Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 13 Mai - 0:36

L'homme Noarfang fut stupéfait par ces révélations et retomba lourdement dans son siège.

-Donc... le seul moyen pour nous si nous voulons nous battre avec les arts interdits, c'est de... tuer ? D'enchaîner meurtre sur meurtre sans faire preuve de compassion ? C'est contraire à toute l'éthique des Dacotas et des Kentuckys depuis la nuit des temps ! Et on s'est toujours battus pour un objectif de paix ! On ne peut pas faire ça... non !

Il posa la main sur son front, en sueur sous la crainte. Il n'avait jamais envisagé sa place de stratège sous cet oeil... Faire des sacrifices pour atteindre des objectifs par la manière forte.

-... Je suppose que c'est ce "passé" dont ne pouvez pas vous débarrasser, Miranda... Avec votre puissance actuelle... Mais, il existe forcément un autre moyen de rivaliser avec leur force ! C'est ça que cherchent nos hauts gradés absents en ce moment-même ! Je suis sûr qu'on peut remonter !


__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 17 Mai - 21:50

Nelly fronça encore plus les sourcils que d'habitude, faisant tourner un scalpel entre ses doigts tout en écoutant le discours de la belle Princesse. La scientifique semblait plutôt préoccupée, puis elle lâcha d'un ton maussade :

-Il y a de nombreuses choses que je trouve étrange...

Elle envoya valser derrière elle le scalpel sans vérifier si il pourrait atteindre quelqu'un ou pas, puis dit finalement :

-Ces Stalkers sont certes terrifiants, mais avec ton retour, ils ont perdu leur troisième élément le plus puissant, c'est une très bonne chose pour nous. De plus, Kailla et moi avons aussi une forme d'Art Interdit n'est-ce pas ? Bien qu'il ne soit pas aussi... Développé que ceux de nos adversaires.

Elle marqua une légère pause, semblant pensive, puis elle dit ensuite :

-Ce sont de très puissants ennemis qui semblent avoir déjà semé de nombreux cadavres derrière eux, mais si tu arrives à ramener Kailla... On aurait peut-être une chance face à eux, bien que faible.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 18 Mai - 16:35

Miranda Disnasty eut un petit sourire et hocha la tête en sentant que tout le monde commençait à comprendre et à parler entre eux, une sorte d'espoir se reformant au sein des rebelles. Elle lâcha alors finalement d'une voix puissante et motivante :

-Miranda : Ils nous ont peut-être affaibli jusqu'à la racine, fait fuir plusieurs de nos meilleurs éléments ou nous causé des pertes considérables... Mais je refuse de lâcher l'affaire pour si peu. Nous allons leur montrer ce qui nous a permis de survivre à l'invasion des premiers légendaires. On va leur montrer ce qui nous a permis de les vaincre ensuite. Nous allons leur montrer comment à chaque chute, les rebelles se relèvent et se battent plus férocement encore ! Nous allons gagner cette guerre, mes amis !

Pour le coup, même les plus démotivés, comme Sherry, se sentaient de nouveau d'aplomb, et les discussions pleines de fureur et d'espoir fusèrent dans la pièce. Miranda eut un petit sourire, sentant qu'elle avait fini son travail, et commença à quitter la pièce. Mais avant de passer le seuil de la porte, la femme Papillusion jeta un regard profond à Nelly, qui signifiait clairement qu'elle attendait de la scientifique qu'elle la suive. Un peu plus tard, tranquillement et noblement installé sur la chaise du bureau de Nelly, la princesse d'Ameaurr attendit que la femme Arbok entre dans la pièce, avant de lui lâcher d'un air sérieux, alors qu'elles étaient seule à seule :

-Je suppose que... Malgré tout ce que je viens de dire, tu as toujours besoin d'avoir des réponses... N'est-ce pas ?

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 18 Mai - 17:23

Nelly écouta Miranda après être rentrer dans la pièce, la scientifique semblant être plongée dans ses pensées. D'ordinaire, elle aurait fait remarqué à Miranda qu'elle était sur la chaise de SON bureau, mais elle ne sembla pas y prêter attention cette fois. Elle s'adossa tranquillement contre le mur, les mains dans les poches de sa blouse, semblant toujours être entrain de réfléchir, puis elle répondit enfin :

-Hm-hm... J'en ai appris un peu de tes discours, mais pas assez pour satisfaire ma soif de connaissance.

Elle baissa un peu le regard, le plongeant dans les yeux de la Princesse, puis continua :

-Déjà, il y a une chose que je trouve étrange. Tu as parlé de cet individu que j'ai rencontré il y a dix ans... Mais je ne me rappelle pas t'en avoir parlé. Tu avais déjà été reprise par les Stalkers à ce moment là, non ? Oui... Enfait, seul Glacia, Kailla, Joey, Lindenbergh, Mary, Océane et Mewtwo sont au courant... Alors... Comment... Es-tu au courant ?

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 18 Mai - 17:44

Miranda eut un sourire angélique en écoutant les paroles de Nelly, et finalement, se leva de la chaise pour se diriger noblement vers Nelly, tout en disant tranquillement :

-Miranda : Le savoir, hein ? Disons que j'ai de bonnes sources... Enfin, je sais beaucoup de choses. Certaines qui me concernent pas, d'autres qui me concernent... Mais dans d'autres cas, il y a des choses qui même si elles ne me concernent pas, me concernent... M'enfin, tu t'en fiche totalement, n'est-ce pas ? Tout ce que tu veut, c'est la réponse. La solution à ce trou qui se trouve en toi.

En disant ces derniers mots, Miranda se retrouva très près de Nelly, son corps presque collé au sien, et sa bouche se glissant lentement à l'oreille de la scientifique. Puis, en murmurant doucement et d'une voix malicieuse, la femme Papillusion continua :

-Ma pauvre... Tu es un peu comme un goutte d'eau qui tombe rapidement vers le sol... Tu aimerais avoir le temps d'admirer et découvrir le monde, mais ta vitesse te permet tout juste d'en garder une vague vision... Je sais effectivement des choses sur toi... Mais ces choses, tu les sais aussi... Le problème est de s'en souvenir. Je ne peut stopper le temps pour toi, pour que tu es le temps d'observer ces décors défilants autour de toi... Mais je peut... T'aider à te souvenir de ce que tu as vu, mais pas eu le temps d'assimiler ♪

Suite à ces étranges paroles, et sans prévenir d'une quelconque façon, Miranda recula un peu sa tête, et d'une façon à la fois brusque mais tendre, la princesse d'Ameaurr posa sa main sur la tempe de Nelly... Et l'embrassa langoureusement, prenant la scientifique complètement par surprise. Mais pour le coup, le plus surprenant fut l'effet de ce baiser que Miranda prolongea sans même laisser une chance à la femme Arbok de se débattre. Car au même moment, des dizaines de papillons roses jaillissaient du corps de Miranda, volant aléatoirement dans les airs à une vitesse folle, créant un magnifique spectacle rose dans la pièce, avant de pénétrer dans le corps de la scientifique, cette dernière sentant ses membres avoir des spasmes, et son cerveau se mélanger les pinceaux. Finalement, Nelly écarquilla les yeux, résistant à un dernier spasme, et Miranda termina le baiser là-dessus, reculant de quelques pas pour laisser la femme Arbok respirer. Celle-ci était haletant, et finalement, elle regarda Miranda un instant et lâcha un "Mam..." qui fut rapidement interrompu par la main forte mais rassurante de la princesse, qui se posa sur sa bouche alors que le femme Papillusion lui faisait un chut malicieux. Puis elle recula, et lâcha finalement :

-Tu voulais tes réponses, n'est-ce pas ? Tu les as. Peut-être que certains souvenirs ne te seront pas agréables... Mais au moins, tu as le plus important, hein ? Le savoir ♥

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 18 Mai - 18:27

Nelly Snake continua de fixer la femme Papillusion après le baiser qu'elle avait vu, sa vision étant légèrement troublée. Elle n'avait pas les pensées claires, et sa mémoire partait en vrille sous le choc. Elle passa la main sur sa tête tandis qu'un pentacle se formait au sol et que son serpent guérisseur en sortait pour la mordre.

-Je ne me... Sens pas très bien.

La scientifique avait dit ça doucement. Elle fouilla dans les poches de sa blouse, et fronça les sourcils en n'y trouvant pas ce qu'elle cherchait. Elle fit quelques pas, titubant légèrement, puis elle reprit :

-J'avais pas eu autant mal à la tête depuis un moment... Enfin. Ce savoir que je cherchais, je l'ai à présent, héhé...

Elle passa une main dans ses longs cheveux mauve, puis elle la reposa sur son front en fronçant les sourcils, son serpent guérisseur ne semblant pas lui enlever totalement son mal de crâne. Elle marmonna ensuite :

-Il y a peut-être des choses que j'aurais du continuer d'oublier, effectivement...

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 18 Mai - 18:44

Miranda eut un petit sourire, et sans dire un mot de plus, se dirigea vers la sortie de la pièce :

-Je m'en vais m'occuper de Kailla sans perdre une seconde... Je compte sur toi pour t'occuper du reste, ma Nelly ♪

Et sur ces mots, la belle femme Papillusion quitta la pièce, laissant Nelly seule.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 16 Fév - 1:50

Nelly était allongée sur son lit, fouillant dans plusieurs livres. Au bout d'un moment, semblant exaspéré, la jeune femme lança son livre qui heurta violemment le mur.

-Rah, je n'y arrive pas ! Impossible de me concentrer et de réfléchir ! Pas après... Pas après ce que Miranda a fait, et pas après que mes meilleurs éléments soient partis vers l'inconnu ! Bon sang, ces imbéciles de profs...

