Partagez
Aller en bas
avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Lun 1 Aoû - 11:30
La fic trace l'histoire d'Eldor. Une sorte de bonus, si vous préférez, qui commence après un flashback que je repost ici , du coup.

Eldor était appuyé contre un mur, et il fumait. Il entendit des bruitsde pas et il jeta un coup d'oeil et il reconnu le Gijinka qui s'approchait de cet endroit.

-J'étais sur que je te trouverais ici...

Eldor haussa les sourcils, plutôt étonner. La personne qui lui avait parlé était un mi-homme mi-Farfuret. Il ce massait l'épaule, comme si il avait mal.

-Casse-toi, Leach.

L'homme Farfuret fronça les sourcils.

-Je souffre jour et nuit à cause de ta brulure ! Vous les Démolosses et vos stupides attaques Déflagration.
-T'aurais pu te taire au lieu de m'énerver.
-Ce jour la tu avais gagner, mais je suis venu prendre ma revanche !

Eldor leva les yeux aux ciels. Il ne pensait ni perdre ni gagner,mais au moins il avait un avantage sur Leach : il connaissait son défaut. C'était une habitude chez Eldor : lister les défauts de tout le monde. Ça ne lui avait servi qu'une fois : pendant son combat contre
Leach.

Le Gijinka Ténèbres-Glace utilisait ses griffes comme arme. Il s'était déjà battu et il n'avait perdu qu'une seul fois et du coup il s'était entraîner pour battre cette personne.

Le Farfuret fonça vers Eldor et tenta de lui asséner une attaque Griffe Acier, mais Eldor attrapa Leach au poignet, stoppant son attaque. Ses crocs s'enflammèrent et il mordit violemment son adversaire à l'autre épaule. Celui-ci hurla. Eldor le prit par le col de sa veste et il l'envoya valser.

-J'ai pas envie de me battre, désoler.

Il s'apprêtait à partir quand son adversaire ce releva et ce mit à courir vers lui. Il utilisa une attaque hâte suivi d'une attaque Dynamopoing, qui toucha Eldor au crâne. Le jeune-homme Démolosse valsa, mais il atterrit plus ou moins en douceur.
Il lança une attaque Deflagration qui brula au visage l'homme Farfuret qui s'écroula de douleur.
Étrangement, Eldor sourit. Puis il ce mit à rire. Cela faisait depuis des mois qu'il s'ennuyait, mais ce combat l'avait amusé. Il avait même envie de continuer à ce battre. Il voulait souffrir et il voulait faire souffrir son adversaire.

-Allez, relève toi, je t'ai juste cramé le visage !

Leach ce releva, la main sur son visage brulé.

-Je...Je croyais que tu n'aimait pas te battre...

Eldor sourit. Étrangement, il venait de retrouver gout à la vie. Il trouvait toujours la guerre stupide, mais il comprenait pourquoi les Gijinkas ce battaient entre eux depuis si longtemps.
Leach ce releva, traita Eldor de démon, puis il fuya.

-Ce fut un beau combat.

Une mi-femme mi-Arcanin était devant Eldor. Elle avait observé toutes la scène.

-Tu as un potentiel destructeur énorme. Tu es né pour combattre. Dis moi...Est-ce que ça t'as plu de te battre ?
-J'ai...J'ai adorer ça.
-Tu aimerais recommencer ?
-Je ... Je veux me battre le plus possible !

La femme Arcanin sourit. Eldor avait mis du temps à répondre aux questions tellement il était subjugué par la beauté de cette femme. Elle avait de grands yeux bleues et de longs cheveux blond, et une poitrine plutôt imposante. Elle avait la peau très blanche, fait plutôt rare pour un Gijinka de type feu. Eldor avait sans doute rougit en a voyant sourire, mais il espérait que ça ne ce voyait pas trop.

-Dans ce cas si tu veux combattre suis moi. Oh, je ne me suis pas présenté ! Je me nomme Sarah Enorenia et je suis l'une des deux chef des Dacotas.

Eldor ne savait toujours pas à quoi servait cette guerre, mais il ce dit qu'il le saurait surement bientôt si il suivait la femme Arcanin...

__________________________________

avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Lun 1 Aoû - 11:30
CHAPITRE 1


Des yeux de démons. Voilà ce qu'on pouvait retenir d'Eldor au premier abord. Eldor était né avec des yeux de démons. Des yeux rouges comme le sang, des yeux sadiques qui semblaient ne réclamait qu'une seul chose : la mort, la bataille, la désolation et surtout les effusions de sang. Qui est Eldor ? C'est un mi-homme mi-Démolosse. Il a des cheveux noirs, avec des reflets de jais. Ses cheveux, ni trop courts, ni trop longs, masquent une bonne partie de ses grandes cornes noirs comme le charbon. Idéal pour les coups de boule, mais aussi idéal pour effrayer les gens. Eldor avait la peau légèrement bronzée, comme tous les Gijinka de type feu. Il avait des yeux rouges terrifiant et captivant à la fois, parfois aussi ardent que les flammes de l'enfer et parfois doux et chaleureux comme le feu d'Hestia. Ses lèvres, fines et pincés et ses dents archi-blanche faisait de lui un personnage assez charismatique, pas vraiment d'une beauté étincelante, mais il dégageait une aura, une présence digne des grands leaders et, du coup, un certain charme. Même si son look faisait peur à voir. Il portait un pantalon , souvent déchiré au niveau des genoux, de couleur noir avec des bandes rouge. Il avait une sorte de haut de corps noir et rouge. Des anneaux en os et des bandelettes noirs autour de ses bras arriveront bien plus tard, lorsqu'il aura 18 ans. En bref, un look assez bad-ass, il faut l'admettre. Au début de notre histoire, Eldor a 16 ans, presque 17. Il porte ses fameux habits, et fume tranquillement une cigarette. Il sèche les cours. Il n'en a pas besoin, des cours. Qu'est-ce qu'on y apprend, après tout ? Rien qu'Eldor ne savait pas pour l'instant. Surtout les cours de combat, qu'est-ce que c'était stupide. Eldor connaissait , de plus, un jeune homme Dimoret qui n'arrêtait pas de le harceler pour se battre contre lui. La dernière fois, alors qu'il en avait marre, il avait directement envoyer un lance flamme sur l'homme Dimoret, qui avait perdu. Mais on ne devait utiliser que nos armes, pas d'attaque pour ne pas blesser volontairement l'ennemi. Résultat : il avait été renvoyé pendant presque une semaine.
Eldor était mitigée entre la bonne et la mauvaise humeur. Il était de mauvaise humeur parce que ce fameux Dimoret était revenu pour se battre. Eldor lui avait cassé la gueule en beauté, il faut l'avoué. Il était de bonne humeur parce qu'il trainait avec une femme super sexy ; une jeune mi-femme mi-Arcanin qui devait avoir 25 ans. Elle avait de beaux cheveux blonds, qui lui tombait jusqu'au bas du dos et qui bouclait légèrement. Ses yeux bleues ressortait grâce à sa peau exceptionnellement pâle pour une femme Arcanin. Une peau digne d'une poupée de porcelaine. Une poitrine plus que généreuse, des courbes parfaites... Bref, c'était un vrai canon.
Il n'était pas du genre à s'enflammer, excusez du jeu de mot, pour une belle jeune femme, aussi ce n'était qu'un facteur à sa bonne humeur. Il était aussi assez joyeux aujourd'hui car il venait de découvrir un nouveau sentiment, une nouvelle sensation qu'il n'avait jamais éprouvé alors. Il ne s'en rendait surement pas compte, mais c'était le début du sadisme qui s'éveillait en le jeune Gijinka. Il s'en rendra compte bien plus tard, lorsque son sadisme aura atteint un tel niveau qu'il ne pourra plus imaginer une vie sans combat. C'était cette sensation qui l'avait mit d'assez bonne humeur. D'humeur moyenne, disons.
Cette femme Arcanin s'était présenté sous le doux prénom de Sarah, et apparemment s'était une des deux Chef de l'armée des Dacotas. On ne peut plus puissant.
-Ça ne va vraiment pas déranger tes parents que tu rejoigne l'armée ?
-Bwarf... Vous savez, elle me dit toujours qu'un jour je connaitrai la vérité sur moi même et que je rejoindrai le clan des Dacotas, alors bon...
Sarah haussa les sourcils, assez étonné.
-Sérieux ? Eh beh... Tu devrais quand même aller la voir. Je t'attendrais ici, okay ?
Eldor haussa un sourcil. Il murmura un «très bien» et ,l'air maussade, retourna chez lui à pas rapide.


