Pokemon Delta Adventure !


 

Partagez | 
 

 L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 25 Jan - 14:54

Plus loin dans l'île, du côté de Momotoro, Ravia et Dolce. La situation n'avait guère changé durant le laps de temps où les frères affrontaient Matthieu. Cependant, cette fois, Dolce était résignée, sa coéquipière ayant pris la fuite. Quand elle lui avait dit de partir, elle ne s'attendait pas vraiment à qu'elle reste, de toute façon. Maintenant, ses propres chances étaient encore diminuées, un 1 contre 2 se préparant...

-Oui, je vais jouer avec vous, puisqu'il le faut...

Le corps de la soldat se mit à produire de l'électricité depuis ses poignets et ses chevilles. Le courant traversait l'ensemble de son corps en suivant les fils d'acier, ces derniers dégageant une sorte de fumée noire. La jeune Voltali releva la tête, souriante.

-J'ai dit à Erika que j'allais couvrir sa fuite. Et...

Elle plongea alors ses mains dans l'une des deux sacoches à sa taille - la gauche - sortant une dizaine de ce qui ressemblait à des avions en papier. Ils avaient une couleur métallique et étaient apparemment équipés des explosifs de Dolce - les fameuses bombes plates.

-Je tiens toujours mes promesses.

En prononçant ces mots, une détonation d'étincelles eut lieu dans ses mains, propulsant en avant une vague de "missiles" électrifiés et explosifs vers ses deux adversaires.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 25 Jan - 23:02

Le garçon Tarpaud afficha un grand sourire en voyant que Dolce était prête à se battre, à jouer avec eux jusqu'à la mort. En voyant la vague d'explosifs leur arriver dessus, Momotoro sauta alors en arrière, et prit une grand impulsion sur ses pieds comme-ci il était prêt à se propulser.

-Momotoro : Ravia, balance ton Art Interdit !

-Ravia : Ouuuiiii ! La Mangeuse d'âmeuh !


La bouche de la jeune fille Gloupti devint alors immense, grande comme un mur, et avala tous les explosifs qui arrivaient. L'appareil buccal de la Stalkeuse redevint normal, et on entendit une légère explosion sans vraiment d'effets, à part un rot de la part de la fillette qui prit un air repu en se caressant le ventre d'un air mignon. Mais au même moment, une silhouette passa à toute vitesse à côté d'elle, fonçant sur Dolce : Momotoro, qui s'était propulsé avec force dans sa direction.

-Momotoro : Art Interdit ! Le Jeu de la Paume !

Alors que l'adolescent Tarpaud allait pour donner un coup de la paume de sa main droite, avec un puissant élan, celle-ci fut soudainement attirée par la zone ciblée par Momotoro : La hanche droite. Malgré toutes les tentatives de Dolce pour esquiver, la paume la toucha pour frapper la hanche droite de la femme Voltali de plein fouet.

__________________________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Annie Panda le Lun 26 Jan - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 26 Jan - 19:38

Dolce reçut le coup de paume de plein fouet dans la jambe et voltigea en arrière sur une bonne dizaine de mètres avant de s'écraser au sol. La Voltali se releva douloureusement et fit la grimace. Le crapaud avait frappé avec une force et une précision terrible. Il lui avait même semblé que cette paume aie pu être "à tête chercheuse". Quant aux explosifs, contrairement à ce qu'elle avait espéré, ils n'avaient eu aucun effet sur Ravia, même de l'intérieur.

-Bon d'accord, j'avoue, vous êtes balèzes. Vraiment. Mais tu devrais faire attention où tu frappe.

Elle pointa alors du doigt la main de Momotoro qui l'avait touchée. Celle-ci fumait, et le jeune homme put constater avec surprise qu'une brûlure verticale traversait l'entièreté de l'intérieur de sa main, comme si il avait touché du fer chaud avec sa paume.

-Maintenant c'est à mon tour !

La jeune femme détacha alors de sa ceinture ce qui s'apparentait à un tube néon aux deux embouts électrifiés, et qui était en fait un sceptre. Elle le fit tournoyer sur lui-même au bout de son doigt, le long bâton accumulant de l'énergie comme une dynamo, et le pointa finalement vers le gijinka Tarpaud, s'entourant à nouveau de courant électrique et lui jetant dessus une puissante décharge voltaïque.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 1 Fév - 15:40

Le jeune lieutenant Stalker regarda sa main être marquée par un trait, qui semblait correspondre au fil de fer sur la hanche de la femme Voltali, et regarda la trace avec un intérêt infantile. Aussi ne prêta-t-il aucune attention à la décharge voltaïque que Dolce lui envoya avec son étrange néon électrique. Cependant, avant que la décharge n'atteignait Momotoro, Ravia surgit dans la trajectoire, ouvrant de nouveau grand sa bouche comme tout à l'heure, et aspirant totalement l'attaque qu'avait lancé la rebelle jusqu'à refermer sa bouche, et l'avalait avec un air ravi.

-Ravia : Miameuh !

-Momotoro : Tu es très gentille de donner de la nourriture comme ça à Ravia ! Avec son Art Interdit, elle est capable de réduire n'importe quelle matière à un état d'âmes immatérielles dont elle se délecte ! Que ce soit des objets, des gijinkas, des éléments naturels, elle transforme tout en âme pure, et il n'existe rien qu'elle ne puisse manger ! Quant à moi...


Le garçon Tarpaud s'élança vers Dolce, avec son pied, celui-ci fonçant sur l'endroit visé, le ventre de Dolce.

-Mon Jeu de la Paume me permet de frapper avec l'un de mes quatre membres l'endroit que je vise quoiqu'il arrive ! Que tu pares, que tu esquives, je toucherais forcément ma cible ! Je suis lié à ton âme pendant cet instant, et tu ne peux plus m'échapper !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 4 Fév - 18:55

La femme Voltali fronça les sourcils en voyant la Gloupti aller jusqu'à avaler l'énergie électrique, tout en se demandant par quel miracle elle pourrait briser la défense impénétrable de la petite fille. Elle fût cependant interrompue dans sa réflexion par la nouvelle attaque de Momotoro et paniquant, l'idée lui vint comme un flash.

-Murs lumière !!

Une multitude d'éclairs se mirent à pleuvoir de manière désorganisée sur le champ de bataille. Mais à chaque fois que l'un d'eux touchait le sol, une sorte de miroir semi-transparent apparaissait à sa place. Cela laissa une dizaine de murs qui reflétaient les images de Dolce, Momotoro et Ravia dans de multiples directions. La gijinka Orage savait très bien qu'ils se briseraient au moindre coup du Tarpaud sur l'un d'eux ; et que l'écran placé entre elle et lui ne la protégerait pas le moins du monde du "Jeu de la Paume". Dangereuse technique en effet, mais si son intuition était bonne... il y avait un risque à prendre.

La douleur causée dans sa hanche la fit grimacer, alors même qu'elle envoyait du courant électrique dans ses propres jambes, ses muscles de Voltali stimulés par l'effet. Au moment où le jeune homme Tarpaud atteignit le miroir, celui-ci vola en mille morceaux, qui se transformèrent en "fragments de lumière", qui vinrent tous se coller sur lui, le ralentissant pendant un court instant - tandis que Dolce se mettait à courir comme une dératée en direction de Ravia. Elle frappa du poing un autre miroir - positionné de sorte à refléter son assaillant - placé sur son chemin entre elle et la Gloupti, la lumière se fixant sur elle, et le dangereux pied à tête chercheuse de Momotoro s'étant remis à ses trousses. Mais alors que cette course-poursuite avait lieu, suite aux deux miroirs brisés, Ravia pouvait observer un spectacle étrange : son allié et ami, le stalker Tarpaud, courait dans sa direction et vint se cacher derrière elle, alors que Dolce Lightnen, leur ennemie, fonçait tout droit sur la jeune Gloupti, jambe en avant, prête à l'attaquer.


*POURVU QU'IL SACHE PAS PRENDRE LES VIRAGES !!*

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Jeu 5 Fév - 18:57

Momotoro fronça grandement les sourcils en voyant que la femme Voltali avait réussi à dévier sa trajectoire et à rejoindre Ravia, se plaçant derrière elle. Celle-ci ouvrit grand la bouche, prêt à manger le garçon Tarpaud, qui écarquilla les yeux. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Sans doute une illusion causée par les miroirs de la rebelle. Momotoro fronça les sourcils, clairement mécontent de ce qu'il s'apprêtait à faire. Peu d'ennemis l'avait poussé à se battre à fond si vite.

-Momotoro : Art Interdit, Technique Ultime ! Le Jeu de Paume Maudit !

Alors que le lieutenant Stalker allait frappé sa coéquipière, il disparut juste avant, puis réapparut entre elle et Dolce, sur laquelle il fonça pour la frapper violemment au ventre, l'envoyant valser. Mais avant même qu'elle puisse répliquer, Momotoro pointa sa paume vers le corps de Dolce, et il réapparut dans son dos, y donnant un coup de paume qui l'envoya violemment vers le sol.

-Hahaha, tu es maligne, petit femme Voltali ! C'est amusant de jouer avec des personnes comme toi ! Malheureusement, mon Jeu de Paume à son niveau maximal me lie définitivement à une âme, et au lieu de foncer dessus, je réapparais juste devant l'endroit visé pour frapper. Ton petit jeu est fini !

A chaque fois, avant que Dolce n'atteignait le sol ou ne retombait, ou même qu'elle puisse répliquer, Momotoro réapparaissait à l'endroit visé pour la frapper avec force avec sa paume, disparaissant et réapparaissant sans cesse. Ravia se plaça en-dessous de l'endroit où se trouvait Dolce dans les airs, et ouvrit grand sa bouche vers elle.

-Ravia : Miameuh !

-Momotoro : Tu es forte, oni-chan, mais tu es seule, là où on est deux ! Ravia représente la défense ultime et moi l'attaque ultime ! Face à un tel combo, tu n'avais aucune chance !


Le garçon Tarpaud réapparut alors au-dessus de Dolce et la frappa vers le sol, envoyant la femme Voltali battue et affaiblie droit dans la bouche de Ravia qui faisait une telle largeur qu'il semblait alors impossible pour elle d'esquiver. Mais à ce moment, une bourrasque de vent accompagnée de feuilles vint toucher Dolce, la déviant à côté de la bouche de Ravia, jusqu'à atterrir avec douceur un peu plus loin, aux pieds de quelqu'un. Momotoro se réceptionna au sol aux côtés de Ravia, et les deux Stalkers regardèrent dans la direction de la personne en question.

-Momotoro : Ooooh... Tu nous avais manqué ! On avait peur de ne pas de revoir...

-Ravia : ERIKA-CHAN ! <3


Effectivement, la femme Phylalli se tenait devant Dolce, debout, avec un air déterminé et les poings fermés. Elle regarda sa coéquipière blessée, et afficha un air désolé alors qu'elle l'aidait à se relever.

-Erika : Désolée de mon absence, Dolce... J'ai honte d'avoir fui ainsi, sans me rendre compte que tu n'y survivrais pas... Je vais me faire pardonner en t'aidant à les vaincre, et seulement après, nous fuirons ensemble !

____________________________________________________

Erika Summary avait toujours rêvé de devenir une super-héroïne. Enfin, non, en vérité, elle avait aussi rêvé d'être actrice, danseuse, mannequin, chanteuse, et enfin reporter. C'était d'ailleurs des études de journalisme qu'elle avait suivi jusqu'à ce que la première invasion des Légendaires commençait. Elle ne fut pas particulièrement touchée par cette dernière, protégée par un des mouvements les plus fervents de ces derniers. A tel point que pour elle, ces Légendaires paraissaient comme des Dieux, des entités spirituelles supérieures. Tout ce qu'on lui demandait en tant que journaliste stagiaire, c'était de faire des articles parlant de la grande bonté de ces dieux et de leurs mercenaires envoyés sur les archipels pour défendre la paix divine. Un jour, la femme Phylalli, alors qu'elle avait dix-sept ans, eut sa première mission d'investigation : Faire un reportage sur les hommes chargés de protéger l'île principal de l'Archipel Hauteur. Bien sûr, pleine de croyances et de vaillance, Erika le fit, pleine de bonheur à l'idée de faire son premier reportage personnel. Malheureusement... Tout ne se passa pas comme prévu. Arrivant dans le bar où ces mercenaires se trouvaient, Erika trouva des gijinkas masculins bourrés et vulgaires. Mais bon, c'était normal, après tout, ils travaillaient durs pour la paix et l'intégrité, ils avaient besoin de repos et de s'amuser. Puis les Gijinkas, en voyant la belle Phylalli encore mineure, décidèrent de la ligoter à une table, de faire sortir les autres clients, et profitèrent d'elle. Erika eut très mal, et se sentit pas mal souillée à vrai dire. Mais sur le coup, la jeune femme souriait, plutôt content d'elle. Après tout, ces mercenaires défendaient la voix d'Arceus, ils ne pouvaient qu'être de bonnes personnes. Et ce qu'ils faisaient était l'expression de la difficulté de leurs missions et leur besoin continuel de réconfort. Après coup, lorsque la douleur ventrale fut passée et qu'Erika eut réussi à nettoyer tout le blanc recouvrant son corps, la jeune reporter se disait même que ce qu'elle avait subie était un privilège que beaucoup devait lui envier. Elle s'en persuada très fort. Elle s'en persuada toutes les autres fois où cela lui arriva. Car elle voulait être la plus grande de toutes les reporters, et elle croirait en ses rêves innocents aussi longtemps qu'elle vivrait.

Un jour, les mercenaires se firent massacrés, par d'autres mercenaires, au service de dieux "déchus", qui auraient apparemment tué Arceus et reprît les rennes du monde. Peu après, l'agence de journalisme fut bien évidemment détruite, et Erika se retrouva à la rue. Dès lors, elle abandonna peu à peu ses rêves de journalisme pour un autre rêve : Etre une super héroïne. Une Gijinka super puissante qui défendrait les démunis par les terribles déchus, et défendrait le retour des vrais dieux. Après tout, elle ne pouvait juste pas abandonner ces personnes à qui elle avait dédié son corps non ? Les combats devaient être quelque chose d'héroïque, d'extraordinaire, de fantastique, et Erika en rêva jusqu'à ce qu'une femme Gardevoir nommée Anastasia vienne à sa rencontre. Elle lui explique qu'elle était contre les déchus, et tout ceux qui voulaient du mal aux dieux, tout comme la femme Phyllali, et qu'elle faisait parti d'un groupe de super héros qui défendaient un des dieux éliminés par Missingno, afin d'amener son retour : Mavis. A vrai dire, Erika n'avait jamais entendu parler de ce Dieu. Mais entendre Anastasia, celui-ci était bien mieux que ceux actuels, et ils étaient tous de vaillants super-héros ayant envie de protéger les gens. Aussi Erika la suivit, prête à tout pour parvenir à son rêve. Elle serait heureuse et protégerait plein de gens, et eux aussi la béniront comme elle bénissait ces mercenaires à qui elle s'était dévouée...


___________________________________________________

Aujourd'hui, tout ce qu'Erika avait pensé, tout ce en quoi elle avait cru, venait de se désintégrer en un instant. Ses compagnons n'étaient pas des super héros mais des monstres, les combats n'étaient pas héroïques mais ignobles, ce que lui avait fait les mercenaires était la même chose que ce qu'ils faisaient à leurs ennemis féminins. Quelle valeur avait donc ses rêves dans toute cette monstruosité ? En quoi pouvait-elle seulement croire ? Elle avait de nouveau basé ses espoirs dans une inconnue, cette femme Voltali... Où cela allait-elle la mener ? Est-ce que cela réaliserait ses rêves et apporterait la paix divine ? Elle ne pourrait le savoir, car les gens mentaient, elle l'avait compris aujourd'hui... Cette fille mentait peut-être sur ses bonnes intentions. Mais dans ce cas-là, peu importait. Elle changerait de voie à nouveau. Elle avait peur de ces combats. Elle avait peur de mourir. Elle avait de voir ses rêves détruits. Mais si elle ne faisait rien, ses rêves ne se réaliseraient jamais non plus. Erika fronça les sourcils et se tourna vers Dolce, déterminée. Elle ne fuirait plus, c'était certain.

-Erika : Tu peux me dire ce que tu sais sur eux ?

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 6 Fév - 23:04

Le regard embué de Dolce ne savait plus quelle expression émettre après le retour en force d'Erika. A son tour, elle l'avait sauvée. Mais la douleur de l'enchaînement d'attaques qu'elle venait d'encaisser et ses blessures hurlaient littéralement dans son corps. Elle devait bien avoir quelques fractures aux os et quelques organes endommagés. Lentement et mécaniquement, dans un gémissement plaintif et un son d'os qui craquent, elle se remit sur ses jambes, lançant à sa coéquipière un regard d'une reconnaissance sans bornes, presque larmoyant. Ce regard se braqua ensuite avec haine et détermination sur leurs ennemis.

-Ravia peut tout changer en âmes et avaler sans exception, même l'énergie, donc si on ne parvient pas à l'attaquer dans le dos, ça sera probablement impossible de contrer sa défense. Momotoro est lié à moi par son jeu de paume maudit... un vrai missile à tête chercheuse qui attaque à répétition en se téléportant sur sa cible...

En disant cela, il lui semblait clair qu'elle était condamnée. Elle ne tiendrait pas quelques coups de plus portés par le Tarpaud, et il suffirait à ce dernier de pointer une ou deux fois sa main vers elle pour l'achever violemment. Une ou deux fois... peut-être que si elle pouvait encaisser encore une attaque... La Gijinka Orage plongea ses mains dans sa sacoche droite, en sortant quatre roches étranges. On aurait dit des Pierres Foudre à la couleur, mais en bien plus gros, et taillées en pointes aux deux extrémités de chacune. Elle les lança en l'air, les cristaux se mettant à léviter en anneau autour d'elle.

-On va les vaincre et fuir ensemble.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 9 Fév - 23:40

Erika écouta sérieusement ce qu'avait à dire sa coéquipière, semblant y réfléchir sérieusement. Il avait déjà eu un aperçu du pouvoir de Ravia, mais n'avait jamais vu Momotoro en action. Sa tendance à ne laisser aucun répit à l'ennemi allait poser problème. Et sa lacune encore plus... Momotoro rigola tranquillement, toujours comme un enfant.

-Momotoro : Voyons, Erika, tu penses vraiment pouvoir gagner à notre jeu ? Tu n'as même pas d'Art Interdit ! Tu te débrouilles peut-être bien en combat, mais avec ce pouvoir en moins, tu n'as aucune chance !

-Erika : Ça, j'en doute. Car moi, mon pouvoir ne m'a pas demandé de tuer mes propres parents... N'est-ce pas, Momotoro ? ~~


Momotoro écarquilla les yeux et disparut à toute vitesse, réapparaissant avec sa paume dans le dos de la femme Phylalli, un air fou de rage sur le visage. Erika sourit, et soudain les anneaux de Dolce s'activèrent, immobilisant un court instant le garçon Tarpaud dans les airs, la paume droite tendue à quelques centimètres d'Erika, qui eut un sourire alors qu'elle faisait un ample mouvement de hanche pour se pencher sur le côté, main droite repliée vers l'intérieur de sa poitrine.

-Erika : Tu peux toujours atteindre ta cible certes... Mais pour ça tu ne dois pas mourir avant. Et en ça la vitesse d'attaque est ton point faible. Car toi-même, tu es incapable de t'arrêter quand tu as visé quelqu'un...

*Je n'aime pas me battre... Je n'aime pas tuer les gens... Mais j'aime la vie ! Et si je dois faire tout cela pour vivre... Je le ferais !*

-Ravia : MOMOTORO ! TENTION !

Ravia courait avec ses petits pieds vers eux en tendant les mains en avant, alors que Momotoro regardait Erika faire son mouvement, les yeux écarquillés. Il repensa alors à sa courte vie, à ses parents. Ils étaient toujours si brutaux avec lui. Le frapper, le frapper, le frapper tout le temps. Un jour, il a voulu les frapper aussi. Leur faire comprendre ce que ça faisait. Il s'était servi d'une batte de base-ball pour cela. Mais ses parents ne s'en relevèrent jamais. Seul, Momotoro avait alors été accueilli par les Stalkers, qui semblait aimé son "potentiel"... Ils l'ont endoctriné à recommencer, pour manger, pour survivre, pour avoir le droit au sommeil... Il devait tuer sans cesse. Son seul soutien fut cette fille...

_______________________________________________________

Momotoro revenait rué de coups d'un de ses entraînements. Il avait du tuer un autre enfant pour avoir sa bouchée du soir. Anastasia disait que si il voulait survivre dans ce monde, il devrait se comporter comme ça. Il vit alors une jeune fille Gloupti assise à une table, en train de sucer un immense artichaut dans sa bouche l'air triste. Momotoro s'approcha d'elle l'air intrigué et prit place à côté d'elle, essayant de prendre un air réjoui.

-Momotoro : Bonjour, toi ! Tu fais quoi ici, je t'ai jamais vu ! Je m'appelle Momotoro, personnellement ! Tu t'appelles comment ?

-Snif... M'appelle Ravia... N'ai mangé parents... N'avais pas fait presque exprès, promis... La grande dame est venue me chercher... Nanastasia... N'avais faim, mais ils voulaient que ne mange ce garçon... Pourquoi... ? N'ai peur...


Momotoro regarda longuement la jeune fille, repensant alors toutes les souffrances et les sacrifices qu'il avait du faire ces derniers mois. Il retint ses larmes, regarda la jeune fille, et lui fait un grand sourire.

-Momotoro : Mais non, voyons, ce n'est qu'un jeu ! Tout ça n'est qu'un très grand jeu pour les enfants ! Tout ce que tu as à faire, c'est manger les autres, et tu auras plein de jouets et de nourriture ! Ceux sont des fausses "personnes" tu sais, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça !

-Ravia : Ah bon... Mais... Mais... Si ne me fais manger... ?

-Momotoro : Ne t'inquiète pas, maintenant je te protégerais ! Je resterais toujours avec toi, et tant que je serais là, on gagnera toujours le jeu !


Ravia afficha une bouille ravie et mignonne, puis regarda longuement le garçon Tarpaud avec des étoiles dans les yeux.

-Ravia : Promis ?!

-Momotoro : Hahaha ! Oui...


________________________________________________

*JE TE LE PROMETS !*

Ces paroles pénétrèrent avec vigueur l'esprit de Ravia alors qu'Erika relevait soudainement sa main dans un mouvement circulaire vers la droite, une lame d'air fine, tranchante, et composée de feuilles, se tenant dans sa main comme la lame d'une épée. Quelques secondes après, Momotoro fut coupé en deux au niveau de la poitrine, tombant en morceaux au sol, perdant rapidement toute trace de vie. Du sang gicla sur le visage et le corps d'Erika, qui frissonna longuement, essayant de retenir ses larmes après ce qu'elle venait de faire.

-Erika : Désolée...

-Ravia : Momotoro... ? NYAAAAAAAAAHHHHHHH !!!


En voyant son compagnon de jeu mourir, la fille Gloupti hurla de rage, émettant un cri d’abord aiguë, puis de plus en plus féroce et rauque alors que sa bouche grandissait grandement.

-Ravia : TELNILE ULNIME !!! MIAAAAAAAAAAAAAAMEUH !!!!!

Le cri résonna comme un hurlement de monstre aux oreilles des deux filles, alors que la fille Gloupti commençait à tout aspirer avec sa bouche, avec un vent immense. Erika et Dolce résistaient, mais les débris au sol et le corps de Momotoro furent vite aspirés dans sa bouche, et la pression de l'aspiration se faisait de plus en plus forte alors que la jeune fille hurlait, d'immenses larmes coulant de ses yeux déformés.

-Erika : Il faut faire quelque chose, et vite ! Si on se retrouve dans cette bouche, on est finis !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mar 10 Fév - 3:18

Dolce réfléchissait à toute vitesse tout en tentant de résister au vent. Elles étaient à deux doigts de la survie ! Non, non, ça n'allait pas se finir comme ça !

-Je re... JE REFUSE que ça se finisse comme ça ! Murs en formation !

La femme Voltali saisit alors son sceptre néon à deux mains et le fracassa contre le sol, le brisant en deux moitiés. Elle planta l'une d'elles dans le sol, s'en servant comme support pour se donner un peu de temps, et tendant l'autre à Erika pour qu'elle fasse de même. Dolce se retourna ensuite, tirant sur sa moitié de néon avec force pour parvenir à la contourner et effectuant une série de signes traduisibles comme des ordres de mouvement à l'aide de sa main libre. Les murs de lumière, qui ne semblaient pas affectés par le vent démentiel, se déplacèrent alors pour former un barrage entre Dolce, Erika et la bouche béante de Ravia. Cela ne suffisait pas à les protéger de l'aspiration mais leur laissait un support de plus pour arrêter leur course.

-Il faut que je me rapproche... C'est notre seul espoir !

Dolce prononça ces mots avec rage tout en fouillant dans une de ses sacoches. Elle en sortit une pelote de fil de fer, qu'elle enroula autour de son néon planté dans le sol et qu'elle souda à celui-ci à l'aide d'un courant électrique haute température fabriqué à l'instant. Que ce néon tienne, il fallait juste qu'il tienne ! Elle entreprit alors de faire reculer le Mur Lumière sur lequel elle s'appuyait, directement vers Ravia, tout en déroulant peu à peu le fil de fer. La soldat de l'orage sentait la puissance continuer d'augmenter et elle avait de plus en plus de mal à résister au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Même la lumière qui composait le miroir semblait se décomposer sous la force de l'ouragan. Cette avancée dans l'oeil du cyclone dura plusieurs minutes, qui lui parurent une éternité alors qu'elle tentait de contourner l'obstacle pour aller derrière Ravia. Quand, enfin, elle fût de l'autre côté du trou noir, à quelques centimètres de ce dernier...

-Faites que ça marche ! Faites que ça marche ! Pour Erika, faites que ça marche !

Dolce Lightnen leva alors le rouleau de fil de fer en l'air, de sa main gauche. La droite, elle la tendit droit vers l'avant, parvenant - en éliminant son miroir - à toucher le dos de la petite fille Gloupti, à une si courte distance. La pelote de fil d'acier se mit à vibrer, comme possédée par un champ magnétique. Ce champ magnétique était produit par un énorme cumulonimbus noir-gris, entouré d'arcs électriques, et qui s'était constitué silencieusement au dessus du champ de bataille pendant tout le combat sans que personne ne s'en rende compte. Quant à Dolce, elle était maintenant en position de faire paratonnerre.

-Maintenant, Ravia, IL EST TEMPS DE FERMER TA GRANDE GUEULE !! FATAL-FOUDRE, CONDUCTION MAXIMALE !!

La femme Voltali fût alors foudroyée sur place par son propre nuage, dans un hurlement démentiel et des jets d'étincelles projetés dans tous les sens. Elle connaissait le danger d'être en surcharge pour un Pokémon ou un Gijinka de type Electrik, et elle comptait s'en servir pour mettre fin à ce calvaire. Criant, la peau brûlant, elle envoya alors tout ce qu'elle venait de charger dans son corps - plusieurs dizaines de millions de volts - directement dans celui de la petite fille, sa main la carbonisant sur place à bout portant.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 16 Fév - 18:02

Ravia écarquilla ses immenses yeux globuleux en voyant Dolce faire, et se prit le coup de plein fouet, son corps étant électrocuté de part en part. La jeune fille lâcha un immense cri de douleur, et son corps commença à se contracter comme une canette de soda. A ce moment, à la grande surprise de ses deux opposantes, la fille Gloupti ne devient plus qu'un immense trou noir plat, qui aspirait tout vers lui, de plus en plus forte, y compris le reste du corps de Ravia qui se faisait aspirer progressivement par à-coups, se tordant dans tous les sens. Erika fronça les sourcils.

-Erika : Sa bouche est toujours là ?! Mais c'est quoi cette fille !

La femme Phyllali planta sa lame de feuilles dans le sol, et s'agrippa fermement à elle, alors que la pression était de plus en plus forte. Cependant, Erika écarquilla les yeux en voyant que Dolce était emportée vers le trou noir. Elle hurla de détermination et relâcha une de ses mains pour la tendre vers sa nouvelle amie, créant alors un immense regroupement de feuilles sous pression entre Dolce et le trou noir. Ce bouclier retint Dolce, mais le trou noir continuait d'aspirer les feuilles, de plus en plus fort. Erika grogna et hurla de détermination, utilisant toute sa force magique pour concentrer le plus de magie possible et tenir.

*Non... Non... je ne laisserais pas ceci arriver. J'ai vu peu de choses dans ma vie... Et malgré tout je me suis imaginé être plein de choses... Mais je ne veux plus du tout ça...*

L'écart entre les feuilles et le trou noir se fit un petit peu plus grand, alors qu'Erika continuait d'hurler et utilisait toutes ses forces pour ramener Dolce vers elle.

*Je ne veux pas être actrice ! Je ne veux pas être chanteuse ! Je ne veux pas être une danseuse !*

L'écart entre Dolce et le trou noir continuait de grandir, malgré que la pression augmentait encore et que Ravia se faisait de plus en plus aspirer par sa propre bouche.

*Je ne veux pas être reporter ! Je ne veux pas être une super-héroïne ! Je veux juste... Vivre avec ceux qui comptent pour moi !*

Erika hurla plus fort que jamais et ramena sa main libre vers elle, ramenant Dolce à ses côtés, qu'elle agrippa dans son bras libre. Le corps de Ravia fut finalement totalement englouti, et le trou noir  se referma soudainement, avant de se rouvrir dans une grande et puissante explosion, dont Erika protégea Dolce avec un bouclier de feuilles puissant. L'explosion se calma alors, et il n'y avait plus trace de leur ennemi. Erika sourit et regarda Dolce dans ses bras.

-J'ai choisi mon camp. Ces Stalkers veulent te tuer ? Alors je les combattrais à tes côtés !

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Lun 16 Fév - 19:40

Reshiram regarda la femme Arbok en face d'elle d'un air qui semblait à la fois blasé mais aussi avisé. Lentement, ses pupilles se baissèrent vers le pentacle sous les pieds de la scientifique. Elle haussa un sourcil, l'air intrigué, puis regarda le scalpel qui se trouvait à ses pieds.

Reshiram : Devenir... Ton second cobaye ?

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, et porta son index à ses lèvres :

-C'est bien à moi que tu parles ... ? Désolé, mais... Je ne peux pas permettre cela.

Nelly eu un rictus infâme, et fît surgir quatre scalpels entre ses doigts qu'elle balança vers Reshiram, qui cette fois-ci ne bougea même pas, laissant les lames rentrer dans sa peau. Elle les regarda, puis poussa un léger soupir, sous le regard étonné de Nelly. Cette femme... N'avait pas peur d'être touché ?

Nelly : ... Cela va se relever fort intéressant je pense... Héhéhé...

La jeune Déchue passa une main sur son visage d'un air fatigué, puis fouilla dans une poche de sa robe pour en sortir un briquet, qu'elle alluma sans réelle conviction.

Reshiram : Rhaaa, j'ai mal à la tête... Azy, je pourrais être entrain de dormir... Pff...

Elle quitta la flamme des yeux et se concentra sur la femme en face d'elle. Lentement, elle souffla sur la flamme de son briquet, et c'est alors qu'un véritable tourbillon de flamme blanche surgit de la petite flamme pour s'étaler sur toute l'île, les deux femmes étant maintenant entourés par ces flammes immaculées. La scientifique balaya la scène du regard, puis eu un sourire effrayant.

Nelly : Intéressant, très intéressant... Des flammes blanches... J'espère que ce n'est pas là que pour faire beau, sinon tu vas vite mourir, hahahahaha !

À ces mots, la scientifique fît un grand mouvement de bras, et huit pentacles surgirent du sol, tandis qu'un immense pentacle se dessinait dans le ciel au dessus des deux femmes. Aussitôt, un serpent surgit de l'un des pentacles, et fonça sur Reshiram pour la mordre à la cheville. Celle-ci se contenta de le regarder d'un air nonchalant, puis tenta de bouger la jambe pour le faire lâcher prise, mais elle ne pouvait plus bouger. Elle aurait bien froncé les sourcils sur le coup, mais elle ne le pouvait pas non plus, se retrouvant entièrement paralysée. Nelly s'avança de quelques pas, souriante, mais ne voulant pas non plus trop s'approcher au cas où.

Nelly : Qu'es-ce qui se passe, hm ?! Tu n'as pas envie de te battre ? Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que je tombe sur des mous du bulbe moi, hein ?! Ha ! JE SUIS GÉNIALE ! Et je me coltine des types aux cheveux blancs et dépressif à chaque fois ? Sérieusement ?!

Elle émit un claquement de langue agacée, tandis que Reshiram la regardait avec un air d'incompréhension total. Au bout d'un moment, les scalpels plantés dans son corps et le serpent s'enflammèrent de flamme blanche, et ses plaies commencèrent à se refermer. Elle finit par bouger d'un air las, puis s'étira longuement, regardant les scalpels tomber à terre tandis que le serpent disparaissait.

Reshiram : La mort... La défaite... La Paralysie... La Douleur... Je ne peux pas dire que ce sont des choses que je ne peux pas ressentir.

Elle plongea sa main dans des flammes qui surgissaient du sol, et en sortit un magnifique katana d'un blanc tout aussi immaculée.

-... Mais je peux te dire qu'ils ne font pas partie de MA réalité.

Nelly tordit son dos comme si elle était totalement désarticulée et éclata de rire après avoir vu les blessures de son adversaire disparaitre.

-Hahahahahaha ! Parfait, parfait ! Très amusant ! Tu n'as décidément pas de chance, Reshiram... Tu m'intéresses...

Nelly sortit deux scalpels qui, entouré d'une teinte violette, s'allongèrent pour prendre la forme d'épées. Elle s'élança alors sur la Légendaire Bannie qui, elle, ne bougea que mollement son bras, parant facilement le premier coup d'épée dont la lame s'arrêta prêt de sa nuque. La Légendaire semblait contrer le coup sans vraiment utiliser sa véritable force, ou en tout cas sans faire d'effort. Elle ne fît néanmoins rien pour arrêter la deuxième épée qui fonçait vers ses côtes, mais au dernier moment des flammes blanches entourèrent la seconde épée qui disparut totalement, mettant les deux femmes à armes égales. Nelly se passa la langue sur les lèvres, et eu un sourire cruel.

-Quel pouvoir délicieux que tu as là ! Je vais me délecter à découper ta belle peau blanche avec mes scalpels... Ha...Hahaha....HAHAHAHAHAHA !

La femme aux serpents se mît à appuyer encore plus contre la lame de Reshiram, mais celle-ci ne cilla pas, bloquant encore le coup, fixant toujours la scientifique avec le même regard las.

Reshiram : La dissection et les scalpels ne font pas partie de ma réalité non plus.

Elle poussa un soupir et leva les yeux au ciel pendant un instant.

-Quelle honte que la Réalité de ce monde ne convienne pas à ma propre Réalité... Trop d'idéaux... Trop d'objets, trop de noirceur, trop de bruits, trop de bêtise, trop d'imaginaire, trop de faux-espoirs... Rien qui ne me convienne vraiment...

Elle se pencha un peu plus en arrière pour mieux regarder les nuages dans les cieux, bloquant toujours le coup comme si ce n'était rien, lorsque l'épée de la scientifique se teinta d'un violet sombre et s'allongea pour prendre la forme d'un serpent qui sauta à la nuque de la jeune Déchue pour y planter ses crocs. Celle-ci écarquilla les yeux pour la première fois, légèrement surprise. Elle recula de quelques pas, regardant Nelly qui était toujours souriante, tout se passant comme elle l'avait prévue.

Nelly : Ta réalité me semble triste et placide, Reshiram... Laisse moi la colorer un peu de rouge ~ !

La Déchue commença à se débattre, tentant de faire apparaître des flammes mais en vain, voyant que ses flammes blanches commençaient petit à petit à disparaître. Au bout d'un moment, elle comprit qu'utiliser ses pouvoirs semblait vain, et elle arracha elle même le serpent de ses propres mains, qui s'évapora dans les airs lorsqu'elle l'enleva pour ressurgir derrière la scientifique. La scientifique lui caressa doucement la tête, souriante, lorsque la Déchue remarqua la seringue plantée dans son bras. Elle fronça les yeux en comprenant petit à petit ce qui lui était arrivé.

Reshiram : Le serpent... N'était qu'un leurre, pas vrai ?

Nelly arrêta de caresser le serpent qui s'enroula autour de son cou en passant sur ses épaules, lentement, en émettant un sifflement aigu.

Nelly : Hm, plutôt, oui. Je ne voulais pas qu'il te tue. Il n'aurait pas pu de toute façon. Il devait juste t'empêcher de remarquer et de sentir la piqure... De mon échantillon d'Antimaj'. Assez pour priver un gijinka lambda de ses pouvoirs à jamais si tu veux mon avis.

Reshiram fronça les sourcils à nouveau, puis reprit son air las, comme si ça ne changeait rien. Elle regarda sa main, pour bien constater que son katana, lui, était toujours là.

Nelly : Mais pour une Déchue cela ne doit pas être grand chose, pas vrai ? Hahahaha ! Tu devrais juste être privée de tes pouvoirs pendant quelques heures. Assez pour te retrouver sur ma table d'opération ~.

La scientifique eu un sourire fou. Son adversaire avait beau être puissante, elle était beaucoup trop stupide et insouciante pour un esprit comme le sien ! Elle s'avança et ressortit un nouveau scalpel de sa poche puis, donnant un coup dans les airs, des centaines de sceau apparurent autour des jeunes femmes d'où se mirent à sortir des centaines de petits serpents en trombe, qui semblaient peu dangereux mais tellement nombreux qu'à plusieurs ils pourraient le devenir. Alors que certains s'approchaient d'elle, Reshiram les faisait valser à grands coups de pied, ne semblant nullement gênée par sa robe, ou tranchant certains avec son arme, montrant qu'elle savait manier le katana avec une précision inouïe. Soudain, malgré le fait que toute magie semblait l'avoir quittée, elle fonça rapidement sur Nelly qui n'eut pas le temps d'esquiver ou de contrer et qui se fît violemment tailladée son ventre en bien, perdant du sang mêlée à un autre liquide beaucoup plus sombre, presque noir. La femme aux serpents se pencha un peu vers l'avant, crachant et toussant du sang à cause de la blessure, puis son corps se mit à frémir et explosa pour faire surgir encore plus de serpents qui foncèrent sur la Légendaire pour la mordre de part en part, celle-ci ne semblant pourtant pas tant affaiblie malgré le sang qui coulait le long de sa belle peau blanche. Elle poussa un léger soupir, semblant lasse et fatiguée après son premier véritable effort depuis le début de la bataille. Elle fît tomber son katana, et prêta plutôt attention à son briquet qui, lui aussi, était resté là.

Reshiram : Ton problème, je pense, est que tu sous-estimes trop tes adversaires. Tu te places toujours quelques échelons au dessus de tout le monde. Ca va finir par te causer problème un jour...

Elle haussa les épaules, laissant la masse de serpents se faisant de plus en plus nombreux sauter sur elle et la faire tomber au sol, son regard rivé vers le ciel comme si rien n'avait vraiment d'importance.

-... Fin, j'en sais rien en fait. J'connais pas le futur, y'a pas écrit Celebi sur mon front... Enfin. De nous deux, tu es surement la plus naïve et la plus bête en plus d'être la plus faible. Surtout si tu penses pouvoir stopper un Déchu... Avec seulement de l'Antimaj. Ridicule.

Tandis que les reptiliens fusaient de plus en plus, ne laissant surgir qu'une partie de son visage, tout son corps étant enseveli, la femme aux cheveux blanc leva son bras qui tenait le briquet, et commença à le serrer à un tel point que celui-ci se brisa en miettes.

-Sceau numéro 1 retiré... Flammes Divines... Activées.

Et un torrent de flammes surgit alors du corps de Reshiram, celles-ci recouvrant toute l'île et montant jusqu'aux cieux, faisant disparaître tous les serpents mais aussi tous les sceaux. Lentement et avec nonchalance, la Déchue se releva, et les flammes disparurent peu à peu pour laisser place à la femme-Arbok, semblant totalement désorientée, retrouvant de force sa véritable allure après la disparition de ses reptiles. Pour la première fois, Reshiram eut un léger sourire.

Reshiram : Je vous avait prévenu pourtant je crois, que cette manière de se comporter était bien stupide... Mais il est temps de se heurter à la Réalité, Nelly Snake.

_____________________________________________

Demétéros regarda l'Homme Persian d'un air calme et respectueux, puis fronça les sourcils l'espace d'un instant.

-... Mon aura tu dis ? Quelle aura ? La seule aura qui me touche et qui m'entoure est celle de la Mère... De la Mère-Terre...

Il s'abaissa à nouveau, et recueillit un peu plus de terre dans sa main, comme si il s'agissait d'un trésor des plus précieux.

Demétéros : Si les Hommes se souvenaient un peu plus de leurs racines, peut-être que toutes ces guerres auraient pu être évitées. Mais puisque tu es là, jeune homme, j'imagine que c'est pour te battre. Et qui serais-je pour refuser et t'opposer un total manque de respect ?

Il frotta ses mains l'une contre l'autre, étalant dessus la terre et les salissant. Lorsqu'il eut fini, il sortit des bandelettes d'une poche de son sweat orange et les enroula tranquillement autour de ses poings puis, après ce travail appliqué, il se mit en garde, sans aucune arme, prêt à se battre.

-Alors... Viens donc prendre ce que tu cherches tant, la puissance !

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mar 17 Fév - 1:54

Yukimoto se contenta de fermer les yeux un instant, toujours souriant, haussant les épaules. Son adversaire se préparait visiblement à en découdre.

-La terre, hein... Dans une culture lointaine, on appelle cette Mère-Terre "Pachamama" si ma mémoire est bonne. Et oui, tu as raison...

L'homme Persian à l'accent anglais claqua des doigts, avant de joindre ses mains. Quand il les rouvrit, un jeu de cartes (52) s'était matérialisé à l'intérieur. Il le mélangea, puis le lança en l'air, les cartes volant dans tous les sens et s'éparpillant pour finalement s'immobiliser, volant toujours mais leurs côtés face invisibles aux yeux du Déchu et du Rebelle (puisque tournées vers le sol). Yukimoto prit entre deux doigts la patte de lapin porte-bonheur qu'il avait autour du cou et l'observa un moment, tout en s'adressant à son ennemi.

-Ce que mes racines me font rechercher, c'est bien la puissance, Démétéros.

Laissant son pendentif, le jeune homme claqua des doigts puis désigna trois cartes au hasard. Un dix de pique, un huit de pique et un valet de carreau se levèrent alors parmi toutes les cartes. Les deux premières foncèrent sur Démétéros, ouvrant deux grands sceaux et projetant sur lui une armada de lames et de clous en acier. Le valet de carreau recula, Yukimoto le saisissant d'un mouvement vif dans sa main droite.

-Si tu es entouré par l'aura de la nature, montre-le moi !

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mar 17 Fév - 20:22

Déméteros acquiesça lentement, comme si il voulait dire par là qu'il allait obéir à l'injonction du gentleman. Au début il ne bougea pas, même en voyant les armes fonçant vers lui, puis il donna un coup de poing dans le vide, et une violente secousse sismique dont le Déchu semblait être l'épicentre se propagea sur toute l'archipel où des brèches s'ouvrirent. Une vapeur étrange et épaisse s'échappait des entrailles de la terre. Alors que l'homme allait se faire toucher, il donna aussitôt un uppercut dans le vide à nouveau, et cette fois-ci des murs de terre surgirent du sol où allèrent se planter les lames et les clous, qui se transformèrent en une terre meuble et fertile en rentrant dans le mur qui fût réduit en poussière par un coup du Déchu une fois que tout les projectiles n'étaient plus. L'homme regarda autour de lui, tandis que la vapeur se diffusait de plus en plus dans l'air, pour monter dans les airs et former d'épais nuages.

-... Ce n'est pas bon, Homme-Persian. Pas bon du tout.

Les nuages qui s'accumulaient commencèrent à former une épaisse masse noir au dessus des deux hommes, et une pluie à la fois douce et rafraichissante se mit à tomber, transformant pour la première fois le sol dur et sec de l'archipel en une terre meuble et riche. Le Légendaire passa une main sur son visage et sembla sentir à plein nez la terre sur ses mains, comme si il se délectait, puis il regarda à nouveau Yukimoto avec son air froid mais respectueux, bien qu'un éclat d'ironie teintait dans sa voix :

-Si vous recherchez la puissance, vous avez besoin d'être tout aussi puissant. Un faible n'approchera jamais la puissance véritable, et n'en connaîtra jamais la véritable définition. Je vous demanderez juste... De me laisser voir votre véritable aura.

La terre sembla alors durcir aux pieds du Rebelle, et des mains faite d'une terre dure et craquelée surgirent du sol et agrippèrent les pieds et les jambes de l'homme.

-Dites vous bien que ce n'est pas une question d'ego... Mais plutôt une question de survie.

Comme pour mimer son discour, l'Homme donna un uppercut dans le vide et un poing surgit alors du sol à une vitesse phénoménale pour asséner un uppercut à l'Homme-Persian, tandis que la terre s’affaissait sous ses pieds pour le faire tomber et le déconcentrer.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mar 17 Fév - 22:43

L'homme Persian observa longuement les manipulations de son adversaire. Quelle aura... Le génie gardien des terres venait de fendre la surface de l'archipel, et n'avait pas cillé face à ses lames.

-Tu as donc la capacité de rendre fertile même ce sol déserté de toutes plantations depuis des millénaires...

Il fût légèrement surpris lorsque des mains surgirent du sol autour de lui pour lui agripper les jambes, et fronça les sourcils d'un air plus sérieux lorsque il vit apparaître le poing de terre. Soudainement libéré, Yukimoto tendit son bras vers le sol sous lui et eût tout juste le temps d'y matérialiser un portail en forme d'as de carreau, se laissant tomber en arrière et évitant l'attaque de justesse. Le portail l'avala et disparut, réapparaissant à la verticale quelques mètres plus loin en projetant en dehors le sous grand-chef.

-Humf, c'est vrai. Je devrais y aller à fond tout de suite plutôt que de faire semblant. Contre quelqu'un de ta puissance, il faut jouer cartes sur table.

Le rebelle émit trois nouveaux claquements de doigt avec sa main gauche. Trois autres cartes se levèrent alors et virent se placer dans sa main droite. Il les montra à Démétéros, révélant qu'il s'agissait des trois autres valets de son jeu, le pique, le trèfle et le cœur, en plus du carreau qu'il avait déjà ramassé.

-Maintenant ! Invocation de la Garde Royale !

Yukimoto lança devant lui les quatre cartes. Elles se positionnèrent en l'air un court instant, formant un carré de traits de lumière autour de l'homme Persian ; puis elles se posèrent au sol et se transformèrent en quatre nouveaux sceaux. De ces sceaux sortirent alors quatre Gijinkas en armure. Le premier, le Valet de Pique, était apparemment un homme Lançargot au visage entièrement masqué par son heaume ; l'ornement de ce dernier était une lame rouge aiguisée. Une cape bleue et jaune volait derrière lui, accrochée à ses épaules, et un grand pique peint sur le tissu. Contrairement à un Lançargot traditionnel, il n'avait pas deux lances rayées de rouge, mais une seule dans sa main gauche. La droite portait un gant en cuir marqué d'un pique noir, et tenait une énorme épée - de même couleur que la lance - qui semblait être à deux mains, malgré que le guerrier la tenait d'une seule.
Le second chevalier à apparaître fût le Valet de Trèfle. Il portait une armure verte qui se reflétait au soleil. De longs cheveux blonds dépassaient de l'arrière de son casque, dont les épines vertes révélaient une femme Noacier. Son heaume cachait sa bouche mais laissait visibles ses yeux jaunes. Elle était armée d'un bouclier avec l'emblème d'un trèfle - couvert d'épines probablement empoisonnées - et d'un fléau à deux boules dont le manche était entouré d'une longue chaîne, avec apparemment rien au bout.
Du troisième sceau, le Valet de Carreau, sortit un homme sans heaume, aux cheveux noirs hirsutes. Ils étaient dressés en pointes sur sa tête, deux d'entre elles se distinguant comme ayant la forme d'oreilles de Typhlosion ; son armure était noire avec un carreau blanc gravé sur le torse. Autour de son cou s'enroulait une collerette de pointes de feu identique à celle du pokémon correspondant ; et ses bras étaient recouverts de gantelets métalliques jaune pâle, presque blanc. De plus, le chevalier du carreau tenait fermement un long sabre dans sa main droite, dont la lame semblait constituée de feu.
Finalement, un vent glacial se mit à souffler du dernier sceau, de la neige tourbillonnant sur place en révélant le dernier guerrier, le Valet de Cœur. Comme pour son confrère de Pique, son visage était masqué par son heaume : mais celui-ci avait la forme d'une tête de Momartik, avec deux cristaux de glace plantés dedans et un cœur gravé entre eux. Il était protégé d'une armure blanche à reflets bleues, avec des rubans rouges enroulés autour des poignets et des chevilles. Enfin, ses deux mains tenaient un grand bouclier rectangulaire, d'une matière semblable à de la glace ou à du cristal, et dans lequel Démétéros se reflétait.
Ainsi sortis, les quatre chevaliers se postèrent de part et d'autre de Yukimoto et s'agenouillèrent, leurs sceaux respectifs se refermant.


-Je compte sur vous !

Le jeune homme Persian désigna le déchu en face de lui. L'homme Lançargot et l'homme Typhlosion acquiescèrent, se précipitant sur Démétéros à toute vitesse, l'un tentant simultanément de l'embrocher et de le trancher alors que l'autre déformait la lame de son épée, transformant celle-ci en un grand jet de flammes pour le brûler. La femme Noacier et le Gijinka Momartik au sexe indéterminé se postèrent devant leur maître, le couvrant de leurs boucliers.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Mer 18 Fév - 21:40

L'homme noir regarda les deux Gijinka fonçant vers lui. Il leva le bras vers eux et ferma son poing, s'attendant à les voir se réduire en terre, mais rien ne se passa. Il fronça les sourcils : ces êtres étaient donc rééls ? Cet Homme-Persian... Venait de leur donner vie ? Il ne savait pas trop si il devait trouver cela étrange ou déplacé. Puis, lorsque les flammes et les coups allaient le toucher, tout son corps se changea en une terre fraiche et humide qui tomba à terre, tandis qu'il continuait de pleuvoir de plus en plus fort sur l'île, devenant dru et presque aveuglante tant il pleuvait. Le Déchu avait déjà disparu depuis une minute, lorsque le sol se mît à trembler, de plus en plus fort, semblant même vrombir. C'est alors qu'une véritable explosion de terre se fît sous les pieds de Yukimoto et de ses deux protecteurs, les aveuglants encore plus avec des projections de terre qui partait dans tout les sens, tandis que des poings de terre plus dur sortait pour frapper chaque valet présent. Le corps du Déchu, lui, surgit de la terre juste derrière l'Homme Persian et, rapidement, tenta de lui mettre un puissant coup de poing sur le crâne, ses poings s'étant recouvert d'une épaisse couche de terre semblant dure comme la roche.

Déméteros : Retournez sur Terre ! Vous ne m'aurez jamais ainsi, Homme Persian... Ni moi ni le moindre Déchu ne pourrons perdre face à votre groupe.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doub
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1933
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Jeu 19 Fév - 21:44

Yukimoto dût se protéger des explosions de terre en plaçant son bras devant son visage, tandis que les quatre valets détruisaient les mains les attaquant à l'aide de leurs armes respectives. Le Cœur et le Carreau levèrent la tête vers les nuages. La pluie rendait l'entièreté du terrain boueux et la mauvaise visibilité provoquée par ce climat n'arrangeait rien ; au contraire, Démétéros qui maîtrisait la terre semblait parfaitement à l'aise dans cet environnement. A ce moment-là, les valets se retournèrent brusquement, de même que l'homme Persian écarquillant les yeux en sentant son ennemi surgir du sol derrière lui, poing levé prêt à lui fracasser le crâne.

-BLUFF !!

Le joyau sur le front de Yukimoto s'illumina d'un bref éclair d'énergie rouge, tandis que deux cartes surgissaient de sa manche gauche. Le rebelle parvint à saisir le poing renforcé de son adversaire dans sa main droite, cette dernière se recouvrant d'éclairs rouges alors qu'un duel de force s'engageait avec un désavantage certain pour le joueur de poker.

-Grrrr... RENFORCE !

Yukimoto serra les dents et écrasa dans sa main gauche les deux cartes qui venaient de s'y glisser. L'énergie qui entourait sa paume droite se renforça alors d'arcs électriques noirs, en plus des rouges ; cette énergie se répandit tout le long de son bras tandis qu'un trèfle noir se dessinait sur le dos de sa main. L'homme Persian hurla de rage et parvint à repousser Démétéros en arrière en usant de toutes ses forces. Il grimaça en entendant son bras craquer et en observant l'As de Trèfle, écrasé, qui s'évaporait dans sa main gauche.

-Je te renvoie le message, Démétéros. Retourne sur terre ! Nous autres rebelles n'avons pas la puissance naturelle des déchus, ni les capacités offertes par les arts interdits des Stalkers. Mais pourtant, nous tenons ! Avec l'énergie du désespoir, toute notre armée s'accroche aux branches, tous nos soldats survivants unissent leurs pouvoirs et leur énergie pour faire face à l'adversité ! Nos Gijinkas sont plus unis qu'ils ne l'ont jamais été !

Yukimoto tourna la tête un instant vers ses chevaliers, qui l'entouraient et continuaient de détruire les mains de terre.

-C'est la même chose avec mes gardes ! J'ai une confiance absolue en leurs capacités et ils ont une confiance absolue en moi ! Ensemble, nous te terrasserons !! Piège de Carreau !!

L'homme Persian lança en l'air une sorte de boule de carton. En réalité, c'était la deuxième carte qu'il avait saisi lors de son coup de bluff et qui s'était retrouvée écrasée en même temps que l'As de Trèfle - un Quatre de Carreau. Le rebelle la projeta avec force sur Démétéros, la carte chiffonnée se transformant en énergie rouge et se divisant en quatre. Les quatres parties d'énergie rouge foncèrent alors sur les deux bras et les deux jambes de Démétéros, ouvrant un petit portail en forme d'as de carreau sur chaque membre et en privant ainsi le Déchu qui, ayant ses jambes et ses bras dans une autre dimension, tomba au sol sur le dos.

-Maintenant c'est l'heure d'y aller avec ma plus puissante aura !

Yukimoto tendit son bras droit vers le ciel. Toutes les cartes qui restaient au sol se changèrent en lumière et rejoignirent sa main, une masse d'énergie lumineuse s'y constituant rapidement.

-J'APPELLE LE DERNIER CHEVALIER ! YUKIMOTO SAKURAI, LE GUERRIER DU JOKER !

La lumière explosa sur place, se transformant en une nouvelle carte. Le Joker. Un Joker qui avait le visage de Yukimoto sur ses têtes - et un Joker double face. La carte s'illumina d'énergie blanche qui se mit à recouvrir le Gijinka de la tête aux pieds, seul le joyau rouge sur son front continuant de briller à travers.
Lorsque l'énergie se dissipa, Yukimoto Sakurai se trouvait lui aussi recouvert d'une armure. Entièrement dorée, elle était incrustée de joyaux représentant le pique, le trèfle, le cœur et le carreau - notamment sur le torse, les mains et les pieds. Son heaume comportait cette même perle de cristal rouge qui était avant sur son front, et qui continuait de s'illuminer d'une énergie de cette couleur. De plus, le haut du casque soutenait une couronne en or, à quatre branches, qui s'étendaient en penchant vers l'avant avec la forme des cornes d'un bonnet de bouffon. Chacune de ces cornes comportait une perle de cristal à son extrémité, deux rouges et deux noires. Le nouveau chevalier du joker gardait le bras droit levé vers le ciel


-Pour la victoire ! Pour l'ensemble des rebelles !

Les valets du Pique, du Trèfle, du Carreau et du Coeur hochèrent la tête et levèrent leurs bras droits également.

Les 5 : -NOUS TE TERRASSERONS !!

Les Valets se recouvrirent tous d'une énergie correspondant à la couleur de leur armure. Ils se déformèrent, prenant un instant l'apparence des signes leur correspondant, puis cette énergie fonça dans la main levée de Yukimoto, fusionnant sous la forme d'une orbe de lumière blanche. Cette boule s'allongea, s'étira vers le haut, et prit finalement la forme d'une épée à la garde dorée portant quatre cristaux noirs et rouges. La lame lui appartenant semblait entièrement constituée d'énergie de ces deux couleurs. Le chevalier du joker baissa son bras et son épée, puis se précipita à grande vitesse sur Démétéros démembré, sautant au dessus de lui la lame vers le bas, dans le but de lui transpercer la poitrine.

__________________________________

"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://delta-adventure.forumactif.com
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 20 Fév - 13:49

Le Déchu ne bougea pas, immobile, laissant son corps se faire transpercer. Mais au moment où la lame allait pénétrer sa poitrine, tout son corps se changea en terre et tomba à terre, tout comme les membres piégés dans l'autre dimension. Des mains faites de terres surgirent de l'une des crevasse qui s'étaient formé, et tout un être fait de terre ressortit, pour prendre petit à petit l'apparence du Déchu et devenir le véritable Légendaire. Celui-ci fixait l'Homme en armure, non pas avec dédain ou avec peur, mais toujours avec cet éclat respectueux dans le regard.

-Je vois. Il est vrai que vous continuez toujours de vous battre sans baisser les bras. Cela force le respect, effectivement. Mais savez vous au moins contre qui vous vous battez ? Savez vous au moins quels sont les véritables intentions de Missingno.

Il pencha la tête sur le côté, semblant sérieux, sondant son adversaire d'un regard infaillible.

-Je ne sais même pas si vous y avez déjà réfléchi ou non. Derrière Missingno se cache les Servants de la Justice, tels que Cobaltium et ses acolytes. Mais aussi les Garants de la Réalité et de l'Ideal, comme Zekrom. Et les garants de la Terre, comme moi. Nous ne sommes pas des êtres mauvais, je dirais même que nous avons tous un côté bienveillant... Sauf peut-être pour Cobaltium qui est un brin dérangé. Réfléchissez-bien. Si toutes ses personnes se sont réunis derrière Missingno, c'est peut-être pour une bonne raison. Détruire ce monde ne signifie pas que l'on va détruire la vie. Enfin...

Il poussa un léger soupir. Même si son corps ne portait la trace d'aucune blessure, il avait tout de même l'air fatigué. Il baissa sa tête et rabattit sa capuche, empêchant l'Homme-Persian de voir son visage.

-Tu t'es vaillamment battu, Homme-Persian, et semble avoir tout donné. Il serait désobligeant de ma part de ne pas en faire autant.

Une longue trainée de terre coula de son visage, tombant sur le sol, et il releva son visage, dévoilant le fait que ses yeux avaient totalement disparu, laissant place à des orbites vides et effrayantes.

-Sceau numéro un retiré. Terre Originelle activée.

Il déroula les bandelettes autour de ses mains et les jeta au vent, celles-ci s'éclaira d'une lumière opaque pour tomber au sol, transformé aussi en terre.

-Sceau numéro deux retiré. Climat Destructeur activé !

Le sol se remit à trembler, mais avec une force bien plus impressionnante qu'avant, tandis que le vent et la pluie se déchainait avec une violence inouïe, le Déchu ne bougeant pourtant pas, comme si plus rien ne pouvait l'atteindre. Il laissa alors éclater son aura, qui était dense et profonde, qui laissait transparaitre une grande puissance sans pourtant être animé de quelconques pulsion meurtrière. Et pire que tout, on y sentait une véritable détermination.

-Tu m'as montré ta détermination ? Alors laisse moi te montrer la mienne ! Laisse moi te montrer à quel point je suis déterminé à donner fin à ce monde si c'est pour en créer un meilleur !

Sa peau commençait à bouger, comme si quelque chose bougeait en dessous de celle-ci, et ses ongles sélargirent pour former des ongles tranchant comme des rasoirs, tandis que la terre s'envolait à cause de la tempête, aveuglant l'Homme Persian, elle allait surtout vers le Déchu pour former des plaques de terre contre son corps, semblable à une armure. Les nuages descendaient vers le sol pour entourer ses chevilles et ses poignets. Il donna un léger coup contre le sol, et la terre se fendit dans un immense craquement pour ensuite causer une explosion de morceaux de terres qui partaient dans tout les sens. Tandis que des éclairs commençaient à frapper l'île, Démétores fonça vers son adversaire, mais avec une vitesse si grande qu'il était compliqué de le suivre véritablement de ses yeux. Le sol se fendît alors sous et tout autour de Yukimoto, lui enlevant ses appuis terrestre et le faisant basculer, et Démeteros surgit juste devant le Gijinka. Il donna un coup dans le vide et une décharge d'énergie, de vent et d'électricité fonça tout droit vers son visage tandis que des dizaines de bras aux tailles gigantesque surgissaient du sol pour donner le même coup à l'Homme de part en part.

-------------------------------------------------------------------

Plus loin, sur une autre île de l'Archipel, Cobaltium patientait sur une des îles dont il avait à s’occuper. Il s'était honnêtement attendu à mieux, mais se demandait maintenant ce qu'il faisait ici : à part ses soldats, il n'y avait aucune âme qui vive. Et juger puis exécuter ses soldats seraient apparemment contre-productif. Il shoota dans le sol avec ses bottines bleues, faisant s'envoler un petit nuage de poussière.

Cobaltium : Tss, comme si la Justice en avait quelque chose à faire... Le seul moyen d'être productif reste l’Exécution...

Il resta ainsi un long moment, regardant la poussière retombant à terre, puis écarquilla les yeux. Rapidement, il porta la main sur sa garde et dégaina sa lame, sentant une aura approcher. Un sourire s'afficha sur son visage.

Cobaltium : Eh bien... Les coupables avanceraient-ils d'eux même vers leurs sempiternelles sentences ?

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 21 Fév - 23:02

-??? : Une sentence ? Laisse-moi rire.

Un homme Airmure apparut soudainement debout devant Cobaltium, à environ vingt mètres de ce dernier. C'était un guerrier droit et au visage ferme, armé d'une armure de fer très imposante et d'une épée particulière. L'homme fixa très longuement le fameux légendaire Déchu, restant immobile pendant de longues secondes. Puis finalement, il dégaina son épée et la pointa vers le sol, s'agenouillant au sol comme une révérence de chevalier, la pointe de l'épée contre le sol et la tête baissée.

-Midales Torde. Premier Lieutenant des Stalkers, l'un des plus fidèles seconds d'Eins l'Epique, et chevalier juste et brave. Je serais ton adversaire.

Midales se redressa, se mettant une nouvelle fois droit et fier dans sa posture, son regard acéré dévisageant Cobaltium inlassablement.

-Tu es un des trois Mousquetaires, n'est-ce pas ? En tant que chevalier, je crois également en une forme de justice. Mais la tienne me semble totalement fanatique et égoïste. Tu exécutes là où tu devrais protéger.

L'homme-Airmure fronça les sourcils et pointa son arme vers son ennemi, affichant un regard noir.

-Tu fais honte à notre ordre. Pour notre honneur à tous, je me dois de te vaincre.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 21 Fév - 23:32

Cobaltium regarda l'Homme-Airmure d'un air froid et impassible, semblant l'analyser du regard et peser chacun de ses mots. Tout en pointant sa lame vers l’ennemi, il ôta son chapeau de son autre main et fît une légère courbette, tout en prononçant :

-Nom : Cobaltium. Rang : Légendaire Déchu. Raison de mon bannissement : Vision erroné de la Justice. Titre : Exécuteur. Bien le bonjour, Chevalier.

Il se remît dans une position droite et hautaine, et reposa son chapeau de mousquetaire sur sa tête.

-Je vois que notre vision de la Justice est différente. Mais cela ne veux pas dire que l'un de nous a tort. La Justice est un diamant aux milles facettes : parfois douce, parfois vengeresse, parfois atroce, parfois objective, parfois protectrice... Mais elle ne sait être mené que par le Châtiment et l'Exécution. Quoi de mieux pour protéger que de supprimer les êtres mauvais ? Enfin.

Il fronça les sourcils l'espace d'un instant, son regard bleu azur plongeant dans les yeux de son adversaire, puis il émit un claquement de langue, avant de dicter :

-Crime dont vous êtes accusé : Résistance envers Missingno. Verdict ? Coupable. Sentence...

Il eu alors un grand sourire roid, comme si il prenait toujours autant de plaisir à placer ces quelques mots :

-Bienvenu à votre Exécution.

Il y eu alors un grand flash bleu et l'espace d'une micro-seconde, Cobaltium disparut, pour réapparaitre juste en face du Gijinka Airmure, tentant un rapide et fort coup aux poignets de Midales.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 22 Fév - 16:50

Midales resta longuement immobile en voyant Cobaltium prononcer son exécution avec fierté et engouement, le Stalker n'affichant aucune peur (ni aucun autre sentiment d'ailleurs) alors qu'il le fixait sombrement. Il avait vu sa prestation sur l'archipel Gla VI grâce à Eins. Il savait de quoi l'attaque de ce Déchu était capable. Et il l'attendait de pied ferme. Cobaltium disparut alors dans un flash bleu et surgit à une vitesse quasi divine sur Midales, visant ses poignets. Mais à la grande surprise du Légendaire, le chevalier s'était légèrement baissé et avait paré le coup sans difficulté, se tenant avec force face à son ennemi sans ciller, leurs lames se frottant dans de légers éclairs.

-Midales : Tes attaques sont moins impressionnantes en vrai, Cobaltium.

Donnant de la force dans son bras armé, Midales appuya sur son épée et donc celle de Cobaltium, le repoussant au loin afin de le faire reculer de plusieurs mètres, le lieutenant restant parfaitement calme. Il regarda quelques secondes son ennemi d'un air sérieux et lâcha finalement d'une voix forte mais posée :

-Le Mal est une notion subjective, Mousquetaire. Nous avons chacun notre notion du bien et du mal. Et en tant que chevalier, je laisse à ma cible la possibilité de défendre son point de vue par la voie du combat. Toi, tu exécutes sans laisser la moindre objectivité rentrer en compte. Ton système est clairement défaillant... Mais ne t'inquiète pas... Je te laisserais la chance de le défendre par la force de ton bras. Même toi peut te repentir et offrir une vision du bien. Après tout...

Midales donna un coup d'épée dans le vide, et une immense faille se forma dans le sol à cet endroit, correspondant à la trace du mouvement dans le vent de l'homme Airmure, qui afficha un regard calme mais aussi imposant et effrayant par son aura.

-La notion de bien revient aux vainqueurs.

Midales disparut de sa position, et tout aussi vite que Cobaltium, surgit devant lui, enchaînant sur lui à toute vitesse des coups extrêmement puissants, agiles et coordonnés.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 27 Fév - 22:20

Cobaltium continuait de fixer son adversaire de son regard froid et calme, tout en parant chaque coup de Midales à une vitesse hallucinante, ne pouvant néanmoins pas en profiter pour attaquer à son tour. Il bougeait à la même vitesse que l'Homme-Airmure, coordonnant ses mouvements pour contrer avec sa lame et sa force les coups du Stalker. À chaque coup de plus portée, l'aura cobalt du Déchu entourait un peu plus la lame de Midales.

-Je vois... Analyse de l'argument : Terminée. Verdict ? Faible. Mauvais. Insatisfaisant. Opinion recalée. Sentence ? Exécution. Laisse moi exécuter un à un toutes tes idées et concepts de Justice pour te montrer que seul les Mousquetaires ont pour seule arme... Les multiples facettes de la Justice !

Au dernier moment, au lieu de parer le coup, il esquiva en bondissant sur le côté, et disparut l'espace d'une micro-seconde pour arriver, bondissant dans les airs dans le dos de l'l'Homme-Airmure, tentant d'asséner un coup de rapière non pas sur le Gijinka en lui-même mais sur le haut de son heaume.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Ven 8 Mai - 18:50

Les yeux perçants de Midales suivirent le mouvement de Cobaltium et celui-ci fronça les sourcils, stoppant de peu le coup. L'homme-Airmure resserra ses deux mains sur son épée et repoussa en arrière Cobaltium. Puis il disparut et réapparut en l'air, s'abattant à toute vitesse sur Cobaltium, enchaînant des attaques circulaires dignes d'une chorégraphie, et malgré toute la difficulté de ses actions, Midales ne semblait pas en souffrir, ni même montrer un signe de fatigue. Il se permit même de parler à son adversaire en même temps.

-Midales : Je vois. Tu es donc totalement aveuglé par ton orgueilleuse vision de la Justice. Il ne sert donc plus à rien de te convaincre avec les mots... Dans ce cas-là, j'utiliserais la force.

L'homme-Airmure repoussa avec un coup plus violent que les précédents le Légendaire déchu en arrière, et à ce moment, il se mît en garde. Cobaltium put alors voir une immense quantité d'aura tourner autour du Stalker. Pas comme une partie de son corps, mais comme une émanation naturelle le suivant partout. Midales soupira longuement, l'aura dispersant, puis releva un regard féroce, pointant son arme vers son ennemi avec détermination.

-Art interdit, énergie chevaleresque. Extension !

Un spasme d'énergie éclata le temps d'un battement de coeur à travers le corps du Stalker, celui-ci titubant un peu en se tenant le coeur. Il reprit ses esprits, puis se mît en garde, regardant sombrement Cobaltium.

-Attention. Ce coup pourrait te tuer.

Avant même que le son finisse d'atteindre les oreilles de Cobaltium, en un millième de seconde quasiment imperceptible, celui-ci avait une lame qui atteignait son visage au niveau de la joue gauche. La lame était bien sûr l'épée de Midales, qui était à côté de Cobaltium malgré la séparation d'une dizaine de mètres, l'attaque ayant déjà presque atteint sa cible avant même que le Déchu ne le remarque.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 9 Mai - 11:39

Cobaltium regarda posément la lame arriver vers lui, sans sourciller puis, au contact de l'acier froid sur sa joue, eu un léger sourire et disparut complétement dans un flash bleu pour réapparaître dans les air derrière Midales, se posant tranquillement sans même attaquer cette fois-ci.

-Me tuer ? Tu ne comprends décidément pas ta position ici. Depuis quand le mis à mort tue le bourreau ? Je...

Pour la première fois depuis le début du combat, le Déchu écarquilla les yeux et passa sa main gantée sur sa joue, pour voir du sang couler à petite gouttes sur ses doigts, l'attaque du Stalker l'ayant visiblement atteint malgré son esquive.

-Comment oses-tu... Toucher à ma vision de la Justice ... ?

Il fût prit d'un léger tremblement, tandis que ses cheveux et les poils de son manteau se hérissaient, lui donnant pendant un bref instant plus un aspect de bête que d'homme.

-Je vis pour la Justice, je ne suis qu'un pantin guidé par la Justice ! Mon corps est la lame même du Bien ! Tu comprends ? En me blessant, c'est la Justice que tu blesse ! La Justice qui m'anime, qui m'insuffle la vie, qui se retrouve dans chacun de mes actes ! TU NE ME TUERAS PAS CAR JE SUIS LE SEUL VÉRITABLE JUSTICIER !

Le Légendaire Banni disparut alors dans un nouveau flash bleu mais cette fois beaucoup plus rapide, disparaissant et réapparaissant en une micro-seconde pour se placer face à l'Homme Airmure, ne tentant pas de toucher ou de désarmer son adversaire mais touchant simplement son épée avec sa rapière. Il semblait avoir retrouver sa contenance, mais ce n'était plus un regard froid et impitoyable qu'il avait maintenant. C'était un regard empli de haine.

-Sceau numéro un... Retiré. Lame des Saintes Alliances activé.

Une véritable vague d'énergie bleu émana alors du corps de Cobaltium, repoussant violemment l'Homme Airmure, tandis que l'aura du mousquetaire ne cessait d'augmenter, doublant, puis triplant, de tel sorte que si un soldat de bas étage ce serait approché des deux guerriers, la simple aura du Déchu l'aurait sans doute détruit. Lorsque la lumière disparut, la plaie mais aussi le sang du Banni avaient disparus et une grande aura bleue entourait la lame de Cobaltium, mais aussi celle de l'Homme Airmure. Cobaltium disparut à nouveau dans un flash encore plus rapide que le précédant et arriva de nouveau face au Stalker, tentant de placer un coup dans l'épée... Mais la lame de Cobaltium passa alors au travers de celle de Midalès, comme si celle-ci n'était plus rien pour lui, et le coup d'épée fonça alors droit vers le torse de l'Homme Airmure.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annie Panda
Mafieux Holonien
avatar

Messages : 1855
Age : 23

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Sam 9 Mai - 13:30

Midales fronça les sourcils en voyant la lame de Cobaltium transmettre à l'épée de Midales son étrange aura bleue. Il avait fait quelque chose à son arme, cela ne faisait aucun doute. Il allait devoir être prudent. Mais à cet instant, le Déchu réapparut devant lui et abattit sa lame sur la sienne... Qui la laissa passer comme-ci elle n'existait plus. Le Stalker écarquilla les yeux, la lame de la rapière n'étant qu'à quelques millimètres de l'armure du chevalier, mais celui-ci disparut juste à temps, réapparaissant un peu plus loin. Il fronça les sourcils et regarda son épée. Celle-ci ne lui appartenait clairement plus. Soit Cobaltium en avait le contrôle, soit il pouvait la dématérialiser à loisir. Dans les deux cas, son arme était devenue... obsolète. Voir même dangereuse pour lui-même. De plus, le légendaire avait jusqu'à maintenant viser aucun point faible ou vital... Seulement son armure, ou son heaume. Il avait trouvé ça étrange à la base, mais tout devenait clair : Il voulait faire subir le même sort à l'armure qu'à l'épée. Si ce justicier dématérialisait juste ce qu'il touchait, ce ne serait pas un souci, mais s'il en prenait le contrôle... Midales n'aurait pas la moindre chance de survie. Celui-ci fronça les sourcils et ferma les yeux.

-Ton pouvoir est étrange... J'ignore ses véritables propriétés, mais ce qui est sûr, c'est que cette armure ne t'arrêtera pas, hein ? Dans ce cas...

Une lumière intense brilla, et l'armure de Midales disparut intégralement, ainsi que son épée, le laissant dans une tenue de combat plus rapide et souple. Il soupira longuement, et une autre épée, assez courte et plus fine, apparut dans sa main. Elle ne semblait cependant pas moins tranchante.

-Autant que je mise sur la rapidité. Quant à mon épée, le moindre contact avec la tienne deviendrait un souci, hein ? Et je ne peux me permettre de la changer à chaque fois... Dans ce cas... je n'ai qu'à faire en sorte que tu ne la touches plus.

Midales disparut à nouveau. L'effet de surprise en moins, Cobaltium pouvait suivre le mouvement décomposé et saccadé de son adversaire de justesse, alors qu'il le contournait par la droite. Mais à ce moment, le chevalier afficha un grand sourire, et sa vitesse se multiplia par dix, à tel point qu'en un millième de secondes, l'homme-Airmure tenta pas moins de cinq attaques sur Cobaltium, tachant à chaque fois de ne pas rentrer en contact avec son épée, quitte à annuler son attaque au dernier moment si le Déchu tentait de parer.

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
avatar

Messages : 2915
Age : 20
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   Dim 10 Mai - 11:21

Cobaltium regarda à nouveau son adversaire foncer vers lui, toujours sans ciller, même au moment où celui-ci accéléra. Tranquillement, il tenta de parer un ou deux coups, mais arrêta cette tactique en voyant qu'à chaque fois l'Homme Airmure préférait se raviser plutôt que de toucher son arme. De toute manière, bien qu'il n'en était pas sur, il pensait que le choc d'un des coups le propulserait sûrement bien loin. Il se mît alors à esquiver, de justesse au début, puis de plus en plus aisément, comme si lui non plus n'avait pas montré l'étendu de sa vitesse. Au bout d'un moment, dans un flash extrêmement rapide, il passa finalement à une dizaine de mètres de derrière son adversaire, sans tenter de l'attaquer pour autant.

-Je dois bien admettre que je ne suis pas face à un adversaire habituel... Type de l'Execution : Compliqué. Ordre : ... Passer sans cesse à la vitesse supérieur. Ordre accepté.

Le Banni bougea lentement sa tête, faisant craquer sa nuque, puis avança la pointe de son épée vers lui... Et se transperça. Une fois, deux fois, trois fois... Il perça son corps avec une frénésie et une rage visible dans ses coups mais non sur son visage. Son sang commença à gicler dans tout les sens tandis qu'il se plantait, jusqu'à ce qu'il commence à tomber à terre. L'aura bleu cobalt commença alors à entourait sa peau, puis doucement ses vêtements. Cobaltium se releva alors, toutes ses plaies s'étant refermés, et ses yeux étant devenu d'un bleu encore plus clair qu'avant. Il eu alors un sourire victorieux, et tandis les bras :

-Allez... Viens donc tuer le bras droit de la Justice... Ou subir sa Sentence de ce même bras.

Il disparut alors et réapparut en un clin d'oeil face à l'Homme Airmure, encore plus rapide qu'avant, tentant de transpercer Midales d'une part et de le saisir violemment de son autre main libre.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Archipel du Dingue   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Archipel du Dingue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Delta Adventure ! :: RPs Actifs :: La guerre des Gijinkas :: LGDG : Saison 3 (La Lutte des Gijinkas)-