Elle fût arrêtée dans son monologue par un immense flash blanc, Jean-Martin arrivant dans la pièce, Nelly lui lançant un regard mauvais.

-Qu'est-ce que tu me veux ? C'est important au moins, hein ?

----------------------------

Missingno, debout dans les airs au dessus d'une petite île de l'archipel, regardait en bas en direction du manoir, d'un air calme et amusé. La petite fille à la peau grise passa une main dans ses cheveux noirs, puis murmura :

-Ca va être intense... Tellement d'imprévu, tellement de risques... Tant de sang va couler aujourd'hui... Ca va être... Spectaculaire, hihi !

La fillette psychopathe ferma les yeux, semblants se concentrer sur les différentes auras, puis dit, un sourire carnassier aux lèvres :

-Tiens, tiens tiens... Une connaissance se trouve dans ce manoir... Mes prévisions sont donc exact, mon vieil ami est encore en vie.

Il se laissa ensuite doucement tomber sur l'île la plus éloignée du Manoir, ouvrant grand les bras :

Missingno : Mesdames et messieurs... Que ce défilé de combats commence !

Aussitôt, accompagné par des troupes d'anciens Membres de la Confrérie et d'autres sbires, de nombreux Légendaires apparurent sur l'archipel. Cobaltium, seul, apparût sur l'île la plus à l'Est, fronçant les sourcils en voyant qu'il était aussi éloigné du Manoir. Reshiram, elle, atterrit sur une petite île, assez proche de l'île centrale, qu'elle regarda d'un air blasée et fatiguée. Ce fût ensuite Demetores, Meloetta et Heatran qui apparurent, chacun sur une île différente, tous plutôt éloigné de l'île central à part Heatran et ses troupes. Regice et Regirock, eux, furent les seuls à être réunit sur la même île, les deux Déchus se lançant un regard complice et rassuré.
Missingno, un grand sourire aux lèvres, s'assit sur un trône qui surgit du sol.

-La fin de ce monde est proche, et elle commenceras par cette bataille, hahaha !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 16 Fév - 2:28

Jean-Martin fronça les sourcils. Sous ses lunettes, ses yeux cernés semblaient prouver qu'il n'avait pas dormi depuis plusieurs jours.

-Bah oui, je suis pas venu t'offrir des fleurs. Plutôt t'avertir que Mary et Océane sont rentrées, à l'instant. Les autres sont encore sur l'Archipel Eternel, en revanche. Je suppose qu'ils n'ont pas fini leur entraînement.

Le stratège se retourna et se dirigeait vers la porte, quand soudain, il s'immobilisa.

-... Je crois que j'ai bien fait de préparer notre défense. On a de la compagnie. De la GROSSE compagnie, sur toutes les îles autour de la principale.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 16 Fév - 15:13

L'expression de Nelly sembla un peu plus soulagée quand elle apprit le retour d'Océane et Mary, même si elle aurait préférer que Glacia soit là elle aussi. Elle se massa le front, semblant réfléchir, puis s'apprêta à dire quelque chose lorsqu'elle fût stoppée net dans ses pensées par la voix de l'Homme Noarfang :

-... Je crois que j'ai bien fait de préparer notre défense. On a de la compagnie. De la GROSSE compagnie, sur toutes les îles autour de la principale.

La femme Arbok se leva alors en sursaut, son serpent guérisseur lâchant prise sur sa jambe et disparaissant dans un petit pentacle dessiné au sol. Elle fronça les sourcils et sembla se concentra. Bien sur, il y avait l'aura de Déchus sur l'île... La scientifique avait tenté de retenir le maximum de donné sur les Déchus, dont leurs auras, et elle se sentait profondément énervée envers elle même pour ne pas les avoir remarquer avant Jean-Martin. Elle regarda le stratège d'un air paniqué l'espace d'un instant, mais un grand sourire sadique apparût sur son visage.

Nelly : Jean-Martin... Il ne faudra montrer aucune faille, aucune faiblesse durant cette bataille... Il ne faut qu'aucun Déchu n'atteigne le Manoir... Mieux encore, personne ne doit fouler du pied ou survoler l'île Central ! Notre but ne seras pas de tuer mais de disperser au maximum ! Chacun devra retenir les Déchus les plus proches, comme une diversion, pour les empêcher d'avancer... Je compte, non, j'ai confiance en chacun de vous.

Elle grimaça l'espace d'un instant, puis continua :

-C'est ce qu'aurais dit Eldor, mais c'est pas vraiment le cas pour moi. J'ai pas d'autre choix que de vous confier la protection de l'archipel... Cette fois, même des stratèges comme nous, allons devoir combattre.

Rapidement, suivi de Jean-Martin, elle descendit et réunit tout le monde dans le salon à l'entrée du Manoir, répétant rapidement ce qu'elle venait de dire au stratège et demandant à chaque guerrier de se préparer après leur avoir attribué un Déchu à stopper et une île à protéger, le peu qui restait de l'armée se déployant partout sur l'archipel.

----------------------------------------

Regice et Regirock marchaient, côte à côté, ne sachant pas vraiment quoi se dire, le jeune homme grelottant de froid à côté de la jeune femme.

Regice : I-i-il faut qu...qu'on rejoigne le M-Manoir le plus rapidement possible... Plus vite on se seras d-débarrassé de ces rebelles, mi-mieux ce seras.

La jeune femme hocha lentement la tête, puis s'arrêta net de marcher. Elle rabattit sa capuche sur ses cheveux couleur de terre, et pointa du doigt une femme-Dracaufeu et une femme-Hyporoi qui arrivaient.

Regirock : Je ne pense pas... Que ça va être aussi simple.

----------------------------------------------

Demetores, un grand homme noir dans un sweet orange, regarda longuement autour de lui, puis s'abaissa et, d'une manière à la fois délicate et étrange, ramassa un peu de terre au sol et la referma sur son poing, pour continuer à avancer sur l'île, se dirigeant à sont tour vers le Manoir.

??? : Dommage que Cobaltium soit si loin... J'aurais aimer ressentir cette magnifique aura de plus prêt...

D'un air étonné, n'ayant sentit aucune présence, le Déchu se retourna pour voir, derrière lui, un grand losange rouge, semblable à un as de carreau, duquel sortait un homme Persian au sourire décontracté et confiant, les mains dans les poches. L'homme continua, avec son léger accent anglais :

Yukimoto : Mais je dois bien dire que votre aura n'est pas mal non plus, haha ♪.

--------------------------------------------------

Reshiram regarda le Manoir d'un air blasé. N'importe qui aurait été content d'être sur une île aussi proche, surtout une Légendaire aussi puissante qui aurait pu en finir rapidement, mais la belle femme se contenta de placer sa main au dessus de ses yeux, comme pour mieux voir, et de dire :

-Tain, c'est loiiiin...

Elle finit par baisser son bras, puis haussa les épaules, comprenant qu'elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de se déplacer, elle s'apprêta à bouger mais fût stopper par un sifflement dans l'air suivi rapidement d'un scalpel qui fonça derrière elle et passa à quelques millimètres de son épaule. La Déchue se retourna alors, d'un air nonchalant et peu inquiète, pour apercevoir Nelly Snake derrière elle, un immense pentacle sous ses pieds, avec trois autres scalpels dans sa main droite.

Nelly : Inutile de se presser... Tu rejoindras rapidement le manoir... Et deviendra mon second cobaye Légendaire ♪.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 21 Fév - 21:58

-La fin de ce monde est proche, et elle commenceras par cette bataille, hahaha !

- ??? : Et tu comptes regarder ça tranquillement comme-ci de rien n’était ? Un chef se doit d’aider ses troupes, Missingno.


Juste après que Missingno est annoncé la bataille, une voix derrière lui lâcha ça, et le trône se brisa en deux, sans pour autant toucher le terrible Légendaire. Une faille électrique s’ouvrit alors devant lui, et Eins, l’air sérieux et une faux à la main, surgit de cette dernière. Un archiviste masqué, Zwei, et les six lieutenants spéciaux qu’il avait choisi étaient à ses côtés.

-Eins : … Zwei, prend du recul. Je veux que tu t’occupes de tu-sais-quoi. Une fois ceci fait, tu trouveras Miranda et l’appréhenderas.

-Zwei : Comptez sur moi, je m’en charge.


Aussitôt dit, l’homme Libegon disparut subitement, comme-ci il s’était téléporté, et Eins s’adressa alors à l’archiviste, puis à ses deux plus puissants lieutenants.

-Toi tu sais ce que tu as faire. Midales, Anastasia, je vous laisse guider avec les chefs stalkers  l’attaque. Massacrez moi du déchu.

-Midales et Anastasia : A vos ordres.


Midales, l’homme-Airmure, fit un bond immense jusqu’à disparaître dans le ciel, tandis que la femme Gardevoir, Anastasia, pencha gracieusement la tête en avant tout en fermant les yeux, avant de disparaître progressivement dans le sol comme-ci c’était de l’eau. L’archiviste, lui, se téléporta pour s’installer toujours sur la même île, mais à une distance conséquente du trône, se posa sur une branche d’arbre mort. Eins sembla soulagé d’en avoir fini avec ses directives, les quatre autres lieutenants, Blizza, Johnny, Mirabelle et Devora, restant à ses côtés, et il s’adressa à Missingno d’une voix forte et sûre d’elle.

-Je pense que tu as suffisamment fait joujou avec ce monde, Missingno. On va te renvoyer d’où tu viens, tu nous ne manquais pas. Et les moutons qui te suivent t’accompagneront.