*
* *

Eldor revint à l'endroit où l'attendait la femme Arcanin. Il avait un regard mauvais et un long katana avec lui.
-C'est quoi, ce katana ?
-Pff... Ma mère me l'a donné, apparemment il appartenait à nos ancêtre... Au lycée on apprenait plutôt à se battre à l'épée bâtarde... Mais les katanas sont beaucoup plus classe !

La chef actuel des Dacotas regarda longuement Eldor. Finalement, elle sortit une cigarette qu'elle alluma. Réflexe typique des Gijinka de type feu ; la fumée de la cigarette ne les dérange pas, au contraire ça les aide comme une sorte de dopant, ou de médicament étrange.
-Donc... On va où ?
-Hein ? Tu m'as suivi sans savoir où on allait ?
-Bah... Ouais, logique quoi...
La femme Arcanin eu un sourire étrange.
-Tu dois pas sortir souvent. T'as toujours pas remarquer l'immense campement, sur la colline près du village ? Il va y avoir un grande bataille entre les Dacotas et les Kentucky. C'est notre...Base temporaire.
Un frisson parcouru l'homme Démolosse.
-Vous voulez dire que...
-Exactement ! Tu vas te battre dès demain ! Crève pas, d'ailleurs, ce serais dommage.
-Ah ouais, génial. Surtout que ça nous mettra jusqu'à demain pour monter jusque là bas.
Ils discutèrent tout en marchant. Eldor suivait la jeune femme Arcanin sans vraiment savoir où il allait, surement vers la colline.
Ils marchèrent longuement ainsi, jusqu'à ce qu'ils arrivèrent devant le flanc sud de la colline, qui surplombait le petit village. Il y avait deux hommes Roucarnage, assis en tailleur, entrain de disputer un match de dé. Ils semblaient jouer à un jeu proche du cinq-mille. La femme Arcanin toussota, surement pour montrer qu'elle était là. Aussitôt, les deux hommes se levèrent précipitamment, oubliant tout de suite leur jeu. Ils étaient tous les deux d'âge moyen, mais plus âgé que la femme Arcanin. Ils devaient avoir 30 ans. Environ.
-J'ai bien fait de ramener deux Eclaireur avec moi... Tu viens, Eldor ?
Elle s'approcha d'un des Eclaireur. Celui-ci déploya ses ailes.
-Euh... Il faut les... Chevaucher ? Sans mauvais jeu de mot.
-Bah oui. Je pourrais jamais monter là haut comme ça, je ternirais surement mes ongles ! Et mes cheveux seraient surement ébouriffer. Alors j'ai pris un éclaireur pour qu'il m'emmène là haut et un deuxième pour lui tenir compagnie ! Ah, je suis trop forte !
Eldor regarda la jeune femme d'un air blasé. Il devait se dire quelque chose comme «Elle est folle, elle les traitent comme si c'étaient des animaux...».
Ils montèrent ainsi sur les deux éclaireur qui s'envolèrent. Eldor se crispa. Il n'avait jamais vraiment... voler. Logique, pour un Démolosse. Il était fasciné par la rapidité des éclaireur. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, ils étaient déjà arrivé en haut de la colline. Eldor regarda avec émerveillement le camp : des tentes par centaine, dont une de couleur, beaucoup plus grande que les autres, qui était autour du camp, comme un noyau qui maintenait tout le camp. C'était à peu près ça de manière symbolique, puisque c'était la tente ou vivait temporairement les chefs.
Eldor semblait émerveillé. Un nouveau monde s'offrait à lui. Il avait un peu la nausée à cause du vol, mais il ne regrettait pas d'être aller jusqu'ici. La femme Arcanin s'étira, puis elle dit finalement :
-Viens, suis moi, je vais te présenter le deuxième chef des Dacotas...


A suivre.

__________________________________

avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Mer 3 Aoû - 15:02
CHAPITRE 2
Chef, psychopathe et prélude de bataille !


