le biais d'un des trous que je t'ai fait sur le visage tout à l'heure... Et d'ici quelques secondes, ils se logeront dans ton cerveau et le perceront tous d'un coup... Je suppose que tu sais ce qui va se passer ? ~~

-O'Maho : Non... Non... Impossible... Pas ça ! J'ai encore trop à accomplir pour la cause de mes supérieurs ! Je peux encore me battre ! RAAAAHHHH !!!


Le Stalker perdit totalement les pédales, s'arrachant la peau du visage en hurlant de panique et de douleur, essayant vainement de stopper l'attaque alors que sa peau était devenue rouge voir violette. Puis soudain, l'homme-Scarabrute fut stoppé dans son délire, s'immobilisant soudainement avant de tourner de l’œil et de s'effondrer sans vie au sol. Quelques minutes après, Easton commença à se reconstituer dans son corps entier, regardant sombrement son adversaire vaincu.

-J'ignore qui sont tes maîtres... Mais ce qui est sûr, c'est qu'ils ne sont pas très doués pour recruter des fidèles. Si je suis d'humeur, je dédierais peut-être ta mort à la cuvette de mes WC... C'est bien là tout ce que tu mérites.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 26 Avr - 21:47

Sur son île plus au Sud, Meloetta regardait toujours ses deux adversaire, avec un air à la fois intriguée et amusée. Un sourire s'esquissa alors sur son visage encore enfantin, et elle se mît à applaudir. Elle pointa l'homme Girafarig et dit à Matis :

-Ce qu'il fait... C'est comme de la comédie ♪ ! J'adore cette forme d'art ♫ !

Son regard se concentra ensuite plus sur le peintre, et elle demanda gentiment :

-Pour vous, c'est la peinture, c'est ça ♪ ? J'adore quand un artiste saccage sa toile et couvre tout d'un rouge et d'un noir pur ♫ ! C'est très beau aussi ♪ ! Néanmoins... Vous ne pouvez pas gagner face à la musique... C'est un fait ♫. Mais étant donné cet handicap...

Elle tendit son bras gauche vers le duo, comme quelqu'un qui inviterait une tierce personne à danser. Ses yeux pétillaient encore plus de joie que d'habitude, même si derrière son air adorable se cachait une certaine aura, assez malsaine.

-... Je vais ouvrir le bal avec un chant très doux, très simple ♪.

La fillette posa sa main sur sa poitrine, au niveau de son corps, et prît une grande inspiration, son oeil droit devenant lentement orange, tandis qu'elle ouvrit sa bouche... Pour émettre un son de cloche. D'autres instruments ce mêlait à celui-ci, le tout provenant pourtant des sons émit par la bouche de la Déchue, jusqu'au commencement du chant en lui même :

[ https://www.youtube.com/watch?v=pn-JAkLCb78 ]

Os iusti meditabitur sapientiam
Et lingua eius loquetur iudicium
Beatus vir qui suffert tentationem ♪


C'était un chant lent et envoûtant, empreint d'une tristesse morbide et incommensurable, la voix de la fillette résonnant avec une force si grande qu'elle s'entendait sur toute l'île, et que des vibrations se sentaient dans le sol. Au fur et à mesure qu'elle chantait, des étincelles bleues apparaissaient dans le ciel, suivi d'un flash lumineux. Après celui-ci, une note de musique se trouvait tatoué sur le front des deux Stalkers, mais aussi sur les autres Soldats qui entouraient les trois combattants..

-Quoniam cum probatus fuerit accipient coronam vitae
Kyrie, Ignis Divine, Eleison
O quam sancta, quam serena, quam benigna, quam amoena
O castitatis lilium ♫


La fillette s'arrêta, et regarda autour d'elle avec un sourire légèrement amusé. Son regard se concentra à nouveau sur l'Homme Quelorior et l'Homme Girafarig.

-Bienvenue dans mon nouveau chef d’œuvre, hihi ♪ ! J'attends beaucoup... De votre prestation, hihi ♫.

À ces mot, elle ouvrit grand ses bras dans une expression théâtral, et cette fois-ci fredonna la même chanson,et une dizaine de soldats présent sur la bataille s'avancèrent vers les deux Stalkers, tentant de les attaquer.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: RPs Actifs :: La guerre des Gijinkas :: LGDG : Saison 3 (La Lutte des Gijinkas)-