________________________________________________________

Alors qu’Eins disait ça, des failles électriques immenses s’ouvraient sur chaque île où se trouvaient les troupes des légendaires. Des dizaines et des dizaines de soldats Stalkers en sortirent armés jusqu’aux dents, avant de foncer sur les sbires des déchus et de les attaquer sauvagement. Ce fut une véritable bataille qui eut lieu alors sur chaque île, les lames s’entrechoquant, et la magie de chacun frappant  les autres dans un véritable feu d’artifices de pouvoirs. Sur l’une des îles les plus vastes, la plus au Nord, la bataille battait son plein. Dans l’un des coins de celle-ci, un puissant Tyrannocif au service au service des Déchus tenaient deux redoutables fléaux dans les mains, et balayait tout sur son chemin, ayant déjà tué plusieurs stalkers lambdas avec ses armes redoutables. Cependant, alors qu’il allait tuer une femme Dardagnan démunie, un avant-bras métallique se plaça soudainement dans la trajectoire de son fléau droit, ce dernier, pourtant en métal, rebondissant faiblement contre ce dernier. L’homme Tyrannocif prit un air intrigué et examina le responsable de ce sauvetage : Un homme Scarhino, recouvert entièrement d’une carapace bleue et avec des yeux globuleux jaunes, et à l’air très… imbu de lui-même. La femme Dardagnan s’éloigna comme elle put pour aller combattre un adversaire plus faible, alors que l’homme-Tyrannocif regardait hautainement l’homme Scarhino.

-T’es qui toi, pour te mettre entre un Tyrannocif et sa proie ?

-Qui je suis ? QUI JE SUIS ?

La voix de l’homme Scarhino était à la fois héroïque et dramatique, digne d’un superhéros de film de série B. L’homme prit alors une pose héroïque, son index pointé vers le ciel, et se présenta :

-Je suis l’immanquable, le puissant, le fabuleux, le brocabanlesque, l’irréductible Henry Dacier ! Lieutenant de la grande, la joviale, la fabuleuse Neun en personne ! Je suis peu fier de toi, abuser de ta force sur une pauvre femme plus faible que toi… C’est inacceptable, impardonnable, sans-scrupulable ! Le seul châtiment pouvant pardonner une telle couardise est… LA MORT !

L’homme Tyrannocif regarda l’homme Scarhino d’un air désabusé.

-Tu vas voir, sale taré… Attaque des deux fléaux !

Le serviteur des légendaires fit virevolter ses fléaux avec vitesse, essayant de frapper l’homme Scarhino avec l’un d’eux. Cependant, à sa grande surprise, le Stalker esquiva d’un bond dans les airs, avant de se placer ses deux poignets l’un contre l’autre, ses deux poings fermés étant alors collés ensemble en direction du Tyrannocif. Henry lâcha alors d’une voix plus sérieuse mais toujours aussi dramatique.

-Henry : Art interdit… HEROIC BOOM !

A cet instant, une onde de choc se propagea depuis ses deux poings sur la zone face à lui, frappant de plein fouet le Tyrannocif, dont l’armure fut détruite et le corps du sbire compressé. Celui-ci cracha du sang en écarquillant les yeux.

*Putain, c’est quoi cette attaque… Il m’a… littéralement écrasé les organes…*

En pensant ça dans une dernier instant de lucidité, le sbire des déchus valsa au loin sur plusieurs dizaines de mètres, avant de rouler pitoyablement au sol jusqu’à s’arrêter, pour s’immobiliser raide, mort sur le coup. Henry se réceptionna au sol, alors que ses bras s’étaient légèrement fissurés, et il posa ses poings sur ses hanches, l’air héroïque.

-Et encore une mission héroïque accomplie pour le grand, le magnifique, l’intemporel Henry Dacier ! Alors, qui est le prochain à vouloir se mesurer à moi ?!

- ??? : Il semblerait que ce soit moi…


La voix venait de la droite d’Henry. Celui-ci se tourna vers la source de celle-ci et put voir non loin de lui un homme-Tygnon à l’air renfermé, Marcus, l’un des trois derniers soldats normaux rebelles. Henry eut un grand sourire et lui lâcha malicieusement :

-Henry : Tu te sens à la hauteur pour tuer un aussi dangereux, robuste et grandiose combattant que moi ? ~~

-Je ne sais si je dois me considérer comme à la hauteur de mon adversaire… Ce ne sera qu’au moment où je t’étalerais par terre par KO que je pourrais dire ça…

-Oh… Je vois… Dans ce cas… Préparons-nous au plus brutal, au plus sanguinaire et au plus spectaculaire des combats ! ~~


______________________________________________________

Non loin de là, sur la même île, Easton, l’éclaireur Raspadepic avec une crête punk, grognait depuis le haut d’une branche, voyant un peu plus loin une femme Dardagnan se faire arracher les ailes par un homme Rhinoféros. Le rebelle soupira, semblant peu emballé, voir irrité.

-Easton : C’est quoi cette boucherie, merde… Qu’avait dans la tête Nelly pour nous envoyer nous joindre à cette folie où on a toutes nos chances de clamser… Pff… Je pense que je vais rester un petit moment ici le temps que les choses se calment…

*SWIIIIIIP*

Easton écarquilla les yeux en entendant ce sifflement monter à ses oreilles, et fit vite un mouvement sur le côté, semblant esquiver de très peu ce qui semblait être une lame d’air. La branche, pourtant robuste, où il était fut tranchée net, et Easton tomba avec cette dernière vers le sol. Utilisant ses ailes par réflexe naturel, Easton se réceptionna lentement au sol et dégaina rapidement une lance accrochée dans son dos, se mettant en garde ses jambes écartées, pour qu’il soit assez prêt au niveau du sol pour y poser sa main. L’homme-Rapasdepic grogna et chercha des yeux la source de l’attaque, avant de trouver avec évidence son agresseur. Un peu plus loin, une main posée sur une paire de ciseaux dorée faisant la moitié de sa taille d’un côté et la main dans la poche de l’autre, se trouvait un homme-Scarabrute, brun avec les cornes grises caractéristiques, un foulard avec un dessin de bouche de Scarabrute dessus, des gants blancs et un tee-shirt marron avec des rayures. L’homme regardait d’un air revêche et peu amical Easton, qui fronça les sourcils.

-Easton : … C’est toi qui vient de faire ça ? D’où tu m’attaques, enfoiré ?

-Scarabrute : On est sur un champ de bataille, il me semble que c’est fait pour s’attaquer non ? La question aurait plutôt été : « Pourquoi toi tu restes là-haut sur une branche à nous regarder faire ? ».

-Tch, j’aime pas me battre comme ça, juste pour défendre les objectifs de supérieurs égoïstes.

-Quelle raison stupide et égocentrique. Moi, O’Maho Gallados, je dévoue chaque adversaire que je découpe en morceaux aux Neuf, ainsi qu’à Mavis. Vois ça comme mes supérieurs…

-J’en déduis que t’as l’intention de leur offrir ma vie aussi, petit enculé ?

-Toi ? Non…


Le dénommé O’Maho prit alors un air supérieur et provocateur.

-Dédier la mort d’un guerrier aussi pitoyable que toi à mes supérieurs… Ce serait les insulter.

Easton prit un air foncièrement énervé et vexé en entendant ces mots, sa main se refermant avec force sur la poignée de sa lance.

-Easton : En fait, j’ai changé d’avis… Je vais me battre, juste pour pouvoir te faire bouffer tes cornes.

_____________________________________________

Autre part sur l'île, plusieurs sbires des Déchus dansaient sur place sur un rythme de samba étrange, alors qu'une jeune homme Ludicolo, un blondinet au costume égocentrique, dansait d'une façon très paillarde sur place, avec quatre belles femmes Nénupiot à ses côtés qui suivaient sa chorégraphie. Le Stalker rigola en lâchant d'une voix joviale et festive, à l'accent assez mexicain :

-Allez, tous ensemble ! Suivons ensemble le rythme effréné de Calitro Hooooooooombre, yembah !

Les adversaires du dénommé Carlito semblaient être contraints de danser, n'arrivant à rien d'autre, la seule chose qui semblaient contrôlé étant leur visage qui affichait une grimace extrême. l'u nd'eux réussit avec difficulté à prendre la parole :

-Déchu : C'est quoi ce rythme bon sang... Je n'arrive plus à m'arrêter...

-Carlito : Yembah, yembah, c'est le rythme du sang, de la passion, du olé olé, yep ! Le rythme de l'art interdit, yembah !... Hey, toi, tu t'es trompé dans ta chorégraphie !


L'homme Ludicolo fonça sur un des déchus qui avait fait une erreur dans ses mouvements, et planta une dague dans son coeur. Le déchu cracha du sang et s'écroula lentement au sol, dansant même dans sa mort. Carlito rigola franchement avant de reprendre sa chorégraphie, les trois déchus restants le regardant d'un air horrifié.

-Allez, on n'oublie pas, on s'appuie sur la gauche puis sur la droite, pas l'inverse ! Oh ?

L'oreille de Carlito sembla tiquer et il tourna sa tête vers la droite sans pour autant arrêter de danser, alors qu'un homme-Corboss atterrissait non loin de lui. Le Stalker prit un air enjoué et lui lâcha :

-Yembah, le Corboss, tu viens te joindre à nous, coolos ?

-Femmes Nénupiot : Oh oui, joins-toi à nous, coolos !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 21 Fév - 22:29

-Coolos... ? ... Baaaarf.

L'homme Corboss en question était Ben. Ses ailes avaient partiellement guéri depuis sa mésaventure avec Kailla et Miranda sur l'Archipel Volcanique, et il pouvait de nouveau voler. L'éclaireur regarda d'un air totalement désabusé Carlito, ses groupies, et les trois déchus piégés dans la danse du stalkeur.

-Pfffff, évidemment je tombe sur un mec à la santé mentale défaillante... J'suis pas chanceux dernièrement.

Ben plongea son bras dans une poche de son pantalon et en sortit un paquet de cigarettes. Il l'ouvrit, et constata qu'il n'en contenait plus qu'une. Un nouveau soupir de lassitude plus tard, il empoignait cette dernière clope, jetant le paquet au loin, et l'alluma d'un bref passage sous son aile droite, avant de la porter à la bouche.

-J'aime pas les stalkers, et j'aime pas ta musique de merde. Le jazz c'est mieux. J'espère pour toi que tu tiens pas à tes dents, parce que quand j'ai plus de cigarettes, je suis d'une humeur massacrante.

Le fumeur Corboss donna deux puissants coups d'ailes, libérant une myriade de plumes noires autour de lui.

-En garde, blond.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 21 Fév - 23:07

-Carlito : Hey, amigo, sois pas si peu coolos ! T'es pas ouvert d'esprit, yembah !

L'homme Ludicolo prit un air carnassier en se tournant entièrement vers son adversaire, n'arrêtant pas pour autant sa chorégraphie étrange et attrayante.

-Ne t'inquiète pas, amigo, je vais t'apprendre à apprécier ce genre de musique ~~

_____________________________________________________________________

Enfin, au centre de la bataille, une femme Tropius, aux airs de gitane, balayait ses adversaires avec des rafales de vent, tous les ennemis touchaient semblant se gratter avec intensité, jusqu'au sang. La femme rigola sadiquement, pleine de vanité.

-Ahahahah ! Art interdit ! Vent Urtiquant ! Grattez-vous jusqu'au sang, bande de faiblards ! Je suis la stalkeuse Margharita Royala, et j'ai été choisi par Neun en personne comme lieutenant... Sa troupe d'élite ! Il est impossible que des ennemis aussi faibles que vous m'abattent !

Chacun de ses ennemis s'écroulait devant elle en se grattant de partout, y compris ses alliés, la femme Tropius ne semblant pas faire de distinctions. Celle-ci ricana de nouveau, et vit alors non loin d'elle deux femmes, une Papinox et une Cheniselle se ressemblant beaucoup, qui s'approchaient d'elle. Margharita ricana et balança une rafale de vents dans leur direction.

-Margharita : Vous en voulez aussi ?! Prenez ça alors ! Ces rafales provoqueront chez vous de l'urtiquaire extrême au moindre contact, et vous feront vous gratter à mort ! Crevez, hahahaha !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 21 Fév - 23:39

Eleanor, une belle femme Charmillon avec de longs cheveux et une robe très légère toute deux de couleurs noirs et Eleador, sa jumelle Papinox qui ressemblait en tout point à sa soeur si ce n'est que ses cheveux étaient mauve et sa robe blanche, regardèrent la bourrasque de vent fonçant vers elles d'un air imperturbable. Au dernier moment, une barrière verte entoura Eleador, ne semblant pas se préoccuper de sa sœur, dont l'image se brouilla et disparu au moment où le vent urticant la toucha.

Eleanor : Ma chère soeur, tes attaques psy sont toujours aussi efficaces...

Eleador eu un léger sourire et termina la phrase de sa soeur, sachant exactement ce qu'elle allait dire :

-Pour créer des petites illusions de bas étages, n'est-ce pas ?

À ce même moment, Eleanor réapparût à quelques mètres derrière la femme Tropius, et une long dard noir, presque semblable à une lame, surgit de l'abdomen de la jeune femme pour se planter dans le dos de la Stalkeuse, commençant à pomper l'énergie vitale de la femme et la paralysant à la fois. Toujours entouré de son bouclier vert, la femme Papinox s'avançait tranquillement, pas le moins inquiété du monde, vers la femme Tropius.

Eleador : Tu aurais pu nous qualifier de faibles si on aurait été seul...

La Gijinka toxique sortit alors des shurikens bien tranchant et les lança vers la jeune femme Tropius qui était immobilisé par le dard, afin de la blesser le plus gravement possible.

Eleanor : Mais deux sœurs ensemble sont invincibles ♪.

Son dard se détacha du corps de la femme Tropius et les deux femmes, sortant toutes deux une dague, passèrent en même temps l'une devant et l'une derrière la nuque de la jeune femme, tranchant deux fois sa gorge et la tuant dans une éclaboussure de sang, les deux sœurs se regardant en souriant, fier d'un travail bien fait.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 0:18

-Margharita : Urgh... I-impossible... Je ne peux pas... mourir... si vite...

La femme Tropius cracha abondamment du sang, avant de perdre progressivement toute lumière dans ses yeux. La stalkeuse tomba d'abord à genoux, puis à plat ventre contre le sol, son corps gigotant légèrement par coups de spasme avant de s'arrêter complètement de bouger. Mais alors que les deux sœurs se regardaient d'un air satisfait, le dos de la femme sembla se briser intérieurement, et s'ouvrit au niveau de la colonne vertébral pour former un trou, d'où jaillit une fleur avec des épais pétales rouges tachetés de blanc. Celle-ci émit un puissant gaz violet en explosion, la fumée étrange frappant Eleanor et Eleador de plein fouet avant de se propager un peu autour d'elles. Au même moment, une voix joviale et malicieuse émana de non loin derrière les deux sœurs.

-??? : Hihihi, bien joué Violetta, t'es la meilleure ! Je t'avais dit de contaminer Margharita à son insu, c'était obligé qu'elle meurt dans les premiers, elle se surestimait trop !

-Violetta : Pour moi, c'est juste de la chance... Surtout que c'est tombé sur les bons adversaires, on peut s'estimer chanceuses, Marisa...

-Marisa : Ne raconte pas n'importe quoi ! Le hasard fait bien les choses ! Regarde, en plus, on tombe sur des sœurs... Comme nous ~~


Derrière elles, Eleanor et Eleador purent voir deux jeunes adolescentes leur faire face : Une radieuse femme Joliflor, semblant déborder d'énergie, et à côté d'elle, une femme Rafflesia à l'air déprimé, pessimiste et timide. Malgré leurs différences, les deux Stalkeuses semblaient très proches l'une de l'autre.

-Marisa : Nous sommes les sœurs Jünmager ! Nous aussi, notre alliance nous rend très fortes !

-Violetta : Je me demande lesquelles seront les plus puissantes de nous quatre...

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 12:18

Eleanor se mît à tousser de façon violente, ne s'attendant pas à un gaz pareil. Eleador se précipita aussitôt vers elle, d'un air inquiet, la femme Papinox étant quasi immunisé au poison du fait de son double type, mais aussitôt la femme Charmillon déploya ses belles ailes colorées et, en quelques battements d'ailes puissant, dissipa le gaz autour d'elle et de sa soeur, les deux femmes Papillon se retournant et les quatre Gijinkas se faisant maintenant face.

Eleador : Eh bien il est temps de leur montrer que nous n'avons pas menti...

Eleanor :... en disant que, à deux, nous étions invincibles.

-----------------------------------------------

Pendant ce temps, sur l'île la plus au Sud, d'autres batailles faisaient rage à leur tour, les sbires des Déchus et ceux des Stalkers se massacrant de la manière la plus sanglante qui soit. Mais, à travers ce carnage, une jolie pré-adolescente qui ne devait même pas avoir quatorze ans gambadaient, courant à travers les combats avec la rapidité et l'agilité que lui conférait son petit corps. Malgré ce qui se passait aux alentours, elle avait un air qui exprimait une profonde joie de vivre, et des yeux qui pétillaient de joie et de malice.

-Quel magnifique champs de bataille ♫ ! On dirait une vraie oeuvre d'art parfaitement orchestrée ♪ !

Elle aperçut alors deux hommes, un homme Queulorior et un homme Girafarig, et remarqua aussitôt par leurs façons d'être qu'ils étaient plus puissant que les sbires de base. Une mélodie magnifique s'échappa alors de la voix de la jeune fille, une mélodie lente et triste mais emplie d'une beauté indescriptible, et les adversaires des deux Gijinkas que la fillette venait de repérer se figèrent alors comme des statues. La jeune Déchue s'avança alors vers les deux Stalkers, semblant totalement insouciante du fait qu'elle avait attaqué ses alliés, marchant d'un pas léger en humant un air doux tandis que les combats s'arrêtaient autour d'elle et que tous les regards se rivaient sur la lolita. Lorsqu'elle arriva devant le Queulorior et le Girafarig, elle fît une légère courbette, et déclara :

-Je suis Meloetta, membre des Déchues ♪. Est-ce que vous m'accorderiez tout deux une dance dans ce chaos artistique ♫ ?

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 20:02

L'homme Girafarig regarda un instant la femme Meloetta, l'air passif, puis soudain, pris un air colérique.

-Girafarig : Ta gueule, salope ! On est pas deux, on est trois d'abord ! Tu sais pas compter ?! Il y a moi, l'autre con de quelorior, et moi !

Soudainement, l'homme Girafarig prit un air gêné et embêté, et se gratta la tête, reprenant son air passif de base. Il baissa brièvement la tête en signe d'excuse et balbutia :

-J-je suis désolé ! Il est super malpoli quand il s'y met, c'est une catastrophe ! J-je m'appelle Mickael Fures... Nan, c'est moi Mickael Fures, lui, c'est qu'un enculé qui squatte mon corps ! T'en as aucune preuve tu sais...

Les deux personnalités de Mickael se disputaient en reprenant chacun leur tour le contrôle. L'homme-Queulorior, lui, soupira doucement avec une voix douce, et sortit son pinceau et sa palette de peinture, recouvrant son pinceau d'une belle teinte rouge.

-Je m'appelle Matis Taneva, enchanté ! Tu as parlé d'art ? Ca tombe bien, je suis un artiste auto-proclamé ! Je suis pressé de voir quel art gagnera sur l'autre ~~

________________________________________

Quatre soldats déchus, deux hommes et une femme Herbizzare ainsi qu'un homme Escrocro, couraient dans la forêt à la recherche d'une autre troupe partie en éclairage au fin fond de la forêt. Suatant de liane en liane en s’agrippant aux branches, les Herbizarre voletaient dans les airs alors que l'Escroco les suivant avec une hache au dos.

-Escrocro : Aucune trace d'eux ?!

-Femme Herbizarre : Non, aucune ! C'est bizarre, ils seraient morts, on aurait déjà retrouvé leur corps ! Hmm ?


Alors que l'homme Escroco regardait devant lui, il entendit un étrange bruit au-dessus de lui, puis un silence complet. Il s'arrêta soudainement, et regarda en l'air, ne trouvant plus aucune trace de ses trois alliés.

-Escrocro : Les gens ? Répondez, vous êtes où ?! Hmm ?

Le déchu vit alors trois cocons de toile blancs tombaient en sa direction, avant d'atterrir autour de lui. L'homme prit un air intrigué, et arracha avec ses griffes la toile de l'un d'eux, écarquillant alors les yeux.

-OH MON DIEU !

Devant lui se trouvait la carcasse squelettique, sans chair ni peau, d'un homme Herbizarre. Il regarda alors les deux autres cocons, et prit un air horrifié en comprenant qu'il s'agissait de ses trois camarades. Il dégaina par réflexe sa hache, regardant de partout, l'air furieux et effrayé à la fois.

-Vas-y, sors de ta cachette, enfoiré, je t'attends ! Je vais te décapiter et planter ta tête sur un pique pour ce que tu as fait ! ALLEZ, MONTRE-TOI !

Alors qu'il criait ça vers le haut, derrière lui, dans son angle mort, glissait très doucement vers le sol une silhouette à quatre pattes, suspendue à un fil. Avant qu'il ait le temps de réagir, deux dagues se plantèrent dans son dos, et l'homme Escrocro écarquilla les yeux, son corps devenant flasque. Il s'écroula au sol, une femme Migalos se tenant derrière lui. Celle-ci quitta son fil et sortit un étrange sachet, en déversant le contenu, une poudre violette, sur le corps du déchu. Cela eut un effet corrosif, l'homme se retrouvant en quelques secondes dans le même état que ses collègues. La Stalkeuse eut un grand sourire et rangea son sachet. Elle avait une voix sèche et grognon, semblable à celle d'une tsundere.

-Migalos : Crier ne fait que dévoiler ta position, imbécile... Qui m'a mis des adversaires aussi mauvais ? Acht m'a promis que mon grand amour se trouverait sur cette île, mais là, pour le coup, c'est mal parti... Je savais que c'était des conneries... Hmm ?

La femme Migalos vit alors un bel homme Trioxydre approcher, et elle rougit soudainement, prenant un air buté.

-T-t-t-tu fais quoi ici, toi ?!

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 20:37

Seiren regarda la femme Migalos, puis lança un bref coup d’œil au manoir qui se trouvait si loin derrière lui. Chaque jour, il maudissait son idée d'être venu rejoindre ces rebelles. Mais il fallait avouer que les matelas du Manoir était confortable.

-Ils me manquent déjà... marmonna-t-il, à part pour lui même.

Il regarda ensuite à nouveau la femme Migalos. Elle était plutôt jolie, mais il n'en avait pas grand chose à faire. Le Trioxhydre massa ses tempes pendant un instant, l'air fatigué, puis il répondit enfin :

-Tu peux m’appeler Seiren, j'imagine... Je suis un sous-chef chez les Rebelles. M'enfin, c'est pas comme si je méritais vraiment ce grade, j'imagine.

Il balaya le sol du regard puis fronça les sourcils. Un sol plat, comme il les détestait. Puis il regarda à nouveau la femme Migalos. C'était forcément une ennemie, soit chez les Déchus, soit chez les autres tarés dont il avait oublié le nom. Il bailla puis, tandis que les visages de Trioxhydre sur ses mains s'illuminaient, il s'agenouilla au sol et prît une petite pierre, fronçant les sourcils tandis qu'il semblait se remémorer une scène semblable. Enfin, il se releva et lâcha la pierre, qui se mît à léviter à son hauteur.

-Je t'ai vu buter l'autre type là... T'as l'air plutôt forte et chiante à combattre, et honnêtement ça m'ennuie... Fin bon. Et ton petit nom, c'est quoi ?

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 21:56

La femme Migalos le regarda faire, l'air intrigué, puis soudain, ell fit une moue étrange en entendant "ton p'tit nom", l'air totalement gêné et abasourdi.

-M-m-m-mon p'tit nom ? Qu'est-ce que ça peut te faire, idiot ?! On est ennemis, non, on s'en fiche bien ! M-m-mais si tu tiens tant à le savoir, je m'appelle Omato Susubashi... Et je dis pas ça par politesse ou même par envie, c'est j-j-j-juste pour que tu saches le nom de celle qui te tuera, voilà !

La dénommée Omato plaça ses mains à sa droite et à sa gauche, des filets en jaillissant pour aller se planter dans les arbres. Elle eut alors un petit sourire un peu plus confiant.

-Omato : Seiren, c'est ça ? Je me souviendrais de ce nom pour le graver sur ton squelette ~~

_____________________________________________________________

Sur une autre île, celle la plus à l'Ouest, les combats faisaient tout autant de rage, de tous les côtés. Enfin, presque de tous les côtés, sur une place assez désertique, où le sol était une sorte de sable gris, deux jeunes gijinkas faisaient des châteaux de sable au milieu du champ de bataille. La première était une fille Gloupti d'environ 8 ans, à la tenue verte et au visage globuleux caractéristique de son espèce. L'autre était un jeune garçon Tarpaud d'environ 15-16 ans, à l'air jovial. Les deux faisaient leur activité innocente tranquillement, sans tenir compte des gijinkas alentours. Le garçon parla d'une voix encourageante à son amie :

-Si le sable est trop sec ça ne tiendras jamais, Ravia... Il faut que tu appliques bien sur ce côté aussi...

-Ravia : Merci beaucoup, Momotoro !


Le dénommé Momotoro lui sourit gentiment, et l'aida à mieux former son château de sable. Un homme Dracolosse, qui passait par là sans trouver d'adversaire, vit alors les deux gamins, et s'approcha d'eux, sournoisement, y voyant un moyen de monter en prime facilement. Il dégaina une immense masse, et s'apprêta à écraser Ravia avec en passant derrière elle, mais soudainement, celle-ci ouvrit grand la bouche, goba le Dracolosse tout en entier, et referma sa bouche dans une horrible craquement, la fille Gloupti reprenant sa taille normale et construisant tranquillement son château de sable alors que du sang coulait du coin de sa bouche.

-Momotoro : Hey, Ravia, ça dégouline de partout là ! Prend quelque chose pour t'essuyer !

Le jeune Tarpaud sortit un mouchoir vert et essuya la bouche de la petite fille avec, celle-ci prenant un air enjoué et béat. Au même moment, un couple d'Akwakwak, qui n'était autre que Sun et Sherry, regardait les deux enfants d'un air désabusé.

-Sherry : Ceux sont vraiment des ennemis ça... ?

-Sun : Je ne sais pas... Mais ce qui est sûr c'est qu'ils sont plus forts qu'ils ne le laissent paraître...


________________________________________________________________

Bien plus loin, sur une autre facette de l'île, un jeune homme Héliatronc aux cheveux blonds, avec les bras tendus et le visage tourné vers le Ciel, semblait bronzer tranquillement, l'air détendu. Autour de lui, des stalkers combattaient des déchus par dizaines, mais tous comme les deux enfants, le blondinet ne semblait pas s'en soucier.

-Aaaaah, le Soleil est au zénith aujourd'hui ! ~~ Je me demande si il deviendra rouge à la fin de cette bataille, hahaha ! Allez, tout le monde, on se bat, on presse !

-Déchu : Tu te fous de notre gueule ?! Tu glandes au milieu de tout le monde et tu oses dire ça ?! Tu n'as aucune respect pour la vie d'autrui ?! RAH !


Un homme déchu acheva son adversaire et créa une brèche vers l'homme-Héliatronc, quatre soldats le suivant. A cet instant précis, cependant, cinq rayons de lumière tombèrent à toute vitesse du Ciel et transpercèrent les cinq soldats de plein fouet, comme un laser, les tuant sur le coup. L'homme-Héliatronc bronza tranquillement, semblant ne même pas avoir réagi à l'attaque des soldats, et vit alors devant lui un homme Noctali qui s'était débarrassé facilement de son adversaire et semblait plus avoir rien à faire dans la seconde. Le blondinet eut un grand sourire et lui lâcha sympathiquement :

-Toi aussi, tu t'ennuies ? Viens donc bronzer avec moi ! Je suis sûr que tu vas adorer ! Je m'appelle Matthieu Valérien, et toi ?

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 22 Fév - 22:47

Kuraï bondissait un peu partout autour de lui, tentant de prendre de la distance avec son adversaire. Un Homme Galeking du côté des Déchus avait décidé de le prendre en chasse dès le premier coup d'oeil. Et le Noctali avait beau tirer, il voyait bien que ses petits rayons ténébreux n'avait aucun effets sur l'armure du colosse en fasse de lui.

Galeking : Hahaha ! Suivre Missingno était la meilleure des décisions ! Je vais bien m'amuser à fendre ton petit crâne !

Kuraï leva sa tête pour bien regarder le colosse cuirassé droit dans les yeux. Il avait une expression assez sereine pour quelqu'un qui était entrain de perdre.

Kuraï : Bon, fini de jouer, surtout face à une merde comme toi.

Au moment où il prononça ces mots, l'anneau sur le front de Kuraï Shadow se mît à briller, et d'autres cercles jaunes apparurent sur ses habits et sa peau, brillant à leur tour. Il s'avança calmement vers son ennemi et jeta ses revolvers, son ombre disparaissant et deux autres revolvers fait de ténèbres se formant dans la paume de ses mains.

Homme Galeking : Qu'est-ce... Qu'est-ce que t'as dit ?!

Dans un accès de rage, il donna un immense coup de poing dans la direction de son adversaire, mais l'Homme Noctali esquiva avec facilité, puis il se propulsa vers le Déchu et plaça le canon d'un de ses revolvers pile sur son visage, et appuya sur la détente. Une rafale de ténèbres sortit alors de l'arme à feu, propulsant doucement le sous-chef en arrière et tuant le colosse sur le coup.

-Tué par un Shadow... Quelle mort banale.

Il commença à s'éloigner et vît alors cinq jets de lumière tomber du ciel, et pu ensuite voir un jeune homme Héliatronc à l'air sympathique qui lui adressa aussitôt la parole :

Toi aussi, tu t'ennuies ? Viens donc bronzer avec moi ! Je suis sûr que tu vas adorer ! Je m'appelle Matthieu Valérien, et toi ?

-Je suis Kuraï Shadow, membre du clan... Ben, Shadow.

Il pensa à rengainer ses nouveaux revolvers mais décida de les garder sur lui, ne se sentant pas en confiance.

-Et désolé mais la bronzette c'est pas mon truc... C'est une perte de temps et j’attrape facilement des coups de soleil, tu vois.

-----------------------------------------------

Pendant ce temps, Denka était sur la même île mais un peu plus loin. Il se mordilla la lèvre inférieur, semblant inquiet d'avoir été séparer de Kuraï lorsqu'un immense homme Galeking avait tenté de les tuer tout les deux. Machinalement, sans même y réfléchir, semblant perdu dans ses pensées, il prît une femme Aeromite ennemie par le collet et lui tira d'une manière sec une balle en plein cœur. Il lâcha le cadavre, semblant se rendre compte de ce qu'il venait de faire. Et à nouveau il se rappela qu'en temps de bataille il pensait plus à son frère qu'à la fille qu'il était censé aimer.

Denka : Je... J'en peux plus de tout ces combats... Je veux juste revoir Kuraï moi...

Il commença à s'avancer, pensant se trouver dans une zone calme, lorsqu'il arriva face à une immense foule, une masse de corps se fracassant et s'entre-tuant. Il fronça les sourcils et, tandis qu'un éclair tomba des cieux et le toucha pour faire apparaître une cape criblé d'éclairs sur son dos, il fonça avec une rapidité surprenante dans la masse, tentant de tuer le plus rapidement possible les Gijinkas présent ou de pouvoir s'échapper de la bataille, lorsqu'il tomba sur un jeune homme Roselia très élégant mais qui, rien que pour son aura, semblait être bien plus puissant que les sbires que Denka avait affronté depuis le début de la bataille. Il marmonna d'abord :

-Eh ben, c'est pas gagner... Etant donné ma position, je ne peux pas le laisser avancer vers le Manoir.


__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 1 Mar - 4:01

Devant Denka, un homme Roselia humait paisiblement l'une des deux roses qu'il portait, une rouge et une bleue. Il inspira longuement le doux parfum de sa fleur, les yeux fermés, et pencha sa tête en arrière, en transe.

-??? : Quel délicat parfum... Je l'adore... Mais il n'est pas encore... Au sommet de tous les parfums...

L'homme Roselia remarqua Denka, et le regarda passivement, semblant peu effrayé.

-Hmm... Je n'aime point qu'on parle de moi comme-ci je n'étais pas là... C'est assez réducteur...

Le lieutenant Stalker se mit à renifler légèrement l'air, et eut un sourire léger.

-Je m'appelle Mario Tellissimo~ Je suis à la recherche de mon nectar divin... Et j'en ressens de très bons sur cette île... Dont le tien... Je me demande quel parfum tu auras une fois mort~

__________________________________________________________________

Bien plus loin, à l'opposé de l'île, le combat entre Stalkers et déchus avait clairement tourné à l'avantage de ces derniers. Les soldats d'Eins s'effondraient un à un, quasi aucun ne subsistant, et les derniers étant condamnés à mourir. A genoux sur le sol, en pleurs, une femme Phyllali assez mignonne mais innocente regardait la scène d'un air tétanisé. Tous ses camarades étaient tombés, la femme n'ayant même pas oser se mêler au combat. Il s'agissait là de sa toute première bataille, et elle ne s'attendait pas à une... telle catastrophe. Les déchus la remarquèrent finalement, et s'avancèrent vers elle. Ils étaient une bonne cinquantaine, et elle, elle était seule, là, complètement désespérée, n'ayant même pas pu aider ses camarades. Un homme Alligatueur ricana et lui adressa la parole :

-Déchu : C'est ton tour d'y passer, poulette !

-Phyllali : Non, pitié... Laissez-moi... Je ne veux pas mourir...

-Alligatueur : Ah ouais ? Tu veux pas clamser ? Hmm, après tout, t'es très bien roulée, tu pourrais servir d'esclave sexuelle à Missingno... Mais avant tout... On doit tester la marchandise, niark ~~

-??? : Je ne crois pas, non.


Une femme Bouldeneu arriva alors à côté de la femme Phyllali, l'air impassible derrière son écharpe. Les hommes la regardèrent avec sadisme, prêts à lui faire sa fête à elle aussi. Cependant, la nouvelle arrivante les ignora et s'adressa à sa camarade.

-Tu t'appelles Erika Summary c'est ça ? Ton comportement n'est pas digne d'une lieutenante. Relève-toi.

-Tu... Tu es Sikushi Makara, toi, non... ?


La dénommée Erika se redressa faiblement en séchant ses larmes.

-Je suis désolée... C'est ma toute première bataille... Je ne m'attendais pas... Sigh... A autant de violence...

-Sikushi : La barbarie t'effraie ?

-Erika : J-je crois oui...

-... Dans ce cas, je suis sincèrement désolée... Mais tu fais ta première bataille aux côtés de la mauvaise personne...


Sur ces mots sombres mais calmes, la Stalkeuse en bleue se dirigea vers la troupe de déchus. Celle-ci avait gonflée, étant composée d'au moins soixante combattants aguerris. L'homme-Alligatueur eut un sourire carnassier en voyant Sikushi s'approcher.

-Alligatueur : T'es vachement froide comme fille... Je vais te passer l'envie d'être prétentieuse... Et après je violerais ton cad...

Avant qu'il eut fini sa phrase, le déchu ressentit une profonde douleur dans la poitrine. Il écarquilla les yeux et baissa les yeux, l'air abasourdi. Un cheveu de Sikushi s'était soudainement épaissi et durci et avait foncé sur le déchu, le transperçant de plein fouet. L'homme parut désemparé et regarda son adversaire qui n'avait pas cillé d'un pouce.

-Sikushi : ... Me violer ? Vas-y, ose redire que tu vas le faire. Du moins... Si tu en as la force.

-Alligatueur : Ugh... Je... Je vais... te... Uff..


L'obsédé lâcha un dernier soupir de vie et tomba à genoux, mourant calmement alors que du sang coulait de sa lèvre. Sikushi lâcha un très court froncement de sourcils, et là, à la surprise générale, alors que tout semblait calme, le cheveu de Sikushi se divisa en quatre, chaque nouveau cheveu étant tranchant comme un rasoir. Les quatre s'écartèrent soudainement, tranchant de façon sanglante l'homme Alligatueur en plusieurs morceaux. Ses camarades écarquillèrent les yeux, et foncèrent sur la Stalkeuse en hurlant de rage. Cependant, les quatre cheveux s'agitèrent dans tous les sens, en décapitant trois, et en blessant gravement cinq en leur tranchant le corps. Chaque déchu essayant de s'approcher d'elle subissait le même sort, ses cheveux étant de vrais coups de fouet. Les déchus écarquillèrent les yeux, subjugués par une telle efficacité, et trois d'entre eux voulurent prendre la fuite. Sikushi fronça les sourcils.

-On ne quitte pas un champ de bataille.

Ses quatre manches sans bras s'étirèrent alors à une vitesse folle vers les fuyards, les attrapant avec force. Le premier fut attrapé par le cou, et se fit étrangler violemment, jusqu'à que sa tête se penche sur le côté sous la pression, et que ses artères explosent. Le deuxième fut empoigné par le mollet, la manche l’emportant alors avec vitesse dans les airs, avant de le redescendre avec violence contre le sol, l'y écrasant dans une grande gerbe de sang. Enfin, leur dernier fut attrapé par deux manches au niveau des bras. Les manches tirèrent alors avec force dans des sens opposés, écartelant le sbire dans un hurlement d'agonie et de douleur. Un homme Rhinoféros voulut saisir l'occasion et sortit sa hache, coupant sans hésitation l'une des manches de Sikushi alors qu'elle était encore tendue. Cependant, en se coupant, la manche émit un étrange acide bleu qui gicla en abondance dans tous les sens, touchant le Rhinoféros et les gijinkas autour de lui. L'acide les brûla avec force, les combattants touchés s'écroulant au sol alors que leur peau fondait. Le pire était que cette attaque fut vaine, vu que le bout de la manche repoussa en un rien de temps. Cette manche en profita et fonça sur un déchu déstabilisé, lui empoignant l'avant-bras, avant de le tourner à 180°, brisant le bras du gijinka qui hurla de douleur, prenant très vite après un coup de cheveu qui le décapita, comme plusieurs autres combattants. Sikushi, elle, les regardait mourir un à un de façon atroce l'air impassible, sans le moindre sentiment ou la moindre compassion visible. Un homme Taupiqueur surgit alors du sol juste devant elle et essaya de lui planter un katana dans le ventre. La lame s'y enfonça jusqu'à ressortir de l'autre côté... Mais sans sang dessus à l'autre bout. Semblant pas même ciller à cette attaque, Sikushi baissa le regarda dans sa direction, l'homme commençant à paniquer.

-Sikushi : Bien essayé. Dommage que cet effort te coûte la vie.

Des tentacules bleus semblables à ceux d'un bouldeneu sortirent alors du trou fait par le katana et s'enroulèrent à toute vitesse autour de la lame, jusqu'à remonter jusqu'au poignet de l'homme Taupiqueur avant qu'il ne puisse réagir. Les tentacules le retinrent fermement, l'empêchant de s'enfuir alors que les tentacules recouvraient progressivement tout son corps, jusqu'à l'enfermer complètement dans un cocon bleu. Une voix étouffée et désespérée en émana :

-Non ! Non ! Pitié ! Épargnez-moi !

L'homme Taupiqueur n'eut même pas de réponse, les tentacules se refermant avec force sur lui, le compressant avec force, du sang giclant de partout jusqu'à éclabousser le visage et l'écharpe de Sikushi, qui ne cillait toujours pas d'un pouce. Erika, toujours derrière elle, regardait la scène d'un air horrifié et tétanisé. Les larmes recoulaient à flot le long de ses joues, alors qu'elle voyait en direct ce massacre absolument odieux. Elle n'arrivait même plus à considérer cette psychopathe comme son alliée. Erika hurla de terreur, craquant complètement, et se mit à courir à toute vitesse dans la direction opposée de Sikushi, cette dernière la laissant faire sans même lui adresser un regard, les derniers déchus s'écroulant devant elle. Face à elle, il n'y avait plus qu'un amas immonde et vaste de chair, de sang et d'os éparpillés. Les manches, les tentacules et son cheveu revinrent à la normale, mais alors qu'elle était sur le point de faire demi-tour, elle s'arrêta en pleine moitié de pivot. Elle resta quelques secondes ainsi, puis se replaça dans la direction initiale, l'air toujours aussi calme et impassible alors qu'elle avait des gouttes de sang de partout.

-Sikushi : Tu es une rebelle, toi... N'est-ce pas ?

Derrière le tas de cadavres se trouvait une femme Magirêve que Sikushi regarda assez passivement, attendant sa réponse. Erika, elle, courut autant qu'elle put, hurlant, en pleurs, à son destin. Elle ne voulait pas ça en rejoignant les stalkers, non, elle ne voulait pas. Soudain, elle sentit une présence devant elle, et s'arrêta brutalement. A une dizaine de mètres plus loin lui faisait face une femme Voltali assez belle. Erika retint un autre sanglot et s'essuya les yeux, se mettant en garde comme elle pouvait dans son état.

-Erika : Q-q-q-qui es-tu toi ?!

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 1 Mar - 17:47

Jenna regarda longtemps d'un air vide la femme Bouldeneu face à elle. La Gijinka avait elle aussi passé son temps à tuer la plupart des Déchus et des Stalkers qu'elle voyait. Du sang coulait tels des larmes le long de ses joues, et elle avait des chaînes dans les mains. Elle regarda autour d'elle, puis murmura :

-Dolce... Où est ma Dolce...

Sikushi : Tu es une rebelle, toi... N'est-ce pas ?

Le regard de Jenna se reporta sur Sikushi. Elle eu un petit sourire, amusée et malsain, puis la femme Magirêve répondit :

Jenna : Hm, oui, j'imagine que l'on peut dire ça... Et toi, je suppose que tu es une Stalker ? Et je suppose aussi... Que je vais devoir te tuer si je veux revoir Dolce.

------------------------------------------------------

Un peu plus loin sur la même île, Dolce faisait face à une Femme Mylobellus du côté des Déchus. La jeune femme soupira. Elle n'avait jamais vu autant d'ennemis au même endroit, et n'aurait jamais pensé que les idiots qui avaient rejoint Missingno aurait pu massacrer les Stalkers ainsi. Rapidement, elle évita un Hydrocanon qui fonçait sur elle, puis elle planta son bâton dans l'eau et lança une puissante décharge électrique qui fît tomber la Déchue à terre. La jeune femme eu un léger sourire et se prît le temps d'allumer une cigarette, lorsqu'elle vit une femme Phylalli passer non loin, en pleurs. Etonnée, elle se retourna pour la regarder, mais aussitôt la Gijinka de type plante sentit sa présence et se retourna, se mettant en garde.

Erika : Q-q-q-qui es-tu toi ?!

Dolce fronça légèrement les sourcils. Elle n'aimait pas les pleurnicharde, mais en même temps, face à la violence des combats, elle pouvait comprendre. Elle fît tourner son bâton entre ses doigts puis répondit simplement :

-Je suis Dolce Lightning... Soldat chez les Rebelles.

----------------------------------------------------------

Sur l'île où se trouvaient Regice et Regirock, la bataille faisait tout aussi rage. Les Déchus et les Stalkers se massacraient dans des giclées de sang et dans une violence inouïe. Bien loin de là où se trouvait les deux Golems, il y avait une vraie mêlée dont on ne pouvait vraiment dire à l'avance qui allait prendre l'avantage. Un peu plus en retrait, à quelques mètres de là, se trouvait un homme assis sur le sol, recroquevillé sur lui même. Il avait des cheveux gris cendré, et son corps tout entier à part ses bras et son visage étaient couverts de plaques rocheuse, tandis que ses bras et son visage étaient totalement défiguré par des brûlures immondes. Il se tenait là, ne semblant pas vouloir prendre part à la bataille.

-Elle brûle... Elle brûle... Elle brûle... Elle brûle...

Il ne semblait pas pouvoir s'arrêter de murmurer ces deux mots en boucle, comme en transe, lorsque des Déchus s'approchèrent de lui, en particulier une femme Farfuret à l'air inquiète.

Femme Farfuret : Sire Heatran... Vous allez bien ?

Elle voulut s'approcher, mais une femme Cadoizo à l'air triste l'arrêta.

Femme Cadoizo : Laisse le... C'était un humain comme nous avant, mais... Il n'y a plus une seule once d'humanité en lui. On m'a dit qu'il était ressorti fou de l'épreuve de l'Alliance et que, du coup, empli de haine, il avait voulu s'immoler...

La femme Farfuret regarda tour à tour le Déchu et la bataille. Ils avaient besoin de quelqu'un de puissant à leur côté... Et pas d'un chef qui restait assis pendant toute la bataille. Elle rassembla son courage et s'avança vers l'homme, se mettant à sa taille. Elle répéta :

-Vous... allez bien ?

Heatran : Non... Elle me brûle... Chaque jour, elle brûle de plus en plus...

Violemment, il releva la tête et regarda la Déchue droit dans les yeux, une expression de détresse au visage.

-Tu ne sens pas cette haine qui me consume ?!

Au moment où il prononça cette phrase, il prit la femme Farfuret par le bras et posa son autre main sur le joli visage de la Déchue. Celle-ci, prit de panique, commença à crier et à se débattre, mais des brûlures commencèrent à apparaître peu à peu sur son visage et ses bras, pour finalement recouvrir tout son corps. Mais au lieu de mourir, elle se défit de l'étreinte du Déchu, et elle courra vers sa collègue Cadoizo. Dès qu'elle la toucha, celle-ci se retrouva à son tour couverte de brûlure, et ainsi de suite, chaque personne touché par la femme Farfuret et la femme Cadoizo se retrouvant couvert de brûlures immondes et, semblant avoir perdu la raison, se mettant aussi à toucher tout ceux qui les entouraient pour qu'ils subissent le même sort. Rapidement, toute la mêlée qui se battait acharnement se retrouva contaminé, plusieurs centaines de personnes, ayant perdu leur raison et leur identité de Stalker ou de Déchu, traînant lourdement leurs corps défiguré. Heatran les contempla rapidement puis se releva, regardant le groupe de personnes. Il ouvrit grand les bras, comme pour les accueillir :

Heatran : Hahaha ! Vous êtes tous encore plus moche que moi maintenant ! Ma haine se sent apaisé... Aaah... J'ai tellement chaud...

De la lave commença à suinter des pierres qui couvraient son corps, celui-ci se retrouvant rapidement entièrement enseveli sous une épaisse couche de lave.

Heatran : Aaaah... C'est tellement... Rafraîchissant. Bien ! Rendons les tous comme moi, pour qu'elle arrête enfin de me consumer !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 2 Mar - 20:47

-??? : Le pouvoir de la haine est insatiable... Tu pourrais la répartir sur un million de personnes que tu n'en seras jamais soulagé...

La voix émanait de derrière Heatran, où un homme Tengalice tournoyait dans les airs la tête en bas et les bras croisés contre la poitrine. Il descendait très lentement vers le sol, comme en lévitation. Cependant, au moment où le déchu se retourna pour trouver la source de la voix, il n'y avait plus personne.

-Ici, cher... Heatran c'est ça ?

Il y eut une légère tornade de vent au milieu des sbires contaminés, et l'homme réapparut en tourbillonnant à toute vitesse sur lui-même. Il arrêta un instant de tourner, puis reprit, sauf que ce coup-ci, il sembla se cloner en deux hommes Tengalice, qui tourbillonnèrent dans des sens opposés pour s'éloigner d'un mètre ou deux l'un de l'autre, avant de s'arrêter et de se dupliquer chacun en deux de la même façon que la première fois. En un rien de temps, il y avait seize, trente-deux, soixante-quatre Tengalice alignés en train de tourner sur eux-mêmes. Ils parlèrent tous en même temps :

-Tengalices : Fusées aériennes !

Chaque Tengalice, sauf un, foncèrent sur un sbire contaminé, et le transperça de plein fouet, faisant chacun un immense trou dans leur poitrine si grand que la tête et les bras furent séparés du corps. Soixantre-trois sbires s'effondrèrent ainsi en morceaux, alors que les clones disparaissaient immédiatement, l'homme-Tengalice s'arrêtant soudainement de tourner, ses sandales japonaises en bois se posant au sol dans un claquement. Le Stalker se mit alors en garde, l'air sérieux.

-Heatran, c'est bien ça ? Je m'appelle Harold Metto, lieutenant du chef Funf. Tu sembles être une sérieuse menace, aussi je me dois donc de t'éliminer.

___________________________________________________

Pendant ce temps, un peu plus loin sur cette île, un homme Symbios, enveloppé de sa couche verte, se laissait léviter dans les airs entre les arbres, et regardait de loin Heatran un peu à l'Ouest faire face à Harold, et Regice et Regirock faire face à Mary et Océane à l'Est. Le lieutenant Stalker soupira.

-Ces adversaires sont biens trop forts pour Tom Funny... Tom Funny ne va jamais s'en sortir... Oh ?

Le dénommé Tom Funny vit alors un homme Noarfang se faire courser par deux déchus contaminés, et eut un sourire simplet.

-Oh, un adversaire ! Eh, monsieur, venez par ici !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 2 Mar - 21:14

Jean-Martin courait comme un dératé à travers les arbres, se téléportant à intervalles régulières et échappant de peu aux deux victimes d'Heatran, un homme Elektek et une femme Tentacruel. Tout en se faisant courser, il n'en perdait pas pour autant de vue ce pourquoi il était là, et pianotait sur une tablette électronique qu'il avait dans les mains.

-Pfou... pfou...

Alors qu'il continuait sa course folle, le stratège entendit soudain une voix sortant de nulle part - du haut des arbres on aurait dit.

-Oh, un adversaire ! Eh, monsieur, venez par ici !

Sous la surprise, Jean-Martin manqua une racine qui dépassait du sol, et trébuchant dessus tel le maladroit qu'il était quand il fallait se montrer physique, se cassa la figure tout net.

-ET MEEEEER...

Conscient de ses poursuivants, il ne prit pas le temps de se relever et à la place, se téléporta debout une dizaine de mètres plus loin. Le scientifique rangea sa tablette dans sa blouse et, déployant ses deux ailes, lança sur les deux contaminés une rafale de Tranch'airs qui les taillada sur place ; et les envoya valser dans un arbre non-loin.

-Hufff... Haaarf... J'ai trop couru...

Jean-Martin s'installa sur l'herbe le temps de reprendre son souffle, et en profita pour lever les yeux vers l'origine de la voix. Il repéra alors l'homme Symbios qui l'observait depuis les hauts des arbres.

-... Adversaire droit devant, en effet.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 2 Mar - 22:01

Un peu plus loin mais toujours sur la même île, la bataille continuait de faire rage. Un peu en retrait, cependant, se tenait une magnifique blonde aux yeux bleu et à la peau étonnement pâle pour une femme Arcanin. Tranquillement, elle regarda les combats, semblant chercher un adversaire potable parmi la foule de soldats ennemis. Elle avait pourtant l'embarras du choix, mais ne semblait pas en faire profit. D'une certaine façon, elle se sentait bien là, en pleine bataille. Elle n'avait pas eu l'occasion de vivre une bataille aussi violente depuis qu'elle était devenue la sous-directrice de Shibusen. Un homme Keunotor du groupe des Déchus s'approcha d'elle silencieusement en lorgnant sur son corps, mais à peine allait-il frapper qu'une patte d'Arcanin enflammée surgit de nulle part pour transpercer le corps de l'adversaire. Sarah lui lança un rapide regard. Elle en avait vu des plus dur à cuir chez les Kentucky... Finalement elle s'avança vers les combattants qui s'entre-tuaient, et trois cercles de flammes apparurent, encerclant une femme Jungko, une femme Simularbre et enfin une femme Vacylis qui se trouvaient non loin d'elle. Elle s'avança vers eux, les autres soldats s'étant écarté face aux flammes brûlantes, et déclara posément :

-J'ai toujours eu l’œil pour dénicher de bon combattants...

Les flammes des cercles se mirent à se rassembler pour former trois grands Arcanin faits de flammes, tandis qu'elle finissait sa phrase :

-Et vous trois m'avez l'air étonnement dangereux.

------------------------------------------------

Sur une île situé au Nord-Ouest, près de celle où se trouve Cobaltium, la mêlée sanglante ne s'arrêtait pas non plus. C'était comme si une vague de folie meurtrière avait atteint tout les soldats qui se laissaient emportés par la violence et la soif de sang qui les habitent. Au dessus de l'île se trouvait un homme Dracaufeu shiney, battant de ses longues ailes noires, avec des cheveux de la même couleur et des yeux rouges comme les flammes des Enfers. Il fumait tranquillement une pipe taillé dans ce qui semblait être de l'os, et avait une canne de vieillard dans les mains. Lentement, tel un Messager de la Mort dans un jour d'Apocalypse, il descendit sur l'île, et se posa à terre, un sourire satisfait au visage.

-Quel magnifique effusion de sang, de mort, de... Destruction ! Hahahaha ! Je suis venu rejoindre la fête !

??? : U... Une fête ?

L'homme pivota légèrement sa tête pour voir une femme Macronium au bord des larmes qui semblait appartenir au camps des Déchues.

Femme Macronium : Qui... Qui êtes vous pour oser rire sur un champs de bataille ?! Pour vous moquer de la mort de mes camarades ainsi ?!

-Qui... Qui je suis ? QUI JE SUIS ?

Le regard du Gijinka Dracaufeu sembla s'emplir de rage. Rapidement, il bondit sur la jeune femme et la plaqua au sol, une main sur son visage qu'il collait contre le sol. Il releva doucement la tête de la femme... Puis la rabaissa, fracassant avec une force inouïe le crâne de la jeune femme contre la terre, un sourire carnassier au visage.

-Je suis Dès O'Donell ! Le SAUVEUR du clan des Dracaufeu ! Je suis les Flammes qui rongent la terre ! Je suis le chaos, la mort, la destruction à l'état pure ! Je suis Dès... Le Destructeur hahahaha !

Il se releva alors et ramassa son bâton qu'il avait laissé à terre de façon négligé. Il donna un grand coup de bâton au sol... Et des flammes surgirent de partout autour de lui, dans un déferlement inouïe et incontrôlable, comme un torrent de feu mortel qui se dégageait des entre de la terre, brûlant Stalkers et Déchus qui l'entouraient.

-"Tues des milliers d'hommes et tu es un conquérant"... Je me demande de combien je vais pouvoir faire descendre les rangs des Stalkers et des Déchus à moi seul, héhé... Ce seras leur punition pour mes élèves !

Au moment où il finit sa phrase, il fronça les sourcils, et un morceau de l'armure qu'il avait utilisé se matérialisa sur sa nuque, absorbant un rayon de Lumière. Il se retourna, pour voir une belle femme Mentali qui, physiquement, faisait environs 19 ans. Il la regarda, et sentit son sang pulser dans ses veines tandis que la haine et l'envie de tout détruire ne cessait d'augmenter en lui.

Dès : Sakura... Cela faisait un moment... Qui fût trop court à mon goût.

Sakura : Je suis désolé, Dès, mais en temps que Prêtresse d'Arceus... Il est de mon devoir de tuer un démon tel que toi.

Elle se mît à sourire, mais d'un sourire distant et malsain, qui semblait cacher des pulsions meurtrières, une haine emmagasiné depuis des siècles qui était sous le point d'exploser. Face à Dès, son regard était devenu froid, presque dénué de vie, elle ne ressemblait plus à la Prêtresse jeune et amoureuse comme elle l'était auprès d'Arceus il y a quelques mois.

Sakura : Ce seras aussi pour moi l'occasion de te faire payer ce que tu m'as fait il y a temps d'années !

Le regard de Dès se fît plus amusé, et il éclata d'un rire sadique, tandis qu'il ouvrait son bâton pour dévoiler sa véritable nature de canne-épée.

-Toujours fâchée pour ce petit génocide, hein ? Ne t'inquiètes pas... Je vais te laisser ta chance pour prendre ta revanche, Sakura... Et mettre fin à ta vie déjà trop longue !

--------------------------------------

Missingno regarda sérieusement Eins et chacun des lieutenants présents... Et après qu'il ai senti, par détection d'aura, que tous les combats se mettaient bien en place, il eu un grand sourire malicieux qui se posa sur son visage de petite fille, mêlant le mignon et le glauque dans une combinaison étrange mais qui saillait à merveille au chef des Déchus.

-Mais voyons, Eins, je ne pense qu'à aider mes troupes, tout le temps, à n'importe quel instant !

Il ouvrit grand les bras et sautilla joyeusement, dans un geste de pure excitation.

-En tout cas bravo, quelle entrée ! On m'a dit un jour qu'un personnage se jugeait toujours sur son entrée... Et là quelle classe ! Je ne m'attendais vraiment pas à ça, c'était... Jubilatoire ! Enfin, revenons à nos moutons, comme je le disais, je compte aider mes soldats...

Son sourire se fît alors plus sadique, et il laissa éclater une mince partie de son aura, ce qui restait alors impressionnant.

-En te tuant, et en éradiquant chacun de tes misérables lieutenants, Eins. Ce carnage... Se marqueras par le massacre des Stalkers ET des Rebelles hahaha ! C'est le jour de ma suprématie ! Vive moi !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: RPs Actifs :: La guerre des Gijinkas :: LGDG : Saison 3 (La Lutte des Gijinkas)-