Eldor , toujours aussi émerveillé, suivit la femme Arcanin. Les étoiles dans ses yeux aurait presque put faire disparaître son côté bad-ass. Presque...
Ils arrivèrent finalement près de l'immense tente, et entrèrent. Dedans se trouvait une assez joli jeune femme Arbok. Elle devait avoir un an de plus qu'Eldor. Elle portait une blouse blanche, et elle avait un petit air psychopathe qui brillait dans son regard.
-Mais enfin, imaginez ! Si j'injecte ce produit dans le corps de quelqu'un, la personne à sa force décupler, elle se transforme en une vrai machine à tuer.
Elle s'adressait à un homme Absol. Il avait un long manteau, blanc comme la neige. Son visage pâle faisait ressortir ses yeux, rouge comme le sang. Une grande corne noir sortait de ses cheveux, dont une partie était blanche et l'autre partie noir. Il était affalé sur un tas de coussin, une bouteille de saké prêt de lui.
-Ouais, ouais, je sais... Mais le problème c'est qu'ils perdent leur conscience, tu vois.
-Mais on s'en fout de ça, c'est des soldats, ils sont... Remplaçable !
-Non.
La femme Arbok défia l'Absol du regard. Elle dit finalement :
-Vous êtes un idiot. Vivement le jour où je trouverais quelqu'un qui a un cerveau ici !
Elle partit, avec un air de colère et de défi dans les yeux. Eldor trembla.
-Quel caractère, cette Nelly quand même... Dit lentement Nyx. Tiens, t'amène un nouveau, Sarah ?
-Oui...
Nyx jugea Eldor du regard. Il dit enfin :
-T'es sur qu'il sait se battre ?
-Bien sur, je l'ai trouver entrain de cramer la figure d'un jeune homme Dimoret.
-Sérieux ?! Bon, bah bienvenue dans l'équipe. Essaie de pas crever demain.
Après cette... encouragement, Eldor partit faire le tour du camp. Il croisa de nombreux guerrier, souvent en armure, entrain de nettoyer leur épée, de s'entrainer... Ils avaient tous l'air à cran. Surement étaient-il anxieux à cause de la futur bataille.
C'est alors qu'il entendit un cri. Suivi d'un :
-Bordel, mais arrête de bouger, je te dis que tu sentiras rien.
Eldor se retourna, et vit la femme Arbok de tout à l'heure, tenant un homme Onix par la main et avec une seringue dans l'autre. Elle avait ce sourire triomphal qu'ont les psychopathes lorsqu'ils tiennent leurs proies et qu'ils s'apprête à les massacrer.
-Tu verras... Tu sentiras un petit picotement, puis tu ne ressentiras plus rien du tout... Plus rien...
Elle leva le bras, prêt à planter l'aiguille de la seringue dans le bras du pauvre soldat, lorsque quelqu'un lui attrapa le poignet. Nelly se retourna et vit Sarah, qui avait un regard et un sourire figée, à la fois froid et cruel.
-Tu pourrais le relâcher s'il te plait ? Demanda-t-elle, toujours avec ce sourire un brin sadique.
-Sinon quoi ?
Elle claqua des doigts et , dans une explosion d'étincelles, deux chiens fait entièrement de feu apparurent.
-Sinon je ne pourrais pas garantir ta sécurité, malgré ton statut de sous-chef.
Nelly grogna, puis elle lâcha finalement l'homme Onyx. Sarah claqua à nouveau des doigts, puis les deux chiens de feu explosèrent à nouveau. Sarah partit, sous le regard haineux et méprisant de Nelly et sous le regard assez admiratif, il faut l'avouer, d'Eldor
-La bataille est pour demain, ne l'oubliez pas. Entrainez vous le plus possible.
Les guerriers acquiescèrent. Eldor resta pensif. Il venait d'entrer dans l'armée, et il allait se battre dès demain... Il finit par conclure par un «ce seras surement marrant !» et partit s'entrainer.

__________________________________

avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Ven 5 Aoû - 17:03
CHAPITRE 3


Eldor marcha tranquillement vers l'endroit où tout le monde s'entrainait.
Il remarqua alors un tas de personne , affalée par terre, ayant pour la plupart le nez fracturé. Les autres étaient en pleurs, entrain de marmonner quelque chose comme : «Humilier ! Elle nous a humilié ! Elle nous as battu puis nous a fait une pichenette, c'est n'importe quoi !». Eldor eu un petit regard blasé puis, n'étant finalement pas inquiété, il décida de continuer son chemin vers la place d'entrainement. Il y arriva cinq minutes plus tard. L'endroit où ils s'entrainaient était une assez vaste prairie, avec des marques sur le sol, surement pour délimiter la zone de combat. Là se trouvait une assez jolie fille Absol, bien qu'Eldor n'en ai pas vraiment quelque chose à faire de la beauté. Elle était plus jeune qu'Eldor. Le jeune homme Démolosse avait 16 ans, même si il disait souvent qu'il en avait 15, pas spécialement pour se rajeunir mais parce qu'il n'avait pas vraiment la notion du temps à l'époque. La fille devait avoir 14 ans. 13 ans peut-être ? Bah, de toute façon Eldor s'en fichait. La demoiselle avait des cheveux blanc assez court, dont la raie caché son œil gauche. On voyait son œil droit, rouge aussi, mais pas rouge comme ceux d'Eldor. Ils étaient rouge comme les yeux de Nyx. Comme le sang qui s'écoulait des veines des victimes de la guerre. Elle n'avait pas la peau vraiment noire, mais plutôt très bronzée. Comme si elle n'avait rien d'autre à faire que de rester trop longtemps dorée au soleil. Elle avait des habits blanc, qui collait à la peau et qui ne cachait pas grand chose. Elle avait une poitrine assez petite, ce qui était logique pour son âge. C'était surement quelqu'un d'assez doux.
-Alors , qui est le prochain crétin qui veut prendre sa branlée ?!? Demanda-t-elle.
Ou pas douce du tout en fait. L'habit ne faisait pas le membre de la Confrérie, après tout.
Un homme Tortank s'avança. Il semblait très puissant, pourtant ce n'était qu'un solda,t comme Eldor et comme la femme Absol mais il devait avoir plus d'expérience du combat.
Il sortit une épée de son fourreau. Une épée au fourreau bleu ciel.
Eldor eu un frisson. Si il avait bien une faiblesse, c'était l'eau. Il se demandait d'ailleurs comment faisait Sahra si elle devait se battre contre un Gijinka de type eau. L'homme Démolosse regarda plus attentivement l'homme Tortank. Il devait avoir 25 ans environ. Il avait des cheveux chataîns qui partait en pique et des lunettes de soleil. Il avait une immense carapace en guise d'armure qui recouvrait tout son ventre et son dos, mais qui ne recouvrait pas le dessous de la ceinture. Eldor se demanda comment il avait fait pour enfiler son jeans avec une carapace pareil sur le dos, puis il décida qu'il préférait ne pas savoir. Deux immenses canons dépassait de sa carapace au niveau des épaules.
-Je vais rafraichir tes ardeurs, ma p'tite. La guerre c'pas pour les ch'ti n'enfant tu sais.
Il aurait put être classe, sans cette étrange accent. Ca brisait tout le charme du personnage. La fille dégaina sa faux , puis clama :
-Okay, mais si tu perd je te préviens je te ferais bouffer tes c...
-J'perdrais pas. Au fait, j'm'appelle John. John Smith. L'interrompit le Gijinka eau.
Une aura ténébreuse émana de la corne et de la faux de la fille Absol.
-Elena. Mon nom est Elena.
Aussitôt c'était-elle présentait qu'elle bondit, telle une panthère, vers son adversaire, prêt à lui asséner un puissant coup de faux que l'homme esquiva, de peu. Il s'était quand même fait couper une mèche de cheveux.
-Mince, ma coiffure de rêve !
Il se rétracta dans sa carapace, ne laissant que dépasser ses deux canons. Il commença à tourner sur lui même, puis les canons se mirent en marche, lançant de l'eau dont la pression était si haute qu'elle ne faisait qu'accélérer le Gijinka.
Eldor recula un peu, car l'eau valser dans tous les sens. Le sol était devenu glissant, à l'avantage de l'homme Tortank, qui pourrait plus facilement y prendre appuie pour son attaque finale. Elena s'était prise toute l'eau sans broncher. Après cinq minutes, l'homme tortank sortit ses pattes, et s'ancra profondément dans le sol, prêt à envoyer un surpuissant Hydrocanon. Les canons se gonflèrent et, d'un coup, un canon envoya de l'eau bouillante à pression et l'autre de l'eau glacé, sous pression aussi. L'attaque semblait inévitable, mais Elena ne fit que lever sa faux et la faire tourner si vite qu'on aurait cru qu'elle allait dégouter. Les jets d'eau ricochaient sur le manche qui tournait si vite que l'eau sous pression n'était plus qu'une pluie bouillante et qu'une pluie froide de légères gouttes qui n'atteignirent même pas l'Absol. Elle posa sa faux à terre.
L'homme Tortank sortit sa tête de la carapace, ricanant, pour voir l'état de sa victime. Son sourire disparu rapidement lorsqu'il vit que l'uattaque n'avait pas marcher.
-Voilà ch'ti pas que j'te lance mon attaque la plus puissante et v'là t'i pas que t'as rien ? Comment qu't'as fait ça ?
Sans prendre le temps de lui répondre, Elena fonça vers l'homme tortank qui ne put réagir et elle lui colla un violent coup de poing dans le nez. L'homme se releva, se tenant le nez, et Elena en profita pour lui donner un puissant coup de pied dans les parties intimes.
-Tu... Tu m'as humiliée à jamais... Snif ! Dit-il, en pleurnichant et en partant.
-Ouais, c'est ça, casse toi sale frimeur ! Tous les mêmes ceux-là... Un coup de pied et ils sont fini ! Ah !
Elle remarqua alors la présence d'Eldor qui ,même si il ne le montrait pas, était assez admiratif.
-Tu veux te battre ? Proposa la fille Absol.
-Nan, je me bat pas contre les gamines.
-Quoiii ?
Elle prit sa faux à deux main et fonça vers Eldor, prêt à lui trancher le bras. Eldor, d'un bond, esquiva.
-Bon, bah, tu l'auras voulu...
Il attrapa rapidement le poignet d'Elena. Ses crocs s'enflammèrent et il mordit légèrement Elena, qui retira vite son bras et mit un crochet du gauche à Eldor, qui recula en titubant.
-Putain, ça brule... Bon, je vais t'achever gentiment...
Elle planta sa faux dans le sol , et un dôme se forma autour d'Eldor. Un dôme noir.
-Welcome in the Darkness... Murmura la femme Absol.

----------------------------------------------

Eldor regarda l'intérieur du dôme. Ou était-il ? Qui était-il ? Depuis combien de temps était-il là ? Une seconde ? Dix minutes ? Dix ans ? Dix siècle ? L'homme Démolosse secoua la tête, essayant de retrouver ses esprits. Il devait se contrôler. Les attaques ténèbres rendaient facilement les gens fous, mais... Il n'avait jamais vu d'attaque pareil ! Que faire...
Il dégaina son katana et le planta dans le sol, hurlant. C'est alors que, dans les ténèbres, une flamme vacilla. Toute la lame de l'épée s'embrasa, brûlant d'un feu puissant. Eldor écarquilla les yeux. Son épée... Réagissait à son appel ? Il secoua à nouveau la tête. Non, c'était impossible...
Il prit son katana à deux mains. Les flammes autour de la lame dansaient, tel un feu sacré. Il éclairait les environs, sa lumière douce et chaude était revigorante et rassurante. Eldor n'avait jamais embraser son épée, mais ce n'était pas le moment de réfléchir. Il fonça dans le tas, et donna un grand coup de katana dans le vide.

-----------------------------------------------------

-Pfff... Personne ne résiste à cette technique... Quels bandes de nuls ! Elena se retourna, lorsqu'elle entendit un craquellement. Elle se retourna. Le dôme se fissurait... Impossible ! La demi-sphère noire explosa. La fumée occasionnée s'effaça peu à peu, laissant place à Eldor, avec quelques brûlures sur la peau, une épée dont la lame était enflammée à la main. Eldor dans toute sa splendeur, prêt à en découdre.
-Comment t'as fait ça ?
-Hein ? Me dit pas que tu ne sais même pas comment utiliser une technique, alors que tu peut enflammée la lame de ton katana ! Bah, si tu survis demain, mon frère te montrera...
-On frère ?
-Ouais. Tu l'as pas encore rencontré ? Il s'appelle Nyx. C'est mon demi-frère.
Eldor sourit. Sa expliquait la force de son adversaire.
-Dans ce cas... Je n'ai plus de raison pour me retenir ?
-Exactement !
-Allons-y !
Les flammes de l'épée devinrent plus dangereuse et violente. Elle n'était plus là pour rassurer mais pour détruire. L'homme Démolosse fonça vers Elena et tenta un coup transversale. Elle contra avec la faux, mais du reculer à cause des flammes qui léchait sa peau.
La femme Absol grimaça. Elle ne voulait pas perdre. Ils foncèrent, l'un vers l'autre, pour l'ultime coup de grâce.
La poussière s'était élever sous leurs pas et, quand elle disparu, levant le voile sur la fin du combat, il n'y avait plus qu'Eldor debout. Il marcha lentement vers Elena, un sourire sadique au lèvre. Il leva son épée et..... Les flammes s'éteignirent et il la rangea dans son fourreau. Il tendit sa main à Elena.
-Relève toi... C'était un combat marrant !
Elena lui cracha dans la main. Eldor recula d'un pas, un peu dégoutée.
La fille Absol se releva et partit, d'un pas pressé et avec un air empli de rage dans le regard.
Eldor regarda sa main, et soupira. Bon, bah tant pis...

__________________________________

avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Lun 3 Oct - 18:37
CHAPITRE 4


Eldor s'étira. Il était fatigué. Il déambula un peu, entre toutes les tentes. Il vit Sahra.
-Oh, Eldor... Viens, je vais te montrer ta tente...
Ils marchèrent ensemble pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils arrivèrent devant une petite tente rapiécer, qui avait visiblement était recousu de très nombreuses fois avec des matériaux de rechange. Elle était devenu multicolore à force.
-Désoler, c'est la seul qui nous restait...
-... Pas grave, au moins elle se démarque des autres...
Il entra dans la tente ou se trouvait un matelas, en bien meilleur état que la tente. C'était déjà ça. Le strict minimum. Sans même prendre le temps de faire quoi que ce soit, il tomba , raide, sur le futon, endormi.
Eldor se réveilla en sursaut, à 4 heures du matin. Il sortit de sa tente, en se frottant les yeux. Visiblement, il s'était endormi habillé, son katana encore à la ceinture. Il s'étira en baillant, regardant autour de lui. Il faisait encore nuit, mais l'on pouvait voir le soleil se lever, très loin, à l'horizon. Tout le monde était déjà réveiller.
Une femme Arbok passa à côté de lui. Il se souvint d'elle, et l'apostropha.
-Euh, scusez moi, mais... Pourquoi tout le monde se lève si tôt ?
La femme Arbok se retourna et le dévisagea comme si il était la personne la plus stupide qu'elle n'ait jamais rencontré.
-Pour pouvoir attaquer avant. Si ils sont endormis, ce seras plus facile. Et ce seras plus simple de prendre leurs cadavres pour les disséquer ! … Quoi que, avec tous ces bourrins qui transforme l'ennemi en charpie...
Eldor frissona. La femme Arbok avait un regard inquiétant. Il se demanda pendant quelques secondes si les Dacotas n'était pas qu'un ramassis de psychopathe, d'adolecent paumé dans son genre et de fou voulant accéder à tout pris au pouvoir. Il rangea facilement la sqous-chef dans le rang des psychopathes.
-...Ah. Répondit-il machinalement.
-Bonne chance pour ta première bataille, le taux de chance pour que tu y survive est de 1 contre 2 puissance 10.
-... Ah. Répéta-t-il, sans avoir compris une grande partie de la phrase, si ce n'est qu'il allait surement se faire tuer par l'ennemi dès le début. D'un coup, il était devenu beaucoup moins enthousiaste.
-Nelly !
La femme serpent regarda derrière elle pour voir qui l'avait interpeller. C'était Nyx.
-Rassemble le plus de personne possible, c'est le moment décisif. On va devoir se battre.
La scientifique grogna, et partit d'un pas lent, en lançant à Eldor un :
-Suis moi, crétin, j'aurais au moins ramener un soldat.
Quelques heures plus tard, tous les soldats était rassemblé. Ils étaient nombreux. Très nombreux. Face à eux se tenaient les sous-chef ainsi que les chefs. Sarah s'éclairci la voix et dit :
-Bon, pour l'effet de surprise, c'est foutu, les Kentucky ce sont rassembler de l'autre côté du champs de bataille. On va faire simple et efficace : chaque sous-chef à une troupe avec lui, et chacun attaque par un côté différent. Chacun à un point cardinaux différent : nord, sud, est et ouest. Avec ça, ils sont pris au piège.
-Surtout si ils foncent dans le tas comme des idiots, dit Nelly. Et c'est ce qu'ils s'apprêtent visiblement à faire, ajouta-t-elle.
-C'est d'ailleurs ce que Sarah et moi allons faire. On va foncer dans le tas en premier, pour faire diversion. Nous sommes les deux Dacotas les plus puissant, on devrait s'en sortir sans trop de problème, surtout si je les prends dans une illusion. Chaque troupe de soldats est donc dirigé par le sous-chef qui les à réunis. Préparez-vous.
Les Kentucky était rassembler, prêt à attaquer. Ils étaient aussi nombreux que les Dacotas. Peut-être même plus nombreux. Au moment ou ils s'apprêtaient à attaquer, ils virent deux silhouettes foncer vers eux.
-Ils ne veulent quand même pas se battre à deux contre nous ? Demanda une femme Noctali.
C'est alors qu'une trentaine d'Arcanin de feu apparurent dans une explosion de fumée aux côtés des deux silhouettes qui dévalaient la colline.
-...Faut croire. Dit un homme Tyranocif.
Les deux silhouettes avançaient rapidement. Une des deux était monté sur le dos d'un immense Arcanin fait de flammes ardentes, et s'approchait dangereusement de l'armée. On pouvait la distinguer à présent. Certains soldats ricanèrent. Une femme Arcanin contre tout une armée ? Un folle, sans aucun doute. Ils étaient tellement occupé à voir cette scène plus qu'étrange que personne ne vit ni n'entendit la troupe dirigée par Nelly, arrivé juste derrière eux par le côté nord. Quelques serpents étaient autour de la femme Arbok, et l'on pouvait voir que la plupart des soldats étaient très éloigné d'elle, sans doute pour éviter d'être attaqué par les serpents. Sauf Eldor qui, visiblement, n'en avait rien à faire. Son sang bouillonait, et il avait déjà la main sur la poignée de son katana, prêt à le dégainer et à ressentir la même adrénaline qu'il avait ressentit lors de ses derniers combats.

L'homme Absol et la femme Arcanin était maintenant côté à côté, et ils avaient leurs armes dégainé. Visiblement, c'étaient des ennemis des Kentucky, aussi tous les soldats foncèrent dans le tas, sans se douter qu'ils étaient face à deux ennemis trop puissant pour eux. Les Arcanins de Sarah foncèrent eux aussi dans le tas, près à réduire en cendre tous les ennemis. Nyx sauta littéralement dans l'armée ennemi, faisant tournoyer sa faux pour contrer les coups et pour attaquer. Pendant ce temps, une partie de l'armée Kentucky se faisait attaquer par la troupe de Nelly, ce qui faisait qu'ils ne pouvaient pas profiter de leurs force numérique pour abattre la femme Arcanin et l'homme Absol, qui était bien plus fort que ce qui était prévu.
Alors que l'armée divisait en deux se battait contre les deux personnes et la troupe, deux autres troupes apparurent en même temps du côté Est et du côté Ouest, forçant l'armée Kentucky à se diviser en 4 troupes elles aussi. Ils n'avaient plus aucune chance et étaient pris au piège, comme prévu.
Eldor jeta un coup d'œil à Nelly, et un frisson le parcourut à nouveau. Elle se battait comme une folle, semblant ignoré toutes peurs, et ses serpents n'arrêtaient pas de mordre quiconque se mettaient sur leurs passage.
L'homme Démolosse, lui, tentait de rallumer son katana, comme la dernière fois, mais... Il n'y arrivait plus. Eh merde... Les ennemis attaquaient de tous les côtés, certains tombaient raide mort avant même de pouvoir donné un coup d'épée, sans doute grâce à un autre soldat de la troupe. Certains soldats partirent pour se battre contre la troupe Est, d'autre encore contre la troupe Ouest. C'est alors qu'un homme Leviator fonça vers lui, et fit jaillir un hydrocanon de sa bouche. Eldor tenta de se protéger avec ses bras et son katana, se recroquevillant légérement sur lui, mais il ne sentit aucune goutte sur son corps. Il rouvrit les yeux, et vit que la lame de son katana était couvertes de puissante flamme et , plus important encore, quelqu'un s'était interposer entre l'hydrocanon et Eldor. Une sous-chef aux longs cheveux noirs. Celle-ci lança un regard assasin à Eldor et lui dit :
-Je ne t'ai pas protéger. C'est juste que je n'ai pas disséquer d'homme Léviator depuis longtemps. De plus, pourquoi tu n'as pas embrasé ton épée avant ?
-Euuuh...
-Ferme là et va te battre, crétin !
Eldor partit , vers d'autres soldats. Maintenant que son katana s'était miraculeusement enflammé, il pourrait se battre à fond.
Trois serpents approchèrent de Nelly et sautèrent sur l'homme Léviator, le mordant de toutes part.
Elena était en léger handicap. Elle avait l'impression que les soldats qu'elles dirigeaient était plus fort qu'elle, et elle détestait ce sentiment. Elle devait s’occuper du côté Est, mais il y avait bien plus d'ennemi que du côté Ouest. Même si Nyx et Sarah étaient ceux qui se battaient le plus.
Les Kentucky étaient entrain de perdre. Les deux Chefs des Dacotas se battaient comme des forcené. Les Arcanins ravageaient tous sur leurs passages, Nyx faisait apparaître des poignards de toutes parts... Et pire encore, ils ne pouvaient pas reculer, ils étaient littéralement encerclé par l'ennemi.
Eldor lui aussi était encerclé, d'ailleurs. Mais il s'en sortait plutôt bien, enchainant les bottes et les parades. Il attaquait les ennemis, mais se faisait attaqué aussi. Lorsqu'il était en mauvaise posture , les flammes devenaient plus puissantes, lorsqu'il s'en sortait bien, elles se calmaient, comme si un lien s'était fait entre le guerrier et l'arme.
Eldor sentit quelque chose foncé dans son ventre, perforé sa peau. Il écarquilla les yeux et regarda sa blessure. Il venait de se prendre une balle en pleine ventre. C'était la femme Noctali qui avait tiré. Elle enchaina en tirant plusieurs Ball'Ombre avec ses deux revolvers, n'hésitant pas à tuer sur ses camarades Kentucky pour abattre l'homme Démolosse. Celui-ci esquiva facilement les Ball'Ombre, mais il souffrait de la balle qu'il s'était prise. C'est alors qu'il se prit une deuxième balle. Au niveau du ventre à nouveau. Eldor écarquilla les yeux, et tomba à terre.

__________________________________

avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Ven 7 Oct - 19:04

CHAPITRE 5

Eldor sentit quelques chose sur sa poitrine. Quelque chose de froid. En métal visiblement.
-Vous êtes sur qu'il n'est pas mort ? Demanda une voix qui lui semblait lointaine.
Un voix encore plus lointaine répondit
-Son pouls est très faible, mais il est vivant.
Eldor ouvrit un œil. Il ne voyait que des formes flou.
-Eldor, ça va ? Demanda l'une des deux voix.
-Il est en vie, ça équivaut à «aller bien» , non ? Demanda une troisième voix.
Eldor referma les yeux pendants une minute, puis les rouvrit. Il y avait une femme Leveinard, Elena et Nelly. Il était sur un lit de fortune, dans une tente-hôpital.
-Est-ce que vous m'entendez ? Clignez des yeux si c'est le cas.
Eldor grogna.
-C'est bon, je peux parl...
Il se redressa brusquement et cracha du sang.
-Visiblement, non, tu ne peux pas. Dit Nelly, l'air narquois.
-Vous avez besoin de repos. Dit la femme Leveinard.
-Pas...du...tout.
-Vous vous êtes pris deux balles et avez failli mourir !
-Pas grave...
La femme Leveinard fronça les sourcils. Visiblement, ce jeune homme Démolosse était à moitié taré. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, sur le coup.
-Essayez donc de vous relever.
Le jeune soldat se redressa péniblement, et tenta de se lever. Ses jambes tremblaient mais il semblait s'en sortir.
-Deux balles... M'ont fait ça ?
-Deux balles et un ball'ombre. Dit Elena.
-Ainsi qu'une injection de poison. Désoler, hein, j'étais sur que t'étais crever.
L'homme Démolosse lança un regard mauvais à Nelly.
-Pourquoi vous...êtes là ?
-Je voulais être sur que t'étais mort pour pouvoir te disséquer.
-Je voulais être sur de pouvoir me battre à nouveau contre toi.
-C'est mon boulot, j'ai pas le choix.
Eldor eu un sourire très faible. On ne pouvait pas vraiment dire qu'elles s'inquiétaient pour lui, tant mieux d'ailleurs. Au moins il n'était pas un poids, c'était déjà une bonne chose. Il sentit une légère morsure au niveau du poignet, et il tomba à terre, endormi.
Eldor se réveilla, dans un lit différent. Il se leva, en pleine forme cette fois-ci. Le sol de la chambre était blanche. Il y avait plusieurs lits, des lits superposé. Il était seul, visiblement. Il regarda à la fenêtre de la pièce et vit que le bâtiment ou il se trouvait était dans une clairière, au milieu d'une forêt dont les arbres était si serré qu'elle semblait impénétrable.
Il vit un miroir et se regarda dedans. Il grogna. Visiblement, il devrais porté un haut troué à partir de maintenant. Il sortit de la chambre, et se trouva face à trois couloirs différent. L'homme Démolosse eu un petit rire nerveux qui semblait vouloir dire «je prends lequel ?» Il décida de prendre celui du milieu, et arriva face à une grande porte vitré, qui s' ouvrit sur son passage. Il devait être au rez de c chaussé, à l'entré du bâtiment. Nyx discutait avec une femme Papillusion, chacun portant une tasse de thé entre leurs mains.
L'homme Absol jeta un regard à Eldor qui signifiait «ne parle pas à cette femme» puis, l'air de rien, continua à discuter avec la femme en robe bleue.
Eldor sortit du batiment, et se retrouva dans l'immense clairière. Dehors se trouvait plusieurs personnes qui s'entrainaient, dont Elena. Il s'approcha de la fille Absol.
-Pourquoi je me suis endormi ? Où on est ? On a gagné ?
Elena stoppa ses mouvements de faux, et posa l'arme par terre.
-Nelly t'as injecté un poison somnifère. On est au QG. Oui, on a gagné, on gagne toujours lorsqu'on laisse Nelly exécuter ses plans. Et si tu veux toujours savoir comment j'ai fait le dôme... Demande à Nelly, elle t'expliqueras.
Eldor frissonna.
-J'ai pas le choix, hein ?
-... Ouais. Désoler. Elle est à la chambre 42, étage 8.
Eldor rentra à nouveau dans le QG et marcha vers un grand ascenseur de verre. Les portes s'ouvrirent devant lui. Il appuya sur le bouton 8 et, en moins de temps qu'il ne faut pour dire le mot Golganfrish, les portes s'ouvrirent sur l'étage 8.
L'homme Démolosse marcha quelques temps jusqu'à ce qu'il trouve la chambre 42. Il toqua puis ouvrit la porte. Ce qu'il vu était absolument affreux. Un fouilli total. Des livres partout, sur le lit, par terre, dans des bibliothèques... Il y avait aussi une étagère avec des yeux dans des bocaux, des écrits par terre sur laquelle était écrit plusieurs thèses et théorème. Il y avait aussi un ordinateur, propre et bien soigné comparé au reste. On pouvait voir quelques matières inconnu jusqu'alors et d'étranges moisissures par terre, il y avait aussi plusieurs seringues sur une table, mais tout ça n'était rien comparé à l'immense table à moitié incliné vers l'avant, au beau milieu de la pièce, sur laquelle se trouvait attaché un cadavre. Le cadavre de la femme Noctali qui avait tiré sur Eldor, plus précisément. Et Nelly, un masque au visage, une blouse blanche sur les épaules, un scalpel à la main, semblait s'en donner à cœur joie, d'examiner la morte.
-Qui est là ? Demanda la femme Arbok sans même se retourner.
-Euuh... C'est Eldor.
-Oh ! Regarde qui je dissèque, ton presque-bourreau ! C'est impressionnant, elle arrivait à tiré des ball ombre via ses revolvers, j'ai fait une série de test sur elle mais ça l'a tuée, alors je me suis dit que je pourrais la disséquer ! Tu viens pourquoi ? Tu veux une dissection gratuite toi aussi ?!?
-... Pas vraiment, non. On m'a dit que tu étais la meilleur pour m'apprendre à contrôler les flammes de mon katana.
-Ah oui, ça ! C'est très intéressant aussi, tu es jeune mais tu arrive déjà à communiquer d'une certaine manière avec ton sabre, c'est plutôt pas mal.
-... Tu as un an de moins que moi et tu es sous-chef.
-Ah oui, mais moi je suis supérieure, voyons ! Bien, tu veux que je t'aide ? Pas de soucis, mais je ne te garantie pas la vie sauve si je dois t'aider.
Elle enleva sa blouse et son masque, rangea le scalpel dans une poche de la blouse et prit son sabre.
-Viens, allons nous entrainer dehors.
Quatre grands serpents délimitait la ligne du terrain où Eldor allait s'entrainer, histoire que personne ne vienne les déranger.
-La première chose à savoir c'est que pour pouvoir utiliser ses propres techniques, il faut déjà réussir à transposer ses attaques via son arme.
-...
-T'as pas compris ? Roh, bordel... On peut dire que quand ton katana s'embrase, il utilise une attaque lance-flamme. Sans ton consentement, mais une sorte d'attaque lance-flamme quand même.
Au lycée, les armes sont recouverte d'une magie pour qu'on ne blesse personne, mais c'est de la connerie, ça empêche tout moyen d'utiliser des techniques. C'pour ça que je me suis barré, entre autre. Enfin, bref. Tu dois te dire que ton katana est vivant, que c'est un être à part entière, un coéquipier, c'est la base de toutes techniques. Ferme les yeux, régule ta respiration, trouve ton centre de gravité et ordonne mentalement à ton katana de s'embraser.
Eldor ferma longuement les yeux. Après tout, son sabre avait toujours réagi à ses pulsions et à ses émotions, comme un être à part entière... Nelly était peut-être folle, mais au moins elle était intelligente. Il se concentra, respirant plus lentement qu'avant, puis il rouvrit les yeux d'un coup et la lame se couvrit de flamme.
-... Pas mal. Pas vraiment bien, mais pas mal, dit la jeune femme aux cheveux noirs. Maintenant, bats toi contre moi. Je ne te tuerais pas. Sauf si c'est nécessaire.
Nelly dégaina son épée, dont la lame avait d'étranges reflets violets, qui donnaient à l'épée un côté maléfique.
Les deux adversaires reculèrent de quelques pas pour prendre de l'élan, et s'élancèrent l'un vers l'autre, près à se battre. Les deux lames s'entrechoquèrent avec force, provoquant des étincelles.
Nelly sortit une seringue d'on ne sais où et tenta de la planter dans le corps d'Eldor, mais l'homme Démolosse esquiva de justesse.
Nelly abaissa la lame de son épée d'un coup brusque, un coup dans le vide, et un serpent jaillit de la lame, la gueule grande ouverte. C'était un cobra royal, et il semblait plus que dangereux. Eldor tenta de donné un coup d'épé, mais la lame ricochait contre la peau du serpent, qui fonçait droit vers le cou d'Eldor.
Au dernier moment, Eldor tandis alors la main et attrappa le serpent d'une seule main. Nelly écarquilla les yeux.
-Qu'est-ce que...
Eldor fit alors apparaître une boule de feu dans sa main, brulant ainsi le serpent qui disparut dans une explosion de cendre.
-Variante de l'attaque lance-flamme... Dit simplement Eldor.
-Intéressant... Artemis, Gosh, tuez le.
-Hein ?
Les deux serpents qui devaient surveiller le «terrain d'entrainement» se retournèrent vers Eldor en émettant un sifflement inquiétant.
-Qu'est-ce que tu fous ?
-Je veux que tu te battes à fond, pas que tu me montre des variantes stupides et inintéressante.
-Mais...
-Pas de mais. Allez, tuez le !
Les deux serpents se mirent à tourner autour d'Eldor, prêt à trouver la moindre ouverture pour pouvoir le mordre. Artemis était un serpent noir , avec un œil brun et un œil bleu, chose inédite pour les serpents. Gosh, lui, était un serpent semblable à un cobra royal, blanc avec de nombreux motifs noirs.
Eldor tournait sur lui même pour ne pas perdre les deux serpents du regard, jusqu'au moment ou Artemis se jeta vers lui. Eldor abaissa rapidement son épée, et un croc de feu d'un mètre environs surgit de la lame et brula le serpent qui tomba à terre. Il n'était pas vraiment brulé, mais il avait quelques blessures superficielles.
-Comment j'ai fait ça ? Demanda Eldor.
-Bah, si même toi tu sais pas... Je ne peut pas t'aider. Au fait, Artemis et Gosh ne tuent pas. Gosh soigne les blessure, et Artemis... Tu ne veux pas savoir.
Eldor regarda les deux serpents. Gosh venait de mordre légèrement Artemis, et déjà les blessures du serpent disparaissait.
-Tu as réussi à utiliser une technique, mais sérieux, c'pas gagné.
Après avoir passé la journée à s'entrainer, et avoir réussi seulement trois fois à utiliser cette étrange technique, Eldor partit se coucher dans la chambre qu'on lui avait attribué. A nouveau, complétement vané, il tomba raide sur son lit , déjà endormi.
Dans une chambre à l'étage 9, un homme Mackogneur , sous-chef d'ailleurs, dormait paisiblement. La porte de sa chambre s'ouvrit lentement. Une silhouette émergea du couloir pour entrer dans la chambre privé du sous-chef. On ne distinguait pas vraiment la silhouette. La personne aurait pu être un homme comme une femme, impossible de le savoir à cause du noir. On ne voyait que ses yeux. Ses deux yeux qui ne reflétait que la folie.
A suivre...

__________________________________

Invité
Invité

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Ven 7 Oct - 23:41
J'adore cette fanfic! Qui plus est y'a quelques références à la mienne...
Pis nan, le serpent noir qui s'appelle Artemis qui est vairon ça m'a tout simplement achevée...
Bref continue Aie...
(Yaoi ? Fort intéressant)
avatar
Joey Kirks
Capitaine du Space Mountain
Messages : 2936
Age : 21
Emploi/loisirs : Enquêter et RP
Humeur : Fatiguéééé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

le Sam 8 Oct - 11:04
Merci pour ton commentaire Venise héhé . Voilà justement le new chapitre...Avec un nouveau personnage légèrement déroutant, je trouve Aie... .

CHAPITRE 6


TOC TOC TOC.
-Hein ? Dit Eldor, tout en se réveillant en sursaut à cause du bruit assourdissant de quelqu'un qui frappait à la porte. Il regarda dans le dortoir. Tout le monde était réveiller et était sortit du dortoir à part lui et un homme Florizarre. Eldor grogna. Décidément, il n'était pas matinal. Il était un peu étonné que personne ne vienne les réveiller à une heure particulière, mais bon, après tout...
La porte s'ouvrit, et un grand homme Cacturne de deux mètres de haut entra dans la pièce.
-Hein ? Lâcha à nouveau Eldor.
L'homme Cacturne était des plus étranges. Ses yeux jaunes était à moitié caché par un chapeau vert foncé couvert d'épines. Il portait une veste qui semblait être en cuir mais qui était pourtant de couleur verte et qui, elle aussi était parsemé d'épine, et qui laissé entre apercevoir un T-shirt noir comme l'encre. Son pantalon, semblable à un jean vert, était lui aussi parsemé d'épine noir. Mêmes ses mains avaient des mitaines vertes couvertes d'épines. Il tenait un mouchoir vert dans sa main droite. L'homme Cacturne renifla bruyament puis lâcha un :
-Doux Arceus, ça EMPESTE ici. Tout le monde empeste, VOUS empestez ! Dit-il en pointant Eldor du doigt.
-... Hein ? Dit lamentablement l'Homme Démolosse pour la troisième fois.
L'étrange personnage qui venait de faire son entrée plaqua le mouchoir vert sur son nez et des mit à respirer bruyamment par le nez, comme pour sniffer le mouchoir, ce qui était absurde.
L'homme eu alors un sourire apaisé, eti l marcha vers Eldor, sortant une loupe de sa poche qu'il montra à Eldor.
-Ou étiez vous pendant cette nuit ?
Eldor haussa un sourcil. Qui était ce gus ?
-Ben, ici, je dormais quoi.
-Hmm... Je vois. Vous dormez longtemps parce que cette nuit vous vous êtes introduit dans la chambre d'un Mackogneur cette nuit et que vous l'avez tué, ensuite après l'avoir torturer vous l'avez relâché dans la forêt et vous avez trucidé des habitants de la forêt ! Donc vous récupérez ainsi votre manque de sommeil.
L'homme grimpa sur le lit d'Eldor, enleva son chapeau et saisit les deux épaules d'Eldor, plaquant ensuite son front contre celui du soldat.
-Dites moi que je me trompe … ?
Eldor fronça les sourcils, fixant les yeux de l'homme Cacturne, qui étaient vert mais emplit de reflets doré, comme si la prunelle de ses yeux contenait de l'or. Ses yeux reflétait le génie et l'intelligence à l'état pure. Il dit finalement :
-J'aimerais bien mais là, sérieux, je comprends rien à ce que vous racontez.
L'homme Cacturne enleva son front , reculant sa tête, puis il regarda longuement Eldor avec sa loupe.
-Hm. Je vous crois. Mais vous empestez le sang et les médicaments. Dégueulasse, franchement.
-...
-Bon..., j'y vais. Rien de suspect pour vous. Je vais juste réveiller ce mec.
L'homme Cacturne reprit son mouchoir et le plaqua à nouveau contre son nez. L'homme Démolosse remarqua alors qu'il s'agissait de ces mouchoirs parfumés à la menthe. Il tandis son bras vers l'homme Florizarre, et aussitôt deux pointes présent sur sa manche se détachèrent et foncèrent vers l'homme Florizarre, se plantant dans ses pieds. L'homme se leva en sursaut et en hurlant. Il arracha vite les épines qui , comme par magie, vinrent se recoller à l'habit de l'homme Cacturne, qui était toujours entrain de sniffer son mouchoir vert. L'homme lança un regard méchant à l'étrange géant, et dit :
-Vous êtes qui ? Et qu'est-ce que vous foutez ici ?!?
-Qui je suis ?
L'homme laissa tomber son mouchoir et l'écrasa du pied droit.
-Je suis Joey Kirks.
L'homme lança son chapeau en l'air de la main gauche et le rattrapa de la main droite.
-Détective consultant.
Eldor haussa un sourcil, ne comprenant décidément plus rien à la situation.

À suivre...

__________________________________

Contenu sponsorisé

Re: Les origines de LGDG : Origine d'Eldor

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum