Partagez
Aller en bas
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1934
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: L'Archipel du Dingue

le Dim 25 Jan - 14:54
Plus loin dans l'île, du côté de Momotoro, Ravia et Dolce. La situation n'avait guère changé durant le laps de temps où les frères affrontaient Matthieu. Cependant, cette fois, Dolce était résignée, sa coéquipière ayant pris la fuite. Quand elle lui avait dit de partir, elle ne s'attendait pas vraiment à qu'elle reste, de toute façon. Maintenant, ses propres chances étaient encore diminuées, un 1 contre 2 se préparant...

-Oui, je vais jouer avec vous, puisqu'il le faut...

Le corps de la soldat se mit à produire de l'électricité depuis ses poignets et ses chevilles. Le courant traversait l'ensemble de son corps en suivant les fils d'acier, ces derniers dégageant une sorte de fumée noire. La jeune Voltali releva la tête, souriante.

-J'ai dit à Erika que j'allais couvrir sa fuite. Et...

Elle plongea alors ses mains dans l'une des deux sacoches à sa taille - la gauche - sortant une dizaine de ce qui ressemblait à des avions en papier. Ils avaient une couleur métallique et étaient apparemment équipés des explosifs de Dolce - les fameuses bombes plates.

-Je tiens toujours mes promesses.

En prononçant ces mots, une détonation d'étincelles eut lieu dans ses mains, propulsant en avant une vague de "missiles" électrifiés et explosifs vers ses deux adversaires.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1869
Age : 23

Re: L'Archipel du Dingue

le Dim 25 Jan - 23:02
Le garçon Tarpaud afficha un grand sourire en voyant que Dolce était prête à se battre, à jouer avec eux jusqu'à la mort. En voyant la vague d'explosifs leur arriver dessus, Momotoro sauta alors en arrière, et prit une grand impulsion sur ses pieds comme-ci il était prêt à se propulser.

-Momotoro : Ravia, balance ton Art Interdit !

-Ravia : Ouuuiiii ! La Mangeuse d'âmeuh !


La bouche de la jeune fille Gloupti devint alors immense, grande comme un mur, et avala tous les explosifs qui arrivaient. L'appareil buccal de la Stalkeuse redevint normal, et on entendit une légère explosion sans vraiment d'effets, à part un rot de la part de la fillette qui prit un air repu en se caressant le ventre d'un air mignon. Mais au même moment, une silhouette passa à toute vitesse à côté d'elle, fonçant sur Dolce : Momotoro, qui s'était propulsé avec force dans sa direction.

-Momotoro : Art Interdit ! Le Jeu de la Paume !

Alors que l'adolescent Tarpaud allait pour donner un coup de la paume de sa main droite, avec un puissant élan, celle-ci fut soudainement attirée par la zone ciblée par Momotoro : La hanche droite. Malgré toutes les tentatives de Dolce pour esquiver, la paume la toucha pour frapper la hanche droite de la femme Voltali de plein fouet.


Dernière édition par Annie Panda le Lun 26 Jan - 20:11, édité 1 fois

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1934
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: L'Archipel du Dingue

le Lun 26 Jan - 19:38
Dolce reçut le coup de paume de plein fouet dans la jambe et voltigea en arrière sur une bonne dizaine de mètres avant de s'écraser au sol. La Voltali se releva douloureusement et fit la grimace. Le crapaud avait frappé avec une force et une précision terrible. Il lui avait même semblé que cette paume aie pu être "à tête chercheuse". Quant aux explosifs, contrairement à ce qu'elle avait espéré, ils n'avaient eu aucun effet sur Ravia, même de l'intérieur.

-Bon d'accord, j'avoue, vous êtes balèzes. Vraiment. Mais tu devrais faire attention où tu frappe.

Elle pointa alors du doigt la main de Momotoro qui l'avait touchée. Celle-ci fumait, et le jeune homme put constater avec surprise qu'une brûlure verticale traversait l'entièreté de l'intérieur de sa main, comme si il avait touché du fer chaud avec sa paume.

-Maintenant c'est à mon tour !

La jeune femme détacha alors de sa ceinture ce qui s'apparentait à un tube néon aux deux embouts électrifiés, et qui était en fait un sceptre. Elle le fit tournoyer sur lui-même au bout de son doigt, le long bâton accumulant de l'énergie comme une dynamo, et le pointa finalement vers le gijinka Tarpaud, s'entourant à nouveau de courant électrique et lui jetant dessus une puissante décharge voltaïque.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1869
Age : 23

Re: L'Archipel du Dingue

le Dim 1 Fév - 15:40
Le jeune lieutenant Stalker regarda sa main être marquée par un trait, qui semblait correspondre au fil de fer sur la hanche de la femme Voltali, et regarda la trace avec un intérêt infantile. Aussi ne prêta-t-il aucune attention à la décharge voltaïque que Dolce lui envoya avec son étrange néon électrique. Cependant, avant que la décharge n'atteignait Momotoro, Ravia surgit dans la trajectoire, ouvrant de nouveau grand sa bouche comme tout à l'heure, et aspirant totalement l'attaque qu'avait lancé la rebelle jusqu'à refermer sa bouche, et l'avalait avec un air ravi.

-Ravia : Miameuh !

-Momotoro : Tu es très gentille de donner de la nourriture comme ça à Ravia ! Avec son Art Interdit, elle est capable de réduire n'importe quelle matière à un état d'âmes immatérielles dont elle se délecte ! Que ce soit des objets, des gijinkas, des éléments naturels, elle transforme tout en âme pure, et il n'existe rien qu'elle ne puisse manger ! Quant à moi...


Le garçon Tarpaud s'élança vers Dolce, avec son pied, celui-ci fonçant sur l'endroit visé, le ventre de Dolce.

-Mon Jeu de la Paume me permet de frapper avec l'un de mes quatre membres l'endroit que je vise quoiqu'il arrive ! Que tu pares, que tu esquives, je toucherais forcément ma cible ! Je suis lié à ton âme pendant cet instant, et tu ne peux plus m'échapper !

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1934
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: L'Archipel du Dingue

le Mer 4 Fév - 18:55
La femme Voltali fronça les sourcils en voyant la Gloupti aller jusqu'à avaler l'énergie électrique, tout en se demandant par quel miracle elle pourrait briser la défense impénétrable de la petite fille. Elle fût cependant interrompue dans sa réflexion par la nouvelle attaque de Momotoro et paniquant, l'idée lui vint comme un flash.

-Murs lumière !!

Une multitude d'éclairs se mirent à pleuvoir de manière désorganisée sur le champ de bataille. Mais à chaque fois que l'un d'eux touchait le sol, une sorte de miroir semi-transparent apparaissait à sa place. Cela laissa une dizaine de murs qui reflétaient les images de Dolce, Momotoro et Ravia dans de multiples directions. La gijinka Orage savait très bien qu'ils se briseraient au moindre coup du Tarpaud sur l'un d'eux ; et que l'écran placé entre elle et lui ne la protégerait pas le moins du monde du "Jeu de la Paume". Dangereuse technique en effet, mais si son intuition était bonne... il y avait un risque à prendre.

La douleur causée dans sa hanche la fit grimacer, alors même qu'elle envoyait du courant électrique dans ses propres jambes, ses muscles de Voltali stimulés par l'effet. Au moment où le jeune homme Tarpaud atteignit le miroir, celui-ci vola en mille morceaux, qui se transformèrent en "fragments de lumière", qui vinrent tous se coller sur lui, le ralentissant pendant un court instant - tandis que Dolce se mettait à courir comme une dératée en direction de Ravia. Elle frappa du poing un autre miroir - positionné de sorte à refléter son assaillant - placé sur son chemin entre elle et la Gloupti, la lumière se fixant sur elle, et le dangereux pied à tête chercheuse de Momotoro s'étant remis à ses trousses. Mais alors que cette course-poursuite avait lieu, suite aux deux miroirs brisés, Ravia pouvait observer un spectacle étrange : son allié et ami, le stalker Tarpaud, courait dans sa direction et vint se cacher derrière elle, alors que Dolce Lightnen, leur ennemie, fonçait tout droit sur la jeune Gloupti, jambe en avant, prête à l'attaquer.


*POURVU QU'IL SACHE PAS PRENDRE LES VIRAGES !!*

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1869
Age : 23

Re: L'Archipel du Dingue

le Jeu 5 Fév - 18:57
Momotoro fronça grandement les sourcils en voyant que la femme Voltali avait réussi à dévier sa trajectoire et à rejoindre Ravia, se plaçant derrière elle. Celle-ci ouvrit grand la bouche, prêt à manger le garçon Tarpaud, qui écarquilla les yeux. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Sans doute une illusion causée par les miroirs de la rebelle. Momotoro fronça les sourcils, clairement mécontent de ce qu'il s'apprêtait à faire. Peu d'ennemis l'avait poussé à se battre à fond si vite.

-Momotoro : Art Interdit, Technique Ultime ! Le Jeu de Paume Maudit !

Alors que le lieutenant Stalker allait frappé sa coéquipière, il disparut juste avant, puis réapparut entre elle et Dolce, sur laquelle il fonça pour la frapper violemment au ventre, l'envoyant valser. Mais avant même qu'elle puisse répliquer, Momotoro pointa sa paume vers le corps de Dolce, et il réapparut dans son dos, y donnant un coup de paume qui l'envoya violemment vers le sol.

-Hahaha, tu es maligne, petit femme Voltali ! C'est amusant de jouer avec des personnes comme toi ! Malheureusement, mon Jeu de Paume à son niveau maximal me lie définitivement à une âme, et au lieu de foncer dessus, je réapparais juste devant l'endroit visé pour frapper. Ton petit jeu est fini !

A chaque fois, avant que Dolce n'atteignait le sol ou ne retombait, ou même qu'elle puisse répliquer, Momotoro réapparaissait à l'endroit visé pour la frapper avec force avec sa paume, disparaissant et réapparaissant sans cesse. Ravia se plaça en-dessous de l'endroit où se trouvait Dolce dans les airs, et ouvrit grand sa bouche vers elle.

-Ravia : Miameuh !

-Momotoro : Tu es forte, oni-chan, mais tu es seule, là où on est deux ! Ravia représente la défense ultime et moi l'attaque ultime ! Face à un tel combo, tu n'avais aucune chance !


Le garçon Tarpaud réapparut alors au-dessus de Dolce et la frappa vers le sol, envoyant la femme Voltali battue et affaiblie droit dans la bouche de Ravia qui faisait une telle largeur qu'il semblait alors impossible pour elle d'esquiver. Mais à ce moment, une bourrasque de vent accompagnée de feuilles vint toucher Dolce, la déviant à côté de la bouche de Ravia, jusqu'à atterrir avec douceur un peu plus loin, aux pieds de quelqu'un. Momotoro se réceptionna au sol aux côtés de Ravia, et les deux Stalkers regardèrent dans la direction de la personne en question.

-Momotoro : Ooooh... Tu nous avais manqué ! On avait peur de ne pas de revoir...

-Ravia : ERIKA-CHAN ! <3


Effectivement, la femme Phylalli se tenait devant Dolce, debout, avec un air déterminé et les poings fermés. Elle regarda sa coéquipière blessée, et afficha un air désolé alors qu'elle l'aidait à se relever.

-Erika : Désolée de mon absence, Dolce... J'ai honte d'avoir fui ainsi, sans me rendre compte que tu n'y survivrais pas... Je vais me faire pardonner en t'aidant à les vaincre, et seulement après, nous fuirons ensemble !

____________________________________________________

Erika Summary avait toujours rêvé de devenir une super-héroïne. Enfin, non, en vérité, elle avait aussi rêvé d'être actrice, danseuse, mannequin, chanteuse, et enfin reporter. C'était d'ailleurs des études de journalisme qu'elle avait suivi jusqu'à ce que la première invasion des Légendaires commençait. Elle ne fut pas particulièrement touchée par cette dernière, protégée par un des mouvements les plus fervents de ces derniers. A tel point que pour elle, ces Légendaires paraissaient comme des Dieux, des entités spirituelles supérieures. Tout ce qu'on lui demandait en tant que journaliste stagiaire, c'était de faire des articles parlant de la grande bonté de ces dieux et de leurs mercenaires envoyés sur les archipels pour défendre la paix divine. Un jour, la femme Phylalli, alors qu'elle avait dix-sept ans, eut sa première mission d'investigation : Faire un reportage sur les hommes chargés de protéger l'île principal de l'Archipel Hauteur. Bien sûr, pleine de croyances et de vaillance, Erika le fit, pleine de bonheur à l'idée de faire son premier reportage personnel. Malheureusement... Tout ne se passa pas comme prévu. Arrivant dans le bar où ces mercenaires se trouvaient, Erika trouva des gijinkas masculins bourrés et vulgaires. Mais bon, c'était normal, après tout, ils travaillaient durs pour la paix et l'intégrité, ils avaient besoin de repos et de s'amuser. Puis les Gijinkas, en voyant la belle Phylalli encore mineure, décidèrent de la ligoter à une table, de faire sortir les autres clients, et profitèrent d'elle. Erika eut très mal, et se sentit pas mal souillée à vrai dire. Mais sur le coup, la jeune femme souriait, plutôt content d'elle. Après tout, ces mercenaires défendaient la voix d'Arceus, ils ne pouvaient qu'être de bonnes personnes. Et ce qu'ils faisaient était l'expression de la difficulté de leurs missions et leur besoin continuel de réconfort. Après coup, lorsque la douleur ventrale fut passée et qu'Erika eut réussi à nettoyer tout le blanc recouvrant son corps, la jeune reporter se disait même que ce qu'elle avait subie était un privilège que beaucoup devait lui envier. Elle s'en persuada très fort. Elle s'en persuada toutes les autres fois où cela lui arriva. Car elle voulait être la plus grande de toutes les reporters, et elle croirait en ses rêves innocents aussi longtemps qu'elle vivrait.

Un jour, les mercenaires se firent massacrés, par d'autres mercenaires, au service de dieux "déchus", qui auraient apparemment tué Arceus et reprît les rennes du monde. Peu après, l'agence de journalisme fut bien évidemment détruite, et Erika se retrouva à la rue. Dès lors, elle abandonna peu à peu ses rêves de journalisme pour un autre rêve : Etre une super héroïne. Une Gijinka super puissante qui défendrait les démunis par les terribles déchus, et défendrait le retour des vrais dieux. Après tout, elle ne pouvait juste pas abandonner ces personnes à qui elle avait dédié son corps non ? Les combats devaient être quelque chose d'héroïque, d'extraordinaire, de fantastique, et Erika en rêva jusqu'à ce qu'une femme Gardevoir nommée Anastasia vienne à sa rencontre. Elle lui explique qu'elle était contre les déchus, et tout ceux qui voulaient du mal aux dieux, tout comme la femme Phyllali, et qu'elle faisait parti d'un groupe de super héros qui défendaient un des dieux éliminés par Missingno, afin d'amener son retour : Mavis. A vrai dire, Erika n'avait jamais entendu parler de ce Dieu. Mais entendre Anastasia, celui-ci était bien mieux que ceux actuels, et ils étaient tous de vaillants super-héros ayant envie de protéger les gens. Aussi Erika la suivit, prête à tout pour parvenir à son rêve. Elle serait heureuse et protégerait plein de gens, et eux aussi la béniront comme elle bénissait ces mercenaires à qui elle s'était dévouée...


___________________________________________________

Aujourd'hui, tout ce qu'Erika avait pensé, tout ce en quoi elle avait cru, venait de se désintégrer en un instant. Ses compagnons n'étaient pas des super héros mais des monstres, les combats n'étaient pas héroïques mais ignobles, ce que lui avait fait les mercenaires était la même chose que ce qu'ils faisaient à leurs ennemis féminins. Quelle valeur avait donc ses rêves dans toute cette monstruosité ? En quoi pouvait-elle seulement croire ? Elle avait de nouveau basé ses espoirs dans une inconnue, cette femme Voltali... Où cela allait-elle la mener ? Est-ce que cela réaliserait ses rêves et apporterait la paix divine ? Elle ne pourrait le savoir, car les gens mentaient, elle l'avait compris aujourd'hui... Cette fille mentait peut-être sur ses bonnes intentions. Mais dans ce cas-là, peu importait. Elle changerait de voie à nouveau. Elle avait peur de ces combats. Elle avait peur de mourir. Elle avait de voir ses rêves détruits. Mais si elle ne faisait rien, ses rêves ne se réaliseraient jamais non plus. Erika fronça les sourcils et se tourna vers Dolce, déterminée. Elle ne fuirait plus, c'était certain.

-Erika : Tu peux me dire ce que tu sais sur eux ?

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1934
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: L'Archipel du Dingue

le Ven 6 Fév - 23:04
Le regard embué de Dolce ne savait plus quelle expression émettre après le retour en force d'Erika. A son tour, elle l'avait sauvée. Mais la douleur de l'enchaînement d'attaques qu'elle venait d'encaisser et ses blessures hurlaient littéralement dans son corps. Elle devait bien avoir quelques fractures aux os et quelques organes endommagés. Lentement et mécaniquement, dans un gémissement plaintif et un son d'os qui craquent, elle se remit sur ses jambes, lançant à sa coéquipière un regard d'une reconnaissance sans bornes, presque larmoyant. Ce regard se braqua ensuite avec haine et détermination sur leurs ennemis.

-Ravia peut tout changer en âmes et avaler sans exception, même l'énergie, donc si on ne parvient pas à l'attaquer dans le dos, ça sera probablement impossible de contrer sa défense. Momotoro est lié à moi par son jeu de paume maudit... un vrai missile à tête chercheuse qui attaque à répétition en se téléportant sur sa cible...

En disant cela, il lui semblait clair qu'elle était condamnée. Elle ne tiendrait pas quelques coups de plus portés par le Tarpaud, et il suffirait à ce dernier de pointer une ou deux fois sa main vers elle pour l'achever violemment. Une ou deux fois... peut-être que si elle pouvait encaisser encore une attaque... La Gijinka Orage plongea ses mains dans sa sacoche droite, en sortant quatre roches étranges. On aurait dit des Pierres Foudre à la couleur, mais en bien plus gros, et taillées en pointes aux deux extrémités de chacune. Elle les lança en l'air, les cristaux se mettant à léviter en anneau autour d'elle.

-On va les vaincre et fuir ensemble.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1869
Age : 23

Re: L'Archipel du Dingue

le Lun 9 Fév - 23:40
Erika écouta sérieusement ce qu'avait à dire sa coéquipière, semblant y réfléchir sérieusement. Il avait déjà eu un aperçu du pouvoir de Ravia, mais n'avait jamais vu Momotoro en action. Sa tendance à ne laisser aucun répit à l'ennemi allait poser problème. Et sa lacune encore plus... Momotoro rigola tranquillement, toujours comme un enfant.

-Momotoro : Voyons, Erika, tu penses vraiment pouvoir gagner à notre jeu ? Tu n'as même pas d'Art Interdit ! Tu te débrouilles peut-être bien en combat, mais avec ce pouvoir en moins, tu n'as aucune chance !

-Erika : Ça, j'en doute. Car moi, mon pouvoir ne m'a pas demandé de tuer mes propres parents... N'est-ce pas, Momotoro ? ~~


Momotoro écarquilla les yeux et disparut à toute vitesse, réapparaissant avec sa paume dans le dos de la femme Phylalli, un air fou de rage sur le visage. Erika sourit, et soudain les anneaux de Dolce s'activèrent, immobilisant un court instant le garçon Tarpaud dans les airs, la paume droite tendue à quelques centimètres d'Erika, qui eut un sourire alors qu'elle faisait un ample mouvement de hanche pour se pencher sur le côté, main droite repliée vers l'intérieur de sa poitrine.

-Erika : Tu peux toujours atteindre ta cible certes... Mais pour ça tu ne dois pas mourir avant. Et en ça la vitesse d'attaque est ton point faible. Car toi-même, tu es incapable de t'arrêter quand tu as visé quelqu'un...

*Je n'aime pas me battre... Je n'aime pas tuer les gens... Mais j'aime la vie ! Et si je dois faire tout cela pour vivre... Je le ferais !*

-Ravia : MOMOTORO ! TENTION !

Ravia courait avec ses petits pieds vers eux en tendant les mains en avant, alors que Momotoro regardait Erika faire son mouvement, les yeux écarquillés. Il repensa alors à sa courte vie, à ses parents. Ils étaient toujours si brutaux avec lui. Le frapper, le frapper, le frapper tout le temps. Un jour, il a voulu les frapper aussi. Leur faire comprendre ce que ça faisait. Il s'était servi d'une batte de base-ball pour cela. Mais ses parents ne s'en relevèrent jamais. Seul, Momotoro avait alors été accueilli par les Stalkers, qui semblait aimé son "potentiel"... Ils l'ont endoctriné à recommencer, pour manger, pour survivre, pour avoir le droit au sommeil... Il devait tuer sans cesse. Son seul soutien fut cette fille...

_______________________________________________________

Momotoro revenait rué de coups d'un de ses entraînements. Il avait du tuer un autre enfant pour avoir sa bouchée du soir. Anastasia disait que si il voulait survivre dans ce monde, il devrait se comporter comme ça. Il vit alors une jeune fille Gloupti assise à une table, en train de sucer un immense artichaut dans sa bouche l'air triste. Momotoro s'approcha d'elle l'air intrigué et prit place à côté d'elle, essayant de prendre un air réjoui.

-Momotoro : Bonjour, toi ! Tu fais quoi ici, je t'ai jamais vu ! Je m'appelle Momotoro, personnellement ! Tu t'appelles comment ?

-Snif... M'appelle Ravia... N'ai mangé parents... N'avais pas fait presque exprès, promis... La grande dame est venue me chercher... Nanastasia... N'avais faim, mais ils voulaient que ne mange ce garçon... Pourquoi... ? N'ai peur...


Momotoro regarda longuement la jeune fille, repensant alors toutes les souffrances et les sacrifices qu'il avait du faire ces derniers mois. Il retint ses larmes, regarda la jeune fille, et lui fait un grand sourire.

-Momotoro : Mais non, voyons, ce n'est qu'un jeu ! Tout ça n'est qu'un très grand jeu pour les enfants ! Tout ce que tu as à faire, c'est manger les autres, et tu auras plein de jouets et de nourriture ! Ceux sont des fausses "personnes" tu sais, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça !

-Ravia : Ah bon... Mais... Mais... Si ne me fais manger... ?

-Momotoro : Ne t'inquiète pas, maintenant je te protégerais ! Je resterais toujours avec toi, et tant que je serais là, on gagnera toujours le jeu !


Ravia afficha une bouille ravie et mignonne, puis regarda longuement le garçon Tarpaud avec des étoiles dans les yeux.

-Ravia : Promis ?!

-Momotoro : Hahaha ! Oui...


________________________________________________

*JE TE LE PROMETS !*

Ces paroles pénétrèrent avec vigueur l'esprit de Ravia alors qu'Erika relevait soudainement sa main dans un mouvement circulaire vers la droite, une lame d'air fine, tranchante, et composée de feuilles, se tenant dans sa main comme la lame d'une épée. Quelques secondes après, Momotoro fut coupé en deux au niveau de la poitrine, tombant en morceaux au sol, perdant rapidement toute trace de vie. Du sang gicla sur le visage et le corps d'Erika, qui frissonna longuement, essayant de retenir ses larmes après ce qu'elle venait de faire.

-Erika : Désolée...

-Ravia : Momotoro... ? NYAAAAAAAAAHHHHHHH !!!


En voyant son compagnon de jeu mourir, la fille Gloupti hurla de rage, émettant un cri d’abord aiguë, puis de plus en plus féroce et rauque alors que sa bouche grandissait grandement.

-Ravia : TELNILE ULNIME !!! MIAAAAAAAAAAAAAAMEUH !!!!!

Le cri résonna comme un hurlement de monstre aux oreilles des deux filles, alors que la fille Gloupti commençait à tout aspirer avec sa bouche, avec un vent immense. Erika et Dolce résistaient, mais les débris au sol et le corps de Momotoro furent vite aspirés dans sa bouche, et la pression de l'aspiration se faisait de plus en plus forte alors que la jeune fille hurlait, d'immenses larmes coulant de ses yeux déformés.

-Erika : Il faut faire quelque chose, et vite ! Si on se retrouve dans cette bouche, on est finis !

__________________________________


Spoiler:
avatar
Doub
Mafieux Holonien
Messages : 1934
Age : 19
Localisation : Pont du néant.
Emploi/loisirs : Attendre.
Humeur : Silencieuse.
http://delta-adventure.forumactif.com

Re: L'Archipel du Dingue

le Mar 10 Fév - 3:18
Dolce réfléchissait à toute vitesse tout en tentant de résister au vent. Elles étaient à deux doigts de la survie ! Non, non, ça n'allait pas se finir comme ça !

-Je re... JE REFUSE que ça se finisse comme ça ! Murs en formation !

La femme Voltali saisit alors son sceptre néon à deux mains et le fracassa contre le sol, le brisant en deux moitiés. Elle planta l'une d'elles dans le sol, s'en servant comme support pour se donner un peu de temps, et tendant l'autre à Erika pour qu'elle fasse de même. Dolce se retourna ensuite, tirant sur sa moitié de néon avec force pour parvenir à la contourner et effectuant une série de signes traduisibles comme des ordres de mouvement à l'aide de sa main libre. Les murs de lumière, qui ne semblaient pas affectés par le vent démentiel, se déplacèrent alors pour former un barrage entre Dolce, Erika et la bouche béante de Ravia. Cela ne suffisait pas à les protéger de l'aspiration mais leur laissait un support de plus pour arrêter leur course.

-Il faut que je me rapproche... C'est notre seul espoir !

Dolce prononça ces mots avec rage tout en fouillant dans une de ses sacoches. Elle en sortit une pelote de fil de fer, qu'elle enroula autour de son néon planté dans le sol et qu'elle souda à celui-ci à l'aide d'un courant électrique haute température fabriqué à l'instant. Que ce néon tienne, il fallait juste qu'il tienne ! Elle entreprit alors de faire reculer le Mur Lumière sur lequel elle s'appuyait, directement vers Ravia, tout en déroulant peu à peu le fil de fer. La soldat de l'orage sentait la puissance continuer d'augmenter et elle avait de plus en plus de mal à résister au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Même la lumière qui composait le miroir semblait se décomposer sous la force de l'ouragan. Cette avancée dans l'oeil du cyclone dura plusieurs minutes, qui lui parurent une éternité alors qu'elle tentait de contourner l'obstacle pour aller derrière Ravia. Quand, enfin, elle fût de l'autre côté du trou noir, à quelques centimètres de ce dernier...

-Faites que ça marche ! Faites que ça marche ! Pour Erika, faites que ça marche !

Dolce Lightnen leva alors le rouleau de fil de fer en l'air, de sa main gauche. La droite, elle la tendit droit vers l'avant, parvenant - en éliminant son miroir - à toucher le dos de la petite fille Gloupti, à une si courte distance. La pelote de fil d'acier se mit à vibrer, comme possédée par un champ magnétique. Ce champ magnétique était produit par un énorme cumulonimbus noir-gris, entouré d'arcs électriques, et qui s'était constitué silencieusement au dessus du champ de bataille pendant tout le combat sans que personne ne s'en rende compte. Quant à Dolce, elle était maintenant en position de faire paratonnerre.

-Maintenant, Ravia, IL EST TEMPS DE FERMER TA GRANDE GUEULE !! FATAL-FOUDRE, CONDUCTION MAXIMALE !!

La femme Voltali fût alors foudroyée sur place par son propre nuage, dans un hurlement démentiel et des jets d'étincelles projetés dans tous les sens. Elle connaissait le danger d'être en surcharge pour un Pokémon ou un Gijinka de type Electrik, et elle comptait s'en servir pour mettre fin à ce calvaire. Criant, la peau brûlant, elle envoya alors tout ce qu'elle venait de charger dans son corps - plusieurs dizaines de millions de volts - directement dans celui de la petite fille, sa main la carbonisant sur place à bout portant.

__________________________________
"Maintenant, c'est à toi de mener la bataille, de la gagner... ou de la perdre."
Mia Fey.
avatar
Annie Panda
Mafieux Holonien
Messages : 1869
Age : 23

Re: L'Archipel du Dingue

le Lun 16 Fév - 18:02
Ravia écarquilla ses immenses yeux globuleux en voyant Dolce faire, et se prit le coup de plein fouet, son corps étant électrocuté de part en part. La jeune fille lâcha un immense cri de douleur, et son corps commença à se contracter comme une canette de soda. A ce moment, à la grande surprise de ses deux opposantes, la fille Gloupti ne devient plus qu'un immense trou noir plat, qui aspirait tout vers lui, de plus en plus forte, y compris le reste du corps de Ravia qui se faisait aspirer progressivement par à-coups, se tordant dans tous les sens. Erika fronça les sourcils.

-Erika : Sa bouche est toujours là ?! Mais c'est quoi cette fille !

La femme Phyllali planta sa lame de feuilles dans le sol, et s'agrippa fermement à elle, alors que la pression était de plus en plus forte. Cependant, Erika écarquilla les yeux en voyant que Dolce était emportée vers le trou noir. Elle hurla de détermination et relâcha une de ses mains pour la tendre vers sa nouvelle amie, créant alors un immense regroupement de feuilles sous pression entre Dolce et le trou noir. Ce bouclier retint Dolce, mais le trou noir continuait d'aspirer les feuilles, de plus en plus fort. Erika grogna et hurla de détermination, utilisant toute sa force magique pour concentrer le plus de magie possible et tenir.

*Non... Non... je ne laisserais pas ceci arriver. J'ai vu peu de choses dans ma vie... Et malgré tout je me suis imaginé être plein de choses... Mais je ne veux plus du tout ça...*

L'écart entre les feuilles et le trou noir se fit un petit peu plus grand, alors qu'Erika continuait d'hurler et utilisait toutes ses forces pour ramener Dolce vers elle.

*Je ne veux pas être actrice ! Je ne veux pas être chanteuse ! Je ne veux pas être une danseuse !*

L'écart entre Dolce et le trou noir continuait de grandir, malgré que la pression augmentait encore et que Ravia se faisait de plus en plus aspirer par sa propre bouche.

*Je ne veux pas être reporter ! Je ne veux pas être une super-héroïne ! Je veux juste... Vivre avec ceux qui comptent pour moi !*

Erika hurla plus fort que jamais et ramena sa main libre vers elle, ramenant Dolce à ses côtés, qu'elle agrippa dans son bras libre. Le corps de Ravia fut finalement totalement englouti, et le trou noir  se referma soudainement, avant de se rouvrir dans une grande et puissante explosion, dont Erika protégea Dolce avec un bouclier de feuilles puissant. L'explosion se calma alors, et il n'y avait plus trace de leur ennemi. Erika sourit et regarda Dolce dans ses bras.

-J'ai choisi mon camp. Ces Stalkers veulent te tuer ? Alors je les combattrais à tes côtés !

__________________________________


Spoiler:
Contenu sponsorisé

Re: L'Archipel du Dingue

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum