Aller en bas
Joey Kirks
Joey Kirks
Fruit Meister
Messages : 3058
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 13:10
Eleador fixait son adversaire d'un regard vide et consterné. Elle ne comprenait pas comment cette femme pouvait la blâmer, elle, ou sa sœur et non cette guerre. La douleur devait être trop forte, tout simplement. Elle n'avait qu'une chose qui la gardait saine : son but. Une fois rentrée chez elle, elle pourrait graver le nom de sa sœur et faner dans le jardin familial jusqu'à ce qu'elle la rejoigne. Elle esquiva avec facilité le coup de Violetta, tout en remarquant sans ciller que sa véritable arme étaient bien ces racines tentaculaires. Il n'y avait aucune hésitation à avoir. Elle était froide et mécanique comme un automate. Comme cette fillette qui autrefois battait sa soeur sous le regard admiratif de sa mère. Oui. Son entraînement n'avait jamais été aussi utile.

Elle bondit tandis que de larges ailes surgissait de son kimono et ouvrit un éventail qu'elle leva vers les cieux tout en ouvrant son second éventail qu'elle baissa vers les racines qui fondaient sur elle. Au même moment, d'épais murs lumières emmurèrent chaque racine individuellement alors que les nuages disparaissaient pour laisser place à un puissant Zénith. Eleador savait qu'elle était moins efficace sous un soleil cuisant mais elle savait aussi qu'elle devrait utiliser plus que de simples poisons pour un adversaire de cet acabit. Elle referma son éventail baissée vers les racines ; alors une puissante explosion eu lieu dans chaque prison de verre, détruisant chaque racine en même temps.

Toutes ces années à combattre presque tous les jours, à s'entraîner sans répit, allaient enfin servir. Elle était brisée par la perte de sa sœur et en même temps c'était toujours elle qui la poussait à vivre. Elle comprenait enfin que leur mère les avait peut-être entraîné pendant tout ce temps pour ce combat précis. Celui où tous ces combats fratricides serviraient enfin à se protéger l'une l'autre. Eleanor avait protégée sa vie ; elle la protégerait de l'oubli. C'était une promesse qu'elle était obligée de réaliser. Elle ne pouvait pas laisser Violetta venger sa sœur.

De nombreux clones de la femme Papinox apparurent pour danser autour de la Stalker tandis que de nouveaux murs lumières l'emprisonnait avec les reflets d'Eleador, la véritable Rebelle surplombant la scène en dehors du piège. Tout en dansant lentement et tristement elle aussi, la véritable Eleador rouvrit l'éventail qu'elle avait fermée auparavant. Alors les clones firent de même et chaque copie d'Eleador projeta de son arme un épais nuage rouge de dioxyde d'azote qui remplaçait rapidement le peu d'air présent sous les murs.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1344324556040100300
L'Archipel du Dingue - Page 26 1388954595080297500
Annie Panda
Annie Panda
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2038
Age : 25

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 13:41
La femme Rafflesia regarda son adversaire s'élever dans les airs avec grâce et ce qui était, aux yeux de Violetta, un air froid et hautain. Le corps de la jeune Bailarina se mît à trembler, et ses dents à claquer de rage. Dans le même temps, du pus supplémentaire giclait de ses racines, telle une sève violette corrompue jusqu'à la moelle. Cette femme face à elle était le monstre. Ce n'était pas elle. On a cessé de la traiter comme telle, au fond elle le savait, ce n'était pas juste sa différence. Elle était anormale, notamment par rapport à sa famille. Mais à côté de cette salope, ce n'était rien. Cette Eleador était là face à elle, la surplombant impitoyablement, ne pleurant même pas la mort de sa sœur. Un véritable monstre. Un véritable monstre. Un véritable monstre !

*Elle mérite juste de crever !*

Violetta se pencha en avant dans un craquement sinistre, et des racines surgirent alors de son dos, au niveau de ses côtes, se durcissant une fois sorties suffisamment pour former des ailes complètement différentes de celles d'Eleador. Là où celles de la Papinox étaient belles, innées et emplies d'espoir, celles de la Rafflesia n'avaient rien de naturel, se craquelaient, et encore fois, de la sève giclait de chaque fissure. La seule chose qui pouvait en ressortir visuellement était un démon bâtard, dont l'existence était une hérésie. Du tissu sembla se former autour des ailes improvisées de Violetta, terminant de parachever ce strict minimum physique dont avait besoin la femme Rafflesia pour voler. Prenant une impulsion soudaine pour sauter, la Stalkeuse se mit à battre des ailes de manière très maladroite et perturbante, arrivant tout de même à arriver à ses fins et à ainsi à surplomber sans difficulté la zone d'azote. Arrivant à la hauteur d'Eleador, la lieutenante désespérée souleva sa lame et la pointa dans la direction de la Papinox. L'arme se transforma alors soudainement en une espèce de canon, dont sortit à une cadence effrénées des racines en piques détachées semblant plus lourdes, solides et dangereuses que les précédentes.

-DISPARAIS ! DISPARAIS ! DISPARAIS !

Les projectiles étaient auto-guidés et pourchassaient Eleador avec une dangerosité très visible. Pendant ce temps, au niveau du sol, les tremblements de terre continuaient et s'intensifiaient, les gens du terrain commençant à regarder autour d'eux, intrigués. Un Stalker et un Déchu qui s'affrontaient virent des pointes de racines à peine déborder du sol près d'eux, et se regardèrent l'air perturbé. Au bout d'un moment, ce fut toute l'île qui se mit à trembler ainsi, annonciateur d'un mal très grand.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1363532591050967800
L'Archipel du Dingue - Page 26 12639
Spoiler:
L'Archipel du Dingue - Page 26 1239376
Joey Kirks
Joey Kirks
Fruit Meister
Messages : 3058
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 15:19
Eleador tressaillit de dégoût en voyant les ailes difformes de la femme Rafflessia qui se mît à voler péniblement. Elle n'avait aucune grâce et aucun raisonnement. Ce n'était qu'un monstre dégoûtant dont le coeur était asséché par la haine. L'espace d'un instant, elle songea qu'elle aurait presque préférée que ce soit la Joliflor qui survive.

-JE N'EN AI PAS LE DROIT !

À ces mots, alors qu'elle effectuait une chorégraphie complexe à l'aide de ses éventails, le mur lumière autour d'elles se brisa et une autre cellule se forma, plus petite, emprisonnant toujours les deux femmes et les racines qui fonçaient vers elle de la façon la plus rapide possible. La femme Papinox jeta d'abord de la poudre devant elle puis un liquide mauve ; la réaction chimique entre les deux élements entraîna alors une forte combustion. La jeune femme forma un Abri autour d'elle et ferma son éventail alors que les murs lumières se brisèrent, la puissante arrivée d'oxygène alimentant les flammes et créant alors une puissante déflagration qui carbonisa les flammes et qui se précipita vers Violetta, tandis qu'Eleador reprenait de la hauteur en étant projeté par le souffle de la déflagration, son corps toujours entouré d'un abri protecteur. Elle n'avait pas le droit de disparaître : sa soeur l'en avait interdit en la sauvant. Ne comprenait-elle pas qu'il en était de même pour elle ? Si elle ne pouvait le comprendre par elle-même et qu'elle ne cessait de l'attaquer, la jeune femme était déterminée à le lui faire comprendre par la force.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1344324556040100300
L'Archipel du Dingue - Page 26 1388954595080297500
Annie Panda
Annie Panda
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2038
Age : 25

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 17:42
Violetta grimaça en voyant la technique avancée de défense d'Eleador, ainsi que l'immense déflagration qui s'en suivit. Mais contre toute attente, son réflexe ne fut pas de se mettre en position de garde et de se protéger, mais de se propulser violemment vers la gerbe de flammes de front, son canon avant, celui se transformant ce coup-ci en une cône de protection qui recouvrit le corps de la femme Rafflesia. Le cône s'entrechoqua avec violence contre l'explosion, et quelques secondes plus tard, à la grande surprise de la rebelle, une véritable fusée de feu sortit de son côté et fonça vers elle. Le cône de bois explosa en mille morceaux calcinés et une véritable gerbe de flammes, provoquant un feu d'artifices alternant le noir charbon ,e le violet pourpre et le rouge ardent. Malgré le cône de protection ayant permis la traversée, la déflagration avait réussi à s'engouffrer légèrement par derrière et les jambes de Violetta brûlaient à moitié. Cependant, ignorant la douleur et profitant de l'effet de surprise, la Stalkeuse continua sa lancée vers la Papinox, le frottement du vent provoqué alors éteignant les flammes et ne laissant que des jambes, avant si douces et claires, brûlées au second degré à différents endroits.

Arrivant quasiment au niveau d'Eleador, la Rafflesia fit repousser de nouveau des racines violettes à toute vitesse par dessus le charbon restant de son bras, formant à nouveau une lame tranchante du même acabit que celle de tout à l'heure, mais cette fois-ci, recouverte de la forte aura violette de Violetta. Profitant de la combinaison du poids de son arme, de l'élan brutal qu'elle avait tiré de l'explosion en atteignant l'autre côté, et de son aura incontrôlable, la lieutenant Stalkeuse frappa de toutes ses forces dans le bouclier que procurait l'abri d'Eleador. Le choc fut d'une violence absolument inouïe, et en à peine quelques secondes, la protection de la Papinox se brisa, cette dernière, à défaut d'être atteinte directement par l'attaque, étant vigoureusement repoussée des centaines de mètres en arrière, vers le sol. La rebelle eut beaucoup de mal à récupérer de ce choc, s'écrasant au sol en faisant ce qu'elle pouvait pour ne pas prendre de dégâts, jusqu'à réussir à se ressaisir sur ses pieds, ces derniers frottant la terre sur encore plusieurs dizaines de mètres avant qu'Eleador n'arrivait finalement à s'arrêter. La femme Papinox put alors se rendre compte qu’elle était en plein milieu d'un champ de bataille, où des dizaines de combattants, Stalkers ou déchus, l'entouraient et se battaient. Ces derniers furent déstabilisés par l'arrivée telle une comète de cette dernière, ne sachant plus trop quoi penser entre ça, les tremblements de terre, et les bouts de racines dépassant un peu partout au sol.


-J'en ai pas fini !

Commençant à s'habituer à ses ailes, Violetta avait poursuivie la trajectoire de son adversaire, et lui fonça dessus en frôlant le sol, passant par ce biais à côté de tous les combattants présents sur le chemin entre elle et Eleador. Cette dernière put alors prendre conscience d'une chose très importante et effrayante, qu'elle n'avait pu voir auparavant de part son immunité au poison : Tous les Gijinkas s'étant retrouvé à moins de quelques mètres de la femme Rafflesia durant l'élancée de cette dernière, se cabrèrent tous soudainement, que ce soit Stalkers ou Déchus, et en quelques secondes à peine, devinrent totalement violets et se décomposèrent en mille morceaux, exactement comme Eleanor auparavant. Ne prenant même pas conscience de cet état de fait, trop concentrée sur sa volonté de vengeance, Violetta termina sa course vers Eleador et tenta à nouveau de la frapper avec sa lame emplie d'aura, avec certes un peu moins d'élan mais tout de même une vitesse redoutable.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1363532591050967800
L'Archipel du Dingue - Page 26 12639
Spoiler:
L'Archipel du Dingue - Page 26 1239376
Joey Kirks
Joey Kirks
Fruit Meister
Messages : 3058
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 18:15
Eleador regarda les hommes fondre et mourir comme ça soeur autour d'elle. Des larmes de rage se mirent à rouler lentement le long de ses joues alors que la femme-Rafflessia fonçait vers elle pour lui asséner un coup qui lui serait certainement fatal. Elle en avait la confirmation maintenant. Elle ne combattait pas une femme mais un monstre. Son pouvoir était un art interdit au sens propre ; quelque chose que nul être ne devrait avoir le droit de faire. Tuer quelqu'un sans lui laisser la moindre chance de salut. Pour une Bolboretta, c'était un crime impardonnable.

-ESPÈCE DE MONSTRE !

Sa voix tremblait légèrement, mais il n'y avait aucune peur dans son regard ou dans ses gestes. Uniquement de la colère. Ces personnes ne rejoindraient jamais les leurs. Alors que la lame allait fondre sur elle, elle se projeta avec une rapidité déconcertante dans les airs et, alors que la femme-Rafflésia passait sous elle, elle ouvrit un de ses éventails d'où jaillit la même poudre que celle qu'elle avait lancée sur les racines il y a quelques instants.

-Ça brûle Eleador ! Pourquoi est-ce que ça brûle autant ? Je te hais, je te hais, tu m'entends ?

La jeune femme ferma douloureusement les yeux alors que la voix de sa défunte soeur résonnait dans son esprit. Elle n'avait jamais voulu utiliser ce pouvoir qu'elle détestait sur des humains. Mais cet être abominable face à elle... Pour elle, ce n'était plus un humain.

-Tu me dégoûtes, sale monstre ! Ces âmes ne pourront plus jamais revenir, ils meurent à jamais avec toi... Tu... Tu ne mérites pas de vivre après ce que tu as fais à ma sœur et à ces soldats ! CRÈVE !

Alors qu'elle atterrissait derrière la Stalker, des dizaines de clones de la femme-Papinox apparurent et ouvrirent leur second éventail en même temps, aspergeant la femme-Rafflessia du même liquide violet qu'avant. Il ne restait plus qu'à voir ce cauchemar brûler.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1344324556040100300
L'Archipel du Dingue - Page 26 1388954595080297500
Annie Panda
Annie Panda
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2038
Age : 25

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 19:08
Violetta écarquilla les yeux en voyant son adversaire esquiver son attaque et passer par dessus elle, ayant la peine eut le temps de s'arrêter sur place et de se retourner vers la voix pleine de haine et de colère d'Eleador que l'inévitable la touchait déjà, la poudre en masse provoquée par la femme Papinox l'enveloppant en grande quantité. Chaque parcelle de sa peau touchée se mit alors à lui brûler intensément, faisant légèrement et lentement fondre sa chair dans les endroits les plus touchées, alors que le bois de ses ailes et de son bras commencèrent eux à carrément s'enflammer. La seule réaction qui fut possible pour la femme Rafflesia fut de tomber à genoux au sol et d'hurler à la fois de douleur et de colère, tout en s'agitant dans tous les sens.

-AAAAAAAHHHHH  !!!! AAAAAAAARGHH !!!! PUTAIN ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Tous les guerriers aux alentours avaient littéralement cessé de se battre, tous étant désormais tournées vers les deux jumelles orphelines.  La guerre était brutale, et aucune des personnes n'était vraiment un enfant de chœur. Mais ces corps qui avaient été détruits en un instant en mille miettes... Cette femme qui hurlait à la mort, en ressentant une souffrance insoutenable... C'était trop même pour eux. En cet instant, tous regardaient Eleador avec un air effrayé, cette dernière pouvant ressentir sur elle exactement le même regard que celle qu'elle avait posé sur Violetta un peu plus tôt. La même haine qu'Eleanor lui avait transmise vocalement à l'époque. C'était un véritable jugement de valeur qui se déroulait sous ses yeux. Violetta, elle, était désormais complètement au sol, en train de se rouler au sol en ne trouvant aucun trêve à sa douleur. Des sanglots se mêlaient désormais à sa douleur et à sa colère, dans un désespoir constant.

-MARISA ! AAAAH ! MARISA ! MARISA !

-Ne t'inquiète pas, je t'ai fait une promesse, je compte bien la tenir !

-POURQUOI ?! Pourquoi tu m'as quittée ?! Pourquoi ?!

-Ne t'inquiète pas, tout va s'arranger, soeurette !

-Ne t'inquiète pas, allons-y ensemble... Mon sourire sera toujours là pour toi ~


-REVIENS ! S'IL TE PLAIT ! AAAAAAAH ! MARISAAAAAA !!!

Violetta avait ses mains plongées dans ses yeux, ses larmes de sang ne s'arrêtant plus, ses regrets et sa tristesse surpassant même sa douleur physique, dans une étrange apothéose. ELLE VOULAIT JUSTE... Elle voulait juste être avec sa soeur. Avoir une vie normale. Ne pas être ce qu'elle est. Que la guerre se finisse, et qu'elles soient heureuses. Qu'on l'accepte comme elle était. ELLE NE VOULAIT PAS... Elle ne voulait pas voir tous ses proches mourir à cause d'elle. Causer du tort autour d'elle. Se retrouver mêler à ces batailles pleines de sang et de pleurs. Et pourtant, elle était à encore souffrir.

Souffrir.

Etre rejetée.

Souffrir.

Perdre sa famille.

Souffrir.

Se battre et tuer.

Souffrir.

Perdre tout ce qui comptait pour elle... Perdre Marisa.

Alors, pourquoi, pourquoi cela arrivait-il ? Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Pourquoi elle était devenue ce qu'elle était ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?


-POURQUOOOOOOOOOIIIIIIIIIIIIII ?!!!!

A cet instant, il y eut une véritable explosion en geyser d'aura violette qui jaillit du sol sous le corps de Violetta, recouvrant complètement cette dernière. L'aura était désormais d'une intensité sans précédents, et les Stalkers ou Déchus à moins de dix mètres subirent le même sort funeste que les soldats de tout à l'heure. En voyant ça, ne tenant plus le choc, les autres partirent en courant, fuyant ce mal sans limites, toute cette haine et cette colère accumulées, que plus rien ne semblait pouvoir arrêter. De la destruction à l'état pur. L'explosion cessa finalement, révélant une VIoletta totalement différente de ce qui précédait. Celle-ci était désormais recouverte à 90% de son corps de ce bois cramoisie qu'elle utilisait depuis le début, du pus jaillissant de partout sur son corps et aspergeant les alentours. Le bois était recouvert d'une étrange aura qui semblait empêche toute combustion.

-C'est hors de question... Que je disparaisse... Sans te tuer avant... BOLBORETTAAAAAAA !

Violetta leva désormais ce qui était ses deux bras de bois vers le CIel, des centaines de racines surgissant désormais du sol sur absolument toute l'île, faisant plus de plusieurs mètres de diamètre chacun. Tous les combattants, y compris Marcus, Ben et Easton, furent entourés par ces racines, qui émanaient du gaz par des fissures. Chacun devait esquiver ce dernier, sous peine de finir transformer en restes de moisissures croulant sur le sol. Les racines s'élevèrent jusqu'à très haut dans le ciel, une tige épineuse surgissant du centre, à plus de cent mètres de haut et d'une dizaine de mètres de diamètres, et une violette sombre s'ouvrit en son sommet,, offrant un spectacle à la fois beau et terrifiant pour ceux présents sur les autres îles. Eleador n'avait pas besoin que Violetta lui dises pour comprendre que d'ici peu, toute l'île serait recouverte totalement de ce gaz monstrueux. La femme rafflesia eut un rire fou, ne prenant même pas conscience de la gravité de ce qu'elle faisait.

-ART INTERDIT, TECHNIQUE ULTIME ! LE JARDIN CRAMOISI ! Brûle-moi, Bolboretta ! Brise-moi ! Tranche-moi ! Mais telle la mauvaise herbe que j'ai toujours été pour ma famille... TU NE TE DEBARASSERAS JAMAIS DE MOI !

Violetta refit apparaître sa lame sur sa main gauche et fonça à nouveau sans réfléchir vers Eleador.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1363532591050967800
L'Archipel du Dingue - Page 26 12639
Spoiler:
L'Archipel du Dingue - Page 26 1239376
Joey Kirks
Joey Kirks
Fruit Meister
Messages : 3058
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 22:54
Eleador n'avait pas pu regarder le spectacle affreux des brûlures de Violetta sans être rattrapée par le passé. Elle revoyait le corps d'Eleanor qui roulait au sol en lui hurlant sa haine, elle voyait ses regards inquisiteurs. En attaquant ainsi la femme Rafflesia, elle savait très bien qu'elle lui infligeait une douleur qui serait peut-être éternelle. Elle ne ressentait cependant aucun remords et elle aurait regretté de s'apitoyer sur le sort de la jeune Junmager après avoir assisté au carnage qu'elle avait mis en œuvre sur l'île. Elle serra le poing. Rien ne pouvait donc l'atteindre ? Son corps avait beau se dégrader, tant qu'elle ne détruisait pas son cerveau ou son âme, elle avait l'impression qu'elle ne se débarrasserait jamais de ce monstre. Eleador eu l'impression d'avoir fait une erreur en entrant dans ce combat. Elle avait rajoutée de la peine physique sur ce qui n'était au départ qu'une souffrance psychologique. Maintenant, Violetta était irrécupérable et elle était prête à emporter chaque être dans la tombe. Bien sûr, elle pourrait fuir. Partir le plus vite possible à Blumm et y graver le nom de sa soeur... Mais malgré tout son amour pour elle, Eleador n'aurait pas pu faire ça. Elle devait lutter face à cette attitude qui la révoltait au plus profond de sa chair.

-JUNMAGER ! Tu es pathétique ! Avec ta soeur, ton monde s'est écroulée alors tu souhaites détruire celui des autres ? Ton égoïsme me révulse ! Tu n'as aucun droit sur toutes ces vies que tu condamnes à jamais avec ton pouvoir.

Elle décida cette fois-ci de ne pas esquiver et sortit de nouveaux éventails, qui cette fois-ci étaient équipés de lames, à la manière de ceux que sa grand mère utilisait ; c'était d'ailleurs elle qui les lui avait offert le jour de son treizième anniversaire. D'un simple geste, ceux-ci se recouvrirent de la substance corrosive de tout à l'heure, qui n'affectait pourtant pas les armes de la femme Papinox. La guerrière contra avec toute sa force l'attaque de son adversaire, les lames acérées de ses éventails s'enfonçant dans celle de la femme Rafflesia pour l'oxyder à nouveau.

-Tu ne penses qu'à toi dans cette histoire ! Je dois rentrer chez moi... Sauver ma sœur de l'oubli... Mais je ne supporte pas de voir ce que tu fais à tous ces soldats ! Qu'ils soient dans nos camps ou non, ils se battent pour leurs idéaux et sont prêts à donner leur vie. Toi, tu n'es qu'une bête qui veut même leur retirer la mort... Alors je vais rester ici et te régler ton compte pour sauver ces soldats de ta folie destructrice !

Alors qu'elle continuait d'appuyer contre la lame de la femme Rafflesia, Eleador concentra subitement toutes ses forces pour repousser légèrement la femme-Raflessia et profita de ce court instant pour s'élever encore un peu au dessus d'elle et l'enfermer entre quatre murs lumières. Elle savait très bien que ce n'était pas la solution la plus durable mais elle avait besoin de temps maintenant. Elle réfléchissait à toute vitesse mais ne comprenait pas ce qu'elle devait faire pour arrêter ce véritable enfer qui se déployait maintenant sur l’entièreté de l'île. La mort de sa soeur était trop cruelle pour que tous aient la même fin.

Un plan.
Réfléchis.
Un plan
.
Elle revoyait le sourire de sa mère qui lui passait la main dans les cheveux le soir


-Tu es la fierté des Bolboretta ma chérie... La plus grande guerrière que le clan ait connu depuis ta grand-mère, j'en suis persuadée ! Tu seras une grande et belle guerrière plus tard et tu honoreras notre clan aux côtés de ta sœur.

Maintenant, de véritable larmes de rage coulaient le long des joues de la femme Papinox qui se rendait compte que cette puissance qu'on lui enviait à l'époque ne lui servait à rien maintenant. Elle aurait pu enfermer chaque racine entre des murs lumières pour les faire exploser mais cela lui coûterait énormément d'énergie pour rien si le jardin se reconstituait à nouveau. Elle entendit les murs lumières qui emprisonnaient Violetta se briser tandis que celle-ci les ruaient de coups. La jeune Bolboretta soupira. Même ses simples attaques perdaient en puissance au fur et à mesure du combat alors que son adversaire semblait gagner en force à tout moment, malgré son corps dévasté. Elle n'avait ni solution pour mettre fin à son pouvoir ni pour mettre fin à la vie de la Stalker.

Le mur lumière se brisa sous elle et Violetta en surgit pour foncer vers Eleador et l'attaquer à nouveau. Eleador ferma douloureusement les yeux.


-Grand-mère...Eleanor... Et vous tous du clan Bolboretta, regardez-moi. C'est à mon tour de briller et de m'éteindre.

Au lieu de contrer à nouveau l'attaque de Violetta, la jeune femme lâcha ses armes et s'empara de son adversaire à main nue pour l'immobiliser, resserrant sa poigne autour du bras de Violetta pour ne pas être transpercé. A ce moment, les deux femmes furent emprisonnées sous les murs lumières alors même que, avec une rapidité incroyable qui démontrait toute la force psychique de la prodige des Bolboretta, chaque racine ainsi que la violette du jardin cramoisi furent entourées à leur tour par de murs lumières et que de nombreux clones apparaissaient dans les cieux autour des deux femmes, dansant et agitant leurs éventails de façon frénétique mais paradoxalement gracieuse. C'était l'apogée de toute la grâce et du savoir guerrier des Bolboretta qui se mettait en œuvre pour mettre un terme à la folie de la Stalker. Alors qu'elles dansaient, les plantes prenaient une à une feu et se carbonisaient sans pour autant que les soldats sur terre soient touchés car les murs résistaient tant bien que mal et réussissaient à contenir les flammes. Alors les clones cessèrent de danser et dans le mur lumière qui emprisonnaient les deux guerrières, les particules chimiques qui provoquaient la combustion mais aussi ceux qui provoquaient une explosion suintaient de la peau même de la femme-Papinox dont le visage se tordait de douleur face l'effort physique et mental que lui demandait cet exploit. Elle concentra ses derniers efforts pour repousser Violetta et s'entourer d'un abri alors que le feu commençait à prendre et que les murs lumières éclatèrent, donnant lieu à l'explosion la plus puissante qu'elle n'ait jamais faite.

_______________________________________________________________

https://youtu.be/Gm-X7KBBacM

Eleador était au allongé au sol. Elle n'avait jamais produite d'explosion aussi dévastatrice, si bien que son propre Abri n'avait pas été à la hauteur. Elle avait quelques traces de brûlure, mais rien de grave par rapport aux blessures que Violetta devrait avoir après s'être pris l'explosion de plein fouet. Elle se releva avec beaucoup de peine, ses membres tremblants de douleur et d'épuisement, pour constater que toutes les racines avaient bel et bien disparu et que l'île avait repris son aspect à peu près d'origine. Il était cependant difficile de voir si c'était le cas sur l'ensemble de l'île à cause de l'épaisse fumée qui l'entourait suite aux déflagrations et à l'explosion. Eleador soupira d'abord d'aise mais fût ensuite pris d'un frisson d'horreur en voyant une silhouette s'avancer vers elle alors que la fumée se dissipait petit à petit. Une silhouette difforme. Celle d'un monstre. D'épaisses racines surgissaient du sol à mesure qu'elle s'avançait vers la Bolboretta. Les jambes d'Eleador cessèrent de la porter tant la terreur et le désespoir consumaient ses forces face à l'atroce spectacle de ce qu'était devenu la femme-Rafflessia. Celle-ci cessa de marcher et se mît à courir vers la femme-Papinox, pour la frapper de plein fois alors qu'elle n'avait même pas encore finit de se reformer complétement, envoyant Eleador voler sur quelques mètres. La femme atterrit avec fracas et se releva avec difficulté. Des larmes et du sang se mêlaient dans sa bouche.
Tout ceci n'avait servi à rien.
Tout ceci n'avait servi à rien.
La mort de sa soeur était inutile.
Ses années d'entraînement étaient inutile.
Elle était inutile.
... Tout ceci n'avait servi à rien.
Elle frappait le sol à s'en briser les phalanges tant sa détresse était forte. Elle voulait souffrir encore plus pour se prouver qu'elle était encore en vie, que sa sœur l'avait bien protégée. Elle voulait sauver ces personnes pour que tous ces sacrifices ne soient pas vain et pour faire honneur aux Bolborettas, qui s'étaient toujours battu pour protéger et servir autrui. Elle voulait servir ces idéaux jusqu'à la mort... Mais une mort indigne des Bolboretta, voilà ce qui la terrifiait vraiment.
Elle releva la tête. Violetta se tenait face à elle maintenant, des racines surgissant de chaque parcelle de l'île à nouveau. La guerrière plongea ses yeux dans ceux de la princesse. Un sourire déchiré se dessina sur ses lèvres.


-C'était donc ainsi que je devais briller...

Elle passa sa main dans son kimono et en sortit ses deux derniers éventails, qu'elle lança au loin sans même les regarder, ses yeux toujours noyés dans ceux de son adversaire.

-Si c'est ce que je dois faire pour protéger cette île et ceux que j'aime... Alors je continuerai à briller jusqu'à la fin. Déchaîne-toi, jeune Jünmager. Je t'attends avec sérénité.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1344324556040100300
L'Archipel du Dingue - Page 26 1388954595080297500
Annie Panda
Annie Panda
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2038
Age : 25

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Sam 22 Déc - 23:44
L'esprit de Violetta était confus. Ses pensées détachées de son corps, qui ne pensait plus qu'à un éternel massacre. Était-ce encore son corps, après tout, avec tout ce qu'il avait subi ? Cependant, cela n'avait plus d'importance. Plus rien en avait. La femme Rafflesia ne s'arrêta pas une seconde lorsque Eleador rendit les armes. Elle ne retint pas non plus sa lame, qui se leva en l'air d'un mouvement décidé. Son objectif était là, en train de se remplir, et pourtant au fond d'elle, elle ne ressentit rien, pas la moindre satisfaction, pas la moindre libération, vraiment rien. En fait, une seule chose vint perturber son subconscient. Elle ne savait d'où ces paroles venaient, car elle n'en avait aucun souvenir clair, ni aucune tête à mettre sur ces mots. Mais ceux-ci la frappèrent amèrement au moment où sa lame s'abattit sur son adversaire.

-... posture n'est pas digne d'une Bailerina. Savez-vous pourquoi notre famille a porté allégeance à la votre autrefois, et que nous sommes toujours dans leur ombre ? C'est pour leur façon de briller constamment et sur une si longue durée...

La lame de Violetta trancha de plein fouet la poitrine de la Papinox, qui s'effondra en arrière sur le sol dans une grande gerbe de sang qui tapissa le sol, alors que la vie commençait déjà à quitter petit à petit la belle et gracieuse Bolboretta.

Nous ne sommes pas destinés à vivre longtemps, et notre éclat se résume souvent à un instant précis de notre vie. Mais vous... Votre charme constant... Vos sourires... Sans même avoir à sortir les armes... C'est ce qui nous a toujours conquis chez vous. N'oubliez pas que c'est votre force, jeune fille.

La lieutenante Stalkeuse abattait en boucle son arme sur le corps de la Papinox, faisant gicler à chaque nouveau coup infligé du sang sur le sol, éclaboussant au passage l'un des éventails restants au sol. Et elle continuait inlassablement et toujours avec autant de force à le faire, hurlant jusqu'à étancher toute cette haine en elle. A chaque coup supplémentaire, les racines et la fleur de l'île, qui avaient recommencé à grandir, fanaient doucement mais sûrement, le poison cessant avec eux. Les quelques survivants ayant échappés au massacre en volant, dont Ben, Easton et Marcus, ces derniers se reposant sur ce champ de bataille désormais calme et terne comme un cimetière. Violetta, elle, continuait à toujours à frapper dans un cadavre dont il ne restait plus grand chose, épuisant ses dernières forces, alors que son bois disparaissait au fur et à mesure, révélant une peau neuve et sans brûlure, comme-ci elle venait de muer.

Fuyez avec votre sœur et survivez par tous les moyens possibles. Car quelque soit la noirceur de votre cœur à l'heure actuelle, le jour viendra où vous brilleriez à nouveau.

La lame sur le bras de Violetta avait disparue, et celle-ci ne frappait plus qu'avec son poing fermé, qui perdit de plus en plus de force et de volonté à chaque coup, jusqu'à cesser complètement, la jeune Rafflesia ayant repris presque totalement sa forme initiale, les mains ensanglantées alors qu'elle se tenait à genoux face au cadavre de son adversaire. Une voix fébrile, basse et brisée émana alors de sa bouche tremblante.

-Je l'ai fait, Marisa... Je t'ai vengée... J'ai survécu... Je vais continuer à vivre...

Elle leva alors son visage vers le ciel. Ce dernier ne pleurait plus. Ce dernier n'était pas emplie de haine ou de colère. Ce dernier n'avait plus peur de l'avenir. Ce dernier était juste vide.

-Alors... Pourquoi est-ce que je continue à me sentir si seule... ?

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1363532591050967800
L'Archipel du Dingue - Page 26 12639
Spoiler:
L'Archipel du Dingue - Page 26 1239376
Annie Panda
Annie Panda
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2038
Age : 25

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Dim 23 Déc - 0:31
https://www.youtube.com/watch?v=UZQIwshvRAs

Pendant ce temps, sur l'île centrale, dans le manoir de Shibusen, Miranda était dans un grand hall désert, des dizaines de papillons l'entourant alors que ses mains étaient posées sur le corps de Kailla, lui-même posé sur une couverture en soie. Une aura rose entourait les dites mains, la femme Papillusion continuant son travail d'un air imperturbable, malgré le silence pesant dans la pièce, et le stress qu'engendrait la bataille des îles alentours, Miranda n'ayant aucune idée de comment ces derniers se passaient. Cependant, elle avait confiance en ses camarades de combat pour tenir le temps qu'il faudrait. Soudain, le silence fut brisé par la porte de l'entrée principale, à vingt mètres de la femme Papillusion, qui s'ouvrit sur la silhouette de Seiren, qui rentra en baillant et en se grattant la tête.

-Miranda : Hmm, Seiren, c'est ça ? Que fais-tu déjà ici ?

-Seiren : Oh, la bataille m'a clairement gavé, en fait... J'aurais bien besoin de me reposer, donc j'allais vers ma chambre pour glander un peu...

-Miranda : ... Qui êtes-vous au juste ?


La femme Papillusion avait froncé les sourcils en disant cela, mais restait imperturbable, alors que Seiren prenait un air étonné et haussa les sourcils, avant de lâcher un sourire diabolique et sournois.

-Seiren : Bon sang, je sais que mon jeu d'acteurs n'est pas parfait, mais je pensais tenir plus d'une phrase... Comment as-tu deviné ?

-Miranda : Le vrai Seiren aurait été bien plus flemmard que ça, et aurait tout fait pour me contourner et éviter des réprimandes inutiles et lui faisant perdre du temps... Mais bon, peu importe, tu n'as pas répondu à ma question, n'est-ce pas ?

-Seiren : Ah ah, non effectivement !


La partie droite du visage de Seiren se transforma en gelée rose de Métamorph, et le mystérieux individu pointa son doigt sur son torse l'air fier.

-Je me nomme ADN-075, et je suis un lieutenant des Stalkers. Tu t'en doutes mon but était de venir ici pour t'éliminer ! Tu as peut-être trouvé qui j'étais, mais peu m'importe, mon objectif principal était de t'atteindre en toute discrétion, et d'avoir un "corps" à disposition... Je vais maintenant t'éliminer et...

-Miranda : Tu parles beaucoup. J'aimerais bien me concentrer sur ma tâche, si tu veux bien.


La femme Papillusion avait son regard plongé sur le corps de Kailla, n'accordant plus la moindre importance à la personne face à elle. Le lieutenant Stalker serra les dents d'un air agacé, et fit apparaître du sol une lance faîte de la matière de ce dernier, réutilisant très visiblement les pouvoirs du vrai Seiren. Il empoigna l'arme et commença à s'approcher en marchant de son adversaire.

-ADN-075 : Aussi présomptueuse que l'on me l'avait raconté... Tu fais la maligne, mais je ne suis pas dupe. Ce n'est pas pour rien que tu ne participes pas à la bataille, le sort que tu utilises t'oblige à reste collée à ce corps avec ces mains au risque non seulement d'annuler le sort, mais voir même de détruire ton âme en petits morceaux... N'est-ce pas ? ~~

-Miranda : ...

-Tu dois te demander d'où je tire ça, n'est-ce pas ? Peu importe, le fait est que je sais que tu n'as actuellement aucun moyen de te défendre contre moi tant que le sort n'est pas fini... Ce qui veut dire que je vais pouvoir t'éliminer aisément ~~

-Tu crois ça ? Si tu en es si persuadé... Fais le.

- Tss ! Je vais t'apprendre à me sous-estimer et à me provoquer ! Meurs !


Le faux Seiren sauta alors en direction de sa cible la lance tendue en arrière prête à planter la femme Papillusion, qui fixait l'intrus d'un air passif et toujours aussi imperturbable, alors qu'elle ne bougeait pas d'un pouce malgré le danger.

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1363532591050967800
L'Archipel du Dingue - Page 26 12639
Spoiler:
L'Archipel du Dingue - Page 26 1239376
Joey Kirks
Joey Kirks
Fruit Meister
Messages : 3058
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

le Dim 23 Déc - 0:53
??? : Quoi, c'est donc cela les lieutenants des Stalker ?

https://www.youtube.com/watch?v=_Pk4EUdrMQc

En un instant, la lance fût stoppée nette par un long trident dorée, alors que de nombreuses bulles apparaissaient dans la pièce, virevoltant ça et là. Le trident était tenu avec aisance par un grand homme aux cheveux noirs et aux reflets bleutés. L'assurance qui brillait dans son regard n'avait d'égal que la noblesse qui teintait ses propos :

-De la bleusaille, rien de plus. Un piètre espion incapable de tromper son ennemi malgré son pouvoir de métamorphose, qui saute sur son adversaire sans même réfléchir à un potentiel piège ou à la présence d'un garde. Ha ! Ridicule !

Tandis que le Rebelle toisait son adversaire du regard et l'humiliait verbalement, de nombreuses bulles vinrent se coller sur la lance du Métamorph, qui se change alors brusquement en eau qui tomba au sol. L'homme-Pingoléon eu un sourire narquois et profita de l'effet de surprise pour faire tournoyer rapidement son trident et se mettre en position d'attaque, lançant un coup précis et rapide vers le Stalker.

-Ce n'est pas ainsi que vous allez prendre du gallon, soldat !

__________________________________
L'Archipel du Dingue - Page 26 1344324556040100300
L'Archipel du Dingue - Page 26 1388954595080297500
Contenu sponsorisé

L'Archipel du Dingue - Page 26 Empty Re: L'Archipel du Dingue